Le Parlement adopte définitivement la nouvelle carte de France à 13 régions

 |   |  272  mots
Si elle n'est pas parfaite, cette carte a sa cohérence, s'est félicité le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.
Si elle n'est pas "parfaite", cette carte "a sa cohérence", s'est félicité le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. (Crédits : reuters.com)
Un ultime vote de l'Assemblée a entériné la carte de France à 13 régions, malgré la colère des UMP alsaciens contre la fusion de leur région avec Champagne-Ardenne et Lorraine.

Elle entrera en vigueur début 2016. La réforme, voulue par François Hollande dans le but de redessiner la France pour plusieurs décennies avec des régions de "taille européenne" a définitivement été adoptée par le Parlement mercredi 17 décembre.

Dans un ultime vote, les députés ont adopté le texte par 95 voix pour, 56 contre et 11 abstentions. Le Front de gauche, les radicaux de gauche, les écologistes, l'UMP et l'UDI ont majoritairement voté contre "des regroupements forcés", alors que les socialistes ont voté pour.

Une carte "cohérente"

Après six mois de débats et trois lectures dans chaque chambre, c'est donc la vision du groupe socialiste à l'Assemblée qui s'est imposée là où le gouvernement avait proposé 14 régions et où le Sénat en voulait 15, au lieu des 22 actuelles.

Si elle n'est pas "parfaite", cette carte "a sa cohérence", s'est félicité le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, qui y voit "un message d'espoir pour ceux qui croient en la nécessité des réformes".

Des fusions contestées, d'autres applaudies

La nouvelle carte fusionne l'Alsace avec la Lorraine et Champagne-Ardenne, le Nord-Pas-de-Calais avec la Picardie, et Midi-Pyrénées avec Languedoc-Roussillon, trois fusions contestées, surtout la première.

Les autres regroupements ont été moins polémiques (Poitou-Charentes avec Limousin et Aquitaine, Bourgogne et Franche-Comté, Rhône-Alpes avec Auvergne), voire enthousiastes (les deux Normandie).

Cette réforme suscite toujours une vive opposition en Alsace: à quatre reprises depuis la mi-octobre, des manifestations ont rassemblé plusieurs milliers de personnes, inquiètes pour la préservation de leur identité régionale.

Carte

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/12/2014 à 14:10 :
C EST BIEN MAIS LA QUESTION EST VAS T ON FAIRE BAISE LE NOMBRE DE FONTIONNAIRES ? CE MATIN DES CHIFFRES ONT ETE ANNONCE UNE GRANDE AUGMENTATION DE CES FONTIONNAIRES ? ONT IRAIS VERS LES 6 MILLIONS? FRANCAIS VOS INPOTS NON PAS FINIE D AUGMENTER VOUS PAYER LEURS SALAIRES MAIS AUSSI LEURS RETRAITES???
a écrit le 19/12/2014 à 6:02 :
c'est quoi? l'officialisation de la fin des états-nations au profit de petites baronnies et d'une nomenklatura non élus?
a écrit le 18/12/2014 à 23:36 :
Jcml evoque un vrai probleme. Une telle loi ne peut etre adopté si une si basse part des deputés votes bien qu'en realité l'issu du vote aurait été le même.
a écrit le 18/12/2014 à 18:56 :
Bienvenue dans les nouvelles provinces de la grande Europe... Il est vrai que les américains avaient un peu de mal avec toutes ces petites région. Il ne reste plus qu'à leur donner un nom bien commercial, et ensuite les dépouiller avec le traité transatlantique.
a écrit le 18/12/2014 à 12:58 :
une reforme aussi importante votée avec 162 deputes sur 577 ?????,
il faut vraiment reformer 200 deputes suffisent .;
notons que dans cette reforme aucune economie puisqu'on ne touche pas aux departements et en invente les metropole QUEL GACHIS
a écrit le 18/12/2014 à 11:09 :
Vivement la suppression des communes
Réponse de le 18/12/2014 à 12:11 :
Vivement la suppression de la France tant que vous y êtes!
a écrit le 18/12/2014 à 11:02 :
Enfin une réforme que les gouvernements précédents ont soigneusement évité de peur de perdre des voix. Et le Sarkozy qui clame qu'il annulera la réforme quand il sera élu. Il ratisse large. La simplification administrative tout le monde la veut, mais ne veut pas la faire de peur de froisser les profiteurs du millefeuille. Hollande qui n'a plus rien à perdre, fait les réformes indispensable.
Réponse de le 18/12/2014 à 12:10 :
La simplification administrative on ne la trouvera jamais dans la décentralisation! Mais au contraire en centralisant la France!
Réponse de le 18/12/2014 à 19:00 :
Plus de kilomètres pour se retrouver à faire la queue pour régler tout conflit administratif. Et je ne parle pas des personnes à mobilité réduite. Tout ce que l'on veut dans cette réforme, c'est des "consommateurs" plus loin du pouvoir. Vous n'avez pas encore compris ?
a écrit le 18/12/2014 à 10:11 :
Tout ça pour faire plaisir à Bruxelles, quelle ambition pour la France!!!!
a écrit le 18/12/2014 à 9:30 :
Il me semblait qu'il y avait 577 députés...donc il manque 415 voix non ??? donc si 95 est la majorité des votants, pour moi la majorité ce sont les abstentionnistes qui s'en balancent pas mal de leurs régions... en un mot le nombre des députés pourrait donc être réduits à 162....
a écrit le 18/12/2014 à 9:10 :
"la vision du groupe socialiste à l'Assemblée qui s'est imposée..." les socialistes auraient une vision, ce serait bien la première fois, avec les lunettes fumées qu'ils ont sur les yeux. Les seules visions que peuvent avoir les socialistes sont des mirages (pas des avions).
a écrit le 18/12/2014 à 9:03 :
"Dans un ultime vote, les députés ont adopté le texte par 95 voix pour, 56 contre et 11 abstentions." c'est beau l'attention que les élus portent à ce genre de débats. Il n'en manquent que 415 qui n'ont pas voté. Pour une réforme qui intéresse le pays tout entier ! Pauvre France.
a écrit le 18/12/2014 à 8:58 :
Dixit FH, "le but de redessiner la France pour plusieurs décennies " MDR, il se prend pour Dieu. Quand la majorité changera, la carte socialiste risque aussi de changer.
a écrit le 18/12/2014 à 8:55 :
Encore un réforme faite sur le genou et à toute vitesse sur un coin de table pour satisfaire "les camarades" du parti et l'égo de Flamby. Qu'il faille faire quelque chose c'est certain, mais à la va vite c'est regrettable. D'autant que le qui fait quoi initial n'a pas été résolu. Comme d'habitude, on met la charrue avant les boeufs.
a écrit le 17/12/2014 à 23:52 :
Décidément je vois bien que les préjugés sur les alsaciens ont la dent dur. Les alsaciens aiment la France et contrairement aux bretons ou corses ils n'expriment en aucun cas une envie d'etre indépendant ou se sentent différent des français. Strasbourg est tout de même une capitale europénne. Bien que nous sommes à la frontière allemande, nous n'avons peu d'affection pour eux (je parle de ma propre expérience). L'interet pour l'allemagne est plus économique qu'autre chose.
a écrit le 17/12/2014 à 23:39 :
LOL, les alsaciens, ce sont des celtes gaulois qui se prennent pour des germains, mais ils n'ont pas compris que les peuples germains commencent après le Rhin ?? Meme César le savait...
a écrit le 17/12/2014 à 22:45 :
Les GECT –Groupement Européen de Coopération Territoriale (et transfrontalière)- créés, l’UE va passer aux étapes suivantes de démantèlement de la nation française et du gaullisme comme le développe François Asselineau dans « Les euro-régions : Allons-nous laisser démanteler la France ? ». Les prochaines étapes consistent aux rapprochements transfrontaliers pour éclater les frontières, et aux intercommunalités pour en finir avec les communes et donc nos maires. Dans l’hémicycle, l’upr votera pour la sortie de l’UE, de l’Euro et de l’OTAN par l’article 50 du TUE !
a écrit le 17/12/2014 à 22:14 :
Ca veut dire qu'on va enfin pouvoir discuter de choses importantes : à quel niveau "au singulier" (état, région...) traite-t-on telle fonction ? Ouf !
a écrit le 17/12/2014 à 21:47 :
Et le 13, cela porte chance ou cela porte malheur ?
a écrit le 17/12/2014 à 19:20 :
Ayant habité 18 ans en alsace puis en charente maritime et maintenant à bordeaux je peux vous dire qu'autant la fusion poitou aquitaine est logique. Autant les specificités historiques et culturelles de l'alsace. Les lorrains et les alsaciens sont differents et ils ne s'apprecient pas. On ne force pas les gens à s'unir. Certes cette reforme ne changera pas grand chose dans la vie des gens mais si on unit une region avec de la croissance comme l'alsace avec d'autres regions moins dynamique, les investissements vont se tourner vers les zones les plus en difficultés comme c'est le cas en allemagne.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :