Les hôpitaux ont besoin en urgence de 1,3 milliard d'euros

 |   |  652  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : BLOOMBERG NEWS)
Selon la Fédération hospitalière de France (FHF), le besoin non couvert de financement de court terme des établissements de santé et médico-sociaux s'élèverait à 1,3 milliard d'euros. Certains hôpitaux pourraient ne plus être en mesure de verser les salaires de leurs personnels en septembre.

Il y a urgence. Selon une enquête récemment menée par la Fédération hospitalière de France (FHF), le besoin non couvert de financement de court terme des établissements de santé et médico-sociaux s'élèverait à 1,3 milliards d'euros. Quant au besoin non couvert pour le financement des investissements, il atteindrait de 2 milliards d'euros. « Cette situation trouve son origine dans les difficultés du secteur bancaire à couvrir les besoins des établissements du fait des accords de Bâle 3 mais aussi du retrait du marché du principal acteur, la banque Dexia », explique la FHF dans un communiqué.

Le versement des salaires compromis ?

« Nous sommes proches de la catastrophe. Si l'Etat ne trouve pas de solutions rapides, certains hôpitaux pourraient ne pas être en mesure de verser les salaires de leurs personnels en septembre », explique Frédéric Valletoux, le président de la FHF à La Tribune. Petit rappel, la masse salariale représente environ 70% des dépenses de fonctionnement d'un établissement de santé.

Comment en est-on arrivé là ? « Ce n'est pas le résultat d'une mauvaise gestion des établissements de santé. Traditionnellement, ces besoins de trésorerie étaient couverts par des lignes de crédits de court terme obtenus auprès des banques classiques et de Dexia qui était leur principal partenaire financier. Ces emprunts de court terme permettaient de lisser les décalages entre les dépenses et les recettes », précise Frédéric Valletoux. Mais le démantèlement de Dexia a bouleversé la donne.

La Banque postale a la tête ailleurs

Pour l'instant, la Banque postale, sensée remplacer Dexia dans ses fonctions et ses missions auprès des acteurs locaux, semble surtout se préoccuper du sort des collectivités dont la situation financière est également préoccupante. Elle a récemment accordé une ligne de crédit de 4 milliards d'euros pour les collectivités les plus en difficultés. En attendant que la Banque postale prenne la mesure de l'urgence dans le secteur de la santé, les banques classiques ne veulent pas assumer seules le risque de soutenir les hôpitaux.

De son côté, la FHF se mobilise auprès des pouvoirs publics. Pour l'instant, sans succès. La fédération propose des actions immédiates pour pallier la carence du secteur bancaire, notamment une modification de l'arrêté de 2008 sur le versement de l'Assurance Maladie aux établissements de santé, afin d'avancer de plusieurs jours les paiements aux établissements. Elle réclame également de pouvoir accéder à des prêts de court terme auprès de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) et le dégel les crédits MIGAC mis en réserve, qui pèsent lourdement sur la trésorerie des établissements. A moyen terme, la FHF propose également de créer un « Livret H » afin de permettre aux hôpitaux de mutualiser leurs ressources financières, et aussi d'autoriser les établissements à émettre des billets de trésorerie. La fédération attend des réponses...

La Mairie de Lyon vole au secours des Hospices civils

Plusieurs établissements ont déjà fait part de leurs difficultés. C'est notamment le cas des Hospices civils de Lyon (HCL), qui figurent au troisième rang des établissements de santé en France, derrière l'Assistance publique des hôpitaux de Marseille (AP-HM) et les l'assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP). Heureusement, les HCL ont trouvé un sauveur : la mairie de Lyon ! Le 2 juillet, le conseil municipal de Lyon a voté une délibération leur octroyant une avance de trésorerie d'un montant maximal de 10 millions d'euros aux Hospices civils de Lyon (HCL). Celle-ci est d'une durée d'un mois. Elle pourra être prolongée à chaque échéance et pour une nouvelle durée d'un mois, sur demande du CHU. Cette avance devra être remboursée à la municipalité au plus tard le 30 décembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/07/2012 à 19:18 :
Après avoir parcouru l'ensemble des commentaires, je ne peux m?empêcher de lever au clair certaines incohérences concernant l'AME. Je rappelle que l'hôpital est sensé soigner tout le monde; Cela a toujours été depuis le moyen age (hospices). Pourquoi tout le monde ? Tout simplement parce que si votre voisin meurt de la malaria, qu'il soit étranger ou non, vous serez satisfait qu'il aille se faire soigner, ou mourir ailleurs afin de ne pas vous la transmettre à vous et à votre petite famille. C'est une question épidémiologique. Les réflexions sur le soins aux étrangers sont juste inappropriées. Ce n'est pas les personnes qu'un hôpital soigne, ça c'est le rôle du médecin; c'est un territoire.
Réponse de le 30/07/2012 à 22:43 :
Tout faux,les hopitaux soignaient seulement les pauvres au bon vouloir de donateurs, puis est apparu un systeme pour les travailleurs et leur famille qu'ils financaient eux_même et ce fut une grande amelioration, mais maintenant les travailleurs financent un puit sans fond.En ile de france, 10% du buget des hopitaux reste impayé, il s'agit de dettes impayées de gouvernement du maghreb cela atteint 30% dans certains etablissements specialisés et en france le nombre de cotisants diminue alors que le nombre de benficiaire augmente
la solidarite, l'egalite, la justice d'accord, mais sans financement cela va exploser, On appelle cela la politique du pire, au lieu d'alleger la barque, on la charge en feignat de s'etonner qu'elle coule;Politiquement cela rapporte beaucoup plus que l'exactitude comptable qui vous fait perdre les elcgtions.
a écrit le 23/07/2012 à 18:25 :
lune moi pas comprendre vôtre commentaire.
a écrit le 21/07/2012 à 16:46 :
C'est surtout une des conséquence que le France soit l infermerie du monde!entre autres... une gestion à revoir aussi! l'état en effet ne se porte plus au secours de ces établissement aussi efficacement qu'avant et pour cause....de toute façon que cela vous plaise ou non il faudra baisser un peu le social et arrêter tous sortes d'abus... sinon c'est bien simple nous perdrons tout...à vous de choisir vous les gauchistes! perdre un peu pour un temps ou tout perdre pour longtemps?
a écrit le 21/07/2012 à 15:38 :
Si les Hopitaux Publics sont dans la me..de aujourd'hui c'est parce que celà fait 10 ans que l'Etat à coupé les vivres pour à la place subventionner les cliniques privés dont on sait que la clientèle est plus aisées donc plus rentable. C'est beau l'économie de marché dérégulé....
a écrit le 21/07/2012 à 15:24 :
Bla bla, et bla bla. Tout le monde y va de son commentaire. Et si ma tante en avait on l?appellerait mon oncle.
a écrit le 20/07/2012 à 22:55 :
J'ai une idée : taxons les riches !
Réponse de le 21/07/2012 à 8:01 :
mais bien sur bientôt il n'y aura plus de riches a taxé..parce qu'EUX ont les moyens de foutre le camps du jour au lendemain..il restera QUI a ton avis...?
Réponse de le 21/07/2012 à 15:22 :
Taxons les cons, y 'a plus à gagner
Réponse de le 21/07/2012 à 15:26 :
@ fred : pourquoi défend tu aveuglément une partie de la population dont tu n'as rien à voir apparement ? Je n'arrive pas à comprendre ces gens qui prennent en pitié les ménages les plus riche sous prétexte qu'au lieu de gagner 2 millions ils ne vont en gagner plus qu'un (j'éxagère à peine), alors qu'eux même ne gagneront jamais ces fortunes... Et qu'on ne me dise pas qu'ils méritent leur argent. Jusqu'à un certain point d'accord. Mais à partir d'un certain seuil (aléatoire j'en conviens) l'argent gagné n'a pu l'être que sur le dos d'autres personnes ou alors il y a eu héritage (il est beau le mérite !)
a écrit le 20/07/2012 à 20:20 :
Le football ou la santé, il faudra choisir la priorité en France, mais je pense que ce choix est deja fait !
a écrit le 20/07/2012 à 17:34 :
Je suis mort de rire ! Juste le lendemain du vote par les socialistes du maigre ticket d'entrée à l'AME dont profitent à tours de bras les immigrés clandestins sur notre sol. Franchement, je serais très surpris que ce président fasse 5 ans. Si les français ne se révoltent pas avant, c'est qu'ils aiment le fouet.
Réponse de le 20/07/2012 à 18:46 :
tu as raison.on se demande s'ils ne font pas spontanément l'inverse de ce qui doit etre fait.a force de vouloir envoyer des "signaux" sociaux,la débandade accélère.charles gave remarquait qu'il n'y a pas un seul ministre issu du privé.une seule solution pour mettre ce régime a bas:arretons de consommer
Réponse de le 21/07/2012 à 8:04 :
@ Bastien..non non ils aiment le Fouet...!!! je l'ai constaté à la présidentielle et aux législatives..!!!
les Français espèrent quoi exactement en votant de la même manière depuis 40 ans ??? une résurrection du système politique mdr..!!! UMP PS même combat..!!! et ça fait 40 ans qu'ils vous prennent pour des VEAUX...!!! des oeillères .voilà ce qu'on les Français devant les yeux..!!!
a écrit le 20/07/2012 à 17:09 :
supprimer l'AME ils ont déjà 588 millions d'?...!!!
Réponse de le 20/07/2012 à 17:34 :
588 millions, c'est le chiffre de 2011. En 2012, ce sera 721 millions.
Réponse de le 20/07/2012 à 17:58 :
65 millions en 2005
Réponse de le 20/07/2012 à 20:14 :
D'autant plus que l'Etat ne verse aux hôpitaux qu'avec un lance pierre les sommes liées a cet abus de droit social... l'ardoise des hôpitaux est en grande partie liée a cette absence su mauvais payeur qu'est l'Etat...
Réponse de le 21/07/2012 à 8:00 :
en 2013 fiez vous a votre gouvernement actuel ça sera 825 millions d'?..
c'est pas grave que le niveau de soins des Français diminue du moment que celui des clandestins soit gratuits..!!! allez Braves Français continuer a Payer et fermer vos...!! la prochaine fois réfléchissez avant de mettre un bulletin de vote dans l'urne!!!!
Réponse de le 21/07/2012 à 10:31 :
Quel Racisme primaire: On fait la difference entre ces 825M et les milliards qu on prend aux pays d ou viennent ces immigres en terre rare, en materiaux nucleaire, en gaz, en alimentation (banane de cote d ivoire, cacao....) bref en matiere premiere qu on pille et dont il ne voient pas la couleur???????. On fait la difference entre ces 825M et tous les cadeaux fiscaux verses par les gouvernement successif??? on fait la difference entre ces 825M et la fraude des entreprises au cotisation?????? C'est un peu facile de toujours ne regarder qu un petit bout du probleme§
Réponse de le 21/07/2012 à 12:53 :
mais ils sont assez grand pour nous en empêcher, non?
Réponse de le 21/07/2012 à 15:34 :
@Chris +1000 merci de relever un peu le niveau de ces commentaires plombés par le racisme ordinaire de certain (fred....). Le lavage de cerveau de la droite à bien fonctionné. Grâce à lui, pour une partie de la population les quelques millions d'aides aux immigrés (expliquez moi d'ailleurs pourquoi ils immigrent...) sont une bombe nucléaire à coté des milliards de fraude fiscales des riches ménages et des entreprises. Il s'agit bien là d'idées de personnes bien dans leur confort, qui ne sont jamais sorti de chez eux et qui sont resté avec une vision très 70's de l'Etranger (genre Superdupont pour ceux qui connaissent). Le monde est un énorme terrain d'aventure : au lieu d'aller à Palavas ou la Grande Motte vous prenez un baluchon, un charter et direction l'Afrique !! Je n'y est jamais vu autant de sourire et de misère en même temps. L'inverse de la France !!
a écrit le 20/07/2012 à 15:51 :
Tout à fait d'accord, le public c'est n'importe quoi: on construit des ponts qui ne vont nulle part et on planque les accidents de la sncf, entreprise sans comptes aux dépends de la population...
a écrit le 20/07/2012 à 15:47 :
Méfiez-vous qu'aujourd'hui les hôpitaux publics sont dangereux! Vive l'ursf... union des régions socialistes françaises. Il y règne la langue de bois et la bureaucratie.
a écrit le 20/07/2012 à 15:44 :
Le personnel est trop fast comme ceux qui travaillent sur la route: vous n'avez jamais remarqué, il y en a un qui travaille et dix qui regardent. Air France c'est parès on s'étonne qu'il n'y a pas de pouvoir d'achat. Les hôpitaux sont mal gérés tout le monde le sait: à activité comparable c'est 30% de surcoût pour le public. Après c'est une question de santé publique, préfère-t-on priviliégier les corporations ou bien donner un bon niveau de santé. Comme pour les avions: 30% de surcoût sans justification. Obscurantisme quand tu nous tiens. Ainsi la vieille Europe s'effondre et se désertifie. On veut nous faire croire que faire des dettes, c'est enrichir le pays... e viva el pueblo!
Réponse de le 20/07/2012 à 22:24 :
N'importe quoi ; comparer l'hopital à Air France ....
Réponse de le 21/07/2012 à 9:08 :
air farce, connait pas, mais je connait bien l'hopital public. je suis ambulancier du privé.
Le chu de clermont ferrand a conclu un contrat avec des ambulance privées pour faire le boulot que les ambulanciers du chu refusent de faire ! les gardes de nuits notamment. Et pour couronner le tout, ces gens là, choisissent également leurs horaires ou leurs patients... Moi je dis le service public fait par le privé, avec des salaires du privé, je trouve cela formidable !
Réponse de le 21/07/2012 à 10:04 :
Quelle blague Lavernois. Les urgences et notament de nuit,bien que le service laisse grandement a desirer est assure par les hopitaux publics et le personnel public. Les cliniques n'ont aucun service d'urgence ouvert la nuit. Ils n'ont pas les competences et surtout ca ne rapporte pas assez.
Les garde de nuit....Mais plus aucun medecins liberaux ou personnel du prive ne veut faire de garde de nuit....C paradoxal ce que vous dites
Réponse de le 21/07/2012 à 11:22 :
Je ne suis pas sûr que vous ayez bien saisi le sens de ce que j'ai dit. Je ne parle pas des urgences publiques vs urgences privées, je parle des doublons en transport sanitaire privés / publics
a écrit le 20/07/2012 à 15:39 :
tout a fait d'accord, plus de la moitié du budget est dédié au coût administratif, et cela dans tout les hopitaux publiques, il est grand temps de réformer cette absurdité mais de manière constructive afin de préserver cet outil médical de très grande qualité,
a écrit le 20/07/2012 à 15:27 :
Coquille
"sensée remplacer Dexia" censé (sensé = 'qui a du sens')
a écrit le 20/07/2012 à 14:57 :
Avec la mise en place de la TA les hôpitaux publics sortent d'une "longue nuit d'économie administrée" finacée par une Dotation Globale.
Leur entrée brutale dans l'économie concurrentielle n'est pas simple à surmonter.Il faut accepter l'idée que leurs gains de productuivité soient longs à obtenir.
Cependant, ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain. Gardons à l'esprit que l'hôpital public est "le premier secours... et le dernier recours"
Premier secours, car il traite 80% des urgences.
Dernier recours, car tous les professionnels de santé sont très heureux de son accueil quand ils ne sont plus en capacité de traiter leurs patients dans les cas les plus extrèmes .
Un peu d'indulgence ! Pour ces deux raisons on peut tous avoir un jour besoin de l'hopital public!
Réponse de le 20/07/2012 à 15:32 :
L'hôpital public gère les urgences parce que les fonds consacrés aux urgences lui sont artificiellement confiés. Il n'y a pas besoin d'hôpitaux publics sauf pour les militaires. Aucune indulgence pour ces structures bureaucratiques, méprisantes pour leurs patients, où le risque sanitaire est immense, qui comptent plus d'administratifs que de soignants, dont la gestion du personnel est dramatiquement complaisante, où des pontes dictateurs autoproclamés font la loi et dont la gestion financière confine à l'amateurisme, entretenant le gouffre financier de la sécu collectivisée : encore une belle exception française dont il va falloir fermer les portes tôt ou tard. Privatisation et mise en concurrence urgentes !
Réponse de le 20/07/2012 à 15:46 :
@Privatisation urgente: "sauf pour lers militaires" ? ne serait-il pas payés pour prendre des risques, leur forcerait-on la main pour signer le contrat d'engagement ? les militaires n'on qu'à s'assurer comme tout un chacun pour les risques qu'ils sont susceptibles d'encourir.
Réponse de le 20/07/2012 à 15:58 :
Je vous souhaite juste une chose. C'est de ne pas avoir besoin d'une hospitalisation un jour si l'on applique votre méthode.
Enfin, avant de commenter, essayer au moins de vous renseigner un peu.
Le privé coût aussi chère en fonds publics que les autres. En effet, si l'on vous opère dans le privé, c'est toujours la sécu et les mutuelles qui paient. donc bonnet blanc et blanc bonnet.
Ce qui est vrai par contre, c'est qu'il est urgent de faire un peu de ménage dans les hôpitaux. A commencer par beaucoup de soignants qui ne travaillent pas ou très peu. Là je suis d'accord, le privé fait du bien.
Réponse de le 20/07/2012 à 16:10 :
@ Privatisation: Les cliniques prives ont verse 600 millions euros de dividendes en 2010,l'hopital public avait un deficit de 380 millions sur la meme periode.
Pour la simple et unique raison ,c que les cliniques prives font essentiellemnt de la bobologie,des sons qui rapportent gros(changement de prothese etcetc) et parfois pas necessaire.Et tout ces actes sont rembourse par la secu....Donc pas totalmenet prive pour le coup.L'hopital public fait essentiellement du soin lourd,pas remunerateur,en gros il fait ce qu'on est en droit d'attendre d'un hopital,il soigne les gens.Si on suivait vos consignes,les soins lourds,cancers,sida,du lourd et indispensable ne serait plus pratiquer car les cliniques prives pensent avant otut aux dividendes verses et les soins qui ne rapportent rien,ca ne les interesse pas....
Réponse de le 20/07/2012 à 16:40 :
Tous les soins "rapportent" : ce n'est qu'une question de gestion optimale. Les hôpitaux "rapportent" surtout à la bureaucratie inouïe qui parasite les financements et à ses grands pontes qui se prennent pour des césars, aux dépens des malades mal soignés, mis en danger ou des Français contraints de financer la gabegie et la dette sans qu'on leur demande jamais leur avis. Les cliniques font des dividendes pour assurer la rémunération normale des apporteurs de capitaux car elles sont plutôt mieux gérées que les hôpitaux. Privatisation et mise en concurrence urgentes !
Réponse de le 20/07/2012 à 17:43 :
Mon cher,
pour travailler depuis 5 ans en tant que fournisseur pour les cliniques et les chu. J'ai depuis changé d'avis. Je pensais à l'époque que le privée était la solution et pestait contre le public... mais je me suis rendu compte de l'intérieur que la gestion des cliniques est bcp trop économique au détriment du patient (pardon client). La gestion des cliniques est totalement inhumaine voir dangereuse. le public est mal géré mais soigne (encore) correctement. Entre les 2, je préfère à présent le public. Il n'y a que les idiots qui changent pas d'avis
Réponse de le 20/07/2012 à 18:02 :
il est certain que pour un fournisseur le gaspillage des chu est une aubaine
Réponse de le 20/07/2012 à 19:13 :
"privatisation urgente", ou vivait vous? pas en france a premiere vue pour dire des choses pareilles!
Le prive dans le milieu medical est a la base du desastre actuel, comment peut on en france de nos jours faire profiter de l'argent public a des groupes prives??
Dans ma clinique privee par exemple, quand je vois des chirurgiens mettre des protheses de hanches a des 'petites mamies" alzheimer, au lieu de cerclages comme tout vrai bon chirurgien orthopedique, que cela coute une plombe a la secu, que la personne operee voit par la meme ses chances de remarcher quasi nulle, car trop de reeducation pour eux etc etc, mis a part pour le chirurgien qui demande des depassements d'honoraires exorbitants, et des proprios qui se gavent inutilement avec des K operatoires gonfles comme ceux la, je ne vois pas a qui profite le privee dans la medecine moderne, en tout cas ni au malade, ni a la secu!!!
Réponse de le 21/07/2012 à 10:20 :
Je sors de l'hôpital public après une intervention lourde. Alors oui, certains se tournent les pouces, oui, il y a des incohérences, mais où avez-vous vu ces "pontes"? Celui qui m'a opéré est un homme formidable et avec tous ses patients. Mais acceptez-donc de travailler de nuit, de jour, avec des emmerdeurs geignards, exigeants pour un salaire moyen. Si je me suis fait opérer dans le public, et avec réticence au début, c'est parce que dans le privé, le vautour qui m'a reçu ne voyait et ne considérait que son gain et ce, sans complexe. Alors réformer, oui, mais faire disparaître NON!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 21/07/2012 à 12:17 :
Ces établissements bureaucratiques sont par essence, par construction, par nature irréformables. Les plus de 60 plans de redressement de la sécu le démontrent ad nauseam. Il n'y a pas d'alternative au retrait du secteur public tant des hôpitaux que de la sécu.
a écrit le 20/07/2012 à 14:25 :

Inutile de lutter contre les gaspillages et créons toujours plus d' impots . Quand aux hospices civils de lyon: ils sont riches et possedent une bonne partie de la ville.
a écrit le 20/07/2012 à 14:12 :
Depuis des années on laisse immigrer en France des populations en provenance des bidonvilles du tiers-monde . Il ne faut pas s'étonner ensuite que notre pays devienne à son tour un pays du tiers-monde avec pour corollaire une paupérisation générale.
a écrit le 20/07/2012 à 14:05 :
voir Montebourg !
a écrit le 20/07/2012 à 13:59 :
Les établissements de snaté ont des besoins de trésorerie négatifs... Paiement des salariés à fin de mois, des charges à 45 jours,( quand ils les paient à délai normal), des fournisseurs à la Saint Glin- Glin, non paiement des heures supplémentaires, etc... Par contre ils sont payés à moins de 5 jours de facturation, sous réserve de facturer rapidement leurs dossiers.Le problème majeur des hôpitaux c'est tout d'abord de mettre de l'ordre dans leurs grands" machins", de suivre leurs dossiers au jour le jour, de facturer rapidement les organismes sociaux, de gérer la gabegie de personnels non qualifiés, de faire moins de réunion, d'augmenter un peu leur productivité.... administrative !!! Plus de 50% du budget de la santé leur est dédié ! La principale source d'économie viendra de la rationalisation du fonctionnement hospitalier et d'un peu de rigueur de gestion...
Réponse de le 20/07/2012 à 15:06 :
si ce n'était que cela le problème...ce n'est pas de ça qu'il s'agit mais du besoin en trésorerie lié au décalage entre encaissements (dont seulement 10% provient de la facture; part ticket modérateur) et décaissements, pb renforcé par une tarification à l'activité fixée en France à 100% (aucun autre pays n'est allé aussi loin)
Réponse de le 20/07/2012 à 17:33 :
Beaucoup de pays qui équilibrent leurs budgets ont abandonné tant la dotation globale que la tarification à l'activité, deux solutions collectivistes qui ne marchent jamais, pour des vrais prix, libres et concurrentiels. Mais passons, car il faut savoir que les hôpitaux refusent encore aujourd'hui de respecter les tarifs, pourtant imposés aux cliniques pour les mêmes actes médicaux (les mêmes !), et ces mêmes hôpitaux bénéficient en plus de dotations globales ou équivalentes. Malgré ce niagara de flouze injustifié, ils n'arrivent pas à équilibrer leurs comptes. C'est scandaleux !
a écrit le 20/07/2012 à 13:56 :
Cette crise dont personne ne voulait admettre la réalité parce que Nicolas Sarkozy avait réussi à combler certaines faillites, est désormais réelle parce que M. Hollande est plus préoccupé de son image d'homme normal que de la situation des banques françaises et des entreprises. Les hôpitaux sont victimes de notre angélisme face à ceux qui se font soigner gratis, au nombre croissant de personnes âgées atteintes de plusieurs pathologies que l'on s'entête à prolonger. Effectivement, les retraités actuels ont des moyens mais ce sont bien les seuls parce que les suivants, non ! Alors, désormais, la prise en charge des frais d'hospitalisation pour des pathologies communes (hors cancer, diabète grave, fractures graves) devraient être revue. Si l'AME est accessible sans souci, cela signifie que l'hôpital doit être aidé par l'Etat.
Réponse de le 20/07/2012 à 14:08 :
l'etat, le contribuable ont assez payé pour les banques ; qu'ils aident plutot les pme et pmi plutot que de renflouer des joueur en bourse qui n'acceptent pas de perdre les capitaux , malgres la connaissance des risques , d'autant plus, que plus 50% des capitaux bancaires sont placés en paradis fiscaux, et qu'elles sont plus que milliardaires...il suffit de voir les salaires des dirigeants de banques, qui ont ete augmentés de plus de 30%depuis la crise.......
Réponse de le 20/07/2012 à 17:37 :
Les banques n'ont pas touché un centime qui n'ait été remboursé en France. Sauf une : Dexia, une banque de fonctionnaires, par des fonctionnaires, pour les fonctionnaires, qui nous aura coûté plus de 100 milliards. En revanche, le gouffre hospitalier nous pompe des dizaines de milliards chaque année depuis des décennies, tandis que la qualité des soins ne cesse de se dégrader. Le rapport qualité/prix des hôpitaux publics est tout simplement catastrophique.
Réponse de le 21/07/2012 à 11:42 :
mais bien sur que si .... arretez de croire que les banques font dans le bon sens....
ou vous n'y etes pas et vous parlez sans savoir, ou alors vous y etes, et vous gober ce que disent vos hierarchiques !!! ils suffit de se renseigner un peu plus en dehors des discours officiels.... allez voir sur des journaux eco etrangers pour voir ce qui se passe dans les banques francaises... vous seriez etonnés !
a écrit le 20/07/2012 à 13:49 :
Moi aussi j ai besoin d un milliard je crois que je vais écrire à notre cher président !
Réponse de le 20/07/2012 à 14:07 :
0 economie du train vie d e l etat ........le menage du haut vers le bas ......
Réponse de le 20/07/2012 à 15:40 :
@bravo: et je suis certain qu'il ne va même pas te répondre. Pari tenu quand tu veux :-)
a écrit le 20/07/2012 à 13:31 :
Il faut soigner tous les bénéficiaires de l'AME et tous ceux qui vont affluer.
a écrit le 20/07/2012 à 13:10 :
ce sont eux qui coutent le plus cher et bénéficient toutes les exonérations fiscales. les hopitaux n'ont qu'à prélever sur leur patrimoine, au lieu que celui ci soit lègué en défisc. pendant que les héritiers s'en mettent plein les poches, ce sont les actifs et les entreprises qui payent la note via les impots !
Réponse de le 20/07/2012 à 15:43 :
@faites payer..: tu seras aussi un jour vieux, et je te signale que les "vieux" ont également payé tout au long de leur vie, ne serait-ce que tes bobos.
a écrit le 20/07/2012 à 12:34 :
Ceux qui ont déjà été malheureusement se faire soigner dans les hôpitaux et aussi cliniques savent très bien que les abus de certains sont nombreux et scandaleux. Questionnez donc le personnel honnête (oui, il y en a encore) de ces instituts de santé et vous comprendrez vite. Chaque ambulancier qui le vit au quotidien pourrait vous dresser la liste des abus et manquements.
Réponse de le 20/07/2012 à 13:10 :
je confirme, la multiplication d'actes complètement inutiles est monnaie courante...
Réponse de le 20/07/2012 à 14:16 :
"Chaque ambulancier qui le vit au quotidien pourrait vous dresser la liste des abus et manquements."

excellent! vous etes une des premieres plaies de l'hopital public avec vos frais suréévalué et vous voila vous plaindre! on croit rever!
Réponse de le 20/07/2012 à 17:07 :
les ambulanciers se remplissent les poches _-c'est la magouille et tout le monde le sait
Réponse de le 20/07/2012 à 17:16 :
sacré @dudulle, on sent le fonctionnaire et c'est humain (surtout en France) mais je ne suis pas ambulancier, mon pseudo est clair non ? j'en ai des km à vous raconter après 10 ans d'opérations et de traitement divers pour cancer. Tiens juste une petite dernière: pourquoi faut il repasser par une clinique un dimanche soir pour attendre le lendemain matin que le même VSL vienne de chez vous et vous amener sur Paris, grand hôpital public pour y être opéré alors que l'on aurait très bien pu me prendre le lundi depuis chez moi pour aller directement sur Paris ? règlement parait il? ah bon moi, j'ai toujours appris avec un enseignement qui n'était pas encore à la botte de la gauche, que la ligne droite était le plus court chemin. Et je précise, je n'ai fait que dîner, dormir et petit déjeuner le dimanche soir avant d'être transféré. Quant au séjour dans ce grand hôpital, un vrai régal de ce que l'administration publique peut offrir. Tiens, je ne vous le souhaite même pas si vous êtes Hollandiste, même pas, je vous respecte.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :