Emplois fictifs : Jacques Chirac jugé coupable

 |   |  1261  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Point d'orgue de deux décennies "d'affaires" de la Ville de Paris, le tribunal correctionnel de Paris a rendu son jugement ce jeudi dans le procès des emplois fictifs. Estimant Jacques Chirac coupable dans les deux volets de l'affaire, les juges ont condamné l'ex-chef de l'Etat à deux ans de prison avec sursis. L'ancien président n'a pas fait appel.

Jacques Chirac a été jugé coupable de "détournement de fonds publics" et d'"abus de confiance" dans le volet parisien de l'affaire des emplois fictifs de la Ville de Paris, affaire pour laquelle il était poursuivi. Ce n'est pas tout, il est également jugé coupable de "prise illégale d'intérêt" dans le 2ème volet de cette même affaire.

Le parquet avait requis sa relaxe lors de son procès en septembre dernier, où il était absent pour raisons de santé et représenté par ses avocats. Mais le tribunal correctionnel de Paris n'a pas suivi ce réquisitoire. Le jugement inclut une condamnation à deux ans de prison avec sursis.  Poursuivi pour "détournement de fonds publics, abus de confiance et prise illégale d'intérêt" pour 28 emplois présumés fictifs de "chargés de mission" à son cabinet de maire de Paris entre 1992 et 1995, Jacques Chirac, encourait en théorie jusqu'à dix ans de prison.

L'ancien chef de l'Etat, âgé de 79 ans, a la possibilité de faire appel de cette décision. 

Après douze ans d'immunité pénale à l'Elysée suivis d'années d'atermoiements judiciaires, il avait été autorisé en septembre à ne pas se présenter à son procès grâce à un certificat médical parlant de "troubles sévères de la mémoire" et "d'importantes erreurs de jugement et de raisonnement".

Dans cette procédure tardive, compte tenu des problèmes de santé et du statut de retraité de l'ancien maire de Paris, l'enjeu du jugement résidait d'abord dans une éventuelle déclaration de culpabilité, avec le cas échéant une peine symbolique avec sursis, voire une dispense de peine.

Ce point était cependant essentiel pour toutes les parties. C'est l'image dans l'Histoire de celui qui fut plusieurs fois ministre à partir des années 1960, deux fois Premier ministre (1974-1976 et 1986-1988) et douze ans chef de l'Etat (1995-2007) qui risque d'être à jamais ternie, ont dit ses avocats dans leurs plaidoiries fin septembre.

"Si vous condamnez, vous direz que la France a été dirigée pendant 12 ans par un petit comptable indélicat. En reconnaissant la grandeur de l'action politique, avec ses petitesses, vous rendrez service à la démocratie", a dit Me Georges Kiejman.

Dans un message écrit lu au tribunal, Jacques Chirac s'est dit innocent : "Il n'y a ni système ni enrichissement personnel, je n'ai rien fait qui soit contraire à la probité et l'honneur. J'affirme n'avoir commis aucune faute, ni pénale, ni morale."

L'opposition socialiste, peu virulente à l'égard de l'ex chef de l'Etat

Tout semble aller dans le sens de la défense. Lié au pouvoir exécutif, le parquet a avancé des arguments de droit pour requérir une relaxe pour Jacques Chirac et ses neuf co-prévenus, deux ex-directeurs de cabinet et des proches.

L'actuel maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë a retiré avant l'audience la partie civile de la Ville en échange d'un remboursement de 2,2 millions d'euros, dont 500.000 euros acquittés par Jacques Chirac et le reste par l'UMP.

L'opposition socialiste s'est montrée peu virulente contre son ex-adversaire, que les sondages créditent aujourd'hui d'une forte popularité dans l'opinion et dont l'âge incite la classe politique à faire preuve de retenue.

Seule voix discordante, celle de l'association anti-corruption Anticor, partie civile, s'est élevée au procès pour dénoncer ce qu'elle a qualifié de "système frauduleux" mis en place par Jacques Chirac pendant ses trois mandats comme maire de Paris (1977-1995).

L'instruction conduite par la juge Xavière Simeoni a conclu en effet à l'existence de ce système de détournement de fonds.

L'audience, malgré l'absence de Jacques Chirac ou à cause d'elle, ne lui a pas été favorable. Son rôle personnel est apparu étayé par le dossier et par plusieurs mises en cause à l'audience par Michel Roussin, son ancien directeur de cabinet.

Les pseudo-spécialistes des Africains, des Chinois ou de l'agriculture, les épouses de dignitaires RPR, le garde du corps du dirigeant syndical Marc Blondel, les amis, les "petites mains" des associations électorales ou de partis proches n'ont pas servi les Parisiens mais perçu des fonds publics par la volonté de Jacques Chirac, ont dit les témoins.

Ce dossier, selon Anticor, ne peut être dissocié d'autres procès ayant frappé les proches de Jacques Chirac pendant son passage à l'Elysée et qui ont démontré l'existence d'une corruption massive et même de fraude électorale.

Ce procès marque  un tournant. La gauche et le centre estiment en effet qu'il faut réformer le statut d'immunité pénale totale du chef de l'Etat, qui aboutit à leurs yeux à un privilège judiciaire.

Eva Joly, la première à réagir

L'ex-magistrate Eva Joly, candidate Europe Ecologie Les Verts (EELV) à la présidentielle, s'est aussitôt félicitée dans un communiqué de ce que "justice soit faite".  "C'est moins la sanction que la condamnation qui est aujourd'hui centrale. Nul citoyen ne doit être au-dessus des lois si nous voulons redonner confiance dans la justice et la démocratie. Dans une République exemplaire, c'est le devoir des femmes et des hommes politiques que d'en finir avec ces pratiques malsaines", affirme-t-elle.

Il y a quelques semaines, Eva Joly  et des députés EELV ont déposé une proposition de loi visant à réformer le statut pénal du chef de l'Etat. L'Assemblée l'a rejetée le 6 décembre dernier.

"La justice est passée et elle devait passer, pour que ne s'installe pas un sentiment d'impunité", a déclaré le candidat socialiste à la présidentielle François Hollande à Bondy (Seine-Saint-Denis) en marge d'une visite sur le thème de la formation des enseignants soulignant qu'il fallait éviter désormais "qu'un ancien président de la République soit poursuivi bien au-delà des faits qui ont pu un moment être reprochés". "Enfin, j'ai une pensée pour l'homme, Jacques Chirac, qui connaît en plus des ennuis de santé", a ajouté le député de Corrèze, département d'élection de Jacques Chirac.

Pour Christian Jacob, le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale "Jacques Chirac a fait le choix de se comporter comme il s'est toujours comporté, c'est-à-dire en chef, en disant "j'assume l'entière responsabilité des faits" et en protégeant ainsi en quelque sorte ses collaborateurs, ce qui est tout à son honneur", a-t-il déclaré  sur France 2. "Je suis affecté et triste de cette condamnation (...). Il souhaitait être jugé et être jugé comme un citoyen normal et assumer l'entièreté de ses responsabilités. Moi je pense qu'on aurait pu s'éviter ce procès mais ça n'était pas le souhait de Jacques Chirac", a-t-il ajouté.

 "C'est une triste nouvelle", estime Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre de Jacques Chirac. "Ce jugement me paraît être d'une grande sévérité et il est surprenant" (...)"Je suis franchement surpris parce qu'il y a quelque chose d'un peu anachronique: on juge aujourd'hui des situations d'une autre époque, entre-temps de nombreuses lois ont changé la donne", a-t-il souligné.

Pas d'appel

L'ancien président de la République a fait savoir dans un communiqué qu'il ne ferait pas appel de sa condamnation. Toutefois, "sur le fond, il conteste catégoriquement ce jugement".

Jacques Chirac justifie sa décision de ne pas faire appel par le fait qu'il n'avait "plus hélas toutes les forces nécessaires pour mener par (lui-même), face à de nouveaux juges, le combat pour la vérité". Mais il ajoute : "Je l'affirme avec honneur : aucune faute ne saurait m'être reprochée".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/12/2011 à 20:43 :
Au lieu d'emmerder Chirac les juges feraient mieux de laisser en prison les violeurs et autres p?philes. Ils n'ont vraiment rien ?aire....
a écrit le 18/12/2011 à 10:11 :
Quelle belle avancée démocratique : moi aussi j'aimerais être jugé cupable à 70 ans avec sursis après avoir bouffée plusieurs millions d'euro
a écrit le 17/12/2011 à 9:34 :
Pauvre France !
Réponse de le 17/12/2011 à 12:02 :
les français naissent libres et égaux. Il est normal que mr Chirac soit jugé comme tous les autres citoyens . Il ne doit pas avoir de passe droit envers les puissants.L'ancien régime en 1789 a disparu suite à ces dérives entre grands et petits.
a écrit le 17/12/2011 à 7:12 :
Tout le monde semble avoir oubli?es lois Rocard sur le financement des partis assorties de larges amnisties. Elles modifiaient les r?es du jeu. Mais certains ont poursuivi des pratiques ant?eures comme si de rien n'?it.
Pas d'anachronisme svp.
a écrit le 17/12/2011 à 6:02 :
Sévérité du jugement ? Mais de qui se moque-t-on ? Comme si l'intéressé avait encore la moindre chance de récidive à son âge et enfin débarqué de ses fonctions. Deux ans ferme serait la moindre des choses, tout autre quidam n'y aurait pas échappé.
a écrit le 16/12/2011 à 18:38 :
Détounements de fonds publics et abus de confiance. Tout est dit. Le reste n'est que mise en scène. La colère est encore là, surtout quand on entend les commentaires de l'UMP. Ils ne font pas profile bas en s'excusant, mais revendique la sévérité de jugement ; d'autres encore parlent de faits d'un autre âge. Les peines du code pénal existent depuis NNapoléon. Enfin quand on ose revendiquer une idéologie comme le Gaullisme, cela fait vraiement désordre et nous pouvons percevoir ainsi qu'il n'en est rien. Toujours des Images fausses.
a écrit le 16/12/2011 à 14:32 :
la populasse sait se satisfaire des parodie de justice savamment orchestrees pour donner l'impression que nous sommes pareils egaux par rapport a la loi. Cet homme a 79 ans, il a ete un president HUMAIN en refusant d'envoyer les momes des autres aller se faire trouer la panse en irak, ayant lui-meme connu la guerre d'algerie! Cet homme a ete un president imparfait mais avec quelque chose de tres special qui a pendant une epoque malheureusement aujourd'hui revolue, caracterise nos presidents de la republique: LA CLASSE, une certaine hauteur humaine, culturelle et intellectuelle, la transcendance par la fonction, le depassement au profit des interets du peuple, dans la mesure de ses possibilites. Cet homme ne merite pas une pareille HUMILIATION aussi stupide qu'inutile. Ceci releve plus de l'acharnement, du lynchage, de la mechancete, de la bassesse et et de la mediocrite, que du souci de rendre justice. humilier un vieillards de 79 ans aprs de bons et loyaux services rendus a la nation malgre des imperfections, relevent de la LACHETE! Lorsque je vois LE MACHIN-TRUC a qui nous avons vendu ce pays, je me dis, Chirac etait vraiment un enfant de choeur, ce qu'il a fait il y a plus de 20 ans, une pecadille, une broutille, un moindre mal. Je remercierai toujours cet homme pour avoir dit m... a la connerie qui tue, avec son lot de guerres neo-coloniales! Un Grand Merci a Jacques Chirac! Peut-etre le dernier homme a la carrure de president de la republique. les peuples ont les dirigeants qu'ils meritent!
Réponse de le 17/12/2011 à 5:53 :
Maxim, Merci pour votre defense vigoureuse de Jacques Chirac. Quoique je suis americaine, je connais ses contributions et je l'admire. Il a fait tant de bonnes choses pour la France; comment les francais peuvent-ils l'humilier de cette facon cruelle? C'est une histoire du sensationisme, de la jalousie, et de la politique mais ca na rien a faire avec la justice. Jacques Chirac merite notre reconnaissance, non pas cette punition severe et injuste.
Réponse de le 17/12/2011 à 6:05 :
Correction: Quoique je SOIS americaine (subjonctif!) Pardonnez-moi... pour cette erreur grammaticale parmi d'autres. Mais neanmoins, mes chers francais et francaises, je vous supplie de respecter cet homme d'honneur, ce serviteur fidele de la Republique....Montre a lui votre reconnaissance avant la fin de ses journees terrestres...
Réponse de le 17/12/2011 à 6:09 :
Maxim parle de vieillard à 79 ans mais il y a des tas de vieillards de 84 ans et plus qui émargent au sénat et qui sont en pleine forme ! Par ailleurs si nous avons 10 millions d'immigrés extra-européens qui ne s'intègrent pas et qui posent et poseront un immense problème puisqu'ils mettent en péril jusqu'à notre culture, on peut lui dire merci. Relisez la déclaration du Général de Gaulle de 1959 et vous allez vite comprendre. Il n'y a que la vérité qui blesse.
Réponse de le 19/12/2011 à 8:26 :
Deux anomalies : une condamnation ultra légère qui arrive 16 ans après les faits. Ce n'est pas de la justice.
a écrit le 16/12/2011 à 13:12 :
il faut continuer à rechercher les emploies fictifs dans les mairies de Bègles, de Lille de Marseille et dans les communes de France. Il ne faut pas oublier que les syndicalistes qui sont dans le personnel des communes occupent souvent des emploies fictifs.
Réponse de le 16/12/2011 à 15:11 :
y compris Paris
Réponse de le 16/12/2011 à 15:57 :
oh que oui, que oui
a écrit le 16/12/2011 à 12:59 :
On n'allait quand même pas le mettre en taule notre papy Chirac, on l'aimait bien.
Le plus drôle c'est que tous ceux qui passeront derrière n'auront plus une franche impunité. J'en connais au "Guignols de l'info" qui doivent déjà préparer les futures marionettes...
a écrit le 16/12/2011 à 12:22 :
La justice , quel machin ! D'outreau ?
a écrit le 16/12/2011 à 11:45 :
On apprend en cours de droit que la justice n?a rien à voir avec la morale. De plus, qui oserait nier que nos juges surtout d?opinion gauchiste se font un plaisir de vouloir réformer la société à leurs goûts en interprétant le code ou les codes. Cela a toujours été même sous d?autres régimes et la prétention de déclarer la Justice neutre est une farce mais qui existe surtout dans les pays de culture arriérée comme souvent le sont les pays du Sud. La Justice Française participe de cette antagonisme politique droite contre gauche et tout le reste n?est que du pipeau. La Justice n?est ni indépendante de l?Etat ni de ses propre idéologies. Dans ce procès la seule évidence est le retard absolument anormal à se tenir mais je sais manoeuvres constantes des mis en cause et idem des parties adverses. Il n?en reste pas moins cette exploitation outrancière de quelques minables de gauche à l?extrême droite envers l?ex chef de l?Etat or c?est l?ex maire de Paris qui a été jugé et condamné, cette danse du scalp est ignoble. J?ai toujours été anti chiraquien mais j?en ai marre de cette ambiance de guerre civile que certains se plaisent à nous jouer.
Réponse de le 16/12/2011 à 20:16 :
Je pense que vous voulez dire que la Justice n'a PLUS rien à voir avec la morale car depuis presque 2000 ans, elle s'est TOUJOURS inspirée de la morale judéo-chrétienne, et dans les autres civilisations, de la morale de leurs religions.
a écrit le 16/12/2011 à 11:15 :
Vive notre monde politique, de droite comme de gauche. Il fait des lois, mais ce n'est pas pour lui. En tant que créateur de PME, si j'avais fait le millionième de ce qu'ils font, je serais en taule depuis longtemps avec tous mes biens confisqués, et bien sûr sans plus aucun droit civique.
Réponse de le 16/12/2011 à 12:04 :
a cendu:+++++
a écrit le 16/12/2011 à 11:11 :
plus facile de mettre deux de prison avec surcit à un ancien président, que de laisser en prison un assassin violeur!!!!!!!!!!LA LOGIQUE DE LA JUSTICE....
a écrit le 16/12/2011 à 10:35 :
L France est aujourd'hui dans une situation qui par certains côtés ressemblent à celle des années 1780. Turgot pourtant exemplaire (on ne peut pas en dire autant aujourd'hui des gens qui nous dirigent) a échoué, il avait pourtant vu juste dans de nombreux domaines clefs; la situation a empiré malgré le déni de l'époque (comme aujourd'hui). Pourquoi a t il échoué avec ce pauvre Louis 16, eh bien pour une raison simple, la France était très endettée, son endettement s'est accru sensiblement du fait du financement de la guerre d'indépendance US (les amerlocs ne nous ont jamais vraiment remboursé ou très mal et bien plus tard), et la levée d'impôts a été insuffisante ou n'a pas été menée notamment auprès des nantis, c'est à dire comme chacun sait ceux qui détenaient les privilèges, les rentiers, les nobles et les détenteurs de charges publiques qui rapportaient gros. Il y a avait déjà à l'époque une évasion fiscale vers l'Etranger d'autant plus redoutabl que l' tat était une passoire (on n'allait pas quand même se mettre les notables teneurs de parlements locaux ou régionaux à dos, d'ailleurs ces gens là comme des enragés défiaient l'autorité royale à tout moment, de vrais terroristes). Et puis la France croyait dur comme fer que son administration publique était efficace et exemplaire. Un remake?
a écrit le 16/12/2011 à 10:23 :
Indépendance de la justice
« Jacques Chirac condamné par une justice obstinée et indépendante » titre de manière tonitruante une presse ne manquant pas une aussi belle occasion de promouvoir la pensée unique.
Obstinée certes, et c'est ce qui ne doit pas déplaire à certains de ceux et celles qui l'exercent, mais indépendante de Qui ? de quoi ? De qui s'agit-il en réalité ? De la justice ou de ses juges ? Indépendante ? La preuve est au moins administrée qu'elle l'a été en l'occurrence du pouvoir actuel, pas d'une idéologie dont les partisans ne cessent de hurler au déni quand l'un ou l'autre d'entre eux est simplement visé ou que la condamnation de leurs adversaires ne leur paraît pas assez expéditive.
La réaction d'Eva Joly (condamnée par ailleurs pour accusation calomnieuse dans l'exercice de ses fonctions de magistrate, ce qui n'est le signe ni de l'intégrité ni de la sérénité nécessaires à qui en est confié l'exercice) réclamant la démission du Conseil constitutionnel de Jacques Chirac attesterait, s'il en était besoin, autant de la relativité de cette indépendance que de la conception qu'en ont certains.
Quoi qu'il en soit "Dura lex, sed lex", et Jacques Chirac s'honore en ne faisant pas appel d'une décision qui arrive un peu tard, même s'il a pu participer à la retarder. Trop diminué paraît-il pour en ressentir personnellement comme pleinement les effets, son âge le conduit désormais, vers une forme d'indépendance dont nous finissons par tous bénéficier.
a écrit le 16/12/2011 à 9:52 :
Ce n'est que justice! Une petite pensée pour les emblèmatiques "fusibles" de ces 20 dernières années.En leur temps Henri Emmanuelli et Alain Juppé ont payé très cher leur fidèle et indéfectible soutien à la très haute autorité.
a écrit le 16/12/2011 à 9:49 :
Aux dernières nouvelles, un membre du conseil constitutionnel touche 13229 Euros bruts par mois... Ceci à vie pour les anciens présidents, ce qui, bien entendu, ne saurait influer sur la décision d'une éventuelle démission.
a écrit le 16/12/2011 à 9:10 :
A certains ci dessous:
comparaison n'est pas raison.
a écrit le 16/12/2011 à 8:54 :
J'ai toujours soutenu la justice de mon pays. Aujourd'hui j'en ai honte !
Réponse de le 16/12/2011 à 11:02 :
J'etais curieux de savoir ce aue Demosthene allait nous ecrire. c'est un regal a chaque fois
a écrit le 16/12/2011 à 8:50 :
Problème de transmission d?information à la Tribune ? un certain Pierre Mauroy et une PS Cohen Solal (déjà bien connue pour d?autres faits) ont été condamnés (en appel) le même jour pour des faits similaires et la dite dame doit rembourser tous les salaires perçus indûment. La bonne justice est elle à la une pour un politique de droite et relégué aux oubliettes pour un de gauche ?? Cela présage t?il la future France de gauche ?
a écrit le 16/12/2011 à 8:34 :
Chirac va-t-il rester au Conseil Constitutionnel ? Il avait déjà été dispensé de siéger pour raison de santé, mais sa radiation doit maintenantêtre prononcée, de plein droit et
publiquement. Du reste, cette vénérable institution devrait être...rajeunie!
Réponse de le 16/12/2011 à 8:52 :
Mitterrand s?était fait râper les dents pour paraître moins carnassier, demandez donc l?adresse de son dentiste et prenez un cours de droit constitutionnel.
Réponse de le 16/12/2011 à 10:24 :
Qu'est ce que le Conseil Constitutionnel? Que vaut un Conseil Constitutionnel sans véritables experts du droit et n'ayant aucune tâche partisane aux fesses? Quelle est sa crédibilité alors qu'on sait par exemple que des tas de comptes de campagnes électorales ont été validés alors qu'ils n'auraient pas dû l"être et que le dit Conseil le avait les éléments en main?
Réponse de le 16/12/2011 à 14:15 :
Benalmadena pourrait-il (elle) préciser sa pensées svp?
a écrit le 16/12/2011 à 8:29 :
Cette condamnation me semble juste. Je ne ferai pas des hola de joie, certes. Mais il ne faut pas oublier que dans nos prisons croupissent plus de 15.000 personnes pour des délits mineurs (surtout autoroutiers), que le fisc est intraitable pour les petits contribuables, ... Inutile de rappeler tout cela. Pour ce qui est des personnes malades chroniques - dont je fais pas partie - il est un peu facile d'user de sa maladie pour attendrir les autres. Que tous aillent visiter - sans le moindre a priori - une maison de retraite. M. Chirac n'est pas le plaindre. Nous avons aussi tous une responsabilité collective dans les affaires que nous tolérons depuis des décennies. Certains peuples sont plus vertueux.
a écrit le 16/12/2011 à 8:22 :
j'invite les socialistes et les lunettes rouges à se taire !
j'aimerais déterrer leur idole et montrer ce que c'est la fraude et la criminalité !
Réponse de le 17/12/2011 à 13:58 :
BIEN REPONDU?BRAVO
a écrit le 16/12/2011 à 7:24 :
Pauvre France et Triste France, Chirac tu n'en es l'incarnation, l'image fidèle, ta condamnation c'est la condamnation de ce que les français n'ont pas voulu voir ou faire,mais la pire condamnation c'est la merde dans laquelle on est au plan financier, monétaire et économique grâce au révélateur mis au point par les bankster, les fameux CDS et autre CDO à gogos, les gogos étant les administrations publiques et les banquiers commerciaux, c'est à dire les grandes banques françaises et européennes. Et tout ça avec l'adoubement de nos "énarches", la race des seigneurs puissance -50.000.
a écrit le 16/12/2011 à 3:36 :
Chirac premier president a etre condamne.
C'est vrai que le Pouvoir judiciaire n'a jamais condamne Mitterand pour les ecoutes de l'elysee.
Réponse de le 16/12/2011 à 7:16 :
Tout à fait d'accord avec vous ! Pourquoi Mitterand n'a pas été jugé fautif pour les écoutes téléphoniques ? Pourquoi Mr FABUIS n'est-il pas en prison ? Et bien d'autres du parti de Gauche.

N'oublions pas que les hauts magistrats ont tous été nommés par Mr MITTERAND ! La magistrature, quel beau bébé !
Réponse de le 16/12/2011 à 7:32 :
Tous les coupables doivent payer, donc la liste va être longue si on y met les deuxièmes et troisièmes couteaux.
a écrit le 16/12/2011 à 3:28 :
Certes, la justice française n'est pas parfaite. Il est donc apparemment pressant de changer les lois. Mais, qui créent les lois ? Les députés et les sénateurs, bien sûr. Et, qui élisent les députés ? Les gens sont théoriquement censées connaître la réponse. Alors, qu'on arrête de se plaindre des dérives de la société française, particulièrement de ses dirigeants, et qu'on sache pour qui ("for who") et pour quoi ("for what" et non "why") on vote.
Réponse de le 17/12/2011 à 6:20 :
C'est vrai ami, on vote pour les députés. On vote aussi pour un référendum. Et que font les députés lorsque le référendum ne leur convient pas ? Ils votent contre le peuple !!!
a écrit le 15/12/2011 à 23:24 :
N'oublions pas les pecadilles pour lesquels il ne sera pas juge. Par exemple les notes de frais trafiques( 1kg de caviar devenant 10 kg, la difference de prix etant empoche) ou lorsque il ouvrait sa malette pour regler en cash des vacances a l'ile Maurice( suite presidentielle comme il se doit). En faveur de qui la magouille sur le caviar ou les vacances de milliardaires.....en faveur d'une famille de necessiteux , les Chirac. Un homme bien sous tout rapport,quoi.
Réponse de le 17/12/2011 à 6:22 :
L'intéressé vous répondra par abracadabran... son habitude. L'Affaire Méry ça ne mérite pas 15 ans de prison ferme ? Essayer de frauder le fisc seulement que quelques milliers d'euros et vous verrez où ça vous mène.
Réponse de le 17/12/2011 à 16:36 :
Vous avez raison, Delval. J'avais oublie l'affaire Mery ( faut dire que Chirac a tellement de casseroles.) Et en plus, la justice aurait pu faire d'une pierre deux coup et se debarrasser a la fois de Chirac et de Stauss Kahn. Quelle occasion manquee pour l'honneur de la France!
a écrit le 15/12/2011 à 22:33 :
Eva peut rentrer au pays , prendre sa retraite dans son igloo ; on ne la retient pas
Réponse de le 16/12/2011 à 8:26 :
oui je suis d'accord
a écrit le 15/12/2011 à 17:15 :
Bravo aux juges ! Mais il faut les aider, en faire un vrai pouvoir, comme revaloriser le Parlement. Les magistrats ne sont qu'une autorité en France, voire la constitution, et ne sont pas assez nombreux. Sans contre-pouvoir - la presse fait peu d'investigation et réflechit peu mais chacun copie l'autre sauf exception - est-il étonnant qu'il y ait plus d'abus que dans des pays où il y a séparation et surtout équilibre des pouvoirs?
Réponse de le 15/12/2011 à 18:16 :
Méfiez-vous de la république des robes !
a écrit le 15/12/2011 à 16:11 :
Pas un mot de la part de la Tribune sur le rendu du jugement de ce jour concernant Mauroy et Cohen Sohal condamnés pour emplois fictifs. Vu Eva Joly et sa position dans le monde politique nous pouvons mettre en doute sa sincérité sur les affaires qu'elle à menée. Quand au roquet du PS Hamon ,il valait mieux que mitterrand meurt rapidement
Réponse de le 15/12/2011 à 18:04 :
Tout a fait d accord! N oublions que la magistrature est de sensibilit?ocialiste
Réponse de le 15/12/2011 à 19:09 :
Vrai sauros
a écrit le 15/12/2011 à 15:16 :
Aïe aïe aïe le pauv'..... est-ce qu'il risque la prison à vie?....
a écrit le 15/12/2011 à 14:16 :
A la peine de prison il manque la peine d'illégibilité.Deux ans aurait été bien, histoire de le bloquer pour 2012.

Quoi, il n'était pas candidat ?
Vous êtes sûr ? C'était pas la peine ? Ah !
Réponse de le 15/12/2011 à 14:27 :
j'apprécie votre humour, un peu caustique mais ça me convient. on a si peu l'occasion de sourire de l'actualité...
a écrit le 15/12/2011 à 14:10 :
M Chirac devrait être en prison depuis longtemps et de plus accompagnés. Il s'en tire bien lui qui est membre du conseil constitutionnel et logé gracieusement par M Hariri Quai Voltaire. C'est ce qu'on appelle un conflit d'intérêt. Personne ne devrait être au dessus des lois surtout les élus. Mais y'en encore qui vont pleurnicher parce que la justice est trop dure avec les puissants.
a écrit le 15/12/2011 à 13:31 :
je rejoins Eva Joly dans ses commentaires. Tout est dit. Pour autant je reste sceptique sur la portée d'une telle décision, car la classe politique est tellement ancré dans ses certitudes, notamment qu'elle peut s'affranchir à l'envi des règles communes, qu'elle ne renoncera pas de sitôt à ses vieilles habitudes. La justice c'est pour le petit peuple, l'élite fixe ses propres règles, mais prend le risque d'être rattrapée de temps en temps par des affaires (affaire Karachi, Bettencourt etc...)
Réponse de le 15/12/2011 à 21:01 :
Bien d'accord avec vous, l'argumentaire de la défense ainsi que les réactions des sympatisants et de la clientèle du prévenu montrent bien à quel niveau de corruption cette société est descendue ; ils réclament la clémence car le système leurs semble intrinsèquement tellement corrompu qu'il serait mesquin de poursuivre en justice un pauvre retraité si méritant dans l'établissement de l'immunité. Faut-il être désillusionné de la justice pour en être là !!. en tout cas on comprend pourquoi Eva Joly ai choisi la voie politique pour réintroduire une notion de justice.
a écrit le 15/12/2011 à 13:17 :
Pas d'enrichissement personnel:certes mais les suites sont pas mauvaises.
a écrit le 15/12/2011 à 13:00 :
A emploi fictif peine fictive ! Les 35 heures ....personne n' a encore été condamné .
a écrit le 15/12/2011 à 12:43 :
La corde et rien d'autre ! Si la France est dans un état aussi pitoyable avec en plus dix millions d'extra-européens importés qui menacent notre belle culture, à qui la faute ?
abracadabran ??
Réponse de le 15/12/2011 à 16:46 :
Aaaaaaah enfin un commentaire qui fait plaisir à lire ! Justice, nuance, sagesse et valeurs républicaines, tout ça concentré en si peu de mots ! On croirait à un résumé des idées de Marine Le Pen. Quoique résumé soit un peu exagéré, parceque finalement c'est assez exhaustif. Ca fait quoi d'être rongé par l'amertume et la frustration ?
a écrit le 15/12/2011 à 12:30 :
Si Chirac en a pris pour 2 ans avec sursis, pour cette affaire, Mitterrand aurait dû en prendre pour 20 ans ferme, avec toutes ses casseroles...
Réponse de le 15/12/2011 à 13:04 :
@logic: au lieu de faire de l'idéologie de basse-cour, il faut donner des preuves...et Mitterrand n'a pas été impliqué dans des détournements de fonds publics.
Réponse de le 15/12/2011 à 15:32 :
Idéologie de Basse-cour?..
Pour votre information Patrickb, Mitterand est impliqué dans des détournements de fonds publics :
Liste non exhaustive :
Dossier Boucheron, Romorantin, Urba, Elf, écoutes téléphoniques, la cellule africaine, Orta, Pechiney, Crédit-Lyonnais, Greenpeace, Irlandais de Vincennes, Luchaire, appartement du 11 quai Branly pour sa maîtresse, etc, etc
Mitterrand est celui qui a nommé Bernard Tapie ministre, c?est encore celui qui a nommé conseiller à l?Elysée pour les Affaires africaines Guy Penne, son dentiste.
Bref, la liste est longue et pourtant incomplète.
Mitterand a toujours nié, n?a jamais été inquiété, convoqué par la justice, jugé et condamné de son vivant ou à titre posthume.
A l?époque de sa mort, je me souviens d?un article d?un journal Britannique qui affirmait, en substance, que la France mettrait des années à dépasser l?héritage de Mitterand en ce qui concerne les Affaires.
15 ans après sa mort, force est de constater que les mêmes pratiques demeurent. A Droite comme à Gauche pour ne citer que le duopole qui s?accapare le pouvoir par des élections tronquées (Article L66 du Code électoral : « les bulletins blancs (?) n'entrent pas en compte dans le résultat du dépouillement.) ou truquées (Tibéri et consors).
Réponse de le 15/12/2011 à 16:00 :
Avec le développement du vote électronique, (plus d'un million de citoyens sont soumis aux ordinateurs de vote) et le vote par Internet sera possible en 2012 pour les députés des français de l'étranger ; la surveillance citoyenne sera encore plus faible. Mais si au nom du progrès, on nous impose d'avoir à 100 % confiance dans les politiciens et à 100 % dans l'informatique (il n'y a jamais de bugs, de failles ou de hackers), alors acceptons de nous défaire de petit pouvoir de surveillance qu'il nous reste encore.
Réponse de le 15/12/2011 à 18:10 :
Pour mitterand, chercher les ex du GSPR ( Gign) est demand?e commenter ce qu ils ont fait ou vu pour ce grand " homme ! Malheureusement secret d?nse !
Réponse de le 15/12/2011 à 21:08 :
@lheretique: bon, si on fait dans le si c'est pas toi, c'est donc ton frère, on va pouvoir accuser Mitterrand de tous les malheurs du monde. Les affaires cités sont des affaires concernant des satellites de la cour du roi Mitterand, mais pas le roi lui-même...contrairement à Chirac. Mais je t'accorde qu'ils sont tous pourris mais on a pas de St Simon pour nous raconter les intrigues de la cour:-)
a écrit le 15/12/2011 à 11:43 :
On peut être quasi sur que ses avocats vont faire appel et que la procédure va à nouveau trainer il y aura peut être une erreur de procédure ou un non lieu où il aura perdu à nouveau la mémoire ou etc... L'illustration parfaite de la prétendue justice en laquelle les français ont de moins en moins confiance.
Réponse de le 15/12/2011 à 13:04 :
@Gabuzo: tout à fait d'accord.
a écrit le 15/12/2011 à 11:41 :
Si ca devait faire jurisprudence et que les sanctions pour "abus de confiance", " prise illegale d'interet" et " detournement de fonds public" etaient une peine avec sursis, je serais pret a me reconvertir dans le crime. N'aurait il pas mieux valu le condamner lourdement commeil le meritait avec pardon du futur president en raison de son indiscutable maladie?
a écrit le 15/12/2011 à 11:13 :
2 ans avec sursis pour l'ensemble de son oeuvre, plus que jamais, je fais confiance à la justice de mon pays...
Réponse de le 15/12/2011 à 17:47 :
Il va falloir construire des prisons, en 2012 les juges vont avoir du boulot!
Réponse de le 15/12/2011 à 20:24 :
Il est vrai que les gens de gauche sont tellement irréprochables que seule la droite est corrompue dans ce pays. Tout le monde le sait, voyons !:)
Réponse de le 16/12/2011 à 10:29 :
Ce qu'ont fait les gens de gauche n'excuse, en rien, les malversations de ceux de droite. Et vice versa.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :