La CGT bat seule le pavé à Paris : "Hollande a déçu tout le monde"

 |   |  548  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Dans la capitale, la "marche pour l'emploi" de la CGT s'est muée en fronde antigouvernentale. Alors que les plans sociaux s'accumulent, les adhérents et délégués syndicaux présents ont regretté que l'Etat ne soutienne pas davantage l'industrie française. Témoignages.

C'était le 1er mai dernier. Lors de cette traditionnelle "fête du travail", Bernard Thibault, le chef de file de la CGT a affirmé qu'il voterait François Hollande au second tour de la présidentielle. A ses yeux, une réélection de Nicolas Sarkozy aurait ouvert "à coup sûr une nouvelle séquence de lourds reculs sociaux". Depuis, la donne a changé. Mardi, les troupes du leader syndical ont battu les pavés de l'Hexagone. Si cette mobilisation forte de plusieurs milliers de personnes à Paris (25.000 selon la CGT), se voulait "pour l'emploi", elle a surtout été le théâtre d'une fronde contre François Hollande. Entre les habituels hauts parleurs chantant L'internationale, les fumigènes fusant au beau milieu de drapeaux rouge et blanc, les cégétistes, se sont montrés particulièrement virulents envers le locataire de l'Elysée, accusé de ne pas protéger suffisamment l'emploi industriel.

Venu en car de Seine-Maritime, Reynald, ouvrier à la Verrerie de Courval, juge qu'"Hollande a déçu tout le monde". Pour lui, le fait que le gouvernement ait songé à augmenter la CSG est la preuve qu'il "n'est pas à 100% de gauche". Désabusé, il égrène le plan visant "à supprimer 300 postes sur les 1800" que sa direction a initié il y a près de deux mois, le spectre du chômage partiel, ou encore la mise à pied des intérimaires. A 47 ans, dont 27 passés à la verrerie, il déplore la disparition des primes de participation aux bénéfices, "qui pouvaient s'élever à 1500 euros annuel", alors que dans le même temps, "les actionnaires continuent de toucher leurs dividendes".

Une "politique globale d'austérité"

Ouvrier chez le sidérurgiste Ascometal, à Leffrinckoucke (près de Dunkerque), Bernard voit dans cette manifestation un moyen de "mettre la pression sur le gouvernement". Lui, dont l'emploi et celui de 18 autres collègues est menacé par un possible plan social, estime que l'Etat n'en fait pas assez pour éviter les délocalisations. D'après cet ouvrier de 51 ans, François Hollande se fait "mener par le bout du nez" par Bruxelles, dont il déplore "la politique globale d'austérité". Tendu, il assure "qu'[il] traînera son patron en justice" s'il doit perdre son travail.

Même son de cloche chez les représentants CGT de PSA Sochaux. Syndiqué "depuis 38 ans", Pascal est ainsi venu "par solidarité vis-à-vis de [ses] collègues d'Aulnay", dont le site doit être fermé. Cet ouvrier de 56 ans évoque aussi les 8.000 employés qui risquent de perdre leur travail selon le plan de restructuration de PSA. Las, il s'interroge sur l'avenir du groupe en France. "A Sochaux, la recherche-développement est menacée", argue-t-il. Sachant que cette filière compte 3.900 personnes, soit près d'un tiers des effectifs. "Comment voulez-vous continuer à fabriquer des voitures sans cela?", déplore-t-il.

"Avertissement"

Comme en écho à ses mots, des incidents ont opposé plusieurs centaines de salariés du secteur à des policiers au Salon de l'automobile. Ceux-ci, dont des salariés de PSA, ont tenté d'investir les lieux, et ont essuyé en retour les gaz lacrymogènes des forces de l'ordre. Pour Bernard Thibault, cette journée de mobilisation constitue ainsi "une alerte à l'égard des pouvoirs publics et du patronat". Ou plutôt un "avertissement", a-t-il lâché. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/10/2013 à 16:10 :
La CGT bat seule le pavé à Paris : "Hollande a déçu tout le monde"
reduce weight丨burning fat丨lose weight http://miao-zi.blogbaker.com/2013/10/29/which-is-distinct-in-the-other-individual
a écrit le 10/10/2012 à 18:51 :
encore un socialiste "donne moi ta montre et j'te dirai l'heure !!! mais nous avons notre Menteur pardon Sauveur
Sarkhollande je ferai plier merkel mais il fait comme sarko le traité il le signe et toutes les promesses du flan (by)
vive la droite cassoulet et la gauche caviar les moutons français pleurent bien plus tot que je pensais mèèèèèèèhh y a pas de mais bien profond...
a écrit le 10/10/2012 à 10:39 :
Connaissez vous un président qui ne déçoit pas quand il demande des efforts ? Je crois que malheureusement pour les rêveurs cgtistes et les harpagons libéraux, les efforts sont loin d'être finis ! Assez de manichéisme des uns et des autres. Les syndicats sont utiles tant qu'ils ne défendent pas l'indéfendable et des intérêts catégoriels au détriment de l'intérêt national .
Réponse de le 10/10/2012 à 14:45 :
Enfin quelqu'un de mesuré ici! vous me faites plaisir :-)
a écrit le 10/10/2012 à 9:42 :
Depuis le temps que tout le monde incluant les médias descendaient Sarko et compagnie, personne a pris vraiment le courage de décortiquer les propos de gauche et mettre les analyses dans toute la presse. Aujourd'hui ce beau monde découvre que la situation est très difficile et que le président normal est dans l'incapacité de réaliser toutes les leurres. Gouverner c'est gérer au mieux pour le pays entier et son peuple pas que pour obtenir les votes. Peut être le système politique démocratie a été trop abusé et détourné par les différents acteurs.
a écrit le 10/10/2012 à 2:40 :
Les syndicats sont la pour proteger les travailleurs pas pour faire de la politique. En democratie, je n'ai pas le de droit de les faire taire.Ils ne respectent pas le choix democratique des francais. Le bulletin de vote devrait etre plus fort que la rue.
a écrit le 09/10/2012 à 22:58 :
Tous ces syndicats rouges sont vraiment une honte pour la France ...
a écrit le 09/10/2012 à 21:35 :
Moi j'invite les militants CGT a démissionner de leur entreprise et à créer une SCOP, sans patron ! Que chacun embauche un chômeur ... et la crise sera terminée : relance de la consommation, fin du chômage, et le nombre de militants explosera devant un tel bonheur dans tout le monde salarié !!! ... ben quoi : on peut rêver qu'ils soient utiles un jour, non ?!
a écrit le 09/10/2012 à 21:12 :
CGT = B-R-A-V-O
Réponse de le 10/10/2012 à 9:54 :
oui Bravo la cgt ils ont leur place dans un musée de paléontologie Archaïques incapables d évoluer comme les lézards géants ils meurent a petit feu dans un monde qui les dépassent Seule différence ils ne fascinent casiment plus personne
Réponse de le 10/10/2012 à 12:40 :
Morbrakheen : la cgt à bien sa place dans un musée ou au cimetière écrit sur sa tombe Repose en Paix, ça sent la fin de ce syndicat et pourtant il y à en à encore des gens qui croient en eux comme si le messie est revenu sur terre.
a écrit le 09/10/2012 à 20:05 :
pirouette cacahuètes
petite chanson adéquate
a écrit le 09/10/2012 à 19:59 :
rien d'étonnant à tout celà ils ont tous votés pour porcinet et maintenant ils crient au scandale,arrétons cette mascarade et redescendons sur terre,il ne fera pas de miracle avec des caisses vides,que l'on commence déjà par arreter de nourrir la planète entière et de donner des allocations à tout và,au lieu de ponctionner les retraités qui ont travailler toute une vie pour des retraites de "m...",que l'ont vire toute cette mafia de trafiquants de tout poil qui pourissent le quotidien des honnetes gens et la ca commencera peut etre à aller mieux n'en déplaise à toutes ces associations caritatives qui beaucoup brassent du vent.Courage la france coule
a écrit le 09/10/2012 à 19:38 :
Bonjour, avec la CGT et le FDG ils veulent tout, tout de suite comme des gosses. Sauf que l'économie ce n'est pas un jeux d'enfant. Il faut parfois des mois voir des années avant de retrouver une compétitivité et donc repartir les fruits de la croissance.
a écrit le 09/10/2012 à 19:34 :
Je ne suis pas déçu ,malheureusement ,car c'est encore pire que je pensais.La CGT paye l'addition de son vote et elle trouve l'addition salée.
Réponse de le 09/10/2012 à 20:11 :
Si elle avait voté Sarko elle ne risquait pas d'être déçus c'est sûr ... en plus des plans sociaux elle aurait des baisses de revenus ou de pouvoir d'achat pour tous ses adhérents.
Réponse de le 09/10/2012 à 21:53 :
Choisir entre un incompétent et un mec, certes critiquable, mais qui a 10 ans d'expérience derrière lui... Elle est bien belle la CGT ;)

Et comme si ça ne suffisait pas, ça ouvre les portes du FN pour 2017... Ceux qui ont voté Hollande ont vraiment fait une énorme connerie et ils le regretteront, certains le regrettent déjà d'ailleurs apparemment selon les sondages :)
Réponse de le 09/10/2012 à 22:18 :
Deux guerres, voyait l?Espagne comme un modèle, s'est contenté de faire des crédits et aucune reforme de financée (retraites et 1 sur 3 reversé aux fonctionnaires), a augmenté les dépenses partout, c'est le syndrome de Stockholm ? Selon les sondages, les francais n'en veulent plus.
a écrit le 09/10/2012 à 19:30 :
Cégitiste moi même, je me pose des questions... Pourquoi une manif "pour la sauvegarde de l'emploi et de l'industrie" le jour du vote du TSCG ?? Pourquoi n'avoir organisé que des manifs de délégués ou d'adhérents plutôt qu'organiser les salariés sur des revendications claires qui concentrent l'essentiel des revendications ? aujourd'hui ce qui menace tout le reste, c'est le tscg et l'austérité qui en découle... Une manifestation européenne, sur la révendication: comme en Grèce, comme au Portugal, comme en Espagne, le TSCG mènera la France à la ruine ? Non au TSCG !!
Réponse de le 11/10/2012 à 7:14 :
ben tiens, tu ne savais pas que les camarades étaient en grève ????

tu relaies la propagande de droite ?
a écrit le 09/10/2012 à 19:22 :
Déçu ? non je savais que c'était un truffe !
a écrit le 09/10/2012 à 19:18 :
Ce qui est étrange dans cette affaire, c'est que les principales centrales syndicales sont toutes favorables à la libéralisation des marchés, aux traités européens qui détruisent nos emplois et il se trouve encore quelques cocus pour manifester à leurs côtés quand la réalité les rattrape. C'est étonnant !
Réponse de le 09/10/2012 à 20:01 :
petite erreur je ne crois pas que la CGT soit d'une quelconque facon favorable au liberalisme: seule organisation contre les traites MAASTRICHT ETC ;;(elle l'a encore exprime contre celui ci) On a le droit d'etre contre mais il faut se renseigner avant D'autre part au lieu de critiquer ce qui manifestest derriere un ecran le mieux serait d'aller les accompagnerVos droits ont souvent etaient acquis comme cela'en fait tous)
Réponse de le 09/10/2012 à 20:36 :
Étrangement absents dans leurs "propositions" et leur manifeste que j'ai lu. Thibault ne propose rien. Spéciale dédicace à ses copains, les feignasses de cheminots qui prennent la retraite à crédits à 50 balais sur le dos des autres.
Réponse de le 10/10/2012 à 2:44 :
@ jesuischezmo, la CGT contre les traites!!!??. On parle d'un parti politique ou une organisation syndicale? La CGT devrait se cantonait a un role de syndicat APOLITIQUE.
Réponse de le 10/10/2012 à 9:58 :
la cgt ne joue que dans un seul camp le sien pas celui de ceux qui bossent ils n ont rien a proposer et chercher juste a protéger leurs intêrets et leur fond de commerce : la contestation pour tout et sur tout mais surtout sans rien ammener au débat
Réponse de le 19/05/2014 à 4:59 :
Donc 70% des Français ne connaissent rien à l'économie et c'est affligeant.
a écrit le 09/10/2012 à 19:17 :
Pour résumer.
a écrit le 09/10/2012 à 19:16 :
La CGT doit assumer son choix. Elle a voulu voter pour des promesses en l'air, il est temps pour elle d'en assumer pleinement les conséquences.
Réponse de le 10/10/2012 à 7:20 :
Rien à ajouter. Que les cons paient. Ils paient toujours d'ailleurs, par un étrange retour des choses. Et au bout de très très longtemps, ils deviennent moins cons.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :