Présidentielle : qui est le meilleur dans la bataille du buzz ?

 |   |  925  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Jamais les réseaux sociaux n'auront autant été scrutés dans le cadre d'une campagne présidentielle en France. Passés au crible par de nombreux outils de mesure, Twitter et Facebook choisissent "leurs" candidats. Voici quelques résultats de ces baromètres 2.0.

Nicolas Sarkozy remporte la partie sur Twitter

Entre décembre 2011 et le 1e tour de l'élection présidentielle, 2,3 millions de tweets ont mentionné Nicolas Sarkozy. Si ce n'est pas pour autant le reflet du soutien de l'opinion au président sortant, en terme de présence sur le réseau social, Nicolas Sarkozy bat à plates coutures son rival. Avec1,6 millions de messages en 140 signes lui faisant référence, François Hollande est loin derrière, selon le "Barotweet" réalisé par LH2 et l'Argus de la Presse pour le Nouvel Observateur. Viennent ensuite Jean-Luc Mélenchon avec un peu plus de 890.000 tweets, puis François Bayrou (760.000) et Marine Le Pen (environ 506.000 tweets). Les autres candidats totalisent un peu plus de 449.000 tweets à eux cinq.

En toute logique, le nombre de tweets concernant les candidats explose à mesure que se rapproche l'échéance du premier tour. Ce baromètre met en évidence des "pics" qui correspondent principalement aux meetings et aux passages télévisés des candidats. A chaque numéro de l'émission de France 2, des Paroles et des Actes, le site de micro-blogging s'enflamme.

Les thèmes qui ont agité la campagne sont également très souvent cités. Par exemple, lorsqu'en février, Marine Le Pen lance le sujet de la "viande hallal", la twittosphère française s'empare du sujet et la représentante du FN passe en tête des candidats les plus "tweetés".

L'écologie, au c?ur de la campagne... sur twitter

Si l'écologie a été quasiment absente des discours de campagne dans les médias "traditionnels", elle était bien présente sur twitter. C'est du moins ce que révèle une étude menée par le laboratoire LIRMM de l'université de Montpellier et le professeur Stan Matwin de l'université d'Ottawa portant sur les tweets de près de 200 personnalités politiques.

Leur analyse lexicographique révèle en outre que depuis le 22 avril, date du premier tour de l'élection présidentielle, les mots "circonscription" et "socialiste" sont très présents dans les tweet du compte officiel de Nicolas Sarkozy ainsi que dans ceux de ses proches. En revanche "crise" et "fort" - mot choisi comme slogan - ont quasiment disparus. "On peut penser que la campagne des législatives est déjà dans les têtes", estime Mathieu Roche, l'un des deux responsables français de cette étude, interrogé par l'AFP.

Côté socialiste, la constance est de mise. "Changement" et "rassemblement" continuent d'être les mots les plus souvent cités. "Il faut mettre un petit bémol à cette étude concernant le Front national. Nous suivons Marine Le Pen mais le FN n'est pas très présent car nous avons fait le choix de ne retenir que des élus et le FN n'en a pas beaucoup", précise Mathieu Roche.

Au total depuis le début de cette étude à la mi-décembre 2011 plus de 1,4 millions de tweets ont été analysés, soit une moyenne de 11.000 par jour, avec comme gazouilleurs en chef Nadine Morano, Eric Besson et Cécile Duflot, devant les candidats François Hollande et Nicolas Sarkozy.
(SOURCE AFP)

Qui est en tête sur Facebook ?

Sur Facebook, la page officielle de Nicolas Sarkozy compte 616.319 "fans" ce vendredi 27 avril à la mi-journée. Grâce à des données compilées par SocialBakers, une équipe d'analystes du web spécialiste des réseaux sociaux, il est possible d'évaluer le nombre de personnes supplémentaires qui ont cliqué sur le bouton "j'aime" de sa page. Résultat : depuis le 22 avril, le président-candidat a gagné 11.048 fans supplémentaires. Sur ce point, François Hollande est à la traîne. Sa page compte désormais 103.519 "fans" soit, 10.763 de plus que le jour du premier tour de l'élection présidentielle.

Pour ce qui est du "bruit", quelle que soit la tendance des messages en question, une fois encore Nicolas Sarkozy est "gagnant". Sur Facebook, le candidat de l'UMP a été mentionné 554.086 fois dans les "journaux" des utilisateurs entre le 22 et le 26 avril selon l'outil de Socialbakers. Le nom du socialiste, lui, n'apparaît que dans 161.876 messages, commentaires, recommendations, ou "tags" sur des photographies  au cours de cette période.

Marine Le Pen bat les records de recherche sur Google

Si les deux derniers candidats encore en lice tiennent la corde sur les réseaux sociaux, dans cette campagne ils ne sont pas le premier objet de requête sur le premier moteur de recherche.
Marine Le Pen les devance tous deux. En reprenant une période identique à celle de l'étude menée par LH2 et l'Argus de la presse pour twitter, soit entre décembre 2011 et avril 2012, le nom de la candidate frontiste domine dans les recherches depuis le mois de janvier. (voir graphique ci-dessous réalisé par l'outil Google insights). A l'inverse, celui de Jean-Luc Mélenchon, visiblement beaucoup moins recherché en France, n'apparaît pas sur le graphique.

Les requêtes pour les premiers candidats entre décembre 2011 et avril 2012

Entre le 22 et le 26 avril, pour 100 requêtes portant sur Marine Le Pen réalisées depuis un ordinateur en France, il y en a eu 80 pour François Hollande et 40 pour Nicolas Sarkozy. Enfin, lorsque l'on compare les recherches pour les candidats au deuxième tour, l'écart semble se rétrécir cette semaine. Mais François Hollande reste largement en tête: il est deux fois plus recherché que son rival de l'UMP.

Les recherches sur les deux derniers candidats entre le 21 et le 26 avril

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/04/2012 à 20:28 :
J'ai comme l'impression qu'on va en prendre plein la G..... une fois qu'il sera élu. Je me demande si l'on ne mise pas sur le mauvais cheval...
Réponse de le 29/04/2012 à 6:10 :
En tout cas, mon candidat n'étant pas au 2eme tour, je n'ai aucune raison de me déplacer. Nous avons déjà un candidat par défaut, je ne serais pas un électeur par défaut.
a écrit le 28/04/2012 à 12:18 :
hollande c'est préparé à cette election il a fait un régime, il a tout fait pour ressembler à sarko

il critique sarko parce qu'il est tout ce qu'il voudrait etre et qu'il ne sera jamais.

sarko c'est la classe hollande c'est le crash

à qui confier l'avenir de notre france il n'y a pas photo, c'est sarko .
a écrit le 27/04/2012 à 20:40 :
qui est le meilleur dans la bataille du buzz? A droite Pipo, à gauche Super Mario
a écrit le 27/04/2012 à 20:09 :
dans le monde de sarkholland; il y a le droitier de gauche et le gaucher de droite et qui dit la vérité ?
Réponse de le 27/04/2012 à 20:40 :
Photos inversées pour faire le buzz
a écrit le 27/04/2012 à 19:02 :
Les recherches "Hollande" sur Google traduiraient-elles le désarroi des électeurs les plus impliqués à voter juste : ils navigueraient pour trouver les éléments de programme ou les orientations de M. F.Hollande ou, a contrario, la lettre aux Français de M. N.Sarkozy contiendrait, en un seul document, son programme, limitant ainsi le nombre de requêtes Google nécessaires pour trouver réponse aux questions ?. Ensuite, pour qui voteraient les Googlers ainsi +/- bien informés complètement est une autre histoire, dont l'épilogue sera connu le 6 Mai entre 18h30 et 20h00:02. Quand à l'occupation différentielle de la Tweetosphère ou de "l'amitié Facebook" par l'un et l'autre, elle peut soit pointer vers un électorat plus jeune, plus branché, voire mieux équipé en terminaux pour l'un, soit être le reflet de positions générant spontanément un afflux d'opinions. En ce sens, le faible impact de Mme M.Le Pen sur ces médias nouveaux ne ferait que traduire l'age ou le conservatisme de ses supports. Etudes à poursuivre.
a écrit le 27/04/2012 à 18:32 :
Le candidat socialiste copie le code vestimentaire du président, après avoir copié le décors de ses meetings, afin de paraître plus "présidentiel". C'est dommage, il devrait rester lui-même.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :