Le gouvernement espère des jours meilleurs en 2014

 |   |  1012  mots
La reprise sera-t-elle au rendez-vous en 2014 ?
La reprise sera-t-elle au rendez-vous en 2014 ? (Crédits : reuters.com)
Les difficultés économiques et sociales, les contestations contre la politique du gouvernement ont été nombreuses en 2013. En 2014, François Hollande espère faire reculer durablement le chômage et renouer durablement avec la croissance. Pour atteindre ces deux objectifs, les mêmes qu'il s'était fixé pour 2013, le président de la République présentera sa méthode le 14 janvier au cours d'une conférence de presse.

Encore quelques jours et le millésime 2013 se conjuguera au passé. Pour l'exécutif, tourner cette page devrait être un soulagement tant les difficultés économiques et sociales ont été nombreuses. 

En 2014, François Hollande l'a en tout cas assuré lors du dernier conseil des ministres: ses "deux exigences" seront de "faire reculer durablement le chômage" et de "renouer durablement avec la croissance". Pour atteindre ces deux objectifs, les mêmes qu'il s'était fixé pour 2013, le président de la République présentera sa méthode le 14 janvier au cours d'une conférence de presse.

En attendant, faisons un petit retour sur l'année 2013.

Le marché de l'emploi reste toujours bloqué

Première préoccupation des Français, le chômage, qui touche plus de 3 millions de personnes, est naturellement resté au premier plan. Il a fallu attendre octobre pour qu'après une hausse quasi ininterrompue depuis avril 2011, le nombre des demandeurs d'emploi sans activité baisse enfin.

Mais les chiffres de novembre sont repartis à la hausse. Toutefois, le président François Hollande qui avait répété ce credo toute l'année, a maintenu que l'inversion de la courbe du chômage était "bien amorcée". Michel Sapin, le ministre du Travail est sur la même longueur d'ondes, sans surprise

Pour qu'elle se confirme dans la durée, le gouvernement table notamment sur les emplois d'avenir (près de 100.000 signés en 2013) et les contrats de génération, dispositif lancé cette année.

Mais les économistes rappellent qu'environ 1,5% de croissance annuelle est nécessaire. Or on en est loin.

Une conjoncture délicate

A peine remise des aveux de Jérôme Cahuzac sur son compte bancaire en Suisse, la France a en effet appris en mai qu'elle avait vécu un épisode de récession fin 2012 et début 2013.

Celui-ci a finalement laissé place à une timide reprise au deuxième trimestre, qui n'a pas empêché le retrait par l'agence Fitch du dernier AAA, en juillet.

Mais l'éclaircie a été de courte durée car ce rebond de 0,6% du produit intérieur brut avait des origines que plusieurs économistes qualifient d'"artificielles", comme un sursaut de la consommation énergétique dû à des températures anormalement fraîches au printemps.

Redevenue négative au troisième trimestre (-0,1%), la croissance était annoncée meilleure en fin d'année (+0,4%).

Au total, elle devrait être de 0,2% sur l'année et connaître une "reprise poussive" début 2014, ce qui explique que la commission européenne a donné jusqu'en 2015 pour réduire le déficit public à moins de 3% du PIB.

Parallèlement, l'année 2013 a été marquée par un niveau "historiquement élevé" de faillites d'entreprises (62.500 défaillances, contre 60.500 en 2012, selon la Coface).

Mais ce sont surtout les plans sociaux et autres menaces sur l'emploi qui ont été spectaculaires: de l'annonce de la fermeture de l'usine de Goodyear Amiens-Nord (1.173 employés) aux dépôts de bilan de Mory Ducros (5.000 personnes) ou de FagorBrandt (1.800), en passant par la liquidation de Virgin (un millier de salariés) ou plus récemment de LFoundry (613 salariés).

L'année 2013 aura aussi été celle qui aura vu la dernière voiture sortir de l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois avant sa fermeture, et l'arrêt définitif des hauts-fourneaux de Florange après 20 mois de lutte sociale.

Les partenaires sociaux à la rescousse

Face à cette cascade de mauvaises nouvelles, le gouvernement espère que les entreprises s'appuieront sur sa loi de sécurisation de l'emploi, promulguée en juin. Le texte, qui invite les entreprises en difficulté à négocier avec les syndicats, est le fruit d'un accord entre les partenaires sociaux qui sont également parvenus à s'entendre en fin d'année sur la réforme de formation professionnelle.

Les atermoiements du gouvernement dans le domaine fiscal

Alors que le gouvernement aurait pu s'attendre à une contestation sociale de sa réforme des retraites, son adoption définitive a eu lieu le 18 décembre, sans avoir provoqué de grosse agitation.

C'est en fait du côté fiscal qu'est venue la fronde. Les Français ont découvert à leur retour de vacances sur leurs avis d'imposition l'ampleur des augmentations votées un an plus tôt. Aidée par un patronat revigoré par un nouveau président du Medef, Pierre Gattaz, l'opposition s'est engouffrée dans la brèche.

Bercy s'est alors retrouvé dans la position délicate de préparer un budget 2014 en plein débat sur l'impôt. Résultat, le texte fut largement dominé par des économies (15 milliards).

Mais la grogne n'a pas cessé pour autant, car c'est plus de 10 milliards d'euros que les ménages devront débourser en plus au profit des entreprises.

Celles-ci doivent en effet bénéficier du crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE), une baisse de 4% des cotisations sociales, financée par une augmentation de la TVA.

Mouvements sociaux et bonnets rouges

Cette hausse qui doit intervenir au 1er janvier a provoqué une série de mouvements de protestation, des hôteliers aux clubs hippiques ou horticulteurs.

Mais ce sont surtout les "Bonnets rouges" bretons qui ont occupé le devant de la scène, furieux de la mise en place prévue d'une écotaxe, votée en 2010 et depuis suspendue. A ce versant fiscal s'est ajouté des problématiques d'emploi préoccupant autant patrons que salariés et plaçant les syndicats dans l'embarras.

La CGT et la CFDT ont pris leurs distances avec les Bonnets rouges. Et face à une menace "populiste", leurs dirigeants nouvellement élus, Thierry Lepaon et Laurent Berger, ont décidé d'opérer un rapprochement.

Celui-ci pourrait s'avérer crucial en cas d'explosion sociale, un scénario redouté par 76% des Français selon un sondage Ifop.

Une autre enquête (Ipsos), tout aussi alarmiste, montre que la France est en déclin pour près des trois quarts des Français, tandis que l'emploi et le pouvoir d'achat sont de très loin leurs premières priorités pour 2014 (LH2).

Reste à savoir si la "remise à plat fiscale" annoncée à grand bruit par M. Ayrault, contribuera à l'apaisement.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/01/2014 à 9:36 :
Meilleur ... Pour eux, pas pour nous!
a écrit le 31/12/2013 à 16:26 :
les fabricants de quenelles au chômage en 2014.
a écrit le 31/12/2013 à 11:28 :
on attend l'annonce des démissions en série ce soir , c'est bien le plus beau cadeau qu'ils vont faire au pays pour 2014 !
Réponse de le 31/12/2013 à 12:55 :
tout à fait d'accord
a écrit le 30/12/2013 à 22:28 :
après avoir tué l'emploi en augmentant les impots et taxes qui baissent le pouvoir d'achat et augmentent les charges des entreprises, comment peut on espérer qu'après avoir plombé les ménages et les entreprises, record européen, l'emploi et la croissance va redémarré ? la seule solution est de s'attaquer à la mauvaise dépense publique pour baisser les impôts, au moins 200 milliards par an, comme en allemagne, en suéde, au canada..; qui avancent...
a écrit le 30/12/2013 à 22:28 :
après avoir tué l'emploi en augmentant les impots et taxes qui baissent le pouvoir d'achat et augmentent les charges des entreprises, comment peut on espérer qu'après avoir plombé les ménages et les entreprises, record européen, l'emploi et la croissance va redémarré ? la seule solution est de s'attaquer à la mauvaise dépense publique pour baisser les impôts, au moins 200 milliards par an, comme en allemagne, en suéde, au canada..; qui avancent...
a écrit le 30/12/2013 à 11:07 :
beaucoup se débranchent de la matrice, la réalité éclate malgré certains médiats du système qui tentent d'approvisionner la machine .
a écrit le 30/12/2013 à 11:00 :
Qu'ils suppriment 25% des ministres, sénateurs, députés et leur cohortes de portes serviettes et tous leurs appartements de fonctions et voitures pour vivre avec leur salaire, comme nous
A suivre
a écrit le 30/12/2013 à 10:23 :
Gouverner c'est AGIR et non s'en remettre aux augures...Mais pour cela il faut du courage...
a écrit le 30/12/2013 à 6:24 :
il est vrai qu'augmenter toujours les impots pour engraisser les flics aussi inutiles que rentiers ne peut que ramener la croissance dans ce pays !!! , on peut très bien baisser les charges sociales sans prélever de tva en plus ce qui va grever le pouvoir d'achat, oui mais il faut alors diminuer le nombre de profs incompétents et inutiles et là évidemment le socialiste n'y va pas, seuls la nullité des diplomes montre la voie du chomage !!!!
a écrit le 30/12/2013 à 1:46 :
Vue la situation laissée par le précédent gouvernement et la crise, celui de Hollande est plutôt bon et les choses vont dans le bons sens même si çà prend nécessairement du temps.
a écrit le 29/12/2013 à 23:04 :
Maintenant on peut dire rien! Les comparaisons seront faites début 2017 par rapport au début 2012 sur l'ensemble des sujets de deux quinquennats du présent et du précédent: la dette, le chômage, l'emploi, la croissance, l'équilibre commercial, l'image international, etc.
a écrit le 29/12/2013 à 22:23 :
sans eux , on pourrait s'en sortir mieux , ils devraient y réfléchir .
a écrit le 29/12/2013 à 18:16 :
En 2013, les socialistes ont pourri la vie des gens, en 2014, ca va être le contraire mais en pire.
Réponse de le 29/12/2013 à 22:02 :
Ils creusent profond profond...
Pour pouvoir s'enterrer avec l'argent volé...
a écrit le 29/12/2013 à 16:29 :
Comment est il possible que de pareils pieds nickelés soient à la tête d'un pays comme laFrance ?
Ça me dépasse
Réponse de le 29/12/2013 à 19:40 :
C'est vrai que ceux qui ont été au pouvoir pendant 10 ans ont été des génies !!! Tous les plans sociaux et les difficultés actuelles ne viennent pas de l' élection de FH. A force de critiquer FH quoi qu'il fasse, je trouve finalement qu'il mène une politique réformiste et courageuse car quand on est critiqué à droite et à gauche, le chemin emprunté n'est pas le plus aisé.
Réponse de le 29/12/2013 à 20:19 :
Arrêtez de nous faire rire : malgré les températures clémentes, on a les lèvres gercées ! La finance est mon ennemi qu'y disait : mouaaaahhhaaa !
Réponse de le 29/12/2013 à 23:04 :
vous êtes grave si vous ne vous rendez pas compte que chaque jour il y a une nouvelle c….et que nous devenons la risée des autres pays.
a écrit le 29/12/2013 à 16:22 :
Et les patrons, que font ils, ou sont ils, ils me paraissent bien discret, ou alors est ce une stratégie pour préparer le retour de frapadingue 1er, qui attend son retour d'exil doré (ne pas oublier qu'il a en poche au bas mot 700 Mds qu'il nous a volé et que l'on a toujours pas retrouvé!!!
Réponse de le 29/12/2013 à 18:28 :
700 milliards qu'il nous a volé, et qu'il a en poche...N'importe quoi... Mais passons, avec ce raisonnement, Flamby 1er en aura tout autant en poche en 2017! Petit rappel: déficit de l'Etat en 2013: au bas mot 89 Mds, hors sécu, hors collectivités. Donc au moins 100-120 Mds. Faites la multiplication, + les intérêts. Que font les patrons? Ils courbent l'échine, et attendent la fin de la tempête fiscale.
Réponse de le 29/12/2013 à 22:04 :
Pourquoi répondre à ces socialistes ?
Leurs commentaires sont insanes et chacun le voit bien.
Laissons les crier : ça leur donne l'impression de produire et d'exister !
a écrit le 29/12/2013 à 14:43 :
LA REMISE A PLAT FISCAL RESTERA UN FOUTAGE DE GUEULE DE PLUS COMME D4HABITUDE ET JE PENSE QUE LE DISCOURT MENSONGER PLEIN DE PROMESSE VAS S AMPLIFIER SURTOUT AU NIVEAU DE L EUROPE
a écrit le 29/12/2013 à 13:05 :
il a changé sa boite à outils le tartufe.Les entreprises en difficulté devront négocier avec les syndicats § M.D.R. Remèdes à tous les maux et panacée universelle : le syndicalisme
a écrit le 29/12/2013 à 10:50 :
Pour le parti socialiste :
La plupart des grands patrons sont des voyous.
Les profits nets sont illégitimes.
Le désir d'enrichissement ou de faire fortune est fustigé et qualifié de cupidité.
La finance est déclarée ennemi public n° 1.
Une fiscalité très fortement redistributive est l'objectif essentiel de sa politique.
Le modèle de production rêvé est celui des fonctionnaires et dans le secteur privé de l'entreprise sociale et solidaire style coopérative ou il fait bon vivre.
François Hollande ne disait-il pas : «C'est le rêve français que je veux réenchanter».
Dans ce contexte utopiste venant du sommet franchement moralisateur et totalement anti-business quelle peut-être la croissance en 2014 dans une France confrontée à l'économie réelle concurrentielle mondialisée ?
a écrit le 29/12/2013 à 10:45 :
Leur politique c'est : en 2013 je vise le mur, en 2014 j'accélère…Accrochez vos ceintures, les amis !
a écrit le 29/12/2013 à 10:36 :
pour l'instant ils nous servent des quenelles réchauffées.ça occupe, ça distrait,ça vous détourne des véritables questions .
a écrit le 29/12/2013 à 9:44 :
Votre article démontre clairement que nous avons a faire a des amateurs, qui ne savent rien des enjeux internationaux, donc la situation ne peut que ce dégrader jusqu'à l'implosion comme en Grèce. Plus que quelques années.
a écrit le 29/12/2013 à 9:38 :
Qu'il aille déjà chercher sa raclé bien mérité en mars!
Réponse de le 29/12/2013 à 9:42 :
Ca s'écrit raclée ! Vous n'en avez pas eu de votre paternel à propos de votre orthographe ?
a écrit le 29/12/2013 à 9:36 :
espère avec quel miracle, toutes les décisions stupides qu'ils ont prisent vont a l'encontre d'un redressement!!!
a écrit le 29/12/2013 à 8:42 :
Il faut sortir des discours convenus: 2013 a vu la fin du discours populiste sur le "pouvoir d'achat", 2014 verra la fin du discours sur le"chômage".. La France est malade, mais ce sont ceux qui travaillent qui en ont plus qu'assez..il faut cesser le discours déculpabilisant sur le chômage, et que retrouver un discours sur la responsabilité individuelle..
a écrit le 29/12/2013 à 8:24 :
Ils espérent des jours meilleurs, nous on espére des dirigeants un peu plus intelligents et moins sectaires.
Réponse de le 29/12/2013 à 11:18 :
Ca n'existe pas, ne cherchez pas
a écrit le 29/12/2013 à 6:33 :
Les socialistes ont fait radier à tout va les chômeurs notamment les chômeurs inscrits depuis plus de 12 mois, la vrai statistique c'est combien de sans emploi ou d'emploi à plein temps parmi la population active ou en situation d'être active, il faudrait y ajouter les auto entrepreneurs et les professionnels indépendants gagnant moins de 7500 euros par an nets de charges, le vrai chiffre, cela donnerait plus de 7 millions oui j'ai bien dit 7 millions de personnes sur une petite trentaine de millions ça fait donc un taux de chômage réel ou de sous-emploi notoire d’environ 25% ; Cela c’est la réalité pas l’esbroufe d’un charlot de dirigeant, pas l’esbroufe du gouvernement en place, qui manient le déni de réalité et le mensonge en permanence. C’est donc l’échec total d’une politique qui n’est pas à la hauteur des enjeux et de la réalité, la première chose étant de mettre fin à une monnaie surévaluée qui tue la France du fait du dumping US et de sa politique monétaire visant à nous rendre peu compétitifs, la France n’a pas les mêmes intérêts ni le même business que les allemands, donc il faut en tirer les conséquences.
a écrit le 28/12/2013 à 22:30 :
Imaginez ...
Une France avec une vraie volonté de s'en sortir!
Des politiques qui reforment pour de vrai. Des français fières de leur pays.
Une France avec de grands projets.
Un raisonnement de bon sens dans les décisions de l'état.
Pas d'intérêt personnel ou politique pour réformer les fonctions et charges de l'état.
Imaginez que l'on demande l'avis des français pour les décisions de société par le référendum.
Imaginez une France forte de ces français et accueillant toutes celles et ceux qui acceptent de vibrent selon nos règles nos usages et notre culture.
STOP ........... Ceci n'est pas un rêve mais un cauchemar ..... Nous sommes dans la réalité avec un président et un gouvernement A l'opposé de la description ci dessus.
Pauvre France
Réponse de le 29/12/2013 à 0:03 :
J'adhère à votre description. Il ne nous reste plus qu'à trouver des politiques après à faire ce programme. Mission impossible ou peut être devrions nous créer un parti politique. Mais cela n'intéressera aucun média car la réussite ...... Etc ...,,,
A suivre
Réponse de le 29/12/2013 à 1:33 :
Il faudrait pour cela imaginer des responsables politiques qui acceptent de se réformer eux-mêmes et de tailler sévèrement dans leurs effectifs et ça c'est tout simplement inimaginable sauf si le peuple se rebiffe (révolution) !
Réponse de le 29/12/2013 à 11:15 :
Les français ont les politiques qu'ils méritent
Réponse de le 29/12/2013 à 11:20 :
Les sureffectifs étant surtout dans les collectivités locales, tout sera possible dans ce domaine à partir des prochaines élections. Nul besoin du gouvernement pour cela.
Réponse de le 29/12/2013 à 20:23 :
Je pensais comme vous jusqu'à ce que je comprenne que dans la pseudo démocratie d'opinions, ce sont les communiquants qui fabriquent les candidats, invariablement au service de la même cause ...
a écrit le 28/12/2013 à 21:42 :
Le pédalo de Hollande a une énorme prise d'eau et il ne se contente que d'écoper au lieu de colmater
a écrit le 28/12/2013 à 21:03 :
pépère continue tranquillement son bonhomme de chemin , a coup de contrats aidés de fausses réformes et de prières, tandis que la France stagne et voit les voisins redecoller.
a écrit le 28/12/2013 à 20:46 :
Il est mentionné que 76 pour cent des Français redoutent une explosion sociale . (enquête Ifop ) Peut on s'étonner que ce scénario soit envisagé par un grand nombre de Français ? Compte tenu de la façon dont la crise est gérée par le pouvoir en place cela est compréhensible . Sans le contre - pouvoir de la rue il n'y a rien à espérer .
Réponse de le 28/12/2013 à 21:21 :
Oui, l'explosion sociale sera soudaine et brutale.

Les milices politiques de Manuel ont déjà violenté les pompiers à Chambéry, un jeune pompier de 31 ans blessé au visage par les CRS a perdu l’usage d’un œil ;

A n'en pas douter les milices politiques dirigées par Manuel vont casser de français d'en bas, yaura du grabuge ;
Réponse de le 29/12/2013 à 11:23 :
Et vous aurez le choix entre le FN et le Front de Gauche (mais à bien des égards les politiques proposées par ces deux mouvements sont très proches)...
Réponse de le 29/12/2013 à 14:39 :
@Théophile
Le FN et le Front de Gauche, c'est le moins pire, tout simplement.
a écrit le 28/12/2013 à 20:45 :
Il est mentionné que 76 pour cent des Français redoutent une explosion sociale . (enquête Ifop ) Peut on s'étonner que ce scénario soit envisagé par un grand nombre de Français ? Compte tenu de la façon dont la crise est gérée par le pouvoir en place cela est compréhensible . Sans le contre - pouvoir de la rue il n'y a rien à espérer .
a écrit le 28/12/2013 à 20:45 :
Il est mentionné que 76 pour cent des Français redoutent une explosion sociale . (enquête Ifop ) Peut on s'étonner que ce scénario soit envisagé par un grand nombre de Français ? Compte tenu de la façon dont la crise est gérée par le pouvoir en place cela est compréhensible . Sans le contre - pouvoir de la rue il n'y a rien à espérer .
a écrit le 28/12/2013 à 19:58 :
Loin est la révolution, le train-train quotidien se leurre des hobbies gouvernementaux
a écrit le 28/12/2013 à 19:45 :
Le gvt est bien parti avec la hausse de la TVA dès le 1er janvier , 2014 est une année qui s'annonce bien . On remarque que les salaires et les petites retraites vont avoir du mal à suivre l'évolution du coût de la vie . Mais tout va bien dans le meilleur des mondes .
Réponse de le 28/12/2013 à 20:52 :
"Le meilleur des mondes" : vous ne croyez pas si bien dire. Aldous Huxley avait écrit ce qui se déroule sous nos yeux : l'émergence d'une ÜberKlasse mondialiste qui domine les castes inférieures avec une illusion d'ordre social...
a écrit le 28/12/2013 à 19:13 :
est ce que ces deux là sont capables de créer une dynamique économique, donner un cap, mettre les français en confiance et leur faire retrouver le chemin de l'emploi, arrêter la spirale de l'impôt inutile et destructeur? NON!!! Il devrait y avoir une période d'essai pour les gouvernants .
Réponse de le 29/12/2013 à 11:25 :
L'UMP a eu dix années de période d'essai...
a écrit le 28/12/2013 à 19:07 :
On verra demain.
a écrit le 28/12/2013 à 19:04 :
Soyez prêt...La quenelle gouvernementale sera en promotion en 2014
a écrit le 28/12/2013 à 18:57 :
Carmen
Il n'est pas défendu d'attendre et il est toujours agréable d'espérer.
Malheureusement la France n'est plus dans le peloton de tête et la voiture balais se rapproche dangereusement.
a écrit le 28/12/2013 à 18:56 :
Comme disait Carmen à Escamillo :
Il n'est pas défendu d'attendre et il est toujours agréable d'espérer. Malheureusement la France n'est plus dans le peloton de tête et la voiture balais s'approche dangereusement.
a écrit le 28/12/2013 à 18:45 :
Nos chers parasites découvrent simplement la réalité de la vie : ils ne savent rien, ils ne peuvent rien, ils ne servent a rien. Autant s'en passer définitivement
a écrit le 28/12/2013 à 18:39 :
Il faut cesser de chahuter et parler pour ne rien dire...Les journalistes ont dit que nous ne sommes pas en crise , que vous faut-il comme explications de plus ???
a écrit le 28/12/2013 à 18:34 :
ils feraient mieux de démissionner. D'autant plus que j'ai voté pour Hollande, mais la mascarade, les français en ont marre de payer pour les banques.
a écrit le 28/12/2013 à 18:08 :
je ne connais pas le sens de la "quenelle de Dieudonné" ... est ce un truc contre le gouvernement, un mouvement fasciste, raciste ??? (voir les 3) ... perso je ne connais pas ses "spectacles" et pas 'envie de les voir ! qu'un jouer de foot se prête à ça (je n'aime pas le foot non plus)... ça reste étonnant !
Réponse de le 28/12/2013 à 18:20 :
C'est un peu le souci : ne rien savoir, ne rien comprendre mais jacter quand même ... La vieillesse est un naufrage comme disait le grand Charles ...
Réponse de le 28/12/2013 à 18:37 :
Personne ne connaît le sens de la "quenelle de Dieudonné" ...
en fait ce n'est qu'un signe de ponctuation de l'humoriste, comme un point virgule ;

autrement dit ce geste n'a rien de choquant. Il n'y a pas de quoi s'émouvoir.

Mais Valls a besoin de se faire remarquer, de faire parler de lui, pour repasser devant Ayrault et Hollande dans les sondages,

alors Valls en fait tout un fromage.
Réponse de le 28/12/2013 à 19:16 :
Le petit ibère francisé de passage et membre de la franche-maquereaunnerie n'est rien : juste le petit produit d'un "communiquant", le même que l'érotomane du Sofitel de New York d'ailleurs ...
a écrit le 28/12/2013 à 17:30 :
Comment 2014 pourrait-elle être une meilleure année que 2013 : le Boom économique a déjà été tellement époustouflant ! La courbe du chômage a, d'après l'analyste Hollande, été inversé avec une baisse du chômage de +0,5% !! ...à moins de croire au père Noël, mais pour Noël 2013, c'est déjà trop tard !!!
a écrit le 28/12/2013 à 17:13 :
Avec la pâtée qu'ils vont de prendre aux élections çà m'étonnerait...
Réponse de le 29/12/2013 à 10:22 :
Tout à fait de votre avis!...Oh! que ça va faire mal!!!
a écrit le 28/12/2013 à 16:59 :
Pourquoi faire simple quand ont peut faire compliquer ?

Ne serait-ce pas la devise de nos élus et nos experts économiques ?

Imaginons que nos élus ces quarante dernières années n’est pas votés de budgets prévisionnels en déficit : aurions nous du déficit ? Aurions-nous une telle dette ?
Imaginons que nos élus ces quarante dernières années n’est pas inclus dans le prix de nos biens et services voués à l’exportation : toutes les autres composantes de ce prix : taxes cotisations, charge, impôt TVA qui ne sont que des ressources pour donner, d’une part, des revenus à ceux qui ne sont pas actifs ou ceux qui sont fragile socialement et d’autre part pour payer des usages mutuels ou des usages collectifs de tous : actifs comme inactifs et que toutes les nations fassent de même: parlerions de dumping social et de compétitivité ?
Imaginons que nos élus ces quarante dernières années (valable pour toutes nations) pour donner du pouvoir d’achat aux inactifs applique dans la nation une tva sur le prix de production (revenus du salarié ou des autres actifs qui physiquement, intellectuellement ou financièrement interviennent dans la production de ce bien ou de ce service) de telle façon que cette TVA finance d’une part, des revenus à ceux qui ne sont pas actifs ou ceux qui sont fragile socialement. Puis que chacun paye avec ses revenus de productions ou sociétal les usages mutuels ou des usages collectifs de tous : actifs comme inactifs : Serions-nous appeler à parler de simplification de la fiscalité et des prélèvements ?
Imaginons que nos élus ces quarante dernières années est imaginés ces trois possibilités précédentes : Nous interrogerions-nous encore pour savoir :
Quelle part du PIB est destinée aux actifs qui produisent nos biens et nos services ?
Quelles part du PBI est destinée aux inactifs et aux fragilisés sociaux ?
Puis comment partager entre les inactifs ou les fragilisés sociaux la part du PIB qui leur est destinée ?
Mais hélas : deux erreurs structurelles et volontaires de nos élus nous ont éloignées de la simplicité pour faire compliqué.
- Le vote volontaire d’un déficit par nos élus.
- L’établissement démagogique, concocté par nos élus, du prix à l’exportation de nos biens et services.
Résultat : ne faites plus confiance à vos élus responsables de notre situation. Demandez leur de renier leur décision démagogiques et de payer sur le champ le préjudice que nous avons subit : qu’ils soient nos esclaves nous avons été trop longtemps les leurs.
Réponse de le 29/12/2013 à 11:34 :
Vous êtes sur la bone voie : d'abord faire payer tous les services publics à l'unité d'oeuvre avec un tarif proche des coûts suédois (année-élève, abonnement à l'assurance-maladie ou à la protection des personnes, % de la valeur du bien protégé, etc...), payer la retraite par répartition avec la TVA....puis utiliser l'impôt sur l'ensemble des revenus et gains exclusivement pour la redistribution (impôt algébrique au total nul). Ainsi cela remettra les bonnes idées en place.
a écrit le 28/12/2013 à 16:52 :
La France est le dernier gouvernement socialiste en Europe... ! et l'avenir des pays qui ont généreusement bénéficié de l'utopie socialiste depuis 15 ans ..sont en faillite....! Le gouvernement doit démissionner personne ne lui en voudra....!
Réponse de le 29/12/2013 à 11:36 :
La quasi faillite est possible aussi avec l'UMP pendant 10 ans
a écrit le 28/12/2013 à 16:41 :
l'espoir fait vivre, comme on dit ;-)
a écrit le 28/12/2013 à 16:34 :
Le fllambime est basé sur deux piliers :
1)le matraquage fiscal des mal-pensants qui ne votent pas socialistes et qui ont le tort de se lever tot le matin.
2)l'espoir en effet que les réformes entreprises partout ailleurs en Europe (Portugal, Espagne, Italie) permettent à l'Europe de retrouver la croissance et à la Francer de se dispenser de réformes.

Au fiinal , les derniers indicateurs d'activité et de croissance sont clairs : la France est l'homme malade de l'Europe et inquiète tous ses voisins.
Réponse de le 28/12/2013 à 20:19 :
Je partage votre analyse . Hélas ! Pourquoi ne descend on pas dans la rue ? C'est la seule solution que nous ayons pour nous faire entendre . Sommes nous prêts ? Le pouvoir en place redoute ces mouvements .
a écrit le 28/12/2013 à 16:34 :
Et les incompétents de patron, que font ils, ou sont ils, ils me paraissent bien discret, ou alors est ce une stratégie pour préparer le retour de frapadingue 1er, qui attend son retour d'exil doré (ne pas oublier qu'il a en poche au bas mot 700 Mds qu'il nous a volé et que l'on a toujours pas retrouvé!!!
Réponse de le 28/12/2013 à 16:42 :
cahuzac?
Réponse de le 28/12/2013 à 17:57 :
Fantomas ?
a écrit le 28/12/2013 à 16:29 :
Faute d'experts nous on a des j’espère...
a écrit le 28/12/2013 à 16:28 :
On espère qu'ils partent ...mais ils ne se voient pas . Ce qui les caractérise : la mollesse , le flottement , le compromis minable . Quand Ayrault se fait traîner dans la boue par Montebourg le pouvoir se défile en rasant les murs . Tout est dit !
a écrit le 28/12/2013 à 16:26 :
Malheureusement le pire pour eux est à venir.
a écrit le 28/12/2013 à 16:12 :
Déjà sous Giscard, il y a trente ans, c'était la préoccupation du moment ! Ce n'est pas le pays qu'il faut réformer c'est l'europe et comme elle est par volonté et dessein irréformable. Il faut donc en sortir, jouer de l'article 50 du TUE et recomposer un état nation, qui fait ses lois, frappe sa monnaie etc... Aujourd'hui, nous ne sommes plus rien que des individus enchainés à un mauvais système, l'UE qui nous précipite jour après jour, dans la plus profonde détresse économique et sociale. Comparer juste les chiffres du chômage des pays dans l'Union et les autres européens hors union, est surréaliste. Même ceux qui ont voulu l'Europe, style Jacques DELORS étouffe son émotion devant les médias, c'est dire. Vite, sortons...
Réponse de le 29/12/2013 à 19:57 :
Mais bien sur... comme d'habitude les Français ne sont que de pauvres victimes... C'est l'Europe qui nous a forcé à exploser la dépense publique pour atteindre 57% du PIB ? Même les pays scandinaves n'en sont pas là ! Est ce l'Europe qui a demandé aux élus locaux d'embaucher autant de fonctionnaires que possible pour des raisons électoralistes ? Nos politiques accusent l'Europe de tous les maux depuis 30 ans, pourtant tous les pays n'en sont pas où nous en sommes. Alors oui, l'Europe n'est pas parfaite. Mais le problème n°1, c'est l'incapacité pour notre pays de s'adapter. Et si je n'étais pas Français, j'aurais hâte de voir comment la France pourrait s'en sortir seule au XXIe siècle ! On ne tiendrait pas 6 mois. Par ailleurs si le chômage et la crise gangrène la France depuis 40 ans, ça n'est pas le cas de nos voisins.
a écrit le 28/12/2013 à 16:09 :
Déjà sous Giscard, il y a trente ans, c'était la préoccupation du moment ! Ce n'est pas le pays qu'il faut réformer c'est l'europe et comme elle est par volonté et dessein irréformable. Il faut donc en sortir, jouer de l'article 50 du TUE et recomposer un état nation, qui fait ses lois, frappe sa monnaie etc... Aujourd'hui, nous ne sommes plus rien que des individus enchainés à un mauvais système, l'UE qui nous précipite jour après jour, dans la plus profonde détresse économique et sociale. Comparer juste les chiffres du chômage des pays dans l'Union et les autres européens hors union, est surréaliste. Même ceux qui ont voulu l'Europe, style Jacques DELORS étouffe son émotion devant les médias, c'est dire. Vite, sortons...
a écrit le 28/12/2013 à 15:44 :
les jours à venir peuvent être meilleurs mais à la condition de changer de politique économique
à quand les réformes structurelles et de surcroit la baisse des dépenses publiques?
je viens de relire l'ouvrage de Balladur "12 lettres aux français trop tranquilles" écrit en 1990 et déjà il envisageait des réformes.... mais qui sont passées aux oubliettes
Réponse de le 28/12/2013 à 16:44 :
Ballamou, ce n'est pas celui qui a endetté la france comme jamais au milieu des années 90 et le mentor du plus grand dépensier de la 5eme république, Sarko ?
Réponse de le 29/12/2013 à 11:40 :
Oui d'ailleurs NS était son ministre du budget
a écrit le 28/12/2013 à 15:17 :
On a des incompétents faible une seule mesure interdire les médicaments me too. Ça ferait 10 milliards d économie a. Oui mais non les labos bla bla bla. Vive la revolution du peuple !!
Réponse de le 29/12/2013 à 10:27 :
on s'attache "à régler", de toutes petites choses, histoire de faire voir, qu'on s'occupe(en emmerdant les Français, constamment les Français', ça c'est sûr : pas ceci, ^pas celà, ça c'est pas bien! etc, etc ! ), mais les gros morceaux, urgents ne sont même pas abordés! des nuls, des rigolos, des, incompétents notoires, pauvre pays et pauvres Français !
a écrit le 28/12/2013 à 15:10 :
Le gouvernement ne doit pas "espérer des jours meilleurs", mais enfin se mettre au travail et mettre en place des mesures réalistes permettant la mise en lace d'une économie saine et créatrice d'emplois. Réduire le poids de l'état et des collectivités locales qui écrase la France et les Français. Et cesser de créer une nouvelle taxe ou un nouvel impôt chaque semaine, et d'augmenter sans fin le carcan réglementaire
Réponse de le 29/12/2013 à 11:43 :
Pour les collectivités locales (qui sont le problème no1), pas besoin du gouvernement : l'élection de 2014 suffit
a écrit le 28/12/2013 à 14:54 :
surtout que les privilèges perdurent et que les exposes ne se révoltent pas....
a écrit le 28/12/2013 à 14:52 :
Le gouvernement espère des jours meilleurs en 2014 ??? Bon sang, on va devoir les supporter jusqu'en 2017.
a écrit le 28/12/2013 à 14:51 :
Comme un petit chef. D entreprise dépasse il espère que les affaires vont repartir toutes seule. La faillite est proche !!
a écrit le 28/12/2013 à 14:50 :
Ils espèrent, le Grand Timonier lui il "exige" des emplois et une reprise!!! Que ce soit un homme du peuple qui dise çà dans un repas de famille passe encore, mais LUI! celui qui a toutes les ficelles, nous livre par ces quelques mots toute son impuissance à faire quoi que ce soit.
a écrit le 28/12/2013 à 14:05 :
Il faut rééduquer le peuple qui pense mal et ne voit pas que la reprise est là. Il faut aussi rééduquer les enfants en les soustrayants à leurs parents qui ne savent pas leur inculquer les vraies valeurs : procréation pour tous, euthanasie pour tous... Telle est notre mission à nous les intellectuels de gauche !
Réponse de le 28/12/2013 à 14:14 :
si c'est cela les intellos !!!!!!
Réponse de le 28/12/2013 à 15:07 :
en lisant votre commentaire, je me dis que terme "intellectuel" ne semble pas tres approprié à votre profil
Réponse de le 28/12/2013 à 19:13 :
L'intelligence a abdiqué son pouvoir au profit de la société de con-sommation. Ne recherchez plus l'intelligence en France. Ni ailleurs...Elle n'existe plus...Ou , quand elle subsiste , vous ne pourrez plus vous la payer...Ce qui est très utile : on ira plus vite dans le mur. Cela génèrera une économie de temps substantielle.
a écrit le 28/12/2013 à 13:42 :
Hé ben ce n'est pas gagner s'ils en sont encore au stade de l'espoir...
Réponse de le 28/12/2013 à 13:57 :
La foi c'est ce qui reste aux faibles d'esprit lorsque tout est perdu. Le courage nécessite bien plus que des prières ou des incantations mystiques.
a écrit le 28/12/2013 à 13:33 :
Hollande avait parié que la croissance répartirait chez nos voisins et que sans rien faire, la France pourrait en recueillir quelques miettes. Pour que cela réussite, il eut fallu mettre en place une politique fiscale incitative, hors c'est tout le contraire qui a été acté. Une fiscalité à la limite du racket qui a étouffé dans l'oeuf toute velléité de consommation qui est un vecteur important de la croissance. Instabilité fiscal pour les entreprises, lorsqu'une mesure allait dans le bon sens, plusieurs autres allaient dans le sens contraire.
Hollande a 2 exigences: croissance et emploi. Dans la même supplique, il aurait pu ajouter une bonne météo, des gains au loto ..
Réponse de le 28/12/2013 à 13:41 :
Analyse économique de faible niveau, je suis contraint de vous le dire ( incitation fiscale bla-bla-bla).
Réponse de le 28/12/2013 à 14:02 :
@ Et oui Clemher analyse économique de faible niveau raison pour laquelle j'ai quitté la France et son inquisition fiscale pour des cieux plus cléments. Tant pis pour les quelques emplois perdus en France et tant mieux pour mes nouveaux employés bien contents de profiter de l'aubaine.
a écrit le 28/12/2013 à 13:06 :
Helas pour nous ! Si cet espoir fait vivre,alors le pays en a encore pour 3 ans1/2 de galere..Seul reste l'espoir qu'ils soient tués par le ridicule...
Réponse de le 28/12/2013 à 14:09 :
3 ans 1/2 ? Vous plaisantez ? Vous croyez a un Homme Miracle en 2017 ?
Chaque année perdu a ne rien faire ou a faire le contraire de ce qu'il faudrait, c'est 5 ans de galère de gagné. Depuis 2008 rien n'a été fait. 6 ans. Il faudra minimum 30 ans pour espérer se relever de cette crise SI on commence aujourd'hui a faire ce qu'il faut, et si rien de plus grave ne se produit d'ici là.
Et je suis optimiste :P
Réponse de le 29/12/2013 à 10:32 :
...et vous êtes optimiste..! je suis tout à fait de votre avis !!
a écrit le 28/12/2013 à 12:52 :
les jours meilleurs seront dans la rue pour les patriotes , quand on voit le comportement faciste et dangereux pour la france de mr valls envers dieudonne, quel comportement envers des salaries defendant leur emploi , des crs a calais pret a tout
Réponse de le 28/12/2013 à 13:45 :
Manu a tout compris : sans diplôme et quasi inemployable, il a trouvé les clefs du pouvoir : adhérer à une obédience maçonne et assurer de sa fidélité éternelle le dernier pays colonialiste pratiquant l'apartheid ...
Réponse de le 28/12/2013 à 14:40 :
Des échauffourées ont eu lieu avec les forces de l'odre, lesquelles ont utilisé du gaz lacrymogène et tiré au flashball. Un sapeur-pompier, blessé, a dû être évacué à l'hôpital Michallon de Grenoble-La Tronche.
Le sapeurs-pompiers de 31 ans, touché au visage vendredi matin lors des affrontements qui ont opposé les forces de l’ordre aux soldats du feu qui manifestaient contre le vote du budget 2014 du Service départemental d’incendie et de secours, a perdu l’usage d’un œil.
Réponse de le 29/12/2013 à 10:37 :
chapeau ! le gouvernement ! honte à lui
a écrit le 28/12/2013 à 12:50 :
Je pense qu'ils pourraient sauver le pays en annonçant leurs démissions en bloc lors des vœux de la nouvelle année, je pense que cela les grandirait .
Réponse de le 28/12/2013 à 13:21 :
Manolo la truelle, Michou, Zéro ... pourraient vous rétorquer tel Louis de Funés dans la Folie des Grandeurs : "Mais que vais-je devenir ? Je ne sais rien faire : je suis ministre !"
a écrit le 28/12/2013 à 12:42 :
Ils devraient s'adresser à la maison mère à Tel Aviv qui a trouvé la martingale avec son complexe militaro-industriel : tester en grand les nouvelles armes sur ses voisins ...
Réponse de le 28/12/2013 à 18:41 :
aucune reprise sera possible sans rétablir le mot ÉGALITÉ .......ce que la gauche caviars ignore
a écrit le 28/12/2013 à 12:37 :
tres simple il faut faire des économies MONTRER L'EXEMPLE ;EX supprimer 20 ministeres ,aligner les retraites des deputes et senateurs qui ont voté les 42 années de cotisation et etc etc
Réponse de le 28/12/2013 à 13:11 :
c'est du populisme de bas étage.essayez de redresser la france en économisant les salaires de 20 ministres.tant qu'on n'aura pas épongé les désastres de l'ère Sarkozy,le pays se battra avec un boulet au pied
Réponse de le 28/12/2013 à 13:41 :
20 bons à rien de moins qui cessent de dépenser l'argent qu'on a pas ou d'apporter un soutien financier à des associations ou groupuscules nuisibles, ce sont déjà des économies et un pas vers le redressement !
Réponse de le 28/12/2013 à 13:52 :
@élu ps

Le boulet aux pieds de la France ne date pas de l'ère Sarkozy mais depuis au moins le double septennat de François Mitterrand, et ceux qui l'ont succédé n'ont fait qu'enfoncer les portes ouvertes par l'UMPS.
Réponse de le 28/12/2013 à 13:59 :
@ELU PS ;C'est bien les incompétents du ps qui repondent salaires de 20 ministres quand il s'agit de MINISTERES avec tous les conseillers chauffeurs cuisiniers etc c'est à dire combien de fonctionnaires et de deplacements.AUSSI LES privileges des élus qui etaient peut etre du sarko mais non pas ete abolis par la gauche . pour cela nous pouvons confirmer c'est de l'UMPS
Réponse de le 28/12/2013 à 17:11 :
en mars prochain pour les municipales et encore plus pour les européennes vous prendrez la porte manu militari et je suis gentil avec vous !
Réponse de le 29/12/2013 à 7:14 :
toutes les grandes villes sont déja acquises au ps pour les prochaines municipales.en 2017 il y aura le choix de l'alternance,peu de français seront séduits par le retour de Sarko,le ps peut donc etre serein pour les 4 prochaines années.les français ne sont pas si betes,ils sont très attachés a la justice sociale!
a écrit le 28/12/2013 à 12:36 :
Ils devraient consulter Madame Irma et sa boule de cristal pour savoir que faire. Ah non ! Ils vont taxer les boules de cristal
A suivre
a écrit le 28/12/2013 à 12:32 :
Il espère,...bon, la réalité est que nous allons perdre encore 3 ans 1/2 après déjà avoir perdu 5 ans et des années auparavant. Ce gouvernement devrait comprendre que les économies qui fonctionnent ont soit des industries fortes, prospères et rentables ( Allemagne, Corée, USA...Chine) soit des économies très bien gérées et exportatrices ( Suisse) soit des économies de services ( GB). la France, elle végète depuis tellement longtemps et les différents gouvernements ne sont obsédés que par le chiffre du chômage sans se demander comment faire pour avoir de la croissance. la croissance ne vient pas que des autres. En France, il est de plus en plus difficile de gagner sa vie car tout dissuade à l'effort...il est vrai que nous avons tellement de gens qui ne travaillent pas, qui sont au RSA, RMI, CMU etc....qu'il faut bien prendre l'argent où il est....mais Est-ce la solution? la France a un PPA des plus faibles...regardons les pays qui réussissent et tirons en profit. regardez l'Australie, la NZ, même le Canada etc...partout les salaires sont plus élevés que chez nous et nous serions la 5e économie du monde? Est-ce une blague?
Réponse de le 28/12/2013 à 12:39 :
que des paroles
Réponse de le 28/12/2013 à 16:12 :
Oh le joli petit discours néolib, l'Europe est à la rue, tout le monde coule sauf l'Allemagne a qui l'euro cher va comme un gant, comparer juste les chiffres du chômage des pays dans l'Union et les autres européens hors union, est surréaliste, votre avis, svp ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :