Plan franco-allemand : le gel des salaires est-il justifié ?

Le rapport du tandem franco-allemand pourrait prévoir une stabilisation des salaires. Au-delà de la question de la faisabilité de cette mesure, comment évoluent actuellement les salaires en France ?
Fabien Piliu
Les propositions du rapport de Jean Pisani-Ferry et l'allemand Henrik Enderlein seront-elles retenues par Bercy ?
Les propositions du rapport de Jean Pisani-Ferry et l'allemand Henrik Enderlein seront-elles retenues par Bercy ? (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Pour redresser la compétitivité de l'économie française, le rapport rédigé par le Français Jean Pisani-Ferry et l'allemand Henrik Enderlein propose de stabiliser les salaires. Au-delà de la question de la faisabilité de cette proposition - il y a fort peu de chances que les syndicats acceptent -, de sa légitimité - la France se réformerait en échange d'un geste de l'Allemagne en faveur d'une augmentation des investissements dans le domaine le domaine des infrastructures... en Allemagne -, est-il si urgent de stabiliser les salaires ?

La France en panne de croissance

Incités à le faire par la reprise fulgurante de l'économie française et la mise en place du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), les entreprises aux marges fortes auraient donc décidé de récompenser leurs salariés en leur accordant de généreuses augmentations ?

La réalité est bien différente. De croissance, il n'y a point. Quant à l'usage du CICE, plusieurs études indiquent qu'il sert en grande partie à financer les besoins de trésorerie des entreprises. Pas véritablement à augmenter les salaires. Et quand bien même ! Le CICE n'a-t-il été aussi mise en place pour inciter les entreprises à mieux rémunérer leurs salariés ? C'est l'une des raisons pour lesquelles le CICE n'a pas été limité aux seuls secteurs exportateurs mais à l'ensemble des secteurs composant le tissu économique, justifiant ainsi l'intégration du E pour Emploi dans le nom de baptême du dispositif.

Certes, influencés notamment par les augmentations régulières du SMIC - il a progressé de 1,1% le 1er janvier - ou encore par la hausse des salaires concernés par les négociations annuelles des accords de branche, les salaires continuent de progresser en France. Mais, poids de la crise oblige, ils sont en phase de décélération. Selon l'Insee, ils ont augmenté en moyenne de 1,7% au deuxième trimestre sur un an, à comparer à une hausse annuelle de 2,4% au premier trimestre.

Cette décélération fut encore plus sensible au cours de la période récente. Après avoir augmenté de 0,5% entre le dernier trimestre 2013 et le premier trimestre 2014, ils n'ont progressé que de 0,2% entre le premier et le deuxième trimestre 2014. Si cette tendance devait se maintenir, voire se prolonger, les salaires augmenteraient donc moins vite que l'indice des prix à la consommation. En octobre, le taux d'inflation ne s'élevait qu'à +0,5% sur un an. Un tassement qui explique en grande partie la panne de la consommation des ménages. Toujours selon l'Institut, celle-ci ne devrait augmenter que de 0,1% cette année.

Des baisses de salaires dans certains secteurs

Selon l'enquête de l'Insee portant sur le coût du travail, les salaires décélèrent dans la plupart des secteurs. Ainsi, les salaires dans l'industrie ont augmenté de 1,9% au deuxième trimestre sur un an, après avoir progressé e 2,3% au trimestre précédent, toujours sur un an. Dans le tertiaire, la progression est passée de +2,3% à +1,7%. Dans certains secteurs, la décélération est encore plus brutale. C'est le cas dans les services administratifs (+0,7% après +2,5%), les activités spécialisées scientifiques et techniques (+0,7% après +2,6%), la finance (+1,7% après +4%), la construction (+1% après +2,5%). Dans ce secteur en crise, les derniers mois ont été si terribles que les salaires ont reculé de 0,7% entre le premier et le deuxième trimestre. Un recul également visible dans les industries extractives, où les salaires se sont repliés de 1,6% sur cette même période.

Les Français désépargnent ?

Une tendance qui explique peut-être la forte décollecte du Livret A et du Livret développement durable (LDD. Ainsi, sur les dix premiers mois de l'année, la décollecte de ces deux produits d'épargne s'est élevée à 4,59 milliards d'euros. En octobre, les épargnants ont retiré 3,8 milliards d'euros de leur Livret A. Ce record intervient après cinq mois consécutif de collecte nette négative pour le Livret A. Bien sûr, cette décollecte s'explique en partie par la faible rémunération de ces produits d'épargne - 1% depuis le 1er août -, une partie des particuliers transférant alors leur bas de laine vers l'assurance-vie ou le Plan d'épargne logement (PEL) actuellement plus rémunérateurs, leur rendement s'élevant à +2,5%. Mais elle trouve également son origine dans les difficultés quotidiennes des ménages à financer leurs fins de mois. Selon un sondage LH2 pour CA Com et BFMTV publié début novembre, 37% des consommateurs avouent avoir des difficultés à joindre les deux bouts en fin de mois. Cette proportion est en hausse de six points en l'espace de huit mois et même de quinze points depuis janvier 2013.

Alors que le gouvernement tente désespérément les moyens de transférer tout ou partie de l'épargne des Français dans l'économie réelle, créant par exemple le PEA-PME qui est pour l'instant un échec cuisant, la crise lui a peut-être fourni une solution à laquelle il ne pensait pas...

Fabien Piliu

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 34
à écrit le 25/11/2014 à 14:09
Signaler
pour les fonctionnaires d'état, territoriaux et entreprises privatisées, c'est une évidence, quand au secteur privé c'est stupide, c'est la loi de l'offre et la demande, quand on n'augmente pas un salarié, il devient improductif ou se tire en douce.

à écrit le 25/11/2014 à 7:32
Signaler
Geler les salaires mais lesquels, certainement pas ceux des salaries du privé sur qui portent l l'essentiel du social en France. Mais l on pourrait faire de grosses économie sur les salaires des énarques et élus qui eux ne font aucun sacrifices dans ...

à écrit le 24/11/2014 à 21:55
Signaler
En espérant que ce message ne sera pas censuré, les salaires ne sont à mon avis que la 3ème cause de la faible compétitivité de l'industrie française La première est la faible compétence des dirigeants industriels trop souvent cooptés sans réelle co...

à écrit le 24/11/2014 à 19:17
Signaler
en fin Bercy le sauveur de france!!!!

à écrit le 24/11/2014 à 17:29
Signaler
bientôt l'hiver, tout gèle , même les salaires......pffffffffffffffff!!!

le 24/11/2014 à 19:32
Signaler
Ils n'ont toujours as compris qu'en faisant, cela, les patrons continu d'avoir leur augmentation et ils accroissent le nombre de pauvres... Si en plus du gel des salaires ils imposaient une grosse baisses des salaires des patrons, les prix et cout de...

à écrit le 24/11/2014 à 16:45
Signaler
J' espère qu'ils n' ont pas été payés pour faire ce rapport , ce n' est pas du sang et de la sueur mais un retour vitesse grand V vers le 19" siècle . A quoi bon de faire de la recherche ...

le 24/11/2014 à 19:31
Signaler
Presque bien vu. Nous voyons surtout que la féodalité de l'argent est pleinement à l'oeuvre.

à écrit le 24/11/2014 à 16:21
Signaler
Et la décollecte se s'expliquerait 'elle pas aussi par les hausses d'impôts et de taxes? Après les hausses d'impôts de cette année, j'ai du décaler d'un an la remise en état de la toiture de mon domicile... En priant le ciel que nous n'ayons pas tro...

à écrit le 24/11/2014 à 15:55
Signaler
"En octobre, le taux d'inflation ne s'élevait qu'à +0,5% sur un an. Un tassement qui explique en grande partie la panne de la consommation des ménages" La logique de cette phrase m'echape; Faible prix cela devrait etre bon pour le pouvoir d'achat?

le 24/11/2014 à 18:54
Signaler
Loi de l'offre et de la demande: pas de demande= prix en baisse.

à écrit le 24/11/2014 à 15:01
Signaler
Tableau des dix économies mondiales les plus importantes, ajustées selon la Parité en Pouvoir d’Achat (PPA). 1995 ( en milliards d’US$) 1. USA 7.664 2. Japon 2.880 3. Chine 1.838 4. Allemagne 1.804 5. France 1.236 6. Italie 1.178 7. Ro...

le 24/11/2014 à 16:04
Signaler
PIB par tete courant base 100 (source OCDE) 2000 Allemagne:102 France:107 2012 Allemagne :116 France :104

à écrit le 24/11/2014 à 14:08
Signaler
Voilà qui va contribuer a nous mettre en déflation, avec accélération du chômage et appauvrissement généraliser de la France, nous allons revenir a la situation d'avant guerre! Merci l'UE et l'euro vous pouvez être fier de votre efficacité!

à écrit le 24/11/2014 à 14:02
Signaler
Bien sur, on augmente les charges, on augmente les impôts, on force les épargnants à puiser dans leurs économies, et ce n'est pas encore assez ? Appauvrir les classes moyennes et modestes, c'est juste un bon moyen pour relancer le pouvoir de l'argen...

à écrit le 24/11/2014 à 13:46
Signaler
Gel des salaires ... comme à la SNCF??!!!

le 24/11/2014 à 14:01
Signaler
Oui même a la SNCF et vous il ya gel aussi?

le 24/11/2014 à 16:15
Signaler
Ici troyen, quand on en est à critiquer. les salaires des cheminots en les faisant passer pour des privilégiers du CAC 40 c'est que l'on ne comprend rien à l'économie et ce qu'est un privilège. Je ne travaille pas à la Sncf mais ce genre d'argument m...

à écrit le 24/11/2014 à 13:45
Signaler
Lamentable

à écrit le 24/11/2014 à 13:06
Signaler
Le salaire des fonctionnaires est gelé depuis plusieurs années et tout le monde ou presque trouve cela normal. Donc je trouve normal ce projet ...

le 24/11/2014 à 13:15
Signaler
Je défie n'importe quel fonctionnaire de me montrer ses fiches de paie de janvier 2010, janvier 2011, janvier 2012, janvier 2013 et janvier 2014, et on verra à quoi ressemble ce fameux gel des salaires...

le 24/11/2014 à 13:28
Signaler
En effet freediver, je n'y avais pas pensé

le 24/11/2014 à 14:06
Signaler
Le point est peut-être gelé mais les avancements selon l'ancienneté continuent à fonctionner. Une raison aussi pour laquelle à la SNCF les dépenses croissent : les gens travaillent plus longtemps (age de départ à la retraite repoussé), et bien, ils p...

le 24/11/2014 à 15:41
Signaler
Le revenu des fonctionnaire continue d'augmenter car ils tiennent la caisse. C'est du vol légal. Les autres produisent et se font écraser par l'état. Cette France voulue par les socialistes est injuste et infecte. Ça dure depuis 1981. Les jeunes se f...

à écrit le 24/11/2014 à 13:06
Signaler
Il faudrait surtout que la gauche se demande POURQUOI il n'y a plus de CDI, pourquoi les investissements sont en baisse ... !! Tant que le discours sera "enrichissez-vous... et on vous en piquera 75%!", Tant que le discours sera "embauchez en CDI....

à écrit le 24/11/2014 à 12:55
Signaler
Cessez de croire en une économie administrée... les salaires sont de la responsabilité des employeurs ! Que l'état s'occupe plutôt de la partie administrée qui tue l'économie : les relèvements arbitraires du smic qui poussent les salariés vers le ba...

à écrit le 24/11/2014 à 12:55
Signaler
bloquer c'est possible tout dépend DE QUOI ON PARLE BLOQUER le salaire brut OUI tout en maintenant memE augmentant le salaire net , et c'est possible en diminuant les charges exemple avec les tickets restaurant nous entretenons un directeur et des ...

le 24/11/2014 à 13:00
Signaler
@Matheo : un bémol (je suis entièrement d'accord pour le reste)... j'ai choisi pour mes salariés des titres restaurant plutôt que les chèques vacances, parce que les titres restaurant ne sont remis qu'en fonction du présenteïsme. On ne peut décider d...

le 24/11/2014 à 19:07
Signaler
Réduire les charges patronales et salariales permettrait de redonner du pouvoir d'achat aux productifs et d'accroître la compétitivité des français face au reste du monde, tant qu'il est temps. Et c'est la où ça blesse car si on a déjà perdu nos comp...

à écrit le 24/11/2014 à 12:55
Signaler
L'état et le système ruinent ce pays. Réduire le salaire des productifs pour protéger les improductifs, c'est la pauvreté pour tous à terme. Ce n'est que le début....

à écrit le 24/11/2014 à 12:35
Signaler
A CAUSE DE L'ETAT QUI CONTINUE A PRELEVER (SPOLIER) LES PERSONNES ET LES ENTREPRISES. ET COMME L'ETAT NE CREE PAS DE VALEUR, LA FRANCE S'APPAUVRIT. QUE L'ETAT FASSE SON MENAGE, IL NE PEUT PAS CONTINUER A VIVRE AU DESSUS DE SES MOYENS. SES RENTREES DE...

le 24/11/2014 à 15:11
Signaler
Sinon vous savez, le bouton qui bloque les majuscules il s'enlève. Il faut ré-appuyer dessus.

le 24/11/2014 à 17:17
Signaler
cela va peut etre faire bouger la jeunesse??? moi qui vit sur la cote d azur (pas st tropez..) je peux vous dire qu ici les problemes de la france,on s en f....

le 24/11/2014 à 19:27
Signaler
Pas dessus, dessous !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.