Pour les trois-quarts des Français, la suppression du CDI renforcera la précarité

 |   |  375  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Alors que la négociation pour l'emploi reprend ce jeudi, 72% des Français estiment qu'il ne faut pas tirer un trait sur le CDI selon un sondage BVA. A leurs yeux et selon l'argument présenté par l'institut, cette suppression ne ferait que plonger les salariés en CDI dans la même précarité que ceux en CDD ou en intérim, sans que les précaires et les chômeurs en tirent bénéfice.

Ils y sont malgré tout attachés. D'après un sondage BVA publié jeudi, une écrasante majorité des Français (72%) juge qu'il ne faut pas supprimer le CDI "sous sa forme actuelle". Tandis que 26% veulent qu'il disparaisse. L'argument présenté aux sondés en faveur du maintien est que la suppression "ne ferait que mettre dans la même précarité" les salariés en CDI que les salariés en CDD ou en intérim, sans apporter "aucun bénéfice aux salariés précaires et aux chômeurs". A contrario, les partisans de la suppression du CDI avancent qu'elle permettrait aux personnes avec des emplois précaires "d'avoir plus de droits", tout en incitant les entreprises à embaucher plus facilement les chômeurs.

Dans le détail, les opposants à la disparition du CDI sont particulièrement nombreux dans les rangs des employés (89%) et des professions intermédiaires (80%). De même, cette suppression est largement boudée par 81% les CSP-. Elle l'est moins chez les inactifs, même s'ils sont tout de même 67% à se prononcer contre. A noter, que les sympathisants de gauche boudent aussi davantage cette disparition (78%) que les leurs homologues de droite (64%).

"Protéger les emplois existants"

Comment donc améliorer le marché du travail? Pour plus d'un Français sur deux (56%), la priorité est d'abord de "protéger les emplois existants" et d'"empêcher les entreprises de licencier facilement". Alors que les 42% restants jugent qu'au contraire, tout doit être fait pour que les entreprises puissent "embaucher et licencier facilement". Reste que cette idée, libérale, s'affiche en forte progression. Car comme le note BVA, seulement 27% adhéraient à ce précepte en 2005.

Sur ce point, ce partage d'opinion reflète les dissensions entre les syndicats et le patronat concernant la négociation sur l'emploi. Celles-ci, qui reprennent ces jeudi et vendredi, avec l'objectif de fluidifier le marché du travail en donnant plus de souplesse aux entreprises et de protection aux salariés.

Pessimisme pour la situation économique

Reste que globalement, les sondés affichent leur pessimisme sur l'avenir de la situation économique de l'Hexagone, puisqu'ils sont 67% à se dire "plutôt moins confiants" à ce sujet.

Lire aussi : Dernière ligne droite à haut risque pour la négociation sur l'emploi
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/02/2013 à 16:27 :
A part les cadres et les techniciens sup' qui peuvent facilement se déplacer afin de remplacer un has-been indécrotable je n'en vois pas l'intérêt pour les salariés. A chaque mesure il y a des gagnants et des perdants. Quand tout le monde aura baissé son niveau de vie, au moins ce ne sera plus tabou de taxer les smicards au même niveau que les autres.
a écrit le 12/01/2013 à 13:39 :
Y a trop de parasites en emploi, on flexibilise le cdi très bien, seulement la fonction publique, elle bénéficie toujours de sa prébende... l'indéboulonnabilité et même le droit de ne rien faire. Il est étrange que les syndicats ne soient pas de l'avis du gouvernement.
a écrit le 10/01/2013 à 17:53 :
Les personnes en CDI : voila les vrais assistés dans ce monde du travail qui exige flexibilité.
Réponse de le 10/01/2013 à 23:09 :
Pendant quelques secondes, j'ai imagine que vous étiez sérieux....Dieu merci, ce n'est pas le cas!.....N'est-ce pas?
a écrit le 10/01/2013 à 16:14 :
Je ne sais pas sur quelle planète vous vivez mais, pour la plupart, vos commentaires sont affligeants et les patrons des grandes entreprises publiques et privées peuvent continuer de dormir sur leurs deux oreilles et vous distiller leur discours sur la compétitivité, la productivité, l'employabilité et autres amabilités pour "neuneus" afin de créer ou préserver vos emplois avec le succès qu'on sait ... A désespérer "Denise" ... Esclave, choisit ton maître ! http://www.actuchomage.org/2013010923792/Mobilisations-luttes-et-solidarites/negociations-sur-la-lreforme-du-marche-du-travailr-le-saf-denonce-le-plan-du-medef.html
a écrit le 10/01/2013 à 15:07 :
La sécurité des uns sécurise celle des autres, par exemples: l'emprunt, la famille, les naissances, la retraite, la liberté individuelle; imaginez que cette sécurité n'existe nullement part et vous verrez le chaos s'installer!
a écrit le 10/01/2013 à 14:25 :
pour moi le quiquenat va tout droit dans le mur car ce priver des CDI c'est la mort du petit cheval et c'est encore une connerie de plus a mettre a ce gouvernement qui nous fait toujours des impots tous les jours et qu il n a aucune façon de gérè un pays et qu il devrait etre mis en empechement car quand on fait autant de bétises on pas digne de rester a cette place aussi j attend avec impatience que tous les ennuis que l on fait a l égard de SARKOZY soient mis au placard.
Réponse de le 10/01/2013 à 15:59 :
Cela donne quoi en français, avec de la ponctuation, et avec tout les mots, merci.
Réponse de le 10/01/2013 à 16:27 :
Vive le quinquina !
a écrit le 10/01/2013 à 14:17 :
Il faut surtout aligner les contrats de travail (fonctionnaires) de droit publique sur celui du privé !
Hollande a dit justice pour tous les français... ?
Réponse de le 10/01/2013 à 23:11 :
Ne retenez pas votre respiration en attendant cette petite révolution..... :D
a écrit le 10/01/2013 à 14:03 :
Et il ne faudrait pas tous être intérimaire..?? Je ne comprends pas, là...
a écrit le 10/01/2013 à 13:45 :
Ce sondage est un peu HS puisque le but des négociations sur la sécurisation du travail est justement de faire du CDI la règle et non plus l'exception comme c'est le cas en ce moment!
En clair, un CDI un peu plus souple.
a écrit le 10/01/2013 à 13:18 :
Tout à fait d'accord pour supprimer le CDI... ET le CDD ! Un seul contrat pour tous !
Réponse de le 10/01/2013 à 14:12 :
tous égaux ...la reforme qui mettra fin a tous les conflits des travailleurs unis succès garantie la gauche aura GAGNEE
a écrit le 10/01/2013 à 13:08 :
le cdi n'est pas un gage de sécurité. Si un employeur veut vous licencier en CDI il le fera par tout les moyens y compris le harcèlement pour vous faire démissionner ce qui est pire. Il faut un seul et meme contrat pour tout les salariés et que propriétaires, banques, administration le prenne en compte pour accorder un pret ou un bail.
Réponse de le 10/01/2013 à 13:24 :
tout à fait, la rupture d'un cdi se passe de moins en moins bien: que ce soit l'employeur qui fasse pression sur l'employé pour un depart volontaire ou que ce soit l'employé souhaitant partir mais qui s'arrange pour faire craquer son employeur en vue d' une rupture de contrat à son avantage.
a écrit le 10/01/2013 à 12:51 :
Il suffit d'avoir travailler dans d'autres pays, UK, Allemagne et Luxembourg pour se rendre compte qu'en France les gens vivent sur des acquis complètement dépassés et que la plupart des gens ont oubliés justement que rien n'est acquis dans la vie !
Le système français est tellement rigide que rien ne bouge, alors que le monde lui bouge très très vite, raison pour laquelle l'économie française n'intéresse plus grand monde, même plus les entrepreneurs français qui préfèrent partir et ils ont bien raison !
Réponse de le 10/01/2013 à 13:18 :
Pas tout a fait d'accord. Le luxembourg est un cas a part, incomparable avec notre pays de par sa taille pour commencer.
Pour le UK, je pense pas que ce soit que le bon exemple, le nombre de travailleurs pauvres et les inégalités dans tous les domaines (salarial, acces aux soins, retraites, etc) sont criantes. L'Allemagne est un systeme moins déséquilibré et plus enviable pour pas mal de raisons.

Je pense pas que ce soient tant les Francais qui vivent sur des acquis dépassés mais le systeme et les relations employeurs/employés qui sont rigides et tendus. En France, certes le salarié est peu flexible, mais a l'inverse il est rare de voir des patrons récompenser (par exemple par des primes) les salariés en cas de bons résultats. Les deux partis sont souvent campés sur leurs positions, se considérant mutuellement comme "des patrons voleurs" contre "les salariés fainéants".
Réponse de le 10/01/2013 à 13:47 :
Pour avoir travailler un peu partout, c'est plutôt la France LE cas à part, c'est le seul pays ou le métier de fonctionnaire fait rêver, ce qui en dit long sur la mentalité des gens et la conception de l'économie !
Réponse de le 10/01/2013 à 15:00 :
Ne me dites pas qu'économiquement le Luxembourg n'est pas un cas particulier, vous n'etes pas objectif pour le coup. Un pays tres riche, avec 500 000 habitants, franchement, rien en commun avec la France. J'ai aussi pas mal voyagé et je trouve les francais pas si différents des autres. Apres, tout dépend de vos différentes expériences. Si les francais étaient si différents dans leur mentalité, pourquoi 2 000 000 de nos compatriotes travaillent donc a l'étranger et s'incluent parfaitement dans d'autres cultures?
Réponse de le 10/01/2013 à 16:25 :
@Fredlux
Si l'idee de traviller en CDI vous deplait rien ne vous empeche de travailler en cdd ou en interim. Ou est le problème ?
a écrit le 10/01/2013 à 12:28 :
Ce qui s'énonce clairement se conçoit aisément ...

(1) ce n'est pas le CDI qu'il faut supprimer c'est créer un contrat unique pour tous reprenant les mêmes DROITS et OBLIGATIONS que pour le CDI. La question telle qu'elle est posée fait forcément peur à ceux qui ont un CDI et à ceux qui espèrent en décrocher un. (D'où les réponses). ça permettrait aux personnes de sortir de la précarité. (Logement, Prêt Bancaire) et simplifierait la vie de tout le monde. Les contrats Interim en CDI deviendrait des contrats de sous traitance classique.

(2) Oui les patrons doivent pouvoir licencier en cas de difficulté (Rupture Conventionnelle, Licenciement économique) c'est déjà le cas il me semble.

(3) Oui les patrons doivent pouvoir FACILEMENT mettre au chomage technique indemnisé par l'Etat en cas de DIFFCULTE. (Ce ne seront pas de vrais chomeurs cat.1)

(4) Non il ne faut pas pouvoir utiliser les salariés comme bon nous semble. 24/24, 7/7 et aux heures qui nous convienne mais çà devrait être une évidence pour tout le monde ? Les salariés ne sont pas des machines ou des esclaves au cas où certains l'oubli !







Réponse de le 10/01/2013 à 12:39 :
Vous avez raison, mais les procédures de licenciement économique notamment sont longues, et pourraient etre largement simplifiées. Mais c'est vrai que le sondage est plus que tendancieux, en posant cette question, on fait passer les francais pour des gens inflexibles et accrochés a des avantages d'un autre age, or ce n'est pas aussi vrai que certains veuillent le dire.
a écrit le 10/01/2013 à 11:18 :
Pourquoi supprimer le CDI pour créer un contrat unique ? Il suffit de le simplifier et/ou le transformer en contrat unique. De plus, la nouvelle loi "Rupture conventionnelle" permet aux Entreprises de licencier et aux salariés de partir plus facilement. Plus besoin de chercher la faute ou être obligé de démissionner.
Réponse de le 10/01/2013 à 12:58 :
Pas tout à fait, la rupture conventionnelle est valable que si les 2 parties sont d'accord, si un mec est planqué , il va pas accepté, d'où le pb.
a écrit le 10/01/2013 à 11:13 :
Poussons la logique égalitaire et de justice sociale....Mariage pour tous Contrat Unique pour Tous!!!!

a écrit le 10/01/2013 à 10:34 :
Si,Si les entreprises dont le pdg est socialiste licencient et prennent des interimaires pour juguler les révotes locales et accorder des primes de pôle-emploi (régulation de l'emploi)
DANS UN SOUCI D'EGALITE, QU'ON ACCORDE LES MEMES MESURES DANS LA FONCTION PUBLIQUE: EXPL:12 JOURS DE RTT CONTRE 6 DANS LE PRIVE ET LA GARANTIE DE L'EMPLOI. NE PENSEZ-VOUS PAS QU'ON NOUS PREPARE AUX EMPLOIS AIDES SUR LE DOS DES CDI POUR SATIFAIRE LES PROMESSES AUX ELECTEURS...........
a écrit le 10/01/2013 à 10:29 :
Commun emprunter si il n'y a plus de CDI ?
Réponse de le 10/01/2013 à 12:41 :
J'abonde au sens où ce n'est pas réellement le problème d'avoir de la flexibilité que la non contrainte d'organismes de type bancaire ou immobilière de traiter tous les détenteurs de contrat de la même manière, qu'ils soient en CDI ou en CDD. Pas de traitement égalitaire, pas de suppression du CDI.
Réponse de le 10/01/2013 à 13:10 :
avec une forme de contrat unique pour tous, il n'y a plus de problème , sinon ... plus de clients pour les banques ou les agences immobilières
Réponse de le 11/01/2013 à 13:23 :
Tant mieux; ca accélérera la chute des prix....
a écrit le 10/01/2013 à 10:26 :
Si encore tout le monde était logé à la meme enseigne ! Mais les salariés su Public et Para-public doivent avoir les memes contrats que nous. Meme caisse de sécu, meme systeme de retraite !
a écrit le 10/01/2013 à 10:26 :
Y a rien d'autre à faire que d'aller trifouiller un dossier stable? S'il cherche un moyen pour licencier les gens il n'ont qu'à faire leurs bidons plan de restructuration comme ils ont l'habitude de le faire, passer du CDI en CDD c'est vraiment pas l'idéal rien ne rassure que cela va facilité l'accès ou le droit aux emplois actuellement précaire.
a écrit le 10/01/2013 à 10:15 :
Tout le problème semble être focalisé sur le CDI.

C'est une erreur... il faut à minima débloquer les verrous tels que l'accès au logement : je suis en CDD, pas par choix mais parce qu'on ne me propose rien alors que je suis en poste depuis deux ans dans la même entreprise (un an d'intérim, 18 mois de CDD). Je sais que je vais très très probablement dégager fin juin... A ce jour, mon époux est en CDI. Et je trouve assez facilement du travail dans ma branche : mais cela ne suffit pas pour les agences immobilières qui veulent deux CDI, la garantie des parents (parents décédés ou à la retraite avec 800 ? par mois, est ce crédible ?) sachant que nous approchons de la quarantaine... jusqu'à quand serons-nous dépendants de nos ascendants, alors que nous gagnons notre vie très correctement ? Alors nous nous tournons vers PAP car les particuliers sont en général moins coincés sur les dossiers et rien ne remplacera jamais le contact en direct.

Mais je ne sais pas si un jour, j'aurai un CDI... De fait, ce type de contrat ne veux plus dire grand chose non plus : ce n'est qu'un titre sur un bout de papier. Si on veut bosser, on se retrousse les manches et on cherche !!! (Pole Emploi, c'est pour la façade, parce que ça ne sert strictement à rien pour ce qui est des annonces d'emploi - par contre, suivre un bilan de compétence, faire une VAE, là sont les réelles valeurs ajoutées de cet organisme. A condition de préparer son dossier en amont... Ne rien attendre les bras croisés...)
a écrit le 10/01/2013 à 10:14 :
Evidemment qu'il faut le supprimer le CDI... Tout comme le CDD d'ailleurs. Juste une idée comme ca, a approfondir par ceux qu'il le veulent... Suppression de tout ces contrats bizarres (CDI CDD contrat generation contrat jeune etc.) Creation d'un contrat unique. Au bout de 6 mois d'anciennetée vous capitalisez par exemple 10% de vos salaires net. Le jour ou vous partez vous en recuperez 50%, l'autre moitiée serviras a financer votre chomage et vos formations. 30 jour de preavis au moment ou vous souhaitez partir ou au moment ou l'entreprise souhaite se separé de vous... Protection financiere car vous recuperer du capital au depart et flexibilité pour l'entreprise... A medité et a approfondir....
Réponse de le 10/01/2013 à 10:28 :
oui mais alors les salariés de l'Etat, collectivités, éducation nationale, mairies, RATP, SNCF , EDF etc .... AUSSI ! TOUT LE MONDE AVEC LE MEME CONTRAT.
Réponse de le 10/01/2013 à 11:03 :
Bien sur! Mon commentaire concerne TOUS les travailleurs... Pas seulement ceux du privé!
Réponse de le 10/01/2013 à 12:52 :
Il est clair que je ne travaillerai pas en CDD pour le même prix qu'en CDI et que je n'aurai aucun scrupule à partir d'une société dès que j'aurai été formé. Je vois déjà pleurer les chefs d'équipe et les responsables des services commerciaux faisant face à un va et vient constant dans leurs effectifs. Pour qu'une entreprise soit performante elle a besoin de stabilité, c'est dans un contexte stable que l'optimisation opérationnel est possible. Vous pensez vraiment qu'une personne ne pouvant se projeter plus de 3 mois dans une entreprise va s'investir?ahaha mais vous rêvez...
a écrit le 10/01/2013 à 10:14 :
J'ai l'impression que le patronat veut revenir au XIX ème siècle ou le salarié était "une marchandise" comme une autre.
Réponse de le 10/01/2013 à 12:22 :
Rassurez vous,

Le patronat est largement en avance.
Le salarie en CDI est effectivement une marchandise ... explosive.
Le problème est en cours de résolution. Ne plus toucher de près ou de loin a cette marchandise.
Du boulot, si vous êtes bon et que vous bosser normalement, efficacement, il n'en manque pas, y compris en France.

Je dois juste résoudre les problèmes sans utiliser cette marchandise.
Notre direction qui n'est plus en France depuis 18 ans, à simplement interdit les CDIs en France. Les gens en Inde ou en Chine ont envie de travailler, et on resoud les problemes bien plus facilement, bien plus pragmatiquement

Et honnêtement, j'ai plus envie de me battre contre les moulins a vents, même si je sais
que je vais bientot finir à Pole Emploi... ( evidement ca ne concerne en rien ma direction etrangère)
C'est simple, on apporte une plus value a la société, on existe, on en apporte pas, on perd le droit d'exister. C'est la base.
Tu cultives tes légumes dans ton jardin, tu manges. Si tu attends qu'on te le amene a longueur de temps, celui qui te les forunit sans arret et se fait traiter de sale riche a longueur de temps se laisser crever aussi. et tout le monde creve...
J'encourage tous les jours mes enfants a travailler leur anglais, clé du succes de leur futur avenir dans un autre pays qui a compris que l'economie faire vivre, et pas l'ideologie

Vous avez une autre impression à partager Miro69 ?
a écrit le 10/01/2013 à 10:12 :
De qui se moque-t-on? L'Etat français emploie des milliers d'agents sous CDD sans qu'ils perçoivent des primes de précarité ! Dans nos écoles, dans les mairies, dans les institutions judiciaires, partout ! Pour qui se prend-il pour donner des leçons aux PME et grands groupes !
a écrit le 10/01/2013 à 10:12 :
tous FONCTIONNAIRES salaire a vie ......
a écrit le 10/01/2013 à 9:53 :
drole de sondage alors q'il n'a jamais été question de le supprimer mais plutot de le rendre plus accessible en simplifiant ses regles
a écrit le 10/01/2013 à 9:51 :
Si tout le monde est "précaire" alors personne ne l'est. Les entreprises ne s'amusent pas à virer les gens tous les deux mois [sauf activité saisonnière bien sûr, mais en général on est au courant], et le CDI "emploi à vie" (dans certaines boîtes super syndiquées, tout au moins) est anti économique.
Réponse de le 10/01/2013 à 10:01 :
"Les entreprises ne s'amusent pas à virer les gens tous les deux mois" Ben, ça c'est ce que vous pensez, mais ça n'est apparemment pas le cas des socialistes pour qui les chefs d'entreprises sont des sadiques qui licencient par plaisir. Ceci étant, je suis assez d'accord avec vous... à moins que l'on facilite les procédures de licenciement et que le CDI devienne le contrat unique comme dans un très grand nombre de pays.
Réponse de le 10/01/2013 à 10:10 :
le cdi actuel a des effets indésirables sur l'économie, il a participé notamment à la bulle immobilière, il ne pousse pas l'employé à se remettre en question, à se former, à évoluer , il est utilisé par certains comme une planque , il bloque aussi d'une certaine manière l'accès des jeunes au marché du travail.
Réponse de le 10/01/2013 à 10:17 :
Tout à fait d'accord, le problème de la "précarité" n'existe que du fait que d'autres bénéficient d'un statut sur-protégé. Ainsi, les bailleurs/banques mais aussi les nounous vous regarde d'un sale oeil dès lors que vous n'êtes pas fonctionnaire.
Réponse de le 10/01/2013 à 10:23 :
Certes tous les patrons ne sont pas des sadiques mais regardez un peu le taux d'intérims dans l'industrie automobile pour comprendre un peu que ce n'est pas si simple. La valse de ces intérims est juste hallucinante, en l'occurrence ce n'est pas juste pour faire face a des commandes supplémentaires, on s'en sert comme chair a canon: aucun intérim n'est embauché ou presque meme si le travail est bien fait, en cas de chomage ils n'ont plus aucune rémunération, aucune augmentation puisque pas d'ancienneté, etc etc. Dans ce domaine, ils ont totalement remplacé les CDI.
Réponse de le 10/01/2013 à 10:29 :
Tout le monde ne vit pas la même chose... Remettre en cause le CDI consiste à apporter de la flexibilité, certes, mais cela consiste aussi à donner beaucoup (trop ?) de pouvoir à l'entreprise. Au-delà des saisonniers, les patrons (parfois malhonnêtes - ça existe aussi) licencient parfois abusivement. L'Homme et la force de travail ne sont pas que des biens de consommation. Sans parler des populations à risque... se trouver licencié car vous demandez une rémunération supérieure à celle du voisin (ou parce que votre voisin propose ses services pour 1 K? de moins à l'année), parce que vous vous venez de découvrir que vous avez une maladie, que votre tête ne revient plus, que vous vieillissez ou tout autre raison - et il y en a !! On pourrait parler aussi des effets collatéraux... Allez demander un crédit pour un bien immobilier lorsque le CDI est une prérogatif...
Réponse de le 10/01/2013 à 10:35 :
N'as-tu pas d'autre raisonnement que ça? si telle est ton idée, ta pensé ou ta situation cela n'est pas le même pour le reste du Monde.
Réponse de le 10/01/2013 à 10:38 :
Les banques ne prêtent pas aux "précaires", les commerces vont s'effondrer sur eux même car ils ne vendront plus aux "masses populaires", le chômage va progresser et qui va payer?
Bon courage à tous, l'année commence bien!!!
Réponse de le 10/01/2013 à 10:40 :
@@Claude34: Parce que le CDI n'est pas flexible du tout.... Regardez mon commentaire un peu plus haut ;)
Réponse de le 10/01/2013 à 11:39 :
J'ai lu votre commentaire et je souhaite vous apporter mon expérience la-dessus. (J'ai écrit le commentaire auquel vous avez répondu :-) )

Je ne pense pas que ce soit la seule raison. Une bonne partie des postes occupés par des intérims sont des postes fixes et indispensables, donc il faudra de toute facon quelqu'un pour ces postes. Or ici un des buts est de faire stagner les salaires. Les conséquences les voici: En cas de chomage les intérims n'ont aucune compensation, essayez de vivre avec un demi-salaire pour les mois avec beaucoup de chomage récemment. Ensuite ceux-ci sont condamnés ou presque a l'intérim long terme dans les régions dépendant principalement de ces grands groupes (PSA ou Renault), et enfin le niveau de qualité... avec du personnel sans expérience je vous laisse imaginer le taux de défauts (alors que PSA veut monter en gamme...).
Pour vous répondre, le CDI n'est dans ce cas considéré comme pas assez flexible uniquement pour des raisons salariales. Dans le meme genre d'idée, le contrat que vous proposez existe au Royaume-Uni, et on constate une stagnation des petits salaires, qui ne suivent meme plus l'inflation, donc la encore on fragilise les plus faibles.
Cependant, certaines flexibilités pourraient etre apportées je vous rejoins la dessus, notamment sur les modalités de licenciement pour les TPE/PME en difficulté (voire les grands groupes mais ceci est plus délicat).
Je pense que ces licenciements devraient etre moins couteux et moins compliqués pour les petites entreprises, et a l'inverse les entreprises qui licencient malgré de gros bénéfices pour des raisons boursieres notamment devraient etre bien plus pénalisées.

Pour le coup, je sais pas si j'ai été clair :-)
Réponse de le 10/01/2013 à 12:19 :
Je vois bien ce que vous voulez dire ;). Avec ce type de contrat de travail cela permet justement de tiré le niveau par le haut. Tous les salariés seront ammenés a faire attention a leur travail et donc rehausser le niveau de qualité de ce dernier car il pourraient perdre leur emplois a tout moment. De plus, les entreprises auraient beaucoup moins de mal a embaucher car elle sauront que si un employé deviens indelicas ou si le buisness de l'entreprise se tari, elle pourrons se retourner en abaissant leur masse salariale. Je n'ai pas peur du fait qu'un actif motivé retrouverais un emplois facielemtn car il y a des tonnes de boulot sans candidats et des tonnes de chomeurs sans boulot, juste a cause de la formation. Dans ma proposition, cette derniere est largement financée. Et pourquoi pas versé tout ou partie de ce capital formation a une entreprise qui est prete a former elle meme un salarié qu'elle embaucherais!
Réponse de le 10/01/2013 à 13:01 :
mon avis de petit patron de petite boite : quand quelqu'un est au chômage c'est un problème pour l'état , si je l'embauche en CDI , ça devient un problème pour moi ( coût fixe à long terme , contrainte forte d'avoir un niveau d'activité suffisant pour payer tout le monde , coût catastrophique en cas de licenciement ... ) ... devinez ce que je fais ?
Réponse de le 10/01/2013 à 13:10 :
Vous soulevez un bon point avec la qualité en augmentation pour un employé en contrat plutot qu'intérim.
Entre un CDI flexible ou un contrat unique, la frontiere est mince, donc nous ne sommes pas loin de dire la meme chose :-)
Mais concernant le marché du travail, il n'est pas toujours si aisé de retrouver du travail, selon la région ou vous habitez, votre age etc. La motivation ne suffit pas toujours, et le nombre d'emplois non pourvu a Pole emploi (bien que les chiffres soient surement peu fiables) est bien inférieur au nombre de demandeurs d'emplois. Vous avez raison en parlant de formation, et j'ajouterais aussi l'accompagnement des demandeurs d'emplois. Les chomeurs devraient etre plus accompagnés (le nombre d'agents par demandeur d'emploi est largement insuffisant actuellement), et les relations avec les entreprises plus étroites. Tout le monde y gagnerait, et pour financer cela, tres simple, diminution voir suppression de toutes les aides/allocations pour ceux qui ne se donnent aucun mal. Ils ne sont pas aussi nombreux que certains le disent, mais coutent cher, et détruisent l'idée meme de justice sociale. Ajoutez a cela une baisse drastique de la fiscalité pour les entreprises, en priorité pour les PME/TPE (car les grands groupes jouent tres biens avec les optimisations fiscales), afin de créer de l'emploi, ceci étant compenser par une augmentation de l'assiette fiscale (car moins de chomage). Le tout etant de faire ceci rapidement afin de créer un choc économique positif qui redonnerait le moral aux francais et aux entreprises. Et votre derniere proposition est tres intéressante aussi au passage!!

Je ne suis pas libéral au sens propre du terme, mais c'est pourtant bien des mesures libérales et "libératrices" bien dosées qui pourraient sauver nos entreprises actuellement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :