Tout ce que vous voulez savoir (ou presque) sur les revenus, la consommmation, les dépenses et les logements des Français

Comme chaque année, l'Insee publie son "portrait social de la France". Une mine de données sur le travail, le revenu, la consommation ou le logement des Français. Ainsi, le revenu disponible médian atteint 1.650 euros nets mensuels
Jean-Christophe Chanut

5 mn

En 2011, selon l'Insee, le revenu net moyen des salariés s'établissait à 20.050 euros annuels.
En 2011, selon l'Insee, le revenu net moyen des salariés s'établissait à 20.050 euros annuels.

C'est une véritable mine ! Chaque année l'Insee publie " France, portrait social ", un ouvrage qui concentre tout ce que l'on veut savoir sur le marché du travail, les revenus, les dépenses ou le logement des Français. S'ajoutent à cela des coups de projecteurs, sur tel ou tel sujet, différents d'une année sur l'autre. Le crû 2013 met ainsi en exergue des dossiers consacrés à la fécondité, les métiers artistiques ou encore aux "décrocheurs "de l'enseignement secondaire… soit un quart des 800.000 jeunes entrés en sixième, tout de même !

Sur les revenus et le marché du travail, voici les principaux points saillants de la livraison 2013.

  •  Le revenu salarial : 20.050 euros annuels en moyenne

 En 2011, le revenu salarial net moyen de l'ensemble de la population salariée s'établit à 20.050 euros annuels. Mais un quart des salariés a perçu moins de 9.792 euros de revenu salarial net par an (salariés en contrat de travail précaire ou à temps partiel) alors que le revenu salarial moyen du dernier quart (les 25% de salariés les mieux rémunérés) s'élevait à 40.350 euros. Le revenu salarial moyen des hommes s'élevait à 22.640 euros et celui des femmes à 17.210. Selon l'Insee, les disparités salariales sur l'ensemble de la population s'expliquent pour 85% par des disparités de durée d'emploi et pour 15% par des disparités de salaire horaire.

Enfin, entre 1995 et 2011, le revenu salarial moyen a augmenté de 0,8% en moyenne par an en euros constants dans le privé, contre 0,3% dans le public.

  • La population active : 28,6 millions de personnes

 En 2012, la population active (nombre de personnes en emploi ou au chômage) était estimée à 28,6 millions, dont 14,9 millions d'hommes et 13,6 millions de femmes. Le taux d'activité des personnes âgées de 15 à 64 ans a ainsi progressé de 0,6 point par rapport à 2011 pour s'établir à 70,9%, une augmentation due à la hausse du taux d'activité des "séniors" en raison principalement, selon l'Insee, des réformes récentes des retraites.

  • La durée du travail : 41,1 heures

 En 2012, selon l'Insee, la durée hebdomadaire moyenne du travail déclarée par les personnes de 15 ans ou plus ayant un emploi est de 37,9 heures : 41,1 heures pour celles à temps complet (du fait notamment des heures supplémentaires obligatoires) et 23 heures pour celles à temps partiel. Cette durée moyenne, après avoir diminué avec le passage progressif à une durée légale hebdomadaire à 35 heures (2000 dans les entreprises de plus de 20 salariés et 2002 pour les plus petites), est stable depuis 2003. La durée de travail hebdomadaire moyenne est largement supérieure chez les indépendants : 54,7 heures pour les agriculteurs, 49,2 heures pour les artisans, commerçants et chefs d'entreprise.

  •  Un niveau de vie médian de 1.650 euros mensuels

 En 2011, la moitié des personnes ont un niveau de vie inférieur à 19.550 euros en France métropolitaine. Soit un niveau de vie médian (50% au dessus et 50% en dessous ) de 1.650 euros par mois. Le niveau de vie correspond au revenu disponible qui comprend les revenus fiscaux déclarés  à l'administration ainsi que les revenus financiers non déclarés (produit d'assurance-vie, livrets exonérés), les prestations sociales, etc. Le tout net des principaux impôts directs (IR, taxe d'habitation, CSG, CRDS, etc.). Les 10% des personnes les plus aisées ont un niveau de vie supérieur à 37.450 euros, soit 3,6 fois plus que les 10% les plus pauvres.

  •  Le taux de pauvreté : 14,3%

 En 2011, 8,7 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté monétaire fixé à 60% du niveau de vie médian. En 2011, ce seuil s'établissait à 977 euros par mois. Le taux de pauvreté s'élève ainsi à 14,3% de la population.

Lire aussi: "La rigueur à la Hollande, ça marche?"

  •  Le coût de la protection sociale : 673 milliards d'euros!

 En 2011, les dépenses de l'ensemble des régimes de protection sociale s'élèvent à 673 millions d'euros, dont 639 milliards consacrés aux prestations de protection sociale (soit 31,9% du PIB). Les prestations de protection sociales (vieillesse, santé, etc.) ont progressé de 3% en valeur en 2011, après 3,2% en 2010. Cette croissance est inférieure à celle observée sur une plus longue période (+ 4,6% en moyenne annuelle entre 2000 et 2008).

  • La consommation et l'épargne des ménages en recul

 En 2012, la dépense de consommation des ménages se replie en volume (- 0,4% après + 0,5% en 2011). En effet, selon l'Insee, le pouvoir d'achat du revenu disponible a enregistré en 2012 une nette diminution (-0,9% après +0,7% en 2011) que la baisse du taux d'épargne des ménages ne suffit pas à compenser (-0,4 point). Le taux d'épargne financière des ménages diminue par ailleurs de 0,6 point , à 6,1%.

  •  Le logement : 57,8% de propriétaires

 Au 1er janvier 2013, on compte 34, 4 millions de logements en France, soit 1% de plus qu'en 2012. Le parc de logements est essentiellement composé de résidences principales (83,3%). Le poids des résidences secondaires et des résidences occasionnelle est en légère diminution depuis une dizaine d'années (9,9% en 2000 et 9,3% en 2013). En revanche, le nombre des logements vacants remonte légèrement (6,9% en 2009 et 7,4% en 2013). Par ailleurs, 57,8% des Français sont propriétaires de leur résidence principale alors que 39,2% en sont locataires.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean-Christophe Chanut

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 14/11/2013 à 14:29
Signaler
Nous n' entendons pas Marisol Touraine pour nous dire comment feront les Français pour payer une maison de retraite qui au plus bas des prix tourne autour de 2500à 3000 euros par mois, ( les moins chères ! ) ????? Ils ne pourront pas demander une con...

à écrit le 14/11/2013 à 11:57
Signaler
Et ceux qui gagnent bien leur vie au travail, réduisent maintenant leurs revenus pour payer moins d'impots et prennent plus de vacances.Trop d'impots tue l'impot s'avére vrai.

à écrit le 14/11/2013 à 10:44
Signaler
un article digne des autres sur le meme sujet des dernières années , le revenu du français stagne depuis longtemps déjà autour des 1600 euro , les taxes a gogo , hausses d'impôts divers et variés , enfin la protection sociale .. les caisses multiples...

à écrit le 14/11/2013 à 10:08
Signaler
le retraites voient leurs economies fondrent , ils vident leurs comptes car ils ne sont pas epargnes des taxes , impots et augmentations de tt genre !

le 14/11/2013 à 11:46
Signaler
Pauvres retraités: ils sont nourris par des gens qui gagnent moins qu eux en restant chez eux, qui risquent le chomage et qui doivent en plus payer un loyer engloutissant 40 % de leurs revenus. Franchement des gens qui se plaignent alors qu ils prof...

le 14/11/2013 à 13:04
Signaler
Encore un qui devrait se dispenser de faire un tel commentaire. Petite précision, il reste encore de vieux retraités qui étaient là pendant le front populaire et la 2ème guerre mondiale. Ils ne sont pas tous encore morts, désolé et vivotent de leur...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.