2014, année morose pour le recrutement des cadres

 |   |  562  mots
Seuls 37.000 à 38.000 jeunes cadres seraient recrutés cette année
Seuls 37.000 à 38.000 jeunes cadres seraient recrutés cette année (Crédits : Reuters)
L'année 2014 se solderait par 163.200 recrutements de cadres, selon des données affinées de l'Association pour l'emploi des cadres (Apec). Soit le même niveau qu'en 2013. Mais l'Apec s'attend à un reprise en 2015 et 2016 pour compenser les départs à la retraite.

Sans réelle surprise, l'année 2014 devrait être très calme pour le marché de l'emploi des cadres. Selon les toutes dernières estimations de l'Association pour l'emploi des cadres (Apec), les entreprises réaliseraient cette année 163.200 recrutements de cadres, soit un niveau comparable à celui de 2013 (163.400), lui même déjà en baisse de 10% par rapport à 2012. C'est donc l'atonie générale qui règne. Mais avec une croissance sans doute limitée à 0,7%, comment pourrait-il en être autrement.
Les données fournies par l'Apec, basée sur son enquête trimestrielle, viennent en fait affiner les chiffres fournis par l'Association en début d'année, issus de sa grande enquête annuelle réalisée auprès de 11.000 entreprises. En février, l'Apec espérait ainsi entre 163.500 et 171.200 embauches de cadres. On devrait donc, finalement, se situer tout en bas de la fourchette. C'est faible, mais comme le souligne Jean-Marie Marx, directeur général de l'Apec : « On observe une grande prudence des entreprises qui sont toujours dans l'attentisme. In fine, 2014 sera dans la moyenne inférieure de ces 10 dernières années. Mais en 2015 et 2016, les recrutements vont repartir ».

Une reprise attendue en 2015


Comment expliquer cet optimisme pour les deux prochaines années ? Non seulement parce que la croissance pourrait connaître une reprise modérée à 1,5% mais, surtout ,en raison d'un effet report sur les retraites. En effet, selon des projections Agirc (régime de retraite complémentaire des cadres), le nombre des départs à la retraite des cadres est passé de 11.480 en 2008, à 84.209 en 2011 et à 82.359 en 2012. Et ce principalement en raison du durcissement des règles sur le départ à la retraite. Or, mécaniquement, ceci va créer un effet report qui va surtout se faire sentir à compter de 2015 et 2016, où l'on comptabiliserait respectivement 108.318 et 109.085 départs à la retraite... Que les entreprises vont remplacer. Ainsi, selon les projections de l'Apec, en 2015, les entreprises pourraient procéder à 181.900 recrutements puis à 199.7000 l'année suivante... On verra.

Les jeunes diplômés et les seniors victimes de la morosité


En attendant, pour cette année, ce n'est donc pas fameux, notamment pour les jeunes diplômés qui vont avoir beaucoup de mal à entrer sur le marché du travail. Ainsi, l'Apec s'attend à environ 37.000 ou 38.000 recrutements de jeunes, soit 10.000 de moins qu'en 2007 a la veille de la crise financière. Autrement dit, une baisse de... 30% A l'autre bout de l'échelle, le problème est le même pour les cadres seniors de plus de 50 ans, ceux qui souffrent particulièrement du chômage. Seuls 5% des recrutements pourraient les concerner...


L'Informatique continue de recruter et la construction s'effondre

Si l'on se focalise sur les secteurs, l'Apec souligne dans son enquête annuelle que, une nouvelle fois, celui des Services sera le plus porteur, concentrant à lui seul 7 embauches sur 10.. Au total, les entreprises de ce secteur pourraient embaucher jusqu'à 117.500 cadres. Ce sont essentiellement les activités "Informatiques et télécommunications", avec plus de 35.000 recrutements prévus, contre 31.000 en 2013,  "l'Ingénierie-recherche et développement" et, dans une moindre mesure, les "activités juridiques, comptables-conseil et gestion des entreprises" qui embaucheront..La fonction "Commercial" ne se porte pas trop mal non plus avec 34.000 recrutements évoqués.
Dans l'industrie, les embauches se stabiliseraient, alors que dans la construction, elles accuseraient une régression par rapport à 2013 oscillant entre - 12% et -9%. Une année à oublier vite donc.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/07/2014 à 19:57 :
qui dit recrutement de cadre, dit recrutement dans la production.... voila ce que ne dit pas l'article en toutes lettres, mais faut savoir decrypter. peu d'embauche de cadre est la consequence d'une croissance en berne. d'autre part, les entreprises qui recrutent font pression sur les salaires a la baisse, ce qui est dommage car pas de fidelisation lorsque la reprise sera la...
a écrit le 05/07/2014 à 8:25 :
des cadres pourquoi faire?? ce sont des improductifs qui ne font que des réunions a tout va avec un gros salaire pendant que les employés travaillent eux ....alors si il y en a moins tant mieux de toute façon ils ne font que jacasser
Réponse de le 05/07/2014 à 11:29 :
il est vrai que nous ne pouvons pas embaucher des cadres à gogo. Il n'y a pas besoin de cadres dans une entreprise. Un bon directeur ou directrice et les employés savent très bien ce qu'il faut faire, ce ne sont pas des neuneus.
Réponse de le 05/07/2014 à 13:02 :
Des ouvriers sans gens intelligents au-dessus qui commandent et qui dirigent, ils vont faire n'importe quoi non ? Grace à vous, la France est sauvée, vous pensez qu'une entreprise peut fonctionner uniquement avec des bras mais sans cerveaux. Si vous avez raté vos études, ne soyez pas jaloux de ceux qui ont réussi ! La France est un pays plein de jaloux et vous en etes la preuve ! Continuez à cracher votre jalousie qui vous ronge.
Réponse de le 05/07/2014 à 16:27 :
DEMANDE DE L AIDE.
je suis ingenieur et travaille avec des gens de production.. des responsables de projets de voitures.. des personnes de tous les corps de metier. Cerains sont payes par une societe comme moi. d autres sont des independants. Suis-je un cadre? si je travaillais en france, je serais traite differemment que dans le pays ou je suis? on me donnerait plus de fric? j appartiendrais alors a une caste speciale protegee par des lois? dites moi si je dois rentrer en France.. me faire des potes "cadres".. et comment je devrais alors me comporter pour que je sois accepte dans ma nouvelle caste. Je ne comprends vraiment pas ce qui se passe avec ce mot "cadre". Est.ce un titre de noblesse post-1789? je devrais arreter de parler avec les ouvriers et autres intelligents car il n auront pas le meme titre de noblesse que moi?.. A L AIDE. Je veux comprendre.
Réponse de le 05/07/2014 à 22:27 :
Bof votre baratin ne sert à rien. En France on les appelle cadre, ailleurs on les appelle autrement, mais ça existe aussi. Très peu de pays considèrent et payent les ouvriers comme les cadres, sauf en pays communistes comme l'ex URSS...
a écrit le 04/07/2014 à 14:57 :
C'est morose depuis la gouvernance flamby et ça ne va pas s'améliorer
Alors qu'ailleurs en Europe ça repart.
Réponse de le 04/07/2014 à 15:20 :
Où ça en europe ça repart ? Car si vous parlez de l'allemagne , ça ne repart rien du tout, ils sont tout basé sur la vente de leurs bagnoles aux chinois LOL.
Réponse de le 04/07/2014 à 18:00 :
Vous oubliez les machines , les produits de Haute-technologie et certains produits de consommation.
Réponse de le 05/07/2014 à 2:05 :
Arretez de nous saouler avec l'allemagne. Si vous ne vous sentez plus français, devenez allemand et allez y vivre.
a écrit le 04/07/2014 à 12:13 :
croissance en berne, pas de recrutement... sauf à l'international. C'est sur que le monteur à la chaine de PSA ou de renault ou de n'importe quelle entreprise manufacturière ne sera pas concerné et qu'il viendra tous les jours au travail avec une boule au ventre.
a écrit le 04/07/2014 à 10:41 :
Faites comme En Irlande, drogue et prostitution ont dopé la croissance
il y a du boulot allez y.......
a écrit le 04/07/2014 à 10:20 :
Et que va t-il se passer si de plus en plus de diplomés se "tirent" à l'étranger ? Pour la recherche, la médecine, le contrôle qualité dans l'agroalimentaire ...
Réponse de le 04/07/2014 à 10:45 :
ben rien la recherche on trouve plus rien , la médecine on a tous le cancer, l agroalimentaire ça bien longtemps qu on mange de la merde ...
a écrit le 04/07/2014 à 10:00 :
Alors cherchant dans les emplois cardes, 80% des offres sont en Région Parisienne ! 20% qui restent sont sur Nantes ou Rennes ? Pourquoi ces villes ? Nantes et Renens sont des villes horribles , laides avec une population repoussante et pas du tout accueillante.
Pour Paris : qui peut encore trouver un appart sur paris ? Et qui peut se le payer le loyer ? Les transports, si vous habitez loin du travail, faut compter plusieurs heures dans bus, métro, rer , bouchons.
Alors je sais que la plupart des parisiens sont des PROVINCIAUX, alors pourquoi cette haine des provinciaux contre paris , est ce de la jalousie de voir leurs cousins monter et réussir à Paris ? J'en suis sure et certaine !
Réponse de le 04/07/2014 à 15:23 :
le quart des parigots viennent de bretagne :) d'abord 44=bzh, et après notre indépendance :)
a écrit le 04/07/2014 à 9:50 :
La France le beau pays du tourisme, c'est tout ce qui reste
Réponse de le 05/07/2014 à 13:05 :
Effectivement le tourisme social fait un tabac en France... il serait temps de monter un peu en gamme!
a écrit le 04/07/2014 à 9:34 :
les prévisions sont basées sur un modèle économétrique, semble t-il.
dans les faits, il semble que le nombre d'offres a régulièrement augmenté sur le site de l'Apec ces derniers mois.
mais bon, peut-être que cela va effectivement ralentir maintenant.
a écrit le 04/07/2014 à 8:48 :
personne ne croit a 1.4 et 1.9% de croissance pour la france... ils vont devoir revoir leurs previsions en temps opportun
Réponse de le 04/07/2014 à 9:44 :
pourquoi pas ? on l'a fait il y a peu.
mais c'est vrai que nous sommes moins laxistes que d'autres, d'ou une moindre croissance. nous sommes trop prudents.
Enjeux Les Echos rapportait en juin :
que le Journal des Chambres de Commerce écrivait en 1914 "si la hardiesse et l'esprit d'entreprise paraissent être les qualités dominantes du commerce allemand, la prudence et le souci de sa sécurité paraissent être celles du commerçant français",
et que Louis Renault s'efforçait de convaincre le gouvernement de lutter contre les importations américaines.
Les entrepreneurs français n'ont pas attendu l'expansion de l'Etat et des impôts pour être freinés et frileux.
On dit depuis longtemps que les français sont inventifs mais qu'ils ne savent pas valoriser et exploiter leurs idées.
Une étude de l'INSEE datée de février 2008 allait dans ce sens : nos PME sont rentables mais peu dynamiques. Elles thésaurisent et/ou distribuent des dividendes. Elles se vendent, au lieu de chercher à grandir.
Avec les grands groupes qui en plus les étouffent, cela n'arrange rien, je suppose.
Nous avons vu de même que les français n'ont pas voulu apprendre l'anglais et aller à l'international chercher de la croissance et de la marge. Malgré tous les dispositifs d'accompagnement.
a écrit le 04/07/2014 à 8:40 :
En France bien sur car en Angleterre ou Allemagne c'est une bonne année pour les cadres,heureusement pour eux ils peuvent partir dans des pays ou ils ne sont pas matraquer d’impôts!
Réponse de le 04/07/2014 à 10:03 :
En Allemagne, les impots sont pareils qu'en France, alors ??

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :