Nouvelle forte hausse du chômage de 0,6% en septembre

 |   |  773  mots
Le nombre des demandeurs d'emploi est reparti à la hausse (+0,6%) en septembre.
Le nombre des demandeurs d'emploi est reparti à la hausse (+0,6%) en septembre. (Crédits : reuters.com)
Le nombre des demandeurs d'emploi a bondi de 0,6% (+19.200) en septembre. Ils sont maintenant 3.432.500 à être inscrits en catégorie" A". De vielles idées resurgissent (contrat de travail unique, dégressivité des allocations, etc.) pour flexibiliser le marché du travail et inciter à l'emploi.

Le chômage a accusé une nouvelle hausse de 0,6%  en septembre, annulant totalement la légère baisse (-0,3%) observée en août. Ce n'est pas réellement une surprise,  le Premier ministre ayant vendu la mèche avant la publication officielle des statistiques.  Désormais, il y a donc en France métropolitaine 3.432.500 demandeurs d'emploi inscrits en catégorie "A", soit 19.200 de plus qu'en août. Sur un an la hausse s'établit à 4,3%. Si on inclut les DOM, le nombre d'inscrits s'élève à 3.696.900. Si l'on ajoute cette fois les catégories "B et C" (activité partielle), le nombre de demandeurs d'emploi progresse de 1%  sur un mois (+50.200) et atteint le triste record de 5.128.200!

Triste signal, en septembre, même le chômage des jeunes de moins de 25 ans progresse de 0,4%. Quant aux seniors de plus de 50 ans, la hausse continue, voire s'accélère (+1%).

Le gouvernement désarmé à court terme

Hélas, la longue litanie des mauvais chiffres du chômage va encore continuer avec une croissance limitée à 0,4% cette année et sans doute à 1% en 2015. Impossible dans ces conditions de créer assez d'emplois pour résorber le chômage. Et il n'y a rien attendre, à court terme, du pacte de responsabilité permettant d'alléger le coût du travail pour les entreprises. Les résultats de cette politique de l'offre vont se faire attendre durant encore de longs mois. Sans oublier que les entreprises ont en interne des "réserves" de personnels qui leur permettent d'augmenter leur production sans recruter. « Nous avons calculé qu'il existait un sureffectif d'environ 210.000 salariés dans les entreprises », explique Éric Heyer, économiste à l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE). En d'autres termes, tout cynisme mis à part, depuis 2008 les entreprises françaises n'ont pas autant ajusté à la baisse leurs effectifs que la conjoncture l'imposait, même si une avalanche de plans sociaux a créé un effet de loupe.

Dans ces conditions, le gouvernement pare au plus pressé. Il va ainsi donner son agrément à un amendement à la loi de finances 2015, défendu par Bruno Le Roux, président du groupe PS à l'Assemblée nationale,  pour que 50.000 contrats aidés supplémentaire soient financés l'année prochaine. Au total, ces contrats aidés - hors emplois d'avenir - dépasseront les 400.000.

Bien entendu, il ne s'agit que d'une mesure factuelle qui ne règlera rien sur le fond. Le gouvernement est aux abois sur la question du chômage, sans croissance, il se trouve totalement démuni. C'est pour cette raison que resurgissent les vieilles antiennes censées permettre d'améliorer le marché du travail: le relèvement des seuils sociaux, l'instauration d'un contrat de travail unique, un contrôle renforcé de la réalité de la recherche d'emploi par les chômeurs, la dégressivité des allocations chômage, etc... Autant de sujets dont on ne parle plus lorsque la croissance est la.

Bref, il s'agirait de "flexibiliser" le droit du travail français pour rassurer les entreprises qui seraient alors davantage incitées à embaucher dès lors qu'elles auraient les mains plus libres pour se séparer de leurs salariés. Certes, le droit du travail français n'est pas le plus flexible, loin de là. Il n'en reste pas moins que depuis trente ans il a considérablement évolué dans le sens de la flexibilité - c'est même pour cette raison que, paradoxalement, le code du travail a grossi. Pour preuve, l'explosion des embauches sous CDD, qui représentent maintenant 80 % des recrutements.

Une réforme du contrat de travail, solution au chômage?

Les organisations patronales  -Medef en tête ou son ancêtre, le CNPF - se sont battues depuis le début des années 80 pour faciliter les recours aux CDD et à l'intérim. Et elles ont gagné.  Il y a donc maintenant une sorte de paradoxe à regretter l'explosion des emplois précaires... Alors que tout a été fait pour en arriver là. Quant à l'idée d'instaurer un contrat de travail unique, au croisement du CDD et du CDI pour mettre fin à la dualité du marché du travail divisé entre les "insiders" et les "outsiders", ne s'agit-il pas du prototype de la fausse bonne idée? Certes, si à l'avenir une entreprise peut mettre fin sans justification à un contrat de travail en fonction de l'état de son carnet de commandes, cela va "fluidifier" le marché du travail, c'est-à-dire- que le turn-over sur un poste de travail sera plus important et que  les allers-retours entre périodes travaillées et non travaillées vont s'accentuer. Mais cela conduira-t-il à une augmentation du volume  global de l'emploi. Ce n'est pas certain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/10/2014 à 13:18 :
5 millions 128 200 ... Bientôt 6 ! Quel est le rapport avec une pseudo - crise ??? Sachant que cette " crise " est inhérente au système lui même les véritables causes et responsabilités sont donc dans l' in-adaptabilité des politiques mises en " œuvre " ( pas de réformes sur les causes internes etc ... ) !
a écrit le 26/10/2014 à 13:13 :
Nous supprimerons les allocations chômages de ceux qui quitterons la sécurité sociale.
Réponse de le 26/10/2014 à 13:39 :
Et nous nous supprimerons dans les urnes les élus incapables qui disent n'importe quoi
Réponse de le 26/10/2014 à 17:10 :
Les élus n'ont aucun pouvoir, le seul vrai pouvoir, c'est l'argent, la finance, les banques...
Réponse de le 26/10/2014 à 18:26 :
et les citoyens n'ont pas grand pouvoir NON PLUS !!
Réponse de le 27/10/2014 à 9:43 :
Pour information, ceux qui quittent la sécurité sociale sont des indépendants. Donc pas d'assurance chomage en cas de fallite ou arret de l'activité (meme s'ils payent pour). Donc c'est deja le cas.
a écrit le 26/10/2014 à 11:10 :
Simplifier le code du travail, rehausser les seuils sociaux, mettre en place un nouveau contrat de travail CDI dont la rupture, comme pour la rupture conventionnelle, puisse se faire sans exprimer de motif. En contrepartie, une indemnité qui passerait de 1/5e de mois de salaire par année d'ancienneté, à 1mois/année !
Ces solutions simples, gratuites pour l'état, et efficaces, sont connues par tous.... alors qu'attendent les politiques !!
Pour ce qui est de la croissance, les incantations sont inutiles... !!!
Réponse de le 26/10/2014 à 19:09 :
Passez les indemnités de 1/5eme a 1 mois représente une hausse de 500% des cotisations. Pour que ce système soit "gratuit pour l'Etat" comme vous dites, il faudrait que le nombre de mois indemnisés soit aussi divisés par 5, soit en diminuant par 5 la duree passe au chômage, soit en divisant par 5 le nombre de chômeurs il demi ses, soit un mix des deux. Cela me semble peu probable.
Réponse de le 27/10/2014 à 9:27 :
@Ben : Quand on fait passer l'indemnité versée par l'employeur au salarié, de 1/5e à 1 mois de salaire, je ne voit pas où est le cout pour l'état ?! Au contraire, il prélèvera CSG-RDS et impôt sur revenu supp...
Vous, vous proposez qu'en plus, il réduise ses dépenses.. !!
a écrit le 26/10/2014 à 7:31 :
Pour diminuer le chômage et pour une justice sociale, ceux qui ont un emploi devront passer au temps partiel (50%), ce qui permettra d'embaucher un chômeur à temps partiel (50%) sans surcout pour l'entreprise. Ainsi, nous diviserons par deux le nombre de chômeur.
Réponse de le 26/10/2014 à 9:48 :
Moi je propose de baisser de 50 % la rémunération de tous les élus PS et de tous les responsables PS. Vu la m… dans laquelle ils nous mettent, ce serait encore très bien payé !
Réponse de le 26/10/2014 à 10:24 :
Votre conception du travail date des Temps Modernes de Charlot !
Allez voir le vrai monde des entreprises et vous comprendrez (peut-être) que les dogmes du socialisme du 19ème siècle sont inapplicables : le travail n'est pas une matière linéaire !
Réponse de le 26/10/2014 à 12:01 :
et ta connerie ,il faut la diviser par combien???
Réponse de le 26/10/2014 à 13:41 :
comme çà, tout le monde ou presque sera à la moitié du SMIC ou guère plus = pas d'imposition, pas de consommation, pas de rentrée de TVA et multiplication par 2 des aides
a écrit le 25/10/2014 à 21:35 :
Pas de miracles à attendre, il fut 1.5% de croissance du PIB pour voir une baisse du chômage. On en est loin et je ne vois pas comment on va s'en sortir.
L'iceberg n'a jamais été aussi proche, le capitaine a quitté le navire mais pour nous, c'est cuit.
a écrit le 25/10/2014 à 18:57 :
Le chomage est normal et est encouragé par la bourse, la finance, le capitalisme, les riches. Plus il ya du chomage, plus la bourse monte, plus les banquiers et les riches sont riches...Le chomage est provoqué par le système et l'élite ! Quand comprendrez vous qu'ils font tout pour que le chomage augmente, car ça leur rapporte un max d'argent ?
Réponse de le 25/10/2014 à 19:46 :
c'est clair!! c'est voulu, certains s'acharnent à dire comme vous, mais les gens sont sourds !!!!!!!
Réponse de le 25/10/2014 à 20:11 :
Pourquoi le chômage est il plus fort en France que dans la majorité des pays ?
Réponse de le 26/10/2014 à 10:02 :
@ 20:11 : parce que dans la "majorité des pays", le chômage est résorbé grâce à des emplois sous-payés, précaires ou à temps partiels.

Le taux de chômage est un chiffre qui fait peur aux élites, car il révèle aux yeux de tous le revers de la médaille du libre-échange.
Réponse de le 26/10/2014 à 12:18 :
Pourquoi le chomage en France est élevé ? Car l'élite a délocalisé ses usines en Chine, où la main d'oeuvre est esclave.
Si vous parlez des pays à "faible" taux de chomage (entre guillemets car les chiffres officiels sont faux), ça se traduit par une grande précarité, plusieurs emplois par personne, salaires faibles, etc...ils appelent ça flexibilité.
Tout ça est bon pour la bourse et la finance...
Réponse de le 26/10/2014 à 12:40 :
Toute à fait victor Hugo disait que c'est l'enfer des pauvres qui fait le paradis des riches...

Moralité soyez plus nombreux à être pauvres au chômage car les riches doivent devenir plus riche.....

Il n'y a qu'un seul gâteau si certains mange plus d'autres mangeront moins
Réponse de le 26/10/2014 à 13:16 :
Bah, avec ce qu'ils ont mis de côté et qu'ils n'ont pas déclaré, ils ne sont pas à plaindre.
Réponse de le 26/10/2014 à 16:37 :
+100000000 !
Réponse de le 27/10/2014 à 13:22 :
Même chose !
a écrit le 25/10/2014 à 17:55 :
Il est possible que les protagonistes enfermés chacun dans des logiques égoïstes et corporatistes ne fassent pas beaucoup preuve d’imagination. Ainsi il ne s’agirait pas de garantir une allocation mais un travail, même si celui-ci est en partie subventionné ou activé par l’équivalent du montant des allocations. Bien sûr qu’un chef d’entreprise doit pouvoir décider d’une baisse de sa masse salariale sans avoir affaire à un juge, mais cela doit se faire dans le respect des gens : on se réorganise d’abord en temps partiel forcé, ensuite on se charge de financer le reclassement des gens...Les gens eux doivent accepter le temps partiel forcé (dans la limite d’un revenu d’allocation à convenir) puis accepter le premier travail qu’on leur propose dans leur niveau de qualification (bac, licence, master) et dans le bassin géographique (notion à négocier selon le niveau) faute de quoi ils tombent au RSA comme en UK. Ce sont bien les entreprises qui licencient qui doivent assumer le coût et la réussite du reclassement des personnes et non les entreprises qui recrutent, qui elles doivent bénéficier de cette baisse de charges et d’une éventuelle subvention...et les personnes doivent être soit sur un travail (subventionné ou non) qu’elles ne choisissent pas toujours, soit au RSA quand elles ne veulent pas retravailler tout de suite (ça arrive). C’est ce concept d’assurance qui ne fonctionne plus : les gens n’ont pas besoin d’allocation de chômage mais d’un travail et il faut davantage sécuriser les personnes et un peu moins les emplois qu’elles occupent. Par contre cette révolution ne sera pas acceptée de sitôt dans notre bon vieux pays bien sectaire où la lutte des classes sévit toujours...
Réponse de le 26/10/2014 à 11:04 :
Quand une entreprise a besoin de main d'œuvre, elle échange du travail contre une rémunération. Quand elle n'a plus de travail à échanger, elle doit cesser de verser la contrepartie ! C'est pourtant le b.a.ba !
Si vous demandez aux entreprises d'être le distributeur d'allocation, alors demandez donc au particulier qui fait travailler un plombier un jour, de lui verser en plus des allocations dès lors que le chantier cesse !!
En attendant, vous faites renoncer aux TPE à toute velléité de créer un emploi !
Réponse de le 26/10/2014 à 14:12 :
Et vous, vous prenez la responsabilité des commerçants et artisans qui, à un moment donné, ont travaillé pour vous ?
Non ? Vos exigences pour les autres ne s'appliquent pas à vous ??
Mais il va falloir vous y mettre, parce que dans ces conditions, moi, je ne crée plus d'emploi... et vous ?
Réponse de le 26/10/2014 à 16:47 :
Les allocations existent déjà et sont payées par les entreprises (notamment celles qui embauchent) dans le coût du travail. Par ailleurs je ne confonds pas mes fournisseurs avec mes employés ou alors c'est assez grave. J'attends maintenant quelques syndicalistes qui vont m'expliquer qu'on doit pouvoir choisir son travail et que si on le refuse il est indécent de tomber au RSA...Comme ça j'aurai la preuve que décidément la France est irréformable.
Réponse de le 27/10/2014 à 9:33 :
@theo : avec votre suggestion d'assister les salariés à vie tout en abandonnant les fournisseurs à leur triste sort, vous n'obtiendrez qu'un seul résultat : après que les CDI soit devenu des CDD, les CDD vont devenir des auto entrepreneurs! Trop de protection tue la protection, même le prix Nobel d'économie vous l'explique !
Mais vous n'avez sans doute jamais créé le moindre emploi pour tenir de telle inertie !! Pourquoi l'employeur ne devrait-il pas adopter son salarié et lui réserver une part de son héritage, tant que vous y êtes !!!?
a écrit le 25/10/2014 à 16:20 :
passons des 35h aux 32h dans les entreprises publiques cela permettra d'embaucher des jeunes.EDF le fait avec de bons résultats!
Réponse de le 25/10/2014 à 16:40 :
les "bons" résultats d'EDF: à d'autres, augmentation des tarifs de presque 3% au 1er novembre
a écrit le 25/10/2014 à 16:12 :
Pour diminuer le coût des retraites, nous prendrons les 25 plus mauvaises années.
Réponse de le 25/10/2014 à 16:41 :
y compris pour vous
Réponse de le 25/10/2014 à 18:31 :
Avec le RSI tu prends les 42 moins bonnes années et tu divises par 3.Si ça dépasse 370 tu rectifies a la baisse pour arriver au plafond de 365(retraite moyenne des commerçants)
a écrit le 25/10/2014 à 15:12 :
Radiation, découragement, suicide, non inscription... Voilà la solution des politiques de gauche comme de droite pour faire baisser le chômage par leur incapacité à réformer l'éducation nationale pour répondre aux besoins futurs de notre pays et à créer la croissance... La monarchie et ses vassaux ruinent et emmènent notre pays dans son déclin avec la grande complicité des syndicats du publics !!!
Réponse de le 25/10/2014 à 17:07 :
c'est exactement ça ! ils nous préparent, mais nous l'avons déjà, une société de M...DE ! voilà, où nous en sommes! quelque part, c'est de notre faute, nous laissons TOUT passer, eh! bien, ils en profitent !et ce n'est pas fini
Réponse de le 27/10/2014 à 13:29 :
" leur incapacité à réformer l' éducation " ou la totalité du système d' accès à l' enseignement " supérieur " ( ... ) ! Tout à fait d' accord avec votre constat. Parfait !
a écrit le 25/10/2014 à 15:10 :
L'Europe est la première responsable
On laisse entrer les produits chinois sans contre parti
Les chinois sous évalue leur monnaie ne respecte rien au niveau environnementale et nous interdisent de monter des entreprises chez eux sauf à avoir un chinois a plus de 50 % de l affaire
Quand on leur vend des avion on monte des usines là-bas

Sans production pas d emplois !!

Les allemands sont les seuls à arriver à gagner avec des produits haut de gamme et le reste de l'Europe coule tranquillement
Ajouter un incompétent comme holland brillant successeur de Sarko et Chirac et on comprend nos problèmes

L'explosion sera salutaire j'espère qu'elle arrivera avant lepen
Réponse de le 26/10/2014 à 9:28 :
EXAT?
Réponse de le 27/10/2014 à 13:41 :
+ de 5 millions de personnes sans emploi, bientôt 6 ... De la seule responsabilité de l' Europe ? Non, c' est la totalité du système qui est cause de ...
a écrit le 25/10/2014 à 14:09 :
supprimer interim, Pôle emploi:récemment adapté sa structure managériale pour répondre plus favorablement aux exigences de ses marchés mondiaux et notamment aux attentes des clients.
Réponse de le 25/10/2014 à 15:33 :
Pôle emploi préfère dépenser dans des hôtels 4 étoiles pour des soi-disant séminaires pour cadres que d'investir en ordinateurs pour une plus grande efficacité !
Réponse de le 26/10/2014 à 10:44 :
Une dizaine de dirigeants de Pôle emploi dans les Pays de la Loire ont choisi l'hôtel "Anne de Bretagne", à la Plaine-sur-Mer pour un séminaire.
Il se présente comme "le lieu idéal pour vos séminaires d'exception" à partir de "290 euros par personne".

En conclusion du séminaire: "il faut ab-so-lu-ment controler les chômeurs (coût élevé pour la collectivité)"
a écrit le 25/10/2014 à 14:06 :
Nos dirigeants ne sont pas compétents ce qui est normal ils n'ont jamais travaillé leur métier c'est la politique
Ils doivent démissionner et commencer par faire un stage ouvrier
Réponse de le 25/10/2014 à 17:10 :
alors là ! on peut attendre que les gallinacées aient des dents !! si, nous, nous sommes "sans" dent !
Réponse de le 26/10/2014 à 12:47 :
On devrait pouvoir tous les 5 ans voter pour les 3 que le peuple ne veut plus revoir en politique u.e sorte de sanction
a écrit le 25/10/2014 à 13:36 :
Pourquoi se casser la tête en France actuellement, on sait très bien que l'on aura des retraites peaux de chagrin, si ce n'est rien du tout, alors que certains" , n'ayant jamais travaillé ni cotisé touchent un minimum vieillesse : + de 700 eur/mois...ce n'est pas beaucoup , direz vous, mais ce n'est p-être même pas ce que nous toucheront nous mêmes en TRAVAILLANT! alors, elle est pas belle la vie en France ? !!!!
a écrit le 25/10/2014 à 12:20 :
je me marre (jaune) : "je m'engage à inverser la courbe du chomage avant la fin de l'année". moralité ?
Réponse de le 25/10/2014 à 13:27 :
tous des incapables!
a écrit le 25/10/2014 à 12:10 :
les petits entrepreneurs devraient se battre pour que les collectivités locales aient plus de moyens,ce sont elles leurs employeurs.au lieu de cela ,ils se battent pour avoir moins d'état!c'est se tirer une balle dans le pied.
Réponse de le 25/10/2014 à 12:18 :
pas sur... malheureusement pour vous... pas sur...
Réponse de le 25/10/2014 à 13:39 :
La dépense public n'est pas la solution mais le problème
Baisser les dépenses et Baisser les charges pour faire de la vrai croissance avec des vrais emplois
Vous ne comprenez rien pauvre mr
Réponse de le 25/10/2014 à 15:39 :
Il serait très intéressant de voir le nombre de vrais emplois créés si on baissait radicalement les taxes et les charges des entreprises ... ?
a écrit le 25/10/2014 à 11:50 :
vive l euro et la zone euro la zone du plein chomage et de la récession !!!!!!!!!
a écrit le 25/10/2014 à 10:22 :
Merci à tous les corporatismes, aux syndicats , aux sinistres Mailly , Thibault et autres Lepaon , eux et leurs complices les politiques de droite et de gauche ...
Réponse de le 25/10/2014 à 11:30 :
tant que vous y etes, rajoutez SARKOSY. Il n'y est pour rien mais ça fera plaisir à pas mal de gens qui le détestent
Réponse de le 25/10/2014 à 11:40 :
oui il empeche le rétablissement de l'esclavage et des emplois a 400 euros par mois comme en Allemagne.
a écrit le 25/10/2014 à 9:47 :
Si le chômage ne diminue pas d'ici les élections présidentielles de 2017, Mr Hollande ne se représentera pas sauf s'il a ordonné la dissolution de l'assemblée nationale en 2015...Une cohabitation avec Mr Sarkosi où Mr Juppé comme premier ministre pourrait changer la donne surtout si les résultats sociaux demeurent aussi mauvais qu'avec les socialistes...
Réponse de le 25/10/2014 à 11:43 :
pendant 5 ans Sarkozy a été président. pendant 5 ans le chomage a augmenté.
Réponse de le 25/10/2014 à 13:32 :
eh oui, ça avait pas mal commencé sous Sarko, mais il n'avait pas fallu produire les chiffres, ils les ont mis dans la poche, un mouchoi rpar dessus, ensuite il y a eu Hollande qui en a hérité en partie, et puis celui ci a réalisé "tout" le reste...!
Réponse de le 26/10/2014 à 8:19 :
il y a eu une crise financière , monétaire et économique en 2008/2010, le chômage était de 2.388 millions chômeurs en avril 2007 et 2.811 millions en avril 2012 soit 473 000 chômeurs malgré la crise, aujourd'hui 3.432 millions avec hollande soit 630 000 chômeurs sup, et ce SANS CRISE.
Réponse de le 27/10/2014 à 12:22 :
Les véritables chiffres c' est 5 millions ou + ... ! Personne n' évalue si bas !
a écrit le 25/10/2014 à 9:45 :
il y a 2 thèses qui s'affrontent au PS, et le résultat est là !
- celle des frondeurs, qui crient au nom des salariés en place "protégez-nous, protégez-nous !", même si cela bloque toute évolution...
- celle des pragmatistes, qui veulent faciliter la création d'emploi en permettant aux employeurs de le faire et en les rassurant...
Pour l'instant, au grand dam du nouveau prix Nobel de l'économie, c'est la première thèse qui l'emporte, et on peut constater, par les chiffres, le résultat !
Pire, en 1982, 50% des création d'emplois se faisaient en CDI. Maintenant, c'est moins de 5% !!!
...Alors, à quand le contrat unique ??!
Réponse de le 25/10/2014 à 18:01 :
Il faut simplement donner aux employeurs la responsabilité du devenir des êtres humains qu'ils embauchent sans les contrôler. Un employeur doit être plus libre de ses décisions mais ne doit pas être seulement responsable de son entreprise : il doit reclasser son personnel quand il doit s'en séparer. Pour ça l'état l'y aidera au besoin en subventionnant un poste de travail cible par l'impôt pesant sur les personnes physiques.
Réponse de le 26/10/2014 à 11:14 :
En tant qu'employeur, je ne souhaite pas être responsable d'ex salariés : je préfère renoncer à embaucher... et voir comme vous les chiffres du chômage grimper...!
Mais vous, vous versez des allocs à votre garagiste lorsque vous n'avez plus de travail à lui proposer ?
Réponse de le 26/10/2014 à 14:09 :
Vous prenez la responsabilité du devenir des artisans ou commerçants qui, à un moment donné, ont travaillé pour vous ???
a écrit le 25/10/2014 à 9:39 :
La solution du ps, le contrat de travail unique. Vive le communisme.... On a vu ce que cela a donné dans les pays de l est
Réponse de le 25/10/2014 à 9:51 :
Vous n'avez RIEN compris au contrat unique, que, en tant que petit employeur, j'appelle de mes voeux !
Il permettrait de sécuriser les salariés, de mieux les indemniser en cas de rupture de contrat (actuellement, si rupture conventionnelle, 1/5e de mois de salaire par année d'ancienneté : on pourrait passer par exemple à 1 mois par année d'ancienneté les 24 premiers mois, puis 3/5e de mois de salaire par année sup...)
En contrepartie, ça libererait l'employeur de devoir trouver un motif pour se séparer du personnel excédentaire ! Plus de prud'homme, plus de salarié dont on doit attendre des siècles pour pouvoir se séparer... et plus de contrat précaire !!
C'est ça, la flexi-sécurité gagnant-gagnant !!!
Ajouter une hausse des seuils sociaux, et moi, je crée 2 emploi de plus ! (actuellement, 9 salariés)
Chiche ??!!
Réponse de le 25/10/2014 à 11:45 :
Vous avez oublié la crise des subprimes qui vient du communisme.
a écrit le 25/10/2014 à 9:35 :
il faut que chaque maire double ses effectifs de police municipale. Les français sont prets à payer plus de taxes locales si celà diminue le chomage et augmente la sécurité
Réponse de le 25/10/2014 à 16:44 :
non
Réponse de le 25/10/2014 à 22:27 :
si, si
Réponse de le 26/10/2014 à 7:34 :
non
a écrit le 25/10/2014 à 9:32 :
Echec du PS, OK, mais de là à glorifier ceux qui les ont précédés (2002-2012, dix ans sans résultat)...
a écrit le 25/10/2014 à 9:18 :
la hausse continue du chômage met en péril le système de redistribution. Il faudra bien un moment donné limiter les indemnités MAXIMALE à 150 euros PAR JOUR de l'ARES qui sont aujourd'hui à 236.19 euros et augmenter les cotisations pour rééquilibrer les comptes. Un effort de cotisation de 0.05 % pour l'employeur et pour le salarié sera probablement nécessaire
Réponse de le 25/10/2014 à 9:41 :
Il faut surtout arrêter d indemniser des gens qui ont cotisé à rien....
Réponse de le 25/10/2014 à 18:43 :
S' ils n' ont cotisé à rien c' est qu' ils n' ont pas eu droit à grand chose ... On ne va pas les laisser comme des chiens ( ou pire ! ) sans rien !
a écrit le 25/10/2014 à 9:00 :
c'est le mal de notre économie, le chômage....Pour l'instant la politique de l'offre ne marche pas....
Les entreprises n'investissent pas faute d'un avenir incertains.
La relance passe par l'exonération à l’impôt sur les sociétés des bénéfices qui sont réinvestis ou qui servent au désendettement et par une augmentation de l'is sur les bénéfices qui sont distribués.
L'octroi des avantages fiscaux et sociaux doit être diminuer du montant des distributions lorsque l'entreprise verse des dividendes, en effet cela signifie que l'état verse indirectement des dividendes aux actionnaires alors que les aides sont sensées servir les investissements humains ou autres des entreprises.
Réponse de le 25/10/2014 à 9:25 :
Le chômage n'est que la conséquence du mal de notre économie.
La cause principale est le déficit commercial de près de 70 milliards d'Euros que notre pays aligne depuis des années. Ceci revient a bruler un biller de 100 Euros chaque mois pour chaque Français. C'est un pur appauvrissement de la nation.
Dans le même temps, nous importons,, pour le même montant, des carburants a .. simplement bruler…
D'aucuns se posent encore la question de s'enlever les pouces du Q pour rénover complètement la nation en matière de nature des consommations énergétiques ?
On pleure le décès de "grands patrons" de sociétés totalement parasites de l'économie, qui n'ont aucun intérêt a ce que la cash machine ne disparaisse… Ils osent appeler cela "produire" du pétrole ? Alors que cela revient en simplifiant a se pencher, le ramasser et le bruler…
On achète du matériel inutile et jetable fabriqué on ne sait où (un téléphone tous les 18 mois par exemple…) …
On continue a pleurer l'âge d'or de l'industrie automobile qui gaspille tout ce qu'elle peut, et que l'on incite parfois a mettre à la casse, brulant d'un seul coup autant d'énergie pour construire sa remplaçante que tout le carburant qu'elle aura brulé dans sa vie…
Il va être grand temps d'ouvrir les yeux…
On n'a rien de plus a exporter que ce que l'on exporte déjà aujourd'hui (a part nos syndicalistes et nos fiers politiques… ça, c'est cadeau), donc il va falloir prendre la mesure de ce que nous importons, pourquoi nous importons, et comment nous pourrions mieux faire…
Ha oui… Cela serait ce qu'on pourrait appeler un grand projet de société… mais nos ministricules préfèrent s'occuper de finir de bousiller l'école, relâcher les prisonniers, aider les "ayants- droits" (rien que le terme explique la tare de ces gens…) a taxer l'internet… enfin.. tout ce qui va vraiment faire avancer la France quoi ;-)
Réponse de le 25/10/2014 à 10:34 :
les entreprises francaises qui peuvent partent, les autres arretent de croitre ( pour celles qui peuvent!), et c'est pas a cause dun ' avenir incertain' !
( a la fin y a aussi celles qui coulent faute de demande, comme le btp, ou le plan duflop commence a donner tous les resultats qu'on annoncait avant sa mise en oeuvre ;-)))))))))) )
a écrit le 25/10/2014 à 8:56 :
Le pire c'est qu'en écoutant les mesures que prendrait Mr Lellouch si l'UMP revenait aux affaires, je pense que ces "gens" là n'ont rien compris. Mr Lellouch comme première mesure veut augmenter les opérations extérieures qui déjà ne ruinent que la France et non l'Europe, supprimer les 35 heures alors qu'il n'y a pas assez de travail à partager et enfin décaler encore l'age du départ à la retraite alors que le simple report à 62 ans a déjà fait exploser les chiffres des seniors !
Réponse de le 25/10/2014 à 9:34 :
Le défaut fondamental est de considérer "qu'il n'y a pas assez de travail à partager" alors que le travail se crée par la volonté des individuels de créer des entreprises. Mais qui veut créer une entreprise en France de nos jours, Hypercomplexité des lois, Incapacité des banques à investir ou preter, et surimpostion du coût du travail.
a écrit le 25/10/2014 à 8:39 :
Que prévoyait, en 1998, l’économiste américain Milton Friedman pour les pays de la zone euro qui arriveraient dans une situation de crise. Citation de ses propos:

« Les taux de change des différentes monnaies fournissaient un mécanisme pour s’adapter aux chocs et aux événements économiques qui affectaient des pays différents, différemment. En établissant la zone de monnaie commune, l’euro, les pays séparés rejettent essentiellement ce mécanisme d’ajustement. Qu’est-ce qui s’y substituera ?
Peut-être auront-ils de la chance. Il est possible que les événements, qui apparaîtront dans les 10 ou 20 années prochaines, seront communs à tous les pays ; il n’y aura pas de choc, pas d’événement économique qui affectera les différentes parties de la zone euro asymétriquement. Dans ce cas, ils s’entendront très bien et peut-être les pays séparés desserreront-ils progressivement leurs réglementations, se débarrasseront-ils de certaines de leurs restrictions et s’ouvriront-ils de sorte qu’ils seront plus adaptables, plus flexibles.

D’un autre côté, la possibilité plus vraisemblable est qu’il y aura des chocs asymétriques frappant les différents pays. Cela signifiera que le seul mécanisme d’ajustement dont ils pourront se satisfaire sera budgétaire et fiscal, avec du chômage : pression sur les salaires, pression sur les prix. Il n’y aura pas d’échappatoire. »

La France est dans la situation décrite par Milton Friedman dans le dernier paragraphe ci-dessus.
Réponse de le 26/10/2014 à 10:11 :
Oui, il faut lire aussi le testament de Maurice Allais (Prix Nobel d'économie qui s'est éteint en 2010) qui prédisait les conséquences de cette course effrénée au libre-échange et à la financiarisation.
a écrit le 25/10/2014 à 8:38 :
où est valls on ne le voit pas fanfaronner sur les chaînes de télé, il est totalement nul, c'est un incapable notoire.
a écrit le 25/10/2014 à 7:57 :
il faut de nouveaux emplois aidés avec une durée plus longue et il faut également reconduire de trois ans tous les contrats en cours
Réponse de le 25/10/2014 à 8:39 :
il faudra surtout se débarrasser du PS, parti de l'incompétence.
Réponse de le 25/10/2014 à 9:38 :
Les "rente glorieuse" se sont terminées avec l'arrivée des socialistes au pouvoir, la crise s'est aggravée une 2ème fois avec le retour des socialistes au pouvoir et les 35 heures, maintenant C'est la toute puissances des corps d'état et le laxisme généralisé avec de nouveau les socialistes. Combien de temps devront nous faudra-t-il pour comprendre que le systeme socialiste est destructeur de valeur
a écrit le 25/10/2014 à 7:47 :
Les sanctions imposées à la Russie font que l'on ne trouve plus de produits français dans les magasins russes mais au contraire une multitudes de produits venant d'Israel, de Suisse etc. Autant de parts de marché perdus pour nous autres français qui n'arrangent pas les affaires de nos entreprises. Mais nous avons des responsables mais pas coupables plein de bon sens. Le suicide français est bien une triste vérité.
a écrit le 25/10/2014 à 5:01 :
Il est impossible pour notre pays que le chômage est une courbe inversée car il est géré politiquement et non économiquement. Trois institutions sont les acteurs, tout d’abord le politique de DROITE comme de GAUCHE qui n’ayant aucune formation en économie dont il se moque d‘ailleurs son but étant son statut en euro et médiatique, mais une approche purement électoraliste donc sans aucun schéma structuré pour la mise en place de réformes et particulièrement structurelles malgré le discours ambiant car elles touchent au sacro saint bulletin électoral, les élus de GAUCHE comme de DROITE ont une gestion par l’impôts et les taxes de l’économie. Le peu qui ont une connaissance en économie souvent courte d’ailleurs tombent dans la médiocrité du politique. On peut rajouter avec un peu!!!de corruption, sous le couvert de l’oubli ou de la phobie, pour pimenter une bonne partie du niveau de nos élus. Des syndicats qui sous divers prétextes fallacieux refusent de remettre en cause les acquis de 45 et autres du temps d‘une croissance forte, incapables de gérer de nouvelles visions de l’économie et pour cause un aveuglement devant un monde qui bouge, le cas de la SNCF, de la RATP, de l’EDF qui sont sous perfusion permanente du contribuable montre que le catégoriel l’emporte sur l’efficacité économique générale, enfin un patronat disparate qui n’a pas du tout les mêmes problèmes en terme de financement, de gestion de l’entreprise autant sur le plan personnel que financier avec des branches complètements sclérosées comme l’artisanat dont les représentants sont tellement inaudibles que même les sourds peuvent les entendre, un CAC dont pour une majorité le gros du CA est réalisé hors de nos frontières des PME indépendantes mais certaines dépendantes des entreprises du CAC ou d’ETI . Enfin reste un gros morceau les citoyens jusqu’où sont-ils capables d’aller pour cela il faut que les trois institutions soient en ordre de marche pour redresser la France avec un schéma commun et lisible dont chacun fera un effort substantiel pour sortir notre pays de ce marasme. Aujourd’hui l’attente, plus particulièrement politique et syndicale, que l’économie mondiale vienne à notre secours ne tient plus car le monde bouge nous nous ne faisons même plus du surplace mais de l’enfouissement. Les discours politiques une sortie tous les jours, dans la plus grande des confusions car on sait plus ce qui du blabla politicien électoraliste que de la recherche à redonner un élan économique à la France pour la sortir de son déclin. Une seule ambition pour le politique affichée ou tellement visible que dire le contraire est la longueur du nez de Pinocchio, et toujours la même électoraliste , les visées de 2017 visées INDECENTES autant du premier ministre et plus sournoisement du Président et quelques autres sbires de la majorité actuelle que de l’opposition avec un mister bling bling plus apte à défendre son égo que la France. Enfin un outsider qui n’est pas négligeable dans la santé psychologique de notre pays, le média, déconnecté de la réalité car trop souvent lié aux politiques et adepte des couloirs et chambres des élus , plus dans le bruit des WC que dans la réalité. Je regarde lorsque je le peux C’ dans l’Air émission qui montre que le que le média généraliste plus tourné vers le sensationnel très off, même s’il n’a pas vérifié ses dires ou nous fait croire qu’il a l’oreille puis ceux qui se nomment politologues tous souvent dans les élucubrations. Ce bon!!!! cocktail est-il explosif ou plus grave lassant dans ce cas les citoyens vivent chacun dans leur coin et n’attendent plus rien des institutions ce qui donne pour l’avenir un pays avec un gouvernement mais sans pouvoir sur le citoyen en dehors de la contrainte. L’explosion du travail au noir est un premier pas vers le rejet des gouvernants qui ne sont pas des élites mais des parasites.
Réponse de le 25/10/2014 à 8:37 :
C dans l'air est une vrai émission politique
On a des avis différents on parle sans postures et on s'écoute
Je ne regarde plus jamais les politique meme les jeunes NKM par exemple sont les caricatures de mauvaises fois et e slogans sans intérêt
Réponse de le 25/10/2014 à 18:33 :
NKM jeune????LOL
a écrit le 25/10/2014 à 2:15 :
avec notre ministre du chomage rien ne va change
a écrit le 24/10/2014 à 23:58 :
Échecs complet des socialistes avec des idees de 1950 et aucune stratégie

Hollande sera responsable de l arrivé du FN au pouvoir
a écrit le 24/10/2014 à 23:50 :
Nous mesurons une inversion de la courbe de l'inversion du chômage. Tant qu'il y a de l'inversion, tout va bien ! Arrêtez ce pessimisme de défiance !!! :) Tout est sous control : avec la réforme du travail, les patrons vont embaucher avec le carnet de commande vide...
a écrit le 24/10/2014 à 23:24 :
Ce désastre a été prédit il y a 20 ans par Maurice Allais dans son livre -Nouveaux combats pour l’Europe 1995-2002- ainsi que dans des articles ultérieurs repris notamment sur le site de l’UPR dans « Ceux qui détiennent le pouvoir de décision nous laissent le choix entre écouter des ignorants ou des trompeurs ».
Maurice Allais avait constaté la « cassure de 1974 » caractérisée depuis par la montée inexorable du taux de chômage et de la désindustrialisation. Il démontre que la cause principale est la mise en place d’un libre-échange mondialiste laissez-fairiste par l’organisation de Bruxelles dès 1974, se prolongeant aujourd’hui dans les traités : voir l’article 63 du TFUE qui incite aux délocalisations !
Le traitement social n’y changera rien et pour cause, il augmente mécaniquement nos impôts et le chômage ! Pour sortir de l’impasse, il faut sortir de l’UE, de l’euro et de l’Otan par l’article 50 du TUE et retrouver notre pouvoir de décision.
Réponse de le 24/10/2014 à 23:34 :
Vous prônez l obscurantisme
Il faut s'adapter à la mondialisation et faire un peu de protectionnisme sur les dépenses publics
Mais notre vrai soucis vient de notre administration pléthorique et notre classe polisue digne de 1936
Réponse de le 25/10/2014 à 23:00 :
Si vous considérez que le progrès consiste à mettre tout le monde au chômage, si vous espérez que les multinationales ultralibéralistes vont vous laisser vous « adapter », alors parlez-en avec les grecques, les espagnols, les italiens, les portugais et les chômeurs européens !
Paradoxalement, vous prônez de votre côté le protectionnisme tant décrié par la gauche progressiste française. Pour le coup, ça c’est de l’obscurantisme !
a écrit le 24/10/2014 à 23:05 :
Nous sommes sur la bonne voie. Nous pensons arriver aux 4 millions de chomeurs d'ici fin 2014 et 5 millions d'ici aout 2015.
Réponse de le 25/10/2014 à 16:10 :
Nous ferons mieux au prochain quinquennat. Nous doublerons votre score.
a écrit le 24/10/2014 à 21:44 :
Pour redresser la barre, pour remonter la France, pour colmater toutes les brèches et lever les voiles....Chapeau à celui qui fera ça, parce qu'il y a du boulot ! un boulot monstre, perso, je vois une femme! courageuse, volontaire....mais, elle sera à plaindre, aussi : pfffiiouuuu ! pire que les 12 travaux d'Hercule !!
Réponse de le 24/10/2014 à 22:31 :
@romin56 Difficile mais sans doute pas impossible et vous avez raison, il faut un homme déterminé, sain, moral, un homme tout à fait neuf en résumé. Mais analysons préalablement les circonstances qui ont installé notre malheureuse situation! Cela fait trente ans que l'Europe promet des lendemains meilleurs et nous savons que ces lendemains ne viendront pas, jamais... Pourquoi ? Parce que dans cette Europe d'inspiration et de volonté US, les politiques atlantistes serviles ont perdu la souveraineté et les manettes qui permettait tout à la fois d'adapter l'économique et le politique aux circonstances. Philippe SEGUIN avait anticipé en son temps devant ses pairs et dans un discours fleuve les dangers de l'Europe en construction, ses analyses se révèlent parfaitement exactes quelques années après mais pour faire passer la pilule de l'échec, on est quotidiennement dans la logique de la manipulation et de la désinformation. Il ne s'agit plus de remettre le bilan de l'Europe à demain, dès aujourd'hui le constat est celui d'un échec patent, le reste est endormissement. La démocratie est morte depuis longtemps, regardez la Grèce ce laboratoire de l'Europe où les enfants dénutris meurent de faim dans l'indifférence, trop souvent dans notre indifférence.. Mais bien que tard, il est encore temps de reprendre son destin en main pour la France comme pour les autres pays d'ailleurs. La seule option viable est la sortie de l'Union européenne, de l'euro et de l'Otan pour retrouver une marge de manoeuvre et recouvrer les attributs confisqués de la souveraineté. L'UPR avec François ASSELINEAU est en France le seul parti qui le propose démocratiquement et inconditionnellement par la mise en jeu immédiate de l'article 50 du TUE, l'option à suivre donc, avec intérêt.. Ce peut être indéniablement la réponse à votre question.
a écrit le 24/10/2014 à 21:20 :
Il serait intéressant de comparer la courbe du chômage à celle du travail au noir, ces socialistes ont vraiment tout faux.
a écrit le 24/10/2014 à 20:53 :
Merci flambi !!!
Réponse de le 24/10/2014 à 23:03 :
Bravo on continue !!
a écrit le 24/10/2014 à 20:10 :
on n'a pas le choix:le gateau du travail se rétrécit ,il faut compenser avec le seul modèle viable aujourd'hui:les collectivités locales doivent embaucher en masse pour lutter contre le chomage et répondre aux besoins toujours plus grands.comme leurs budgets sont équilibrés,cela ne coutera rien au pays,la dette n'en souffrira pas
Réponse de le 24/10/2014 à 20:34 :
les collectivités locales ont des budgets équilibrés??? ah bon! et sachez qu'elles financent leurs dépenses en grande partie par l'impot. Donc plus de dépenses égal plus d'impots!!! merci élu ps pour cette remarque pertinente! pauvre France...
Réponse de le 24/10/2014 à 20:35 :
Ah oui on embauche des gens sur fonds publics qui ne produisent pas... OKI donc on augmente les impôts des productifs qui par conséquent produisent moins et tout le monde s'appauvrit. Ça fait 40 ans qu'on fait ça.
Réponse de le 24/10/2014 à 21:01 :
Vous êtes sur la planète de Castro
Vous devriez aller voir un peu là-bas ce que donnent vos théories
Ils sont tous dans la misère noir
Réponse de le 24/10/2014 à 21:16 :
Les collectivités locales battent le record de l'absentéisme. Elles pourraient embaucher des gens pour rester chez eux, ça leur permettrait de faire des économies de locaux, électricité, papier toilette ....
Réponse de le 24/10/2014 à 21:26 :
censuré !
Réponse de le 26/10/2014 à 9:33 :
EXAT?
a écrit le 24/10/2014 à 19:58 :
Et la GPA pour les homosexuels ça fera des emplois, certes précaires mais ça vaut mieux que rien et entre deux contrats on touchera le chômage
Réponse de le 24/10/2014 à 20:49 :
Mais non il vont harmoniser et comme d'ab par le bas. Ils vont pouvoir faire des cdd de quelques jours et entre les contrat pas de chômage! (ou du moins pas d’indemnités chômage).
a écrit le 24/10/2014 à 19:57 :
il faut acheter des produits français et/ou des marques françaises
Réponse de le 24/10/2014 à 20:03 :
Il a réussi à inverser deux fois la courbe du chômage : en août (vers le bas) et en septembre (vers le haut) : il fait mieux que ce qu'il avait promis !
Réponse de le 24/10/2014 à 21:10 :
Non il faut arrêter d acheter pour les forcer à réduire les dépenses au lieu d augmenter les impôts
a écrit le 24/10/2014 à 19:45 :
Tant qu'on acceptera pas de basculer la fiscalité du travail sur la fiscalité énergétique, le chomage ne peut que se maintenir. Pour créer des emplois, il faut réduire le cout du travail et accepter de payer l'énergie un peu plus chère.
Réponse de le 24/10/2014 à 21:11 :
Bien vu @Gépé. Avec l'essence à 3 euros le litre on aura plus un seul chômeur !
a écrit le 24/10/2014 à 19:44 :
Il y a pourtant des gisements d'emploi dans notre pays dans les TPE PME mais qui serait assez fou pour embaucher pour être pieds et poings liés jusqu'à la faillite sans pouvoir adapter son effectif. A force de vouloir bétonner le contrat de travail on voit le résultat : 90 % de CDD, des stages, des formations bidons payées par Pôle Emploi... Il faut rendre le marché du travail plus souple et accepter des catégories d'emploi moins sécuritaire ou alors un contrat unique mais moins rigide que le CDI sinon cela continuera de pire en pire...
a écrit le 24/10/2014 à 19:40 :
Et la GPA pour les zomosexuels? Ça créerait pas des emplois Monsieur le Presi dent
Réponse de le 24/10/2014 à 19:45 :
Oui, mais ce serait des CDD de 9 mois seulement
a écrit le 24/10/2014 à 19:29 :
Avec un matraquage fiscal pareil la seule croissance possible....c'est celle du chômage ! Et c'est bien le cas.
a écrit le 24/10/2014 à 19:27 :
Hollande, le meilleur Président de la Veme république, s'il n 'à pas reussi à inverser la courbe du chômage, à réussi à inverser la courbe de l emploi. Comme dirait le führer français, c'est un point de détail.
a écrit le 24/10/2014 à 19:22 :
il est nécessaire de garder le cap, les reformes prennent du temps, la France se redresse...
a écrit le 24/10/2014 à 19:19 :
UN BURALISTE MA DIT .HIER IL Y AVAIS 279000 BURALISTES EN FRANCE? AUJOURDHUI IL EN RESTE 69000? IL MA DIT LES PETITS PROXIMITE ET LES PETITS PATRONS SONT TROP TAXE??? IL Y A UNE GRAVE EMORAGIE DE CE COTE LA EN FRANCE ILS VONT TOUS FERME LEURS COMMERCES ET LEURS ENTREPRISE? C EST GRAVE?LE GOUVERNEMENT DOIT SE PENCHE SUR CE GROS PROBLEME ? ? ?
Réponse de le 24/10/2014 à 19:27 :
s'il n'y avait que celui là !!! il y en a tellement, et de graves, que tout fout le camp par bribes, morceaux, la France se délite.....
a écrit le 24/10/2014 à 19:17 :
record historique du nombre d'inscrits: 5,43 millions (Métropole + Outremer)

La baisse de la hausse ou le début du retournement.
Réponse de le 24/10/2014 à 19:30 :
Il ne fautas oublier tous les fonctionnaires et assi
Îles qui peignent la girafe ou sont en arrêt maladie plus d un mois par an
Réponse de le 25/10/2014 à 12:28 :
"Surtout ne nous demandez-rien en revanche on s'occupe de vous controler afin de mieux vous radier"
Logique ?
a écrit le 24/10/2014 à 19:13 :
Un président qui dissimule une lettre au peuple français alors que celle-ci engage notre quotidien ; un premier ministre et un ministre de l'économie qui aiment l'entreprise mais dont les administrations dont le RSI cassent les TPE et l'entreprise individuelle (Le RSI est certifié ISO 9OO1 , ne répond pas aux lettres recommandées , utilisent des procédures arbitraires) . Le triomphe du socialisme ...préparé par la droite ...
a écrit le 24/10/2014 à 19:08 :
A force de taxer tout ce qui bouge, plus rien ne bouge dans ce pays. Rien d'étonnant à ce que le chômage augmente, on voudrait le faire exprès on ne s'y prendrait pas autrement.
Réponse de le 24/10/2014 à 19:10 :
mais ils le font EXPRES! aussi terrible que ce soit de l'entendre !
a écrit le 24/10/2014 à 19:00 :
il faut acheter français!
Réponse de le 24/10/2014 à 19:34 :
Il faut surtout arrêter d'acheter pour les mettre au pied du mur et les forcer à faire les vrais réformes,celles qui consistent à RÉDUIRE les DÉPENSES et non AUGMENTER les IMPÔTS
a écrit le 24/10/2014 à 18:56 :
La Grande Distrib détruit des masses d'emploi, le Code du Travail le plus complexe et contraignant au monde 3000 pages !! record mondial, La C.G.T Communiste qui tient les prudhommes : épouvantail à l'embauche, la pression Fiscale, les Charges sociales, les impots et taxes nationale et locale, les dépenses publiques qui prélèvent 58% de la richesse globale produite, voilà ce qui TUE l'emploie et l'Economie Française
a écrit le 24/10/2014 à 18:54 :
Finalement on reconnait que le système social fabrique le chômage ce que les rares libéraux disent depuis des décennies. La duplicité des gens de gauche est insondable. On va donc tenter de libéraliser ce pays pour créer des emplois? Le socialisme est-il officiellement enterré?
a écrit le 24/10/2014 à 18:46 :
Oui, alors que le chômage augmente, alors que certains chômeurs ne touchent plus rien, alors que souvent ils "sont traités de faignants ", lire l'article du Figaro qui laisse coi " Des cadres de pôle emploi organisent un séminaire dans un établissement de luxe !!! lire l'article, vaut le détour !!! Nauséeux !....
a écrit le 24/10/2014 à 18:43 :
"En d'autres termes, tout cynisme mis à part, depuis 2008 les entreprises françaises n'ont pas autant ajusté à la baisse leurs effectifs que la conjoncture l'imposait, même si une avalanche de plans sociaux a créé un effet de loupe."

Ils nous prennent vraiment pour des truffes ! Et tout ça pour justifier la fin du CDI ! Est-ce que la flexibilisation du marché du travail en Grèce, en Espagne, au Portugal par exemple a fait baisser le taux de chômage ? Non ? Quelle surprise !

S'ils veulent la guerre sociale, pour sûr, ils vont l'avoir !
Réponse de le 24/10/2014 à 18:56 :
C'est à cause de vos idées que ce pays a peu d'espoir de s'en sortir. Faites la guerre sociale et ça fera 1 million de chômeurs en plus et peut-être la faillite de l'état. J'attends ça depuis 20 ans....
Réponse de le 24/10/2014 à 19:21 :
+100000000 c'est bizarre comme certains individus se résignent grave ! on est déjà aplati comme des crêpes, et on voudrait, nous voir nous rouler dans la fange, car ce n'est pas assez, d'après eux !! @ Claudius, c'est avec des gens comme vous , que nous allons nous retrouver SERFS, et avec le sourire en prime? pauvres de nous !!
a écrit le 24/10/2014 à 18:37 :
au secours comment se débarrasser de Hollande et Valls la France ne tiendra pas très longtemps comme ça.
a écrit le 24/10/2014 à 18:35 :
on voit la compétence de manolo, elle est nulle
a écrit le 24/10/2014 à 18:17 :
Il faut que les Français exigent la démission du gouvernement Valls 2, Rebsamen est un imposteur, Macron un bavard puérile, Valls un incompétent notoire.
Réponse de le 24/10/2014 à 19:37 :
Et l interdiction de tous les partis de gauche
a écrit le 24/10/2014 à 18:14 :
Il n'y a pas de travail en France mais au moins les homos peuvent s'y marier. On n'a les priorités que l'on peut ...
Réponse de le 24/10/2014 à 18:30 :
C est drôle, j en discutais encore ce matin au boulot. En France, on est capable de se mobiliser contre le mariage gay! Et pis c est tout.. Triste pays ! (Laissez les vivre soit dit en passant)
Quant aux problèmes d inégalités croissantes, de chômage, de déficit de l etat, personne ne bouge.
A quand la prochaine démonstration de force de la manif pour tous? J ai honte de mon pays
Réponse de le 24/10/2014 à 18:50 :
beaucoup dans mon entourage, disent la même chose, moi compris! les gens ne se mobilisent PAS pour des choses gravissimes! c'est effarent, incompréhensible! avec un tel comportement, nous sommes foutus, c'est sûr.....honte, OUI ! et d'une tristesse à pleurer ! c'est GRAVE! tant pis pour nous...
Réponse de le 24/10/2014 à 19:09 :
on ne peut mieux dire, et on peut gravement se poser la question !! les Français , on ne les comprend plus...!!qu'ils ne se plaignent pas, alors !!!
Réponse de le 25/10/2014 à 9:30 :
La mobilisation de la MPT (en embarquant les enfants !) est effectivement indécente (et en dit long à mon avis sur les pulsions inconscientes des manifestants).
a écrit le 24/10/2014 à 18:12 :
Ça a l'air de fonctionner la politique économique des socialistes. En deux et demi aucun bon résultat. Et moi qui croyait ce qu'ils disaient que c'était la faute de Sarkozy la mauvaise situation économique et qu 'ils allaient redresser la France. on m' a menti ?
Réponse de le 24/10/2014 à 19:20 :
C'est la faute de ceux qui étaient là avant, ou de l' Europe, ou de l' Allemagne, vous avez le choix, ça fait deux ans et demi qu'ils vous l'explique.
a écrit le 24/10/2014 à 18:12 :
et dire que la Flandres connait le pleine emploi, il suffirait de supprimer les acquis à papa ruineux pour paresseux. Faire une fonte de la fonction publique pour réduire nos impôts, faire le tri sur les allocs et autres primes inutiles, ne plus aider les entreprises sans avenir et refusant d'innover ! Avec ça on aurait 5% de chomeurs
a écrit le 24/10/2014 à 18:12 :
Il est temps que le FMI prenne le controle du pays. Le flanbisme est un désastre auquel il faut mettre fin le plus vite possible.
a écrit le 24/10/2014 à 18:12 :
il faut combien de chômeurs pour qu'il dise "je me suis trompé"?
a écrit le 24/10/2014 à 18:05 :
Ca devient difficile de trouver du travail en France.
Réponse de le 24/10/2014 à 19:07 :
on peut en trouver après un parcours du combattant, mais précaire, très précaire! on ne peut s'en sortir avec, mais me direz vous "il faut prendre n'importe quoi, et à n'importe quelle paye, plutot que de toucher des aides"...!ben, voilà, on y est.....!
Réponse de le 24/10/2014 à 19:21 :
moi suis fonctionnaire pas de probleme pas de travail mais salaire assure a vie
Réponse de le 24/10/2014 à 19:43 :
Peut être Meme pas de travail, sauf si on appelle travail la confection de cocottes en papier

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :