Lens en ligue 1 fait peser de lourds risques sur le football business

 |   |  418  mots
La situation du Racing Club de Lens ressemble-t-elle à celle du Mans, placé en liquidation judiciaire à l'automne 2013 ?
La situation du Racing Club de Lens ressemble-t-elle à celle du Mans, placé en liquidation judiciaire à l'automne 2013 ? (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le gendarme financier du football français craint que le Racing Club de Lens n’atteigne pas la fin de la saison en ligue 1 à cause de ses difficultés financières.

Inquiet au sujet des finances du Racing club de Lens, la direction nationale de contrôle et de Gestion (DNCG), le gendarme financier du football français, avait décidé à la mi juillet de lui interdire l'accession en Ligue 1. Elle mettait en avant le manque de transparence du club et demandait à son actionnaire majoritaire azerbaïdjanais Hafiz Mammadov davantage de garanties financières.

Cependant à la fin du mois de juillet, le Comité national olympique du sport français (CNOSF) a rendu, à l'inverse, un avis consultatif positif à l'accession du club nordiste en Ligue 1. Celui-ci a ensuite été confirmé par le comité exécutif de la Fédération français de Football (FFF) sous condition de limitation de masse salariale et / ou de limitation de recrutement contrôlé.

Lens n'irait pas au bout de la saison...

Lens a donc pu démarrer sa saison en ligue 1 le week-end dernier. Mais la situation actuelle ne semble pas satisfaire le président de la DNCG Richard Olivier.
Dans un entretien au quotidien l'Equipe publié ce mardi 12 août, il s'est montré très circonspect sur la suite des événements. Le club de Lens ira-t-il au bout de la saison en ligue 1 ? "Je ne le crois pas, malheureusement", déplore-t-il. Et de souligner que "les faits nous ont toujours donné raison".

Lens comme Le Mans ?

Le cas lensois lui rappelle en fait une autre affaire récente, celle concernant le club "du Mans il y a deux ans (placé en liquidation judiciaire à l'automne 2013, et finalement rétrogradé en division d'honneur, la sixième division, à cause de graves difficultés financières ndlr)".
Avant cela, déjà, "c'est le comité exécutif de la FFF, sur proposition du CNOSF, qui a repêché Le Mans (en deuxième division, la ligue 2, contre l'avis de la DNCG à l'été 2012 ndlr). Vous savez comment ça s'est fini...", se souvient Richard Olivier.

Si Lens ne finit pas la saison en Ligue 1 à cause de ses difficultés financières, cela posera, du reste, d'autres problèmes épineux que le président de la DNCG n'a pas manqué de rappeler, toujours en faisant la parallèle avec le club sarthois : "Si Le Mans était tombé en cours de saison (2012-2013 de ligue 2 ndlr), on aurait pu ne pas connaître le champion pendant plusieurs années car on aurait eu des procès en cascade". Si une telle situation chaotique se produisait cette année, le championnat de France de football n'en sortirait assurément pas vainqueur...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/08/2014 à 20:34 :
Citation : "Si une telle situation chaotique se produisait cette année, le championnat de France de football n'en sortirait assurément pas vainqueur..."
Le "business+sport+pognon" non plus !! Dommage ... pour l'instant ça marche bien !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :