Comment la France veut en finir avec le "french bashing"

 |  | 897 mots
Lecture 5 min.
Le french bashing est un sujet de prédilection - un marronnier- pour certains titres de la presse anglo-saxonne, comme en témoignent ces Unes de The Economist : [France:], La bombe à retardement au coeur de l'Europe (17 nov. 2012) ; [Comment] La France [aveuglée] fait face à l'avenir (30 mars 2006); La France dans le déni: l'élection [présidentielle] la plus frivole de l'Occident (31 mars 2012).
Le "french bashing" est un sujet de prédilection - un "marronnier"- pour certains titres de la presse anglo-saxonne, comme en témoignent ces Unes de "The Economist" : [France:], "La bombe à retardement au coeur de l'Europe (17 nov. 2012) ; [Comment] La France [aveuglée] fait face à l'avenir (30 mars 2006); La France dans le déni: l'élection [présidentielle] la plus frivole de l'Occident (31 mars 2012). (Crédits : The Economist / Montage : La Tribune)
Muriel Pénicaud, la directrice de Business France, fruit de la fusion entre Ubifrance et l'Agence française des investissements internationaux (AFII), veut profiter de la renommée naissante des acteurs de la french tech pour redorer l'image de la France.

Stop au "french bashing" ! Après Manuel Valls, le Premier ministre, c'est au tour de Muriel Pénicaud, la directrice de Business France, résultat de la fusion entre Ubifrance et l'Agence française des investissements internationaux (AFII), de partir en croisade contre le "french bashing".

" Avec ses acteurs de la French Tech, la France a fait forte impression à Las Vegas lors du salon Consumer Electronic Show [CES]. Nos talents en matière de créativité et d'innovation sont identifiés et reconnus. Il faut maintenant capitaliser sur cette réussite ", explique Muriel Pénicaud.

Quelles sont ses armes pour mettre fin au "french bashing" dont se délectent certains titres de presse anglo-saxons - le reportage récent de Fox News est sur ce point édifiant -, voire certains titres français.

Concrètement, la directrice de Business France veut adopter une stratégie très pragmatique en martelant les faits, les chiffres qui placent la France parmi les terres d'accueil privilégiées des investisseurs étrangers dans le monde. En 2014, comme en 2013, la France devrait se classer au troisième rang européen selon le rapport 2014 de l'AFII . Dans le domaine industriel, c'est au premier rang que la France se place dans le classement européen.

Des atouts reconnus

" Il ne s'agit pas de nier certaines contraintes mais de mettre en avant nos atouts, nos talents. Il faut mettre l'accent sur nos points forts. Il y a peu de domaines dans lesquels nous avons à rougir de la comparaison ", martèle Muriel Pénicaud. Publié dans le tableau de bord de l'attractivité 2014 de l'AFII, un sondage TNS Sofres-AFII publié en septembre indique que 65% des investisseurs étrangers jugent le site France attractif. Ils n'étaient que 53% en 2009 ! Ils sont 33% à prévoir un renforcement de leur présence en France. Interrogés sur les critères d'attractivité de la France, 80% des dirigeants interrogés implantés en France soulignent la qualité des infrastructures de communication, de transport et logistiques ainsi que le tissu industriel.

Selon une étude publiée en 2013 par l'institut COE-Rexecode, la qualité des produits industriels français est très jugée par ses partenaires commerciaux. C'est notamment le cas des biens intermédiaires et les biens d'équipement mécaniques. Ils sont positionnés au troisième rang sur dix concurrents mondiaux, en terme de qualité derrière l'Allemagne et le Japon. Les délais de livraison, le contenu en innovation technologique sont très bien notés. Les points noirs du made in France ? La variété des fournisseurs et le prix des produits !

La France sur le devant de la scène

Sous l'impulsion de Business France et du gouvernement qui a fait de l'attractivité l'une ses priorités, la France a décidé de réinvestir les grands événements mondiaux.

Ainsi, le président de la République se rendra à Davos au World Economic Forum (WEF), accompagné de quatre ministres : Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères, Ségolène Royal, la ministre de l'Écologie, Michel Sapin, le ministre des Finances, et Matthias Fekl, le secrétaire d'État chargé du Commerce extérieur. Pour les trois derniers, il est à noter que cette participation au WEF sera une première... Lors de son déplacement à Davos, François Hollande a émis le souhait de rencontrer des investisseurs internationaux lors d'un déjeuner consacré à l'attractivité de la France. Emmanuel Macron, le ministre de l'Économie, restera à Paris, occupé à défendre le projet de loi pour la croissance et l'activité au Parlement.

Une démonstration de force lors de la Conférence Climat à la fin de l'année

Pays hôte de la 21e Conférence Climat qui se tiendra au Bourget du 30 novembre au 11 décembre, la France économique entend bien faire la démonstration de son savoir-faire dans le domaine du développement durable, de l'urbanisme et des réseaux intelligents ("smarts grids"). La France a déjà pris l'initiative sur certains sujets qui seront abordés lors de cette conférence. En février 2014, Nicole Bricq, alors ministre du Commerce extérieur, avait présenté Vivapolis, la marque créée par Bercy pour vanter l'excellence française dans le domaine de la ville durable. Financés par des fonds d'études du ministère, deux consortiums d'entreprises présentant des offres intégrées de leur savoir-faire dans ce domaine ont été lancés à cette occasion. Le premier réunit Eiffage, Egis et GDF Suez. Le second regroupe Artélia et Véolia.

Un Conseil de l'attractivité semestriel

En février 2014, François Hollande a lancé le Conseil de l'attractivité. Cette manifestation se déroule désormais tous les six mois. Alors que la polémique déclenchée par le rachat par General Electric de la division Energie d'Alstom provoquait la colère d'Arnaud Montebourg, alors ministre de l'Economie, François Hollande vantait l'excellence française aux investisseurs internationaux. "La France n'a pas peur des investissements étrangers et n'entend pas se protéger. Nous n'avons pas une conception étriquée de notre intérêt national, a insisté le chef de l'État. Nous considérons même que la mobilité des investissements français à l'étranger et étrangers en France fait partie de la réussite d'un pays", avait déclaré le chef de l'État aux 34 dirigeants d'entreprises internationales reçus à l'Élysée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2015 à 12:58 :
facile faire un GROS doigt au anglo saxon . sa mange pas de pain
Réponse de le 21/01/2015 à 16:18 :
ouais… mais ce n'est pas parce que t'es anglo-saxon que tu peux venir nous faire la morale en France isn't ?
Réponse de le 31/01/2015 à 11:46 :
ta pas du bien comprendre , le doigt pour les anglo saxon et les **** comme toi cordialement petit cerf-volant
a écrit le 21/01/2015 à 8:38 :
Pour eviter le bashing...mettons dehors nos politiques et leurs copains...apres ca ira mieux
a écrit le 21/01/2015 à 8:28 :
N'oublions pas que la France est spécialiste du " bashing " des pays étrangers.

Vive la différence. Il faut accepter que certaines personnes ne soient pas d'accord avec nos concepts.

S'en offusquer implique-t-il que nous ne sommes pas " attaquables " et que nous le supportons pas??
Réponse de le 21/01/2015 à 10:44 :
Je pense que vous vous trompez : pour certains français, tout est mieux ailleurs.
Il n'y a qu'à voir certains interview.
a écrit le 21/01/2015 à 3:12 :
Quelles opérations françaises durant l'année 2014.
Liste non exhaustive.
Si la monnaie n'est pas précisé, c'est en euros.
Certaines sociétés ne communiquent pas sur les sommes injectées.
Xavier Niel rachète Orange Suisse pour 2,3 milliards.
Xavier Niel rachète Monaco Telecom pour 322 millions d'euros.
GDF débourse 335 millions de dollars pour racheter Ecova aux Etats-Unis.
Gemalto, leader mondial de la sécurité numérique rachète un spécialiste américain, Marquis ID Systems (MIDS).
InVivo NSA rachète le n°3 du petfood au Brésil.
Gemalto a racheté aussi le spécialiste américain SafeNet pour 890 millions $.
Renault passe de 25 à 33% du constructeur Avtovaz pour ~ 500 millions en aout (Nissan prend 17%).
Atos rachète la division informatique de l'américain Xerox, 855 millions.
BioAlliance Pharma rachète le danois Topotarget, acteur majeur dans le traitement des cancers rares en Europe.
CMA-CGM, 3ème transporteur maritime par conteneurs, vient d’acquérir OPDR Maroc, transporteur maritime appartenant au groupe allemand Bernhard Schulte.
CMA-CGM s’est aussi allié avec China Shipping Container Lines (CSCL) et United Arab Shipping Company (UASC) pour le partage des navires et des routes Asie-Europe et Asie-Pacifique.
Dassault rachète 8% de son capital à Airbus Group, pour 794 millions
Dassault Systèmes rachète l'américain Accelrys.
Total a annoncé est entré au capital de la société américaine Aquion Energy, spécialisée dans les technologies de stockage d'énergie provenant surtout de sources renouvelables comme le solaire ou l'éolien.
Nexter rachète à 100%, au groupe anglais Chemring, les deux sociétés Mecar et Simmel Difesa, pour 168 millions.
Sanofi va racheter 12% de l'américain Alnylam pour 700 millions $.
Altran rachète la société américaine Foliage.
Bonduelle rachète une nouvelle usine de surgelés au Canada pour 6 millions $
Publicis s'offre l’américain Sapient, spécialiste de marketing et communication numériques pour 3,7 milliards de dollars.
Publicis prend aussi 20% de l'agence israélienne Matomy Media, pour Publicis prend aussi 20% de l'agence israélienne Matomy Media.
EDF rachète le britannique Porterbrook, au sein d’un consortium (EDF, Allianz, Hastings, Alberta Investment Management)
Une petite fusion franco-française dans l’aérostructure, Aerolia et Sogerma créent le n°1 européen.
Piriou s’implante en Algérie dans une coentreprise Ecorep-Piriou, 51/49% et envisage aussi d’ouvrir un 3ème site sur Hô Chi Minh.
L’Oréal, rachète le brésilien Emporio Body Store au Brésil.
L'Oréal rachète le brésilien Niely Cosmeticos, pour 140 millions.
A aussi racheté 8% de son capital à Nestlé, pour plus de 4 milliards.
Danone, Bonduelle,
Michelin à racheté le spécialiste brésilien de la gestion de flottes de poids lourds par internet, Sascar, pour 440 millions.
BNP Paribas rachète BGZ à Rabobank pour 1 milliard.
Lactalis s'ouvre les portes de l'Inde en rachetant Tirumala, pour ~200 millions
Carrefour rachète à Rewe 53 supermarchés Billa en Italie.
Thales achète LiveTV, la connectivité pour avions, pour 400 millions $.
Klépierre, spécialiste européen des centre commerciaux rachète le néerlandais Corio, pour plusieurs milliards.
Accor rachète les murs de 97 hôtels en Europe, appartenant au britannique Moor Park Capital Partners pour 722 millions d'euros.
Hachette Book (Lagerdère) rachète le n°6 américain Perseus Book.
Norbert Dentressangle fait l’acquisition de Jacobson aux Etats pour 560 millions
Bénéteau a racheté un fabricant de bateaux à moteurs américain, RecBoats.
Numericable a racheté , à Omer Telecom Limited l'opérateur virtuel Virgin Mobile, pour 325 millions d'euros.
Tarkett rachète le polonais Gamrat
Safran/Snecma (qui est associé à GE pour les moteurs CFM, une affaire en or), investit au Maroc 1 Mrds dans la recherche, crée une co-entreprise en Inde pour les M2000, ouvre un centre de recherche dédié aux composites dans l’Essonne, Safran rachète les activités distribution électrique et solutions intégrées pour cockpit de la société aéronautique américaine Eaton Aerospace.
Etc……..
Sauf erreur de ma part sur le report d'un chiffre....
Et ca semble vouloir démarrer plus fort (plus vite) en 2015.
La France gagnera de la croissance à l'export et pas autrement........
Réponse de le 21/01/2015 à 6:33 :
Merci, C’est si bon de vous le rappeliez !! La France pessimiste victime d'elle même, faut dire.... que les gens du pouvoir actuel, sont pour beaucoup responsables !....
Réponse de le 21/01/2015 à 8:25 :
@verblanc bonjour, quand comprendrez vous que TOUS les pouvoirs depuis 40 ans sont responsables de la France depuis 40 ans et celui à mon avis qui a été le plus destructeur par ses frasques de magouilles politiques plus occupé par son propre avenir, celui de sa cour M. Chirac. Droite ou gauche m^me médiocrité et les dernières affaires de l'UMP sont bien équivalentes à la nomination d'un premier secrétaire du PS condamné pour avoir mis le doigt dans le pot de confiture.
Réponse de le 21/01/2015 à 16:24 :
"L’Oréal, rachète le brésilien Emporio Body Store au Brésil.
L'Oréal rachète le brésilien Niely Cosmeticos, pour 140 millions."

Mon voisin a une petite société et vient d'acheter un grand supermarché au Brésil. Le Brésil est en vente depuis un moment et on peut y acheter des magasins et même des usines moyennes en payant moins qu'on paie pour une maison en France. Donc ces "grandes affaires" de L'Oréal au Brésil c'est du vent, du pipo, et ceux qui y croient c'est parce qu'ils veulent y croire !
a écrit le 21/01/2015 à 2:50 :
Pour surtout ne pas reformer ce qui doit l'etre : des depenses publiques hors de controle, principalement plombees par les tres genereuses retraites de la fonction publique, auxquelles aucune contrainte d'equilibre ne s'applique.
a écrit le 20/01/2015 à 23:25 :
" Il ne s'agit pas de nier certaines contraintes mais de mettre en avant nos atouts, nos talents. Il faut mettre l'accent sur nos points forts. Il y a peu de domaines dans lesquels nous avons à rougir de la comparaison "

ok mais agissons sur ces "certaines contraintes". Rien n'est fait pour simplifier la vie public et privée, justificatifs, certificat médical, caution solidaire sont des exemples triviaux.
Pour être témoin de mariage, la mairie d'un banlieue parisienne demande, identité (ok) ET un justificatif de domicile (?)

La confiance est exécrable dans la vie de tout les jours en région parisienne. L'investissement privée dans l’économie en pâtit de cette frilosité trop francophone.
a écrit le 20/01/2015 à 19:26 :
Le French bashing n’est pas une vision économique au sens industriel de notre pays mais une vision technocratique de note système politique archaïque de droite comme de gauche qui verrouille le pouvoir économique. On voit bien le politique demande aux partenaires sociaux de donner une autre vision sur de sujets économiques en cas d’accord des partenaires il ne peut être validé qu’avec l’accord soit du parlement soit d’un ministère quelconque les deux étant allergiques à l’Entreprise. En fait le French bashing s’identifie à l’omni présence politique et non aux entreprises ou sa gouvernance, d’ailleurs la nomination Mme PERICAUD pur produit de l’Entreprise d’Etat dite entreprise public en est le symbole de cette main mise.
Réponse de le 21/01/2015 à 8:39 :
+1
Réponse de le 21/01/2015 à 9:21 :
en effet dans ce pays pas une journée sans une nouvelle contrainte et intrusion de l’état dans des affaires qui devrait rester privée: les hommes politiques veulent s'occuper de tout pour avoir l'impression de servir à quelque chose et exister: cela coute très cher au pays et rend le climat pesant.
Le plus étonnant c'est de trouver encore des commentaires dénonçant un soit-disant "ultra-libéralisme"
a écrit le 20/01/2015 à 17:55 :
Il faudra demander au F.T comment ce fait il que beaucoup d' Anglais prennent leur retraite en France....et pas l' inverse .
Réponse de le 20/01/2015 à 23:17 :
indépendamment de la bonne qualité de vie en france, la livre est plus(++) élevée que l'euro, et le patrimoine financier des retraités britannique en france est en livre sterling. Eh zozo :)
Réponse de le 21/01/2015 à 2:54 :
Les retraites francais n'ont pas les moyens de vivre en Grande-Bretagne. C'est tout simple. Meme cause et memes effets, les retraites francais sont plus nombreux a s'installer au Maroc, que les retraites du royaumes a s'installer en France.
Réponse de le 21/01/2015 à 13:08 :
et le F.T vous répondra comment cela ce fait il que beaucoup de Francais prennent leur retraite en Espagne, Portugal et Maroc... et pas l'inverse.

Ils vont là où le niveau de vie est moins cher tout en gardant un cadre agréable. Et donc que l'économie anglaise ou plutôt la façon anglaise de voir l'économie est meilleur...
a écrit le 20/01/2015 à 17:27 :
Avec un taux de chômage exponentielle sauf chez les fonctionnaires ,on nous fait croire que le pays est au top de son économie !
a écrit le 20/01/2015 à 17:24 :
C'est connu depuis des lustres le français est râleur chez lui (déjà souligné par Jules César !) et cocardier quand il est à l’étranger. Le French-bahing d'outre manche existe depuis la guerre de 100 ans. Le problème c'est que maintenant le French-bashing Franco-français est devenu l'arme de conquête du pouvoir politique, parce qu'il permet de saper le moral de nos concitoyens et ainsi de leurs vendre la poudre de perlinpinpin qui les fera sortir du marasme ambiant. Quand la gauche est au pouvoir les journalistes de droite le pratiquent ( voir Valeur Actuelle, C'est dans l'air ou BFM ) mais quand la droite reviendra au pouvoir les journalistes de gauche prendront la relève. Et cela peut concerner l’économie, la sécurité, les inégalités voir le sport ! Si l’économie en partie liée à la confiance des acteurs économiques français en pâtît depuis longtemps ce phénomène commence aussi à détruire durablement l'unité républicaine "C'est la faute de ...." . A moins que les français ne finissent par faire un rejet du french-bashing omniprésent, ce qui semble apparaitre dans les commentaires.
a écrit le 20/01/2015 à 17:08 :
Encore beaucoup de pleureuse aujourd'hui sur La Tribune...
a écrit le 20/01/2015 à 16:33 :
J'ai compris que ce pays était sans espoir quand Hollande est arrivé. Je ne suis pas déçu.
Réponse de le 21/01/2015 à 9:57 :
on est deux ou peut-être 60 millions je ne sais pas!
a écrit le 20/01/2015 à 16:03 :
Pourquoi finir avec un "french bashing" quand notre réalité est telle qu'on la montre outre-Manche ? Face à la concurrence européenne, le nombre de routiers français ne cesse de diminuer. Décidément la France est loin d'être un pays compétitif. Le nombre de PME de transport qui déposent leur bilan ce dernier semestre est assez impressionnant. Peut-on déjà considérer que le routier français est en voie de disparition ?
Réponse de le 21/01/2015 à 3:24 :
Plus le secteur est expose a la concurrence (comme le transport), et plus il se casse la gueule en France. Normal, on croule sous les charges et on ne peut pas se battre a armes egales avec un handicap pareil. Les fonctionnaires ne sont pas affectes et peuvent perorer sur la grandeur de la France, bien au chaud dans leurs palais republicains.
a écrit le 20/01/2015 à 15:46 :
Mes chers amis, une vidéo fait un grand tabac à ce moment sur YouTube. Mon voisin vient d'arriver de ce pays (il y était pour des études) et c'était lui même qui m'a recommandé cette vidéo car , selon lui "c'est la réalité que la propagande atlantiste ne montrera jamais". Et puisqu'on parle de French bashing…. voici l'adresse:
www.youtube.com/watch?v=RnkQxpcBtes
a écrit le 20/01/2015 à 15:31 :
En France pour relancer on fait des pré-retraites sans retraite, des fonctionnaires et des chômeurs… la croissance on ne sait pas faire. Le royaume du fonctionnaire, l’enfer pour les salariés précaires. On fait dans le fuhreur dislexique qui gratte le papier à démolir l’industrie automobile, le bâtiment on fait une pénurie de logements chers et une alimentation chère assurée par l’import pour éviter la famine.
L'Etat sabote l'industrie et l'emploi.
a écrit le 20/01/2015 à 15:25 :
Il faudrait commencer par éviter de nommer ministres des types comme Montebourg qui à lui seul a fait chuter en deux ans l'image positive de la France aux yeux des investisseurs US de + de 60% à moins de 20%. Et c'est une apparatchik d'Ubi France, certainement proche du PS, qui vient nous donner des leçons de maintien !
a écrit le 20/01/2015 à 15:06 :
La France est un pays de jaloux et d'hypocrites. L'état plume ceux qui font quelque chose. Je ne vois pas comment ce pays socialo-machin pourra remonter la pente. C'est impossible et puis d'ailleurs, on s'en moque. Personne n'aime la France mais on aime la sécu.
a écrit le 20/01/2015 à 13:58 :
C'est dans la nature profonde des Anglais surtout de nous repprocher ce qu'ils nous envie. Ils sont jalous c'est tout. Le jour où ils ne nous critiquerons plus c'est qu'ils nous auront assimilé!
Quand à envoyer LeMou I er et sa bande de Bobo cela ne va pas nous aider!!
a écrit le 20/01/2015 à 13:10 :
La directrice de "Business" France... en finir avec le frenchbashing.".... les acteurs de la "french tech" etc;;;;
L'image de la France commence par là: parler français avec un vocabulaire français!!!!!
Réponse de le 20/01/2015 à 14:15 :
Vous lisez un journal économique complètement colonisé par les anglicismes. Les intervenants du journal ne feront pas l'effort de traduire. Ils préfèrent les guillemets à tout va. Il faut l'accepter. Quand bien même un terme français est utilisé comme "réseaux intelligents", il est immédiatement traduit au cas où les lecteurs ne comprennent pas : smarts grids. Le ponpon, actuellement, c'est le crowdfunding, relativement imprononçable alors qu'il existe l'inégalable "financement participatif", poli et courtois.
a écrit le 20/01/2015 à 13:06 :
Au lieu de pleurnicher sur ce qu'on dit de la France valls et compagnie devrait rèflechir aux raisons
Comment investir dans un pays aussi rigide avec un code du travail de 3500 pages des licenciements impossible sans y laisser un bras et des normes a la tonnes
Autant allez en Espagne ou n'importe où ailleurs
Réponse de le 20/01/2015 à 13:53 :
Des licenciements impossibles???
Les brouettes de chomeurs mensuelles ne vous suffisent-elles pas? Avant de virer il vaudrait mieux embaucher et surtout savoir recruter
a écrit le 20/01/2015 à 12:56 :
Tant que la fonction publique sera le vampire des finances du pays, tant que les fonctionnaires auront 3 mois de vacances et une retraite de nabab (70% de cotisation "patronale" de la part de l'état, une véritable retraite chapeau pour chaque fonctionnaire !!!), la France continuera de couler. Un enfant de 10 ans peut le comprendre
Réponse de le 20/01/2015 à 12:59 :
où avez-vous vu que les fonctionnaires ont 3 mois de vacances ?
Je vous invite à me suivre au boulot toute l'année et on en reparle en décembre.
Réponse de le 20/01/2015 à 13:04 :
Oui c'est bien connu les fonctionnaires de police, de la santé etc. ont 3 mois de vacances par an et tous ont acheté des villas en Espagne.... Pour parler il faut avoir les bonnes infos, un enfant de 10 ans peut le comprendre aussi ca.
a écrit le 20/01/2015 à 12:08 :
La méfiance est issue de la contradiction entre la confiance dans la construction d'une France et la construction d'une Union Européenne qui veut la dissoudre dans l'ensemble!
Réponse de le 20/01/2015 à 12:37 :
L'Union Européenne ne passera pas de 2016, 17, je peux parier. L'euro disparaîtra cette année de 2015 et le désordre sera instauré. Donc les conditions plus que favorable pour que les US décident de faire la 3ème guerre en Europe. Mais cette fois ce sera la dernière. Heureusement !
a écrit le 20/01/2015 à 11:56 :
il faut faire du anglo-saxon (inclut la Germanie) bashing.
a écrit le 20/01/2015 à 11:56 :
il n'y a rien d'irrémédiable à notre situation, nous bénéficions d'atouts historiques et naturels, à nous d'être plus confiant et plus positif pour se bouger. N'oublions pas qu'au tournant des années 2000 notre commerce extérieur était excédentaire. On est les premiers à se basher tout seul et c'est totalement contre productif.

Une question qui a déjà entendu parlé de Matthias Fekl, cité dans l'article comme membre du gouvernement? Pas moi...pour rester positif, je vais écrire que c'est parce qu il se défonce à l'étranger...
Réponse de le 20/01/2015 à 12:57 :
Une fonction publique pléthorique, inefficace, sur payée, aux retraites délirantes. ça ruine tout...Et comme AUCUNE réforme ne concerne la fonction publique, la France continuera de couler. Où sont passé les 50 milliards d'impôts prélevés par les socialistes puisque le déficit c'est encore accru ?
Réponse de le 21/01/2015 à 3:03 :
Parfaitement exact. Et comme ce sont ces fonctionnaires qui controlent tout dans ce pays y compris et surtout le systeme politique, il n'y a aucune probabilite qu'ils initient la reforme poutant necessaire, dont ils seraient les premieres victimes. Conseil aux jeune : partez vite tant que l'Europe est ouverte.
a écrit le 20/01/2015 à 11:55 :
On entend dire qu il y a une vague de fabricants americains de pneus qui achètent des usines à n´en plus finir ... Et quand GE achete un morceau de Alstrom c est bien evidemment pour se debarsser d un concurrent plus vite qu on pourrait le croire !
Réponse de le 20/01/2015 à 17:51 :
@ papa fox

Le nucléaire a du plomb dans l' aile , les turbos-alternateurs , spécialités Alstom....
à plus ou moins brèves échéances auraient rencontrés de gros problèmes .
a écrit le 20/01/2015 à 11:53 :
La France se "bashing" toute seule ! C'est vrai que la nostalgie d'un Robespierre suite à notre si belle révolution est notre marque de fabrique ! On ne peu pas être un capitaliste communiste ou le contraire, il va bien falloir que cette nation à l'agonie se décide. La baguette, du vin, du nucléaire, des trains, des avions ... d'autres savent le faire alors la différence ne peu venir que de l'envie individuelle de réussite et là évidement le socialisme vient vous rappelez que vous le faites surtout pour les autres (hahahahaha) ! Alors le bashing oui dans l'état actuelle des choses (PS : La fox c'est excusé alors qui insiste !)
a écrit le 20/01/2015 à 11:53 :
C'est le discours du cigarretier qui parle des maléfices du tabac. Il suffit de jeter un coup d'oeil sur les titres des journaux français pour se rendre compte de la mauvaise foi sous-jacente dans tous les éditos où le sujet c'est non-Européen.

Des pays comme la Chine, la Russie, l'Inde, ceux de l'Amérique latine ou de l'est européen subissent systématiquement le "bashing" de nos journalistes. C'est quelque chose de maladif car dans la presse de ces pays (j'en ai fait l'expérience) on n'y retrouve pas de "French bashing". Donc, le problème est plutôt chez nous, chez nos journalistes et notre mentalité de cracher sur tout ce qui n'est pas Français !

Le vieux dicton : "Les Français n'aiment pas ceux qui les aiment, ils adorent par contre ceux qui s'en moquent d'eux." reste plus que jamais d'actualité. La preuve? l'illustration de cet article en montrant seulement des "unes" du journal britannique "The Economist" et en omettant sciemment le french bashing des journaux américains.

Tant qu'on fera en France du "world bashing" on subira le "french bashing", point à la ligne.
a écrit le 20/01/2015 à 11:41 :
Faut être fou ou bénéficier de passe-droits fiscaux importants pour investir dans ce pays. L'amoralité, l'idéologie, le vol organisé, sont les valeurs de la République française. Pays à fuir. Même y passer des vacances devient pénible car les gens sont désagréables à quelques exceptions près. Que des Qatari y investissent ne m'étonne pas. Il y a corruption légale dans l'air et la République française étant sans dignité, tout y est possible.
Réponse de le 20/01/2015 à 11:59 :
si l'amoralité et le vol organisé était une condition défavorable à l'investissement, comment expliqué les investissements en Chine, pour ne citer qu'elle? Non justement une des forces de la France et des pays occidentaux c'est leur stabilité et l'état de droit. Si vous trouvez que notre République est sans dignité qu'attendez vous pour aller voir si l'herbe n'est pas plus verte ailleurs?
Réponse de le 21/01/2015 à 3:10 :
Vous revez. La stabilite et l'etat de droit ne sont que des produits d'un bien etre economique, qui se delite a tres grande vitesse. Lorsque l'Etat francais sera en defaut de paiement, les emeutes et l'instabilite seront le pain quotidien des francais. La Chine a de la croissance et des perspectives d'amelioration. La France s'est enfermee dans un systeme de redistribution non financee et inefficace qui la rendent non competitive par rapport a ses concurrents de meme niveau technologique. Partez vite ailleurs en Europe, ou plus loin. Dans 10 ans cela ne sera pas beau a voir.
a écrit le 20/01/2015 à 11:33 :
Cette vision de la France qu'ont ces journalistes est celle des Français qui vivent près de ces quartiers que l'on peut appeler en Français courtois "Zones de non-droit". Vu la rigueur de la justice Américaine, je suis persuadés que ces journalistes ont des enregistrements et des preuves de ce qu'ils racontent. Les fameux investisseurs étrangers dont se gargarise le gouvernement ne seraient-ils pas membres de la finance islamiste ?
a écrit le 20/01/2015 à 11:30 :
Quel changement de mentalité et de positionnement de la part de Flanby et sa clique! Ils ont enfin compris? Espérons.....wait & see....
a écrit le 20/01/2015 à 11:28 :
venez en france, creer de bonnes entreprises pas rentables, en vous faisant traiter de sale patron actionnaire negrier taxable a 75%
vous pourrez ainsi creer plein de bons emplois a vie a des gens qui n'ont pas trop envie de bosser, mais que vous ne pourrez pas virer car il sont proteges dans la justice pour tous par un code du travail illisible ( et couteux) et de nombreux politiciens sans scrupules pour l'avenir de leurs concitoyens
et si vous attendez 10 ans pour faire ca, vous aurez en plus la chance de pouvoir embaucher des illetres auxquels l'ecole n'aura pas appris a lire et compter, mais aura donne 'acces a la culture et aux loisirs' ( dixit ministeriel)
Réponse de le 20/01/2015 à 12:05 :
parlez-vous de votre pays propre pays, l´Allemagne?
Réponse de le 20/01/2015 à 13:08 :
Oui personne ne travaille en France c'est bien connu, c'est d'ailleurs comme ca que nous sommes 5eme (ou 6eme selon le classement) puissance mondiale. mais bon quand on veut dénigrer...
Réponse de le 21/01/2015 à 3:21 :
En matiere de puissance economique, la France est au 8eme ou 9eme rang suivant les sources derriere l'Inde, la Russie et le Brezil, En revenu par tete, c'est bien pire. D'ici 10 ans on aura ete depasse par l'Indonesie, la Coree et quelques autres. Ce qui est sur c'est que nous pesons de moins en moins sur le jeu mondial, au fur et a mesure que nous regressons, et que de nouvelles puissances emergent.
a écrit le 20/01/2015 à 11:21 :
Vous remarquerez que le French Bashing c'est surtout l'obsession d'une poignee this economist, Murdoch group. Ce serait bien de s'interesser a ces gens?
a écrit le 20/01/2015 à 11:13 :
Au passage, les expats professionnelle en ont marre du French bashing, d'ailleurs aussi l'œuvre de leurs compatriotes, notamment pour des raisons d'antagonisme politique !!! Vous rencontrez des francais en France ou à l'étranger, et certains d'entre eux font toute une tirade sur leur malheur d'être en France !!! Parfois hystérique, généralement faux, et puis de toute façon, on s'en fout de leur situation personnelle ou de leurs fantasmes a la Zemmour....ils ignorent d'ailleurs tout de ce qui se passe ailleurs et généralement n'ont pas fait grand'chose de positif pour et dans leur pays....
Réponse de le 20/01/2015 à 12:05 :
+1 bien résumé
Réponse de le 20/01/2015 à 13:07 :
Je n'aurais pas dit mieux. Bravo.
a écrit le 20/01/2015 à 11:08 :
Il faudrait qu'on commence en France à ne plus casser systématiquement la France et les produits francais

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :