Le BTP fait chuter l'emploi intérimaire

 |   |  258  mots
La situation dans le BTP responsable de la chute de l'emploi intérimaire en septembre
La situation dans le BTP responsable de la chute de l'emploi intérimaire en septembre (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
En septembre, le nombre des emplois intérimaires a chuté de 2% par rapport au même mois de 2013. Une baisse surtout due à la dégringolade du BTP. Alors que, par ailleurs, certains secteurs progressent.

Les mois passent et l'emploi intérimaire se tasse... Selon les dernières données fournies par le baromètre mensuel Prism'emploi (la fédération patronale du secteur du travail temporaire),  basé sur un panel représentant plus de 80% de l'emploi intérimaire, l'emploi intérimaire a décroché de 2% en septembre dernier par rapport au même mois de l'année dernière. En août, la chute avait été limitée à 0,3%. Une donnée qui confirme que la reprise de l'emploi n'est pas pour demain. En effet, l'intérim est considéré comme un indicateur avancé de l'emploi qui préfigure les tendances en matière de recrutements.

Contraste entre les différents secteurs

Mais, ce qui frappe surtout, c'est le contraste entre les différents secteurs. Ainsi, élément  - un peu - encourageant, l'intérim progresse dans de nombreux secteurs comme le commerce (+ 3,3%), l'industrie (+0,9%), les transports (+0,7%) et les services (+0,7%).

En revanche, ce qui tire les effectifs intérimaires vers le bas, c'est l'effondrement dans le BTP avec un recul de... 18,6% par rapport à septembre 2013. Or, le BTP, avec 12,8% des effectifs intérimaires, arrive en seconde position derrière l'industrie (51,1%).

Par qualification, l'emploi intérimaire progresse chez les ouvriers non qualifiés (+6,1%), les cadres et les professions intermédiaires (+6,0%) et chez les employés (+3,7%). En revanche, il est en net recul chez les ouvriers qualifiés (-11,1%).

Au niveau des régions, c'est en Alsace (+11,1%) que la progression de l'intérim est la plus forte. A l'inverse, la Basse-Normandie enregistre la plus grande chute (-18,6%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/11/2014 à 19:56 :
Pour relancer le secteur du batiment tout en faisant baisser les prix de l'immobilier, il sera très vertueux générer des incitations positives à la remise sur le marché de tout l'ancien immobilier dormant ;
Ainsi les propriétaires de vacant auront 2 choix :
a) soit faire immédiatement des travaux pour remettre sur le marché, massivement cela fera baisser les prix du marché et donnera un grand soufle de travail aux entreprises du batiement et des travaux publics .. ce qui fera rentre de la TVA dans les caisses de l'Etat
b) soit payer de lourdes taxes qui feront aussi rentrer des fonds dans les caisses de l'Etat pour financer le logement neuf
Il est EVIDEMMENT juste salutaire d'augmenter les taxes sur les résidences secondaires,
il sera EVIDEMMENT encore plus salutaire et plus juste de taxer très lourdment tout l'immobilier vacant, les bureaux vacants, les appartements vacants, les immeubles vacants, les villas vacantes, les locaux industriels vacants...
Réponse de le 05/11/2014 à 8:21 :
Si on applique vos préconisations le marché du bâtiment est définitivement mort, les taxes n'ont jamais rien relancé.
a écrit le 04/11/2014 à 19:19 :
Vous devriez dire Hollande fait chuter le BTP qui lui fait chuter l'emploi intérimaire!!
Réponse de le 04/11/2014 à 23:26 :
sans oublier nos eurodéputés qui ont autorisé les travailleurs déportés qui remplacent les intérimaires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :