Xavier Niel et Michel-Édouard Leclerc sont les patrons préférés des cadres

 |   |  420  mots
Le fondateur de Free enregistre notamment 17% d'opinions négatives. (Photo: Reuters)
Le fondateur de Free enregistre notamment 17% d'opinions négatives. (Photo: Reuters) (Crédits : Reuters)
Les PDG de Free et du groupe E. Leclerc enregistrent 54% d'opinions positives. Ils sont suivis loin derrière par Guillaume Pepy (SNCF), Bernard Arnault (LMVH) et Carlos Ghosn (Renault et Nissan).

Xavier Niel et Michel-Édouard Leclerc raflent la mise. Avec 54% d'opinions favorables, les PDG - respectivement - de Free et du groupe E. Leclerc arrivent loin devant le patron de la SNCF Guillaume Pepy (36%), classé troisième, dans le palmarès des patrons préférés des cadres dressé par Viavoice pour HEC, Le Figaro et France Inter.

Le fondateur de l'opérateur téléphonique qui, avec ses prix concurrentiels, a révolutionné le marché du mobile, enregistre notamment 17% d'opinions négatives, contre 25% pour le dirigeant de l'enseigne de grande distribution.

L'humeur des cadres en chute

Dans les colonnes du Figaro, François Miquet-Marty, directeur associé de Viavoice, explique:

"Tous les deux symbolisent le combat contre la vie chère et pour le pouvoir d'achat".

Les cadres semblent en effet bien préoccupés par la situation économique de la France, et donc séduits par l'action de ceux qui s'attaquent à l'un des enjeux les plus importants pour les consommateurs, à en juger des résultats du baromètre. En cette fin du premier semestre, l'indice de leur moral chute en effet à - 46 : -8% par rapport au mois de mai. François Miquet-Marty souligne:

"Cette rechute est d'autant plus sévère qu'elle intervient après une période d'amélioration".

Pessimisme sur le chômage et le niveau de vie

67% des cadres prévoient en effet une augmentation du chômage et plus d'un sur deux (54%) table sur une baisse du niveau de vie général en France d'ici un an.

"Ces données économiques (...) engendrent de mauvaises anticipations", observe François Miquet-Marty.

Et en effet, 42% des cadres (+6% qu'en mai) affirment que leur situation financière va se dégrader et seuls 34% (-4% par rapport au mois précédent) estiment que leurs équipes sont motivées.

Parmi les premiers dix, le patron de Total

Cependant, d'autres dirigeants dont le nom est moins lié au pouvoir d'achat figurent aussi parmi les cinq les mieux classés: dans l'ordre, Bernard Arnault (4e), à la tête de LVMH, et Carlos Ghosn (5e), patron de Renault et Nissan.

Suivent Vincent Bolloré (groupe homonyme, 6e), François Henri-Pinault (Kering, 7e). L'un des concurrents de Xavier Niel, Martin Bouygues, arrive huitième.

En dixième position, juste après Arnaud Lagardère (chef du groupe au même nom, 9e), l'on retrouve Christophe de Margerie, patron de Total. Une performance liée à sa personnalité, selon François Miquet-Marty, "car il est difficile pour un dirigeant d'être apprécié dans ce secteur".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/07/2014 à 17:29 :
Guillaume PEPY classé troisième Patron d'une entreprise avec un quasi monopole, champion mondial des gréves et de la journée de travail de 6 heures (peut-être l'explication ?) et qui se tire à la retraite juste avant l'arrivée de la concurrence en 2019. Non je rêve ! c'est sur le sondage des cadres à eu lieu en fin de semaine au moment de l'apéro pour fêter le débutle début des vacances.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :