2,25 millions d'euros : la rémunération moyenne des patrons du CAC 40 en 2013

 |   |  594  mots
Maurice Lévy, président du directoire de Publicis, est le mieux payé des dirigeants du CAC 40. (Photo : Reuters)
Maurice Lévy, président du directoire de Publicis, est le mieux payé des dirigeants du CAC 40. (Photo : Reuters) (Crédits : Bloomberg)
Les rémunérations des grands patrons ont baissé de 2,1% par rapport à l'année précédente. Parmi ceux qui voient leur salaire diminuer figurent notamment Martin Bouygues, qui a renoncé à sa part variable en raison de la mauvaise santé d'Alstom.

2,25 millions d'euros : voici ce que gagnait en moyenne un patron du CAC 40 en 2013, selon les estimations publiées ce lundi par Les Echos. Le total de ces rémunérations atteignait près de 90 millions d'euros.

Un chiffre qui traduit néanmoins une baisse de 2,1% par rapport aux rémunérations de l'année précédente et qui confirme trois années d'affilée de recul. Ce repli découle surtout d'une baisse de 12% des rémunérations variables, en raison de la crise, alors que les fixes ont peu évolué.

Sur le podium, Publicis, L'Oréal et Carrefour

En tête des patrons les mieux rémunérés figure Maurice Lévy, président du directoire de Publicis, qui conserve la place qu'il occupait déjà l'année dernière. Pour 2013, il aura touché 4,5 millions d'euros, uniquement en rémunération variable.

Jean-Paul Agon, président de L'Oréal, payé 3,937 millions d'euros, garde sa deuxième place. Troisième sur le podium, le patron de Carrefour, Georges Plassat, qui gagne 3,735 millions d'euros, voit son fixe augmenter d'un tiers et sa rémunération variable de près de 50%. Nommé en avril 2012, il n'avait été rémunéré que sur neuf mois l'année précédente.

Certains montent, d'autres baissent

Parmi les PDG dont la rémunération baisse, celui qui perd le plus est Henri Proglio, le patron d'EDF, "victime" de la promesse de campagne de François Hollande de plafonner les salaires des patrons des entreprises publiques. En vertu d'un décret adopté en juillet 2012, sa rémunération est ainsi passée de 1,3 million d'euros à 450.000 euros. Il est désormais le patron qui gagne le moins.

Dans les entreprises dont l'Etat est actionnaire, significatifs sont aussi les exemples de Gérard Mestrallet, PDG de GDF Suez, qui a renoncé à 50?% de sa rémunération variable au titre de 2013, et de Stéphane Richard, PDG d'Orange, à qui le conseil d'administration a attribué une part variable en baisse de plus de 50 % par rapport à 2012.

Parmi les cas les plus significatifs de baisse de la part variable, Les Echos citent Pierre Pringuet, le directeur général de Pernod Ricard, qui à ce titre touchera "seulement" 860.000 euros, contre 1,6 million l'an dernier, ainsi que Franck Riboud, PDG du groupe Danone,dont l e variable annuel (hors différé) passe de 1,3 million à 893.000 euros.

En revanche, les plus hautes augmentations des rémunérations viariables ont eu lieu, selon Les Echos, dans la finance, en raison de la remontée des résultats des groupes bancaires français en 2013. La part variable de Jean-Paul Chifflet, directeur général de Crédit Agricole SA, a ainsi grimpé de 137%. Celle de Frédéric Oudéa, le PDG de la Société Générale, a progressé de 14%. Chez BNP Paribas, le directeur général Jean-Laurent Bonnafé a perçu plus de 2 millions d'euros de part variable.

Martin Bouygues "pénalisé" pour sa participation dans Alstom

Cas emblématique, au moment où Alstom est convoitée par General Electric comme par Siemens, son PDG, Patrick Kron, a vu sa rémunération augmenter de 11,35% par rapport à l'année précédente, pour atteindre 2,55 millions en 2013.

De son côté, Martin Bouygues, dont le groupe est actionnaire d'Alstom, a renoncé à la part variable de sa rémunération pour la deuxième année consécutive. En 2012,  les difficultés chez Bouygues Telecom avaient motivé sa décision, alors qu'en 2013 la raison était justement... la dépréciation comptable de la participation de son groupe dans Alstom.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/02/2015 à 18:39 :
dans le monde des affaires , les grands patrons , ceux qui rapportent du pognon , on se les arrache parce qu'ils vont rapporter plein de pognon à leur entreprise ! nos ministres , c'est le contraire , personne ne leur fait des ponts d'or ! ils gagnent 19 000 € et ils se battent pour avoir le job , mais ils sont trop nuls pour que les boites du CAC se jettent dessus ! regardez Montebourg , personne ne lui a fait d'offre à 5 millions ! il faudrait mieux pour notre pays qu'on nomme ministre un de ces champions de l'économie même si ça coute 5 millions plutôt que d'avoir cette équipe de bras cassés ! et un ministre il peut quand même gagner autant qu'un joueur du PSG ? la responsabilité est tout autre
a écrit le 06/05/2014 à 11:48 :
On se moque complètement de ces considérations, et La tribune est bien bête de tomber dans cette polémique.
Ça ne fait qu’exciter la jalousie des gens.
Réponse de le 06/05/2014 à 12:46 :
pas "la jalousie", le bon sens, et quelque part "la justice", quand tant de Français sont sous payés ou ont un salaire de misère! ça vous semble irraisonnable, Nicolas? ! on prend on peut trop facilement "la jalousie", comme argument, ces temps ci, il me semble....
a écrit le 06/05/2014 à 10:18 :
Je pense qu'un delta de un à cinq, sur les salaires dans une entreprise ,serait raisonnable.
a écrit le 06/05/2014 à 10:01 :
ce matin , graphique aux infos "Télé Matin", il y a 30 ans les "riches-riches" étaient imposés à + de 60% , actuellement alors que les Français s"appauvrissent de plus en plus, et que les "riches" s'engraissent de plus/plus, ils sont taxés à 42%...autrement dit, au plus vous êtes gros nantis, au moins vous payez d'impots! Belle échelle de valeurs, vraiment !
a écrit le 06/05/2014 à 8:53 :
On s'en contrefout de ce qu'ils gagnent, on voudrait simplement qu'ils paient des impôts en conséquence. Depuis 30 ans, c'est environ 20% de baisse d'impôts que les riches ont obtenu. Des dizaines et des dizaines de milliards passés à la trappe au détriment du budget de la France.
a écrit le 05/05/2014 à 21:54 :
Qu'est - ce que ça peut vous faire que ces gens soient bien payés?
Réponse de le 06/05/2014 à 0:01 :
Très juste, tout le monde s'en fiche qu'il s'appelle Levy et qu'il possède un gros nez... c'est un détail de l'histoire comme diraient certains. ;-)
a écrit le 05/05/2014 à 19:22 :
Et bien il est temps de découvrir qui sont les pires destructeurs de la mondialisation !
a écrit le 05/05/2014 à 18:27 :
Mais n'est-ce pas ces mêmes gens qui déclarent que le smic est trop élevé ??
Réponse de le 06/05/2014 à 0:04 :
Le SMIC n'est pas trop élevé, ce sont les français qui sont mal élevés. :-P
Réponse de le 06/05/2014 à 11:11 :
et blabla et blabla, il y en a qui bavassent à longueur de journée, pour dire quoi, je vous le demande? des c....ries! et en plus, ça ne travaille guère pour un donneur de "leçons", bien souvent !!
Réponse de le 06/05/2014 à 18:11 :
@anonyme

Je vous retourne le compliment! ;-)
a écrit le 05/05/2014 à 14:14 :
bonne nouvelle pour les jaloux: a force d'être racheté ou de partir à l'étranger, les entreprises du CAC40 seront de plus en plus petites avec des salaires correspondants en baisse pour le patron.
a écrit le 05/05/2014 à 11:29 :
on est rassré pour les patrons du Cac40. reste le reste des français.
a écrit le 05/05/2014 à 11:20 :
j en est rien a ciré le plus important pour moi c est une bonne santé . ensuite s il vie assez longtemps pour tout dépenser?
a écrit le 05/05/2014 à 11:19 :
leurs salaires indécents sont ils mérités en ces temps difficiles? crise ou pas crise ça rentre les millions.
Réponse de le 05/05/2014 à 12:59 :
C'est quoi un salaire indécent? Celui d'un grand patron qui fait réussir son entreprise ou celui d'un smicard qui glande protégé par son CDI?
Réponse de le 05/05/2014 à 21:13 :
@michel :qui sûr qu"un grand patron" ça ne glande pas !
c'est bien que le bon peuple se paye de mots !
Réponse de le 06/05/2014 à 4:40 :
Le SMIC n'est pas un salaire,c'est une sous paye ! les revenus " grand patron ", c'est du CAPITAL !
Réponse de le 06/05/2014 à 12:48 :
c'est clair, mais Michel voit les choses "à sa façon", trop souvent...
Réponse de le 27/06/2014 à 19:07 :
Qu'est-ce qu'un "grand" patron ?? Il y a eu pléthore de ces "grands" patrons qui ont eu des résultats catastrophiques... Grands par la paye oui, grands par leur cooptation et leur entre soi avec d'autres gens de pouvoir. Grands pour donner des leçons. Grands pour leur dédain. Pour le reste...
a écrit le 05/05/2014 à 10:54 :
riches en France, il y aura moins de pauvres. L'inverse est vrai aussi et se vérifie tous les jours à cause de l'absence de politique économique de notre Président inapte à s'occuper d'un pays. Peut etre meme de lui meme ?
Réponse de le 05/05/2014 à 11:21 :
Dans tous les pays du monde il y a de plus en plus de riches et de pauvres. votre théorie est fausse l'augmentation des riches et des pauves actuelle le prouve;
Réponse de le 05/05/2014 à 11:30 :
Discours qui a 30 ans de retard depuis qu'on a demontré que la théorie du ruisselement n'étais qu'une fable du capitalisme qu'on sert au pauvres pour justifier des inégalités de partage qui sont destructives pour l'economie...mais qui profite a une toute petite poigneé de gens.
Réponse de le 05/05/2014 à 12:05 :
@Quand il y en aura plus:On parle ici de la distribution du fruit du travail. Quel est le mérite de ces patrons qui justifie des salaires délirants.Qu'auraient ils fait tous seuls dans leurs boîtes? La réussite d'une entreprise est le résultat d'un travail d'équipe.
Réponse de le 06/05/2014 à 18:19 :
@Jeannot Lapin

Ne mettez pas la charrue avant les boeufs car ce sont les patrons les créateurs d'entreprises et non les salariés. Les salariés ne sont que des outils de production au sens économique. Le business n'est pas un secteur humaniste et bien souvent dans la compétition désormais mondiale, tous les coups sont permis! (voir manipulation des USA sur l'Ukraine)
Réponse de le 27/06/2014 à 19:09 :
Il y a le patron qui trime, qui galère, et qui parfois réussit. Respect. Qu'il fasse fortune, et ce pays ira mieux. Il y a les "grands" patrons qui débarquent dans des grands groupes, qui touchent une fortune pour pas grand chose (style l'avant dernier qui est passé chez Carrefour).
a écrit le 05/05/2014 à 10:49 :
C'est un faux débat:les patrons sont beaucoup mieux payés a l'étranger
Réponse de le 05/05/2014 à 11:16 :
c'est un faux débat les gens aux tiers monde sont plus pauvres qu'en France
Réponse de le 05/05/2014 à 12:00 :
@medef:Il y aura toujours un ouvrier pour défendre le salaire indécent de son patron. Il vit par procuration et cela le fait rêver.
a écrit le 05/05/2014 à 10:49 :
C'est dommage que les employés de carrefour ne gagnent pas la même rénumération que celle de leur patron. La caissière est maintenant remplacer par une scannette. LE CLIENT FAIT LE TRAVAIL CAISSIERE GRATUITEMENT;
Réponse de le 06/05/2014 à 12:55 :
un livre est sorti, d'ailleurs il est écrit par une ancienne caissière ; elle affirme que dans X années, il n'y en aura plus du tout, voir déjà les progrès accomplis par les scannettes! et les gens y vont allègrement, sans faire marcher un peu leurs réflexions, car payer ainsi est la mort programmée des caissières..Ah! c'es tsûr, on fait moins la queue ...de toute façon, même avec une fronde contre celles ci, "ILS " arriveront à leur fin, comme beaucoup de choses essentielles souvent.perdues.....person tant pis, tant que ce sera possible, je ferai la queue" !
a écrit le 05/05/2014 à 10:44 :
c'est ce genre de gens qui disent que c'est la crise et qu'il faut faire des efforts. Ils culpabilisent les gens et se goinfrent. à mourir de rire.
a écrit le 05/05/2014 à 10:38 :
ce cher Gattaz ne dit pas a ces gens de baisser, "réformer" (c'est le mot) leurs salaires pour être plus compétitifs dans la mondialisation ?
Réponse de le 05/05/2014 à 13:05 :
Il y a 50 ans les écarts de salaire allaient de 1 à 7 dans l'entreprise et de 1 à 20 sur les + payés et tout allait bien.
Si les salaires des patrons sont + intéressant à l'étranger, on ne les retient pas.
C'est vrai que les salaires des ouvriers pèsent sur les coûts de revient, mais pas ceux des principaux dirigeants...
Depuis il y a eu la mndialisation.
Les + à plaindre ce sont les jeunes qui commencent leur "carrière à 25/30 ans
a écrit le 05/05/2014 à 10:09 :
il faudrait les mettre au smic ou moins comme certains le préconisent pour les jeunes.
a écrit le 05/05/2014 à 10:09 :
Et pendant ce temps là, Pierre Gataz veut réduire le salaire des employés...
a écrit le 05/05/2014 à 10:07 :
le siège social de Publicis a été transféré en Hollande ! surement pour compenser le haut salaire de son pdg
a écrit le 05/05/2014 à 10:07 :
le siège social de Publicis a été transféré en Hollande ! surement pour compenser le haut salaire de son pdg
a écrit le 05/05/2014 à 10:05 :
Mon dieu...!!! Mais comment vont-ils faire pour vivre avec des salaires aussi ridicules ?
Réponse de le 05/05/2014 à 12:53 :
Ce n'est pas pour eux mais plutôt leurs descendants pour s'acheter leur première entreprise avec leur argent de poche...
a écrit le 05/05/2014 à 10:05 :
IL FAUT LES REMPLACER PAR DES TRAVAILLEURS DETACHES; Vu leurs salaires on pourrait en prendre des millions !
a écrit le 05/05/2014 à 9:57 :
leur cout du travail est trop élevé comme le cout de leur optimisation fiscale.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :