Intermittents : la concertation démarrera mardi (Filippetti)

La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a annoncé sur France 3 que la concertation avec l'ensemble des acteurs concernés, promise par Manuel Valls afin de remettre à plat le système de l'intermittence, commencera dès mardi prochain.
La compensation par l'Etat du différé d'indemnisation promise par le Premier ministre ne sera pas prise sur le budget de la Culture, dont les crédits seront maintenus en 2015, 2016 et 2017, a assuré Aurélie Filippetti. (Photo: Reuters)
La compensation par l'Etat du "différé d'indemnisation" promise par le Premier ministre ne sera "pas prise sur le budget de la Culture", dont les crédits seront maintenus en 2015, 2016 et 2017, a assuré Aurélie Filippetti. (Photo: Reuters) (Crédits : reuters.com)

Afin d'éviter la paralysie des festivals d'été, le gouvernement souhaite visiblement aller vite sur le dossier des intermittents. La concertation, annoncée jeudi par Manuel Valls afin de remettre à plat le système, commencera donc mardi, a indiqué dimanche sur France 3 la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti. Et l'objectif sera d'aboutir "d'ici à la fin de l'année".

"Dès mardi, la concertation commence avec tout le monde, avec la CGT- Spectacle, avec les autres syndicats, avec la coordination des intermittents et précaires. Tout le monde sera entendu pour mettre en place un système plus juste et plus pérenne", a promis la ministre.

Les crédits du budget de la Culture maintenus

Répondant à l'une des craintes des intermittents, la ministre de la Culture a par ailleurs assuré que la compensation par l'Etat du "différé d'indemnisation" ne serait "pas prise sur le budget de la Culture", dont les crédits seront maintenus en 2015, 2016 et 2017.

Quant au coût de cette mesure, elle a expliqué qu'on ne pouvait "pas avoir aujourd'hui d'estimations car on ne sait pas encore combien de temps va durer la négociation".

"Plus la négociation sera courte et moins cela coûtera d'argent", a-t-elle admis.

Un "geste d'apaisement" dans l'attente d'un "accord global"

Tout en décidant d'agréer la nouvelle convention d'assurance-chômage au centre de la contestation des intermittents, le Premier ministre avait en effet annoncé jeudi que la mesure la plus décriée, le différé dans le versement des indemnisations chômage, serait "neutralisée" par l'Etat. Il s'agissait pour le gouvernement d'un "geste d'apaisement", en attendant "un accord global" sur l'intermittence.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 23/06/2014 à 14:50
Signaler
Circulez, y a rien à voir !!!! Vous êtes des français comme les autres, donc même régime que tout les autres salariés, point barre...!!! Idem pour les retraites, les impôts, les allocs, etc, etc...! L'égalité pour tous, devise de la France tota...

à écrit le 23/06/2014 à 12:28
Signaler
Quels sont les derniers codes de la distinction ? Quels sont ceux de la nouvelle vulgarité (autre que commerciale)? Quels sont ceux de la nouvelle ringardise ? L'idéal du goût aujourd'hui est un éclectisme total et une largesse d'esprit affichés. ...

à écrit le 23/06/2014 à 12:07
Signaler
Le régime des intermittents du spectacle est à aligner sur le régime général, comme les planqués de la fonction publique, des régimes spéciaux : liberté, égalité, et justice pour tous !!!!

à écrit le 23/06/2014 à 9:10
Signaler
Voilà un gouvernement 100% aux ordres du medef, décidément on se demande si les ministres sont capables de réfléchir tout seuls.

à écrit le 23/06/2014 à 8:02
Signaler
Un Pays sans art et sans artiste est un Pays sans âme.

le 23/06/2014 à 11:52
Signaler
Les artistes vivent d'amour et d'eau fraîche et quand ils ont du talent des spectateurs, de leurs élèves, de leur image et des mécènes.

à écrit le 23/06/2014 à 7:55
Signaler
Il y a eu un accord signé au printemps. Il n'y a pas à revenir dessus, surtout aux frais du contribuable, qui en a marre de tous les régimes spéciaux.

à écrit le 23/06/2014 à 7:31
Signaler
Negocier apres la decision....??? cad on se debine devant les syndicats et leur pouvoir de nuisance,,,c est la France

à écrit le 22/06/2014 à 19:58
Signaler
Negocier est une preuve de faiblesse de plus de ce gouvernement. Le mot egalite pourtant fort dans la constitution signifie que tout le monde doit etre traite de la meme facon. Ces greves sont en fait une forme de chantage c est laisser la porte ouve...

à écrit le 22/06/2014 à 19:13
Signaler
Les profiteurs du système français mettent le BORDEL. BORDEL = Etat faible. Ils vont gagné et les français continueront à payer 1Milliard via le chomage à ces 110.000 intermittents dont le nombre augmente car "l'enfile" est trop belle. Bravo les pol...

à écrit le 22/06/2014 à 19:00
Signaler
C'est Filipetti qui confond foot et culture, au prétexte que FH aime le foot..il faut appliquer ce que l'on croit juste, et donc appliquer la refonte de cette gabegie, qui est le traitement des gugusses pratiquant les jeux du cirque! Le gouvernement ...

à écrit le 22/06/2014 à 18:53
Signaler
Il sont des salaries comme les autres. Tous. Leur régime doit être exactement le même pour touts!

à écrit le 22/06/2014 à 16:35
Signaler
Pour ne pas mécontenter les artistes de gôche on ponctionnera une peu plus les contribuables. Au point où on en est.

à écrit le 22/06/2014 à 16:26
Signaler
La justice sociale chère á FH... Serait d'être tous sous le même régime. Trop facile aujourd'hui de s'accorder avec son employeur pour pervertir le système.

à écrit le 22/06/2014 à 15:33
Signaler
"Afin d'éviter la paralysie des festivals d'été, le gouvernement souhaite visiblement aller vite sur le dossier des intermittents." Pourquoi éviter la paralysie d'une économie sous-perfusion? C'est le contraire qu'il faudrait faire car sans specta...

le 22/06/2014 à 17:24
Signaler
Enfin michel, un peu de logique, 1€ injecté dans un festival en remporte entre 6 & 10 pour l'economie locale..bar, resto, hotel.. Qui est sous perfusion.? Les travailleurs du spectacle crées des richesses. Point final..demandé a avignon, aix, enfi...

le 22/06/2014 à 18:53
Signaler
@Grillome "Les travailleurs du spectacle crées des richesses." Pas plus que les vendeurs de beignets sur les plages de St Tropez... Si leur activité était économiquement viable, ils ne seraient pas aussi nombreux à creuser la dette de l'assuran...

le 22/06/2014 à 18:55
Signaler
Sauf que le 1euro est paye par le contribuable pour engraisser quelques professionnels dans un coin perdu de la France......

le 22/06/2014 à 18:56
Signaler
On crée des richesses quand on boit des coups? C'est cela le problème de la France, les gens considèrent que créer des richesses, c'est consommer..

le 22/06/2014 à 19:49
Signaler
Merci d'écrire en français, langue que, manifestement, vous ne maitrisez pas ! Les précaires du bâtiment créent beaucoup plus de richesses, et ils sont bien plus mal considérés ...

le 22/06/2014 à 19:50
Signaler
Vous etes drôle grillome vous qui faites des leçons de logique avec votre remarque condescendante ... qu'est ce vous prouve que les gens qui dépensent lorsqu'ils viennent voir un spectacle n'auraient pas dépensé leur argent ailleurs ? quand on sait q...

le 22/06/2014 à 19:59
Signaler
Vous etes drôle grillome vous qui faites des leçons de logique avec votre remarque condescendante ... qu'est ce vous prouve que les gens qui dépensent lorsqu'ils viennent voir un spectacle n'auraient pas dépensé leur argent ailleurs ? quand on sait q...

le 22/06/2014 à 20:48
Signaler
Faites le du 10 au 20 octobre, vous pourrez mieux mesurer votre fréquentation ... Ne faites pas semblant de confondre tourisme et festivités, lesquelles ne necessitent pas obligatoirement des peronnes payées par l'assurance chomage !!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.