Deux ans après l’élection de François Hollande, où en est l’économie française ?

 |   |  1146  mots
Après deux premières années moroses, la suite du quinquennat sera-t-elle plus heureuse dans le domaine économique ?
Après deux premières années moroses, la suite du quinquennat sera-t-elle plus heureuse dans le domaine économique ? (Crédits : Reuters)
Le 6 mai 2012, les Français élisaient François Hollande à la présidence de la République. Deux ans après, son bilan dans le domaine économique est très mal perçu malgré quelques réforme importantes, en cours ou à venir.

Deux ans après son accession au pouvoir, quel premier bilan peut-on tirer de l'action de François Hollande et de son gouvernement dans le domaine économique ?

Le début du quinquennat a tout d'abord été marqué par une erreur sérieuse de diagnostic, erreur reconnue  en mars 2013 par François Hollande lui-même lors d'un entretien télévisé sur France 2 : les effets dévastateurs de la crise de 2008-2009 sur l'économie française ont été sous-estimés par le candidat socialiste.

Une erreur de jugement dès le début du quinquennat

" La France a failli déposer le bilan quand je suis arrivé" , a déclaré ce mardi François Hollande sur BFM TV et RMC Radio.

Tenter de comprendre comment François Hollande et son camp ont pu ainsi se tromper servirait-il à quelques chose ? Pour les uns, l'éloignement du pouvoir, pour les autres, la tentation de multiplier les promesses électorales pour rafler la mise élyséenne, pourraient par exemple expliquer cette erreur de jugement qui a conduit le gouvernement à privilégier initialement une augmentation des recettes, qui pesa sur la croissance, plutôt qu'une réduction des dépenses de l'Etat pour tenter d'équilibrer les comptes publics. Toujours est-il  que les recettes fiscales n'ont pas été au rendez-vous - la France a dû se résoudre à demander un sursis à Bruxelles pour respecter ses engagements communautaires - et que la popularité de l'exécutif a sombré.

La croissance ne fut pas au rendez-vous

Au-delà du ressenti, des résultats des sondages et des enquêtes d'opinions, l'observation des grands agrégats macroéconomiques permet d'affiner le diagnostic sur les deux premières années de François Hollande à la tête de l'Etat. Première indication : la croissance économique ne fut pas au rendez-vous au début du quinquennat. Après avoir progressé de 1,4% et de 1,5% en 2010 et 2011, le PIB s'est stabilisé l'année suivante avant d'augmenter de 0,3%.

Dans le domaine industriel, ces deux dernières années sont surtout émaillées par les coups de gueule d'Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif aujourd'hui ministre de l'Economie, et par ses tentatives de sauvetages d'entreprises.

Frappée par l'atonie de la demande, la production manufacturière a très légèrement augmenté sur la période pour dépasser à peine sa moyenne de longue période. Concrètement, la production des entreprises manufacturières retrouve le niveau observé en 2010. Dans ce contexte morose, à 61 milliards d'euros en 2013, le déficit commercial tricolore reste abyssal quand celui de l'Allemagne tutoie les 200 milliards d'euros d'excédents:  il s'est élevé à 61 milliards d'euros en 2013. Le dernier excédent commercial date de 2003.

Quant aux défaillances d'entreprises, provoquées par la faiblesse de la croissance, leurs difficultés à résoudre leurs problèmes de trésorerie et une compétitivité-prix dégradée, elles restent très élevées.

Dans ce contexte délicat, rien d'étonnant à ce que le nombre de demandeurs d'emplois ait augmenté. Depuis mai 2012, plus de 400.000 chômeurs de catégorie A supplémentaires se sont Inscrits à Pôle emploi. Certes, en 2013 cette augmentation a été moindre qu'en 2012. Mais l'objectif d'inversion de la courbe du chômage affiché de façon trop optimiste par le Président de la République pour la fin de 2013 n'a pu être tenu.

Des réformes en cours et à venir

Le gouvernement est-il resté inactif ? Loin s'en faut. Parallèlement aux mesures d'urgences pour sauver l'existant, en particulier pour abaisser le chômage des jeunes, l'exécutif a multiplié les mesures structurelles pour dégager l'horizon de l'économie française. Citons notamment, le Pacte de compétitivité et de croissance et sa mesure-phare, le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), la banque publique d'investissement, (Bpifrance), le crédit d'impôt innovation, l'accord national interprofessionnel de janvier 2013 qui assouplit le marché du travail.

D'autres réformes, notamment celles contenues dans le Pacte de responsabilité, devraient permettre d'amorcer le redressement de la compétitivité tricolore. Mais toutes ces réformes ne produiront pas leurs effets avant un certain temps. En attendant, le gouvernement ne peut compter que sur une amélioration de la conjoncture, en particulier au sein de la zone euro où se concentre la plupart de ses partenaires commerciaux.

L'économie française est-elle dans une bonne passe ?

Actuellement, l'économie retrouve quelques couleurs. Selon l'Insee, les industriels prévoient d'augmenter leurs investissements de 4% cette année après que celui-ci ait chuté de 7% en 2013.

" Après avoir été au plus bas début 2013, la confiance des ménages et le climat des affaires se sont considérablement améliorés, même si ces deux indicateurs sont encore nettement en-dessous de leurs moyennes à long terme. L'activité dans le secteur du bâtiment reste faible, mais la production manufacturière et les dépenses d'équipements sont reparties à la hausse ; les chefs d'entreprise prévoient désormais une forte progression de l'investissement en 2014. La consommation privée a commencé à se redresser progressivement, même si elle a un peu fléchi au début de 2014, en grande partie du fait de circonstances exceptionnelles, notamment une baisse de la consommation d'énergie liée à un hiver clément et des mesures prévues pour janvier qui ont conduit à des achats anticipés à la fin de 2013. Bien que le nombre de chômeurs déclarés ait continué d'augmenter, le taux de chômage standardisé a cessé de monter à la fin de 2013, grâce à la baisse du chômage des jeunes dans le cadre des dispositifs de contrats aidés. Compte tenu de la mollesse de la reprise jusqu'à présent et des pressions que la faiblesse des bénéfices continue de faire peser sur l'emploi dans le secteur privé, le travail via les agences d'intérim aura été le seul autre signe de vitalité sur le marché du travail », indique la version préliminaire des perspectives économiques de l'OCDE dévoilée ce mardi. L'exécutif est-il trop optimiste

Cette légère amélioration de la conjoncture, que pourrait fragiliser une nouvelle appréciation de de l'euro, donne des ailes à l'exécutif. Bercy vise une augmentation de 1% du PIB cette année, prévision sur laquelle s'accorde la plupart des économistes mais aussi la Commission européenne et l'OCDE. Selon l'Insee, l'indicateur de retournement calculé au niveau France qui vise à détecter le plus tôt possible le moment où la conjoncture change d'orientation reste dans la zone indiquant une situation conjoncturelle favorable.

En revanche, lorsqu'il anticipe une augmentation de 1,7% du PIB en 2015, le gouvernement semble assez optimiste. Bruxelles et l'OCDE notamment tablent plutôt sur une progression de 1,5% de l'activité, François Hollande et son gouvernement ont-ils appris de leurs erreurs ? Ne surestiment-ils pas la reprise après avoir sous-estimé la crise ? La question reste ouverte.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/05/2014 à 19:44 :
J'ai eu le courage de lire juste le titre.
a écrit le 07/05/2014 à 23:30 :
François Hollande nous prend vraiment pour des imbéciles. Il pense que si sa cote de popularité a nettement et régulièrement baissée depuis son élection c’est parce qu’il a négligé ses contacts et sa « com ») avec la population ! Voilà qu’il repart déjà à la conquête du bon peuple français après son interview à BFMTV. Il n’a pas encore compris deux choses : 1) que son élection a été un accident car il a été élu deux fois par défaut « désistement de Strauss Kahn » et « récupération des voix anti-sarkosystes » ; 2) que si sa popularité dégringole comme elle ne l’a jamais été pour un président de la République c’est parce que les Français le juge « sans charisme, suffisant (moi président…et autres anaphores !), incompétent et indécis ». D’ailleurs les sobriquets qu’on lui a attribués (même de son propre camp) avant 2012 se sont avérés exacts (capitaine de pédalo, fraise des bois, etc). Après deux ans de pouvoir et la dernière déconfiture électorale il nous demande, maintenant qu’on le juge sur ses résultats…mais pas avant la fin de son mandat. Après tout cela Hollande veut renouer avec les français mais il n’a pas compris qu’il ne franchira pas le cap de 2017 même si son mandat se solde par de bons résultats !
a écrit le 07/05/2014 à 11:25 :
debrancher de la population francaise
a preferer taxer les petits salaires et les retraites
en oposition a la finance responsable de la crise
ou meme a la nomenclature des elus
qui coute plus cher en poucentage au salaries
notament leur par de retraite deficitaire mais jamais remis en cause
ou sont les promesses refendaire ou est passer moi president
bientot je vote fn pour vous voir partir
a écrit le 07/05/2014 à 9:19 :
"Deux ans après l’élection de François Hollande, où en est l’économie française ?"
Nous avons doucement coulé tout le long du plateau continental ... Nous sommes au bord des abysses ... Dans 3 semaines nous basculons et nous sombrons !!!
a écrit le 07/05/2014 à 8:57 :
vous n'avez jamais travaillé de votre vie Mr Hollande, vous ne pouvez réaliser les difficultés des Français. dans le secteur privé si vous ne réalisez pas les objectifs fixés par le patron vous etes viré donc vous ne faites pas votre travail,je prends la décision de vous virer,aprés tout nous ne perderons que l'acteur principal en scooter des feux de l'amour
Réponse de le 07/05/2014 à 11:16 :
une fois inscrit a pole emploi ,il pourra toujours se recycler dans le spectacle ou dans la voyance!!!!!une vrai charge pour la france Mr hollande.
Réponse de le 07/05/2014 à 12:07 :
D'accord avec JC59.....Il nous a menti volontairement......Il faut le virer sans indemnités.
a écrit le 07/05/2014 à 8:35 :
Pourquoi persistez-vous à demander à ce genre de personnage de vous montrer une direction alors que lui, ses pairs et ses collègues sont dores et déjà perdus ?
Comment pouvez-vous dans ce cas continuez à vous étonner qu'ils ne vous mènent nul part ?
a écrit le 07/05/2014 à 8:33 :
"où en est l’économie française " c'est pas plus mal que si c'était pire...
a écrit le 07/05/2014 à 8:32 :
Si Mr Hollande croit que la reprise va arriver, alors qu'elle est déjà là depuis deux trimestres, c'est que ou i) il est nul, ou plutôt énarque et attend donc que l'Insee l'écrive pour pouvoir dire que la reprise est là : il n'a aucune anticipation, et ne gère pas l'économie, ou ii) il nous prend pour plus bêtes que nous ne sommes, et attend que la croissance revienne un peu pour arrêter les réformes, que d'ailleurs il fait plutôt mollement.
a écrit le 07/05/2014 à 7:48 :
où en est l'économie????nulle part !
a écrit le 07/05/2014 à 7:34 :
Toujours à l'arret. Il faut dire que la lessiveuse étatique a été bien améliorée par Sarkozy et par Hollande. Nous n'avons plus un sou, et l'économie est maintenant à l'arrêt. Comme aucune réforme de structure n'est envisagée (réclamée par Bruxelles pour équilibrer enfin le budget de l'Etat), les déficits s'accumulent et les intérêts de la dette ponctionnent de plus en plus le budget de l'Etat. Aucune reprise économique est en vue. Depuis 40 ans, UMP = PS = UMPS = les fossoyeurs de la France.
Réponse de le 07/05/2014 à 7:51 :
et pourtant Sarkozy n'a pas "baissé les bras"...il ne renonce pas, il est là en catimini, prêt à "rebondir"....SAUF que , à part ses admirateurs & supporters, les Français ne veulent PLUS de LUI ! Point barre !
Réponse de le 07/05/2014 à 15:01 :
Et alors que faire? Quitter l'Europe, rétablir les frontières, relancer le franc et la dévaluation compétitive? Et pourquoi pas réinstituer la gabelle pour un retour accélèré au Moyen Age? Après tout, n'était-ce pas l'age d'or?
Réponse de le 07/05/2014 à 16:14 :
VOTEZ donc MARINE! ça nous changera sûrement dans le bon sens!
Réponse de le 08/05/2014 à 12:56 :
Je ne sais pas si je voterais pour elle MAIS CE QUE JE SUIS SUR c'est qu'entre droite et gauche, le seul pour lequel je voterais c'est DSK!!! Et si je ne le peux pas ce sera un des extrêmes !
a écrit le 07/05/2014 à 7:28 :
Cet homme est totalement incompétent sauf dans le mensonge, il s'agit d'une grave erreur de casting pour la France!!!
a écrit le 06/05/2014 à 23:06 :
Il faut absolument qu'il arrête il a repris son pédalo mais maintenant il pédale dans la choucroute.
Réponse de le 07/05/2014 à 7:52 :
il y a pas mal de temps qu'il est immergé, son pédalo !!!
a écrit le 06/05/2014 à 22:05 :
Et elle n'est pas temporaire; ce qui est déjà acquis, l'ultra-courte embellie de l'économie française prend déjà fin; le 1er trimestre 2014 ne connaîtra qu'une croissance atone, recul de la consommation (la seule valeur sûre en dehors des dépenses de l'état) et le redémarrage de l'activité est presque à nouveau stoppé; (regardez les PMI composites de ce jour; la tribune n'en parle pas) c'est une exception française, dans un contexte international et européen qui n'est pas rose non plus. Mais les français ne comprennent toujours pas; ils ne connaîtront pas pour très, très longtemps une croissance réelle de l'économie: fort recul du chômage, augmentation du niveau de vie et du pouvoir d'achat. C'est désormais une illusion. Pour connaître cela, il va falloir quitter le pays et laisser sa place aux vrais patriotes.
a écrit le 06/05/2014 à 21:44 :
il es déjà sur la prochaine présidentielle voyons puisque la première est gagnée . le reste c'est pour les médias et nos commentaires inutiles ET sans influence aucune .
"Actuellement, l'économie retrouve quelques couleurs" . le gris et le noir sont des couleurs ...
a écrit le 06/05/2014 à 21:41 :
Il a tellement sous-estimé la crise... qu'il s'est persuadé que TOUT était de la faute de Sarkozy !! Il suffisait donc de démonter tout ce que sarko avait fait pour retrouver la croissance et le plein emploi... sauf que !!!
a écrit le 06/05/2014 à 19:39 :
Il a fait mieux que Sarkozy, puisqu'il a réussi à faire pire.
Réponse de le 06/05/2014 à 19:58 :
EXCELLENT !
a écrit le 06/05/2014 à 18:47 :
achetez français !!!! la réforme pour faire baisser le chomage !
Réponse de le 06/05/2014 à 19:22 :
Peu importe la nationalité du requin, une fois à sa portée il ne pratique aucune discrimination.
Réponse de le 06/05/2014 à 19:58 :
avec quel pognon, on achète français?????
Réponse de le 07/05/2014 à 7:51 :
bon acheter français moi j'ai rien contre mais comment acheter français quand on sait que les centrales d'achats achètent majoritairement des produits chinois ( hors alimentaire ) , ensuite si on installe des usines en france pour construire ce qui était produit en chine ?.. comme fait le bresil .. ah non les traités européens interdisent le protectionnisme meme intelligent .. donc rêvez bien et continuez a rêver ..
Réponse de le 07/05/2014 à 8:35 :
@balzac
une bonne raison pour mettre un coup d'arrêt à cette construction européenne imbécile et destructrice .Rendez vous le 25 mai dans les urnes.
Réponse de le 08/05/2014 à 15:13 :
Et puis quoi encore? "La ruche qui dit oui" vous connaissez? Une très bonne initiative, les agriculteur, producteurs, mettent a disposition leur production en local sans intermédiaire pour être soit disant moins cher. Et là, il ne sont plus exploité par les grands groupes et quand vous y aller ils sont plus cher que tous... Il y a un problème dans notre pays, quand quelques personnes cherche a rendre les produits locaux abordable il y a toujours un requin qui cherche a en profiter !
a écrit le 06/05/2014 à 18:34 :
Il a arrêté l'hémorragie provoquée par Chirac et Sarkozy. Il fallait un remède de cheval ! Maintenant il faut revenir à des bases budgétaires plus saines. Mais les rentiers ne le lâcheront pas. Ils veulent retourner au 18ième siècle et ils et parviennent partout. Les super riches ont le pouvoir de faire croire aux pauvres ce qu'ils veulent, et tout le monde bêle ...oh les beaux avions avec studio, oh les beaux yachts, oh les belles voitures, oh les belles villas ...ils sont pour nous les super riches, pas pour vous, mais vous nous aidez à les avoir, continuez ...
Réponse de le 07/05/2014 à 6:50 :
Avez typiquement la vision résultante de ce que disent les médias. Apprenez a analyser l'économie française et vous comprendrez que ce n'est pas un raccourci comme celui ci qui vous permet de prédire l'avenir. L'état français est structure depuis des années pour absorber les valeurs ajoutées créés par les entreprises et leurs employés (vous peut être) sans en créer mais en dépensant. Voilà le problème
Réponse de le 07/05/2014 à 9:00 :
Heureusement que nous avons encore qq riches puisque le luxe est le seul secteur ou la France arrive à tirer son épingle du jeu. Mais plus pour longtemps puisqu'ils se barrent tous à l'étranger:Il vaut mieux les avoir chez soi les riches: c'est encore ce qui crèe le plus d'emplois!
a écrit le 06/05/2014 à 18:08 :
bien dit, laustralien 22.
il faut encourager ce genre de discours, trop rare.
c'est David contre Goliath. mais bon, David a gagné.
sus aux geignards qui freinent notre pays.
a écrit le 06/05/2014 à 17:51 :
En résumer un désastre!!!
a écrit le 06/05/2014 à 17:37 :
et celles de ses copains de l'ENA (promotion Voltaire) et de ses ministres vont bien. L'économie de la France il s'en "fout". Il n'a rien fait pour elle mais plutot il a fait tout CONTRE elle. Il devrait faire de la formation continue sur le sujet mais il n'a pas le niveau pour y etre accepté.
Réponse de le 06/05/2014 à 21:54 :
Vous vouliez sûrement dire: ils s'en "foutent"
a écrit le 06/05/2014 à 17:33 :
C'est qui !
a écrit le 06/05/2014 à 15:04 :
Après nous avoir mis 30 milliards d’impôts et de taxes dans la vue, Mr Hollande nous promet une réduction fiscale. Trop aimable! Réduction fiscale dans le vocabulaire socialiste ça doit vouloir dire nouvelle taxe sur les transactions financières car c’est se qui est dans les tuyaux. Sans doute de l’humour corrézien dont je ne goûte que pas vraiment la subtilité. Il est vrai que l’investissement en actions est trop important en France. Que la valorisation des sociétés françaises est trop élevée. Quelles se précipitent toutes pour venir à Paris. Et que si ça continue elles vont absorber la totalité du globe. Que le CAC est en avance sur le DAX le NYSE etc. (humour malheureusement).
a écrit le 06/05/2014 à 14:02 :
Il n'aurait pas dû participer à cette interview.
On est début mai et il savait qu'il avait épuisé son stock d'idées neuves.
Pourquoi n'avoir pas attendu la fin de l'université d'été du PS à la Rochelle ?
Réponse de le 06/05/2014 à 15:08 :
Surtout arrêter d'avoir des idées. On est déjà à 57% de dépenses publiques sur PIB.
Si vous voulez faire quelque chose supprimer. 0 rajout merci.
Réponse de le 06/05/2014 à 15:55 :
Faut pas attendre que le camarade Lénine l'ordonne.
a écrit le 06/05/2014 à 13:23 :
Hollande, nous pourrions le comparer à M soleil, il espère que les astres lui seront favorables. Il nous joue un coup de poker et le voilà reparti en campagne pour 2017. Déplorable? il est carrément déplorable, ce matin sur Europe1, ce midi sur France2, il dit qu’il n’a rien à perdre,nous si! alors qu’il dégage.
a écrit le 06/05/2014 à 13:17 :
Faut demander à Michel Sapin l'extralucide.
Réponse de le 06/05/2014 à 15:57 :
Des résultats constants mais tous pourris.
Qu'il retourne dans sa caravane à Romainville raconter la bonne aventure à 50€ le flash.
a écrit le 06/05/2014 à 13:15 :
FH a recyclé qqes réformes Sarkozy, BPI, CICE etc

Mais ne s'attaque pas au 35h ( 20 Mds par an), AME (350000 allocataires - 1 Md/an)
A supprimé des choses utiles : défiscalisation des heures sup' - non remplacement d'un fonctionnaire sur deux
Réponse de le 06/05/2014 à 13:30 :
S'occuper en tout premier des parlementaires, des anciens présidents, du sénat...
Avant de s'occuper de la base.

C'est aux chefs de montrer l'exemple
Réponse de le 07/05/2014 à 7:55 :
vous oubliez les niches fiscales ( un record ) enfin les agences qui gravitent autour de l'état comme celle qui supervise l'état de l'eau de mer .. on a besoin de fonctionnaires et surtout surtout ne pas oublier ceux qui pensent a la place du ministre dans les couloirs de ces derniers , fonctionnaires de niveau A et qui peuvent gagner bien plus qu'un facteur meme toute une vie sur son vélo ..et les aides de ceci et de cela envers des luttes stériles et qui sont a contre courant , là sont les économies ..
a écrit le 06/05/2014 à 13:13 :
toujours plus de taxes par exemples l'euro est tres haut l'essence est toujours tres chere !!!!
Réponse de le 06/05/2014 à 13:23 :
Le carburant à un prix elevé est une bonne chose, cela apporte du cash au budjet de l'état, oblige les usagers à limiter leur consommation d'un produit très cher et qui enrichi des monarchies peu démocratiques, et oblige certains citoyens à redecouvrir les trasports en commun....vive le litre à 3 euros
a écrit le 06/05/2014 à 13:08 :
Débarquement des grandes puissances économiques pour tout rafler.
La panzer division Hollande était pleine de bravitude mais elle s'est crashée en flamme.
Réponse de le 06/05/2014 à 13:19 :
N'importe quoi...Si Alstom est à vendre, alors que l'entreprise sauvée par l'état en 2003 fait des bénéfices, c'est parce que son actionnaire principal, Bouygues (un bon groupe français) vend, pour se faire du cash....
a écrit le 06/05/2014 à 13:08 :
pour les taxes il est la!!!!! exemple l'euro est tres haut tout les politiques le disent pourtant l'essence est chere bizzare !!!!!
Réponse de le 06/05/2014 à 13:17 :
Hollande va nous faire un discours, ces jours, pour nous expliquer tout ça! OUF! et RE-OUF...!!
a écrit le 06/05/2014 à 13:06 :
Le président par défaut (le moins mauvais du PS peut être ?) l'a dit très clairement : il dépose le bilan.
Il a tout tenté mais il est arrivé au bout de ses forces.
Les chinois, les américains, les allemands...vont pouvoir amplifier leur shopping.
a écrit le 06/05/2014 à 12:58 :
Attendez juste de voir le nombre d'artisans et de commerces qui vont jeter l'eponge dans les 12 mois à venir...
Ils ont tenu en rognant su leurs propres salaires. mais le compte n'y est plus. Les salles des resto sont vides, les boutiques desertes. La chambre de commerce de mon bled n'a jamais vu autant de boites capoter (dixit une employee la bas depuis pres de 30 ans).
Réponse de le 06/05/2014 à 13:06 :
Faut juste lire les annonces légales dans les journaux pour anticiper vos dires. Sans parler de mon banquier qui voit beaucoup de monde plonger dans le rouge...
Réponse de le 06/05/2014 à 13:07 :
il n'y a qu'à jeter un oeil sur les journaux adéquats, pour se rendre compte du nombre faramineux des boites qui mettent la clé sous la porte, tous les jours !
Réponse de le 06/05/2014 à 15:51 :
il est facile de se recycler:chaque année,30000 embauches dans les collectivités,embauche de 60000 profs,emplois d'avenir,bonnes perspectives dans les agences d'état.le cinéma est en plein boom.cessez le défaitisme
Réponse de le 06/05/2014 à 17:30 :
@ élu ps
la perspective c'est un bon coup de pompe dans le train aux européennes.Et arrêtez de nous bassiner avec vos emplois à la charge des contribuables .Tout ça c'est du vent
a écrit le 06/05/2014 à 12:39 :
elle est dans la panade grave !!
a écrit le 06/05/2014 à 12:26 :
achetez Français pour faire baisser le chomage !!!!! c'est la seule solution !!
Réponse de le 06/05/2014 à 12:56 :
J'achête chez Lidl, comme tous les smicards, et rares sont les produits françaia là-bas. Pas les moyens d'aller chez le boucher, ou chez l'épicier. Le reste part dans le loyer, la bagnole et les taxes/impôts, Mais bon, les 3 points de pouvoir d'achat promis en plus, je vais les mettre de coté pour m'acheter une voiture neuve française dans 170ans.
Réponse de le 06/05/2014 à 13:09 :
...itou ! on ne peut faire autrement! ..du travail, des salaires corrects, et vous verrez si l'on achète pas Français !
a écrit le 06/05/2014 à 12:23 :
Augmenter les impôts ou baisser la dépense publique, au final, le résultat est le même, vous créez de la récession. Il y a fort à parier que les 50M€ d'euro d'économies sur 3 ans vont nous couter quelques dixièmes de points de croissance.
Au final depuis deux ans de présidence Hollande il y a eu plus de réformes importantes menées pour l'avenir de notre pays que lors des 10 années précédentes o* la droite à roupillé copieusement.Aujourd'hui, les entreprises sont au centre des réformes et ne peuvent plus se plaindre d'être maltraitée. Au final c'est encore 40M€ d'Euro d'aides supplémentaires qui leur sont octroyées.
Au vu de la situation laissée par la précédente majorité, hormis le chômage, mais que faire de plus quand il n'y a pas d'activité en Europe pour cause d'austérité généralisée, la France reste malgré tout la 2ème économie d'Europe et s'en tire plutôt mieux que d'autres pays.sauf que les français voient toujours le verre à moitié vide plutôt que le verre à moitié plein et sont plus enclin à céder au pessimisme plutôt qu'à la volonté de faire front ensemble.
Réponse de le 06/05/2014 à 19:20 :
Bien sûr nous allons faire front "ensemble" quand certains disposent d'emplois protégés et d'autres sont invités à se faire exploiter par des négriers...
a écrit le 06/05/2014 à 12:08 :
Il y a des mensonges qui se cachent derrière l incompétence.
a écrit le 06/05/2014 à 12:07 :
En fait la situation est sacrément compliquée politiquement. Qu'il soit de gauche ou de droite, le gouvernement qui réformerait le pays sait que ses réformes ne produiront des effets que dans 3 ou 4 ans. Le temps de devenir impopulaire et de faire gagner l'opposition qui récoltera les fruits de ces réformes. L'exemple allemand est éloquent! La gauche avec Schröder afait le sale boulot avec des réformes impopulaires et c'est Merkel et la droite qui ont récolté le fruit politique de ces efforts.
a écrit le 06/05/2014 à 12:05 :
Réponse : dans la m...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :