Grand Paris : comment construire plus de logements sociaux ?

 |   |  654  mots
Les acteurs économiques vont-ils aller trop vite pour les politiques dans la mise en œuvre du Grand Paris ?
Les acteurs économiques vont-ils aller trop vite pour les politiques dans la mise en œuvre du Grand Paris ? (Crédits : reuters.com)
Les acteurs économiques se mettent en ordre de marche pour la mise en œuvre du Grand Paris. Dernier en date : la société nationale immobilière (SNI), filiale de la Caisse des dépôts, qui a annoncé la création d’une structure dédiée à la métropole.

Chez les grands acteurs économiques qui croient à la mise en œuvre du Grand Paris, la mode du moment est à la création de structures dédiées à la métropole qui pourront assumer les grandes ambitions de ce projet politique.
En matière de logement, la loi Mapam du 28 janvier 2014, qui prévoit la création du Grand Paris, a fixé pour objectif la construction de 70.000 logements - tous types confondus - par an dans la métropole, ce qui équivaut à doubler la production annuelle !

Les acteurs du secteur s'organisent donc en conséquence pour mettre à niveau leur outil de production. Au premier rang desquels l'Agence Foncière et Technique de la Région Ile-de-France (AFTRP) qui s'est muée en Grand Paris Aménagement et pilotera l'opération d'intérêt national du Grand Paris lancée par Manuel Valls.
C'est aussi le cas de la société nationale immobilière (SNI), filiale à 100% de la Caisse des dépôts, qui a annoncé avoir regroupé au sein d'une nouvelle structure, Grand Paris Habitat, les équipes de développement et de maîtrise d'ouvrage de ses deux filiales HLM franciliennes, Osica et Efidis. Elle espère pouvoir, grâce à cette structure, répondre aux exigences ambitieuses de construction en matière de logement sociaux, au même titre que le groupe 3F, le plus important bailleur social français.

Les acteurs du logement pourront-ils assumer les objectifs du Grand Paris ?

La SNI prévoit ainsi de construire près de 11.000 logements sociaux entre 2015 et 2019, ce qui correspond à une augmentation de 78% de sa production annuelle. Des objectifs très ambitieux que la plupart des promoteurs et bailleurs devront partager afin d'au moins doubler la production de logements sociaux au sein de la métropole, là où sont les besoins en logements sont les plus prégnants. Mais auront-ils réellement les moyens matériels d'assumer cette production ? C'est tout l'objet de la création de structures dédiées afin de mailler au mieux le territoire du Grand Paris, de rationaliser la prospection foncière et de limiter les doublons. Charge donc aux acteurs du logement de mettre en œuvre leurs intentions sur le terrain. On peut du reste faire confiance aux acteurs économiques pour se mettre en ordre de marche dans les zones à fort potentiel, nombreuses dans la métropole.

Auront-ils les moyens financiers?

Une autre interrogation est financière. Toutefois, concernant le logement social, l'augmentation du plafond du livret A a assuré pour plusieurs années la sur-liquidité des Fonds d'épargne de la Caisse des dépôts qui gèrent les encours - 67 milliards d'euros collectés en 2012 et en 2013. Ce, malgré la décollecte qui serait désormais sur un rythme de 2,5 milliards d'euros par an.

Grâce à cette masse d'épargne emmagasinée, la CDC possède les moyens nécessaires pour financer les nouveaux besoins du secteur du logement social, et peut prendre davantage de risques dans ses prêts aux bailleurs sociaux. Bénéficiant d'une relation privilégiée avec la CDC en tant que filiale de cette dernière, la SNI a ainsi obtenu de la vielle dame de la rue de Lille qu'elle lui finance 78% de ces opérations par la dette, et non plus 70% comme auparavant. Ce qui lui permet de réduire la quotité de fonds propres par opération et donc d'en lancer davantage.

Enfin, la question la plus épineuse sera celle de l'implication du politique. Autrement dit, les élus pourront-ils suivre le rythme des acteurs économiques ? Car désormais, "le temps des politiques n'est plus celui de l'économie", explique Manuel Flam, président du directoire de Grand Paris Habitat. Pour atteindre les objectifs du Grand Paris, il faudra tout de même qu'un grand nombre d'élus se mettent d'accord sur la répartition des entreprises et des logements entre les communes, ainsi que sur la mixité à y introduire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/01/2015 à 1:50 :
Dans un perimetre limité, la construction de logements sociaux est un CERCLE VICIEUX. La réduction du foncier disponible pour les autres logements fait grimper le niveau des loyers libres, les gens ne peuvent pas suivre, ce qui se fait de nouveau gonfler la demande de logements sociaux. Enfin, la population vieillissante des logements sociaux actuels est elle vraiment dans le besoin de garder les logements qu'ils ont reçu quand leur salaire était en dessous des niveaux sociaux ou qu'ils vaient des enfants. Certains ont peut etre herité ou su investir dans un residence secondaire dont la valeur a explosé. Bref ils sont beaucoup moins necessiteux.Un etude de patrimoine s'impose pour les locataires depuis plus de 10 ans.
a écrit le 24/01/2015 à 13:46 :
Au lieu de toujours vouloir tous construire à Paris, faites en sorte que les entreprises s'installent pas à Paris, les travailleurs et donc les logements suivront...
a écrit le 22/01/2015 à 20:12 :
l'avenir de la France c'est tout le monde en logement social comme l'ex URSS!!!
Super avenir!!!
a écrit le 21/01/2015 à 15:02 :
Des pans entiers de la France se désertifient, des maisons sont invendables et on va empiler des logements sociaux partout en ile de France. C'est n'importe quoi. Et puis il vaut bientôt mieux avoir un logement social qu'être cadre et être dans le logement privatif classique souvent de qualité moins bonne que les logements sociaux modernes.... Je me demande bien pourquoi je continue à bosser autant....
a écrit le 21/01/2015 à 14:37 :
A l'heure du numérique, ne pourrait on pas plutôt encourager au maximum l'installation de toutes les fonctions dans les entreprises et les ministères qui ne nécessitent pas d'être présentes à Paris et sa proche banlieue vers des zones ou la pression foncière et urbaine est moins importante et les prix bien moins élevés. Tout le monde serait gagnant.
a écrit le 21/01/2015 à 13:08 :
Il parait que la Guyane est suffisamment vaste et foncièrement peu attractive pour y construire des prisons sociales à prix défiant toute concurrence. De plus, chaque jour les pilleurs d'or brésiliens volent la production française alors qu'elle pourrait être exploitée à moindre frais.
a écrit le 21/01/2015 à 12:25 :
La fringale des logements sociaux devient une tare, non seulement on ne construit plus de logements privés, mais en plus les investisseurs se retirent du marché locatif. Bientôt le grand Paris ne sera qu'un nouveau champ de patates, avec plus personne pour entretenir ce désert. Le secteur public plombe les comptes, déresponsabilise les utilisateurs, et entretien la frilosité, voir la pusillanimité des français. Qui trop embrasse mal étreint, la France ne peut continuer ses noces de diamant avec un Etat qui dévore tout sur son passage et dont la gloutonnerie fait froid dans le dos.
a écrit le 21/01/2015 à 10:00 :
Logement sociaux? Logements collectivistes pour y loger aux frais de la collectivité des gens dépendants et votants à gauche. Ainsi, il y aura ceux qui payent le prix du marché avec pour voisin immédiat ceux qui payent 30 % de moins. A quoi bon travailler dur si c'est pour accéder au niveau de vie de ceux qui travaillent moins dur ou ne rendent pas le même service à la société? Il est plus intelligent de s'arranger pour avoir accès aux logement prix réduit. Carte du PS en mains si possible. Ce système gauchiste, c'est l'injustice organisée qui termine en pauvreté pour tous. Pourquoi travailler pour ce pays? Les jeunes diplômés et entreprenant partiront tous mais qui financera le logement social alors?
Réponse de le 21/01/2015 à 10:15 :
Sur quelle planète haineuse et déconnectée du réel vivez-vous ? Vous pensez vraiment que les gens "pauvres" ne travaillent pas, qu'ils ne sont que des assistés ? Vous n'avez jamais entendu parler d'ouvriers, de serveurs, de vendeurs, de petits employés de banque, d'assurance, de coiffeurs etc qui sont au SMIC ? Comment régler un loyer, pour 1 couple (les 2 travaillant) avec 2 enfants, de 2.000 € pour moins de 70 m² alors que le revenu net ne dépasse pas 4.000 € ?
Réponse de le 21/01/2015 à 11:07 :
Vous confondez assistanat et autonomie. Avec votre raisonnement, de plus en plus de gens seront logés indirectement par de moins en moins d'autres, jusqu'a ce que ceci n'éclate. Cela s'appelle traiter les symptômes.
La vraie question qu'il faut se poser est pourquoi continuons nous tous bêtement a empiler de gens a Paris ?
Réponse de le 21/01/2015 à 11:46 :
polar fait partie de ces propriétaires spoliateurs dont la valeur des biens immobiliers a explosé par la politique de soutien à la construction et à la location des "collectivistes "de l'UMP et du ps ! Les rentiers sont gavés des aides publiques quand les travailleurs pauvres souffrent.
Réponse de le 21/01/2015 à 11:51 :
@Hélène, ce genre de considération est à prendre avant de faire des enfants. Et vous avez toujours la possibilité de déménager et réduire ainsi la pression démographique sur Paris. En province pour 2 fois moins cher vous aurez bien mieux, ce qui peut vous permettre une baisse de salaire équivalente. Paris n'est pas la France. Mais bon pour ça il faut du courage et c'est incompatible avec la mentalité moutonnière de la majorité de nos concitoyens.
Réponse de le 21/01/2015 à 11:53 :
Je ne sais pas où habite polar mais moi je vis à Levallois dans un logement sociaĺ et bizarrement tous les voisins sont encartés à l'UMP
Réponse de le 21/01/2015 à 12:13 :
Je crois que Polar parle des vrais assistés ; ceux qui vivent du RSA et des aides sociales et qui complètent par des petits boulots au noir. Ceux là vivent parfois mieux que ceux qui ont un vrai travail déclaré et qui transpirent pour gagner peu.
Quand vous comparez avec le système allemand ; pour toucher l'aide sociale, il faut travailler. Alors que le système français encourage la non activité, ce qui détruit mentalement ceux qui glissent dans ce piège qu'ils voient comme un paradis mais qui n'est que la dévalorisation de l'individu... et par conséquence du pays tout entier.
Réponse de le 21/01/2015 à 12:21 :
@helene, on ne fait pas d enfant si on n a pas les moyens financiers pour les élever, et si on en fait alors on n attend pas de l etat qu il les prenne en charge. Votre discours est celui d une irresponsable. Les gens comme vous constituent un des problèmes de notre pays.
Réponse de le 21/01/2015 à 13:05 :
Avec 4000 € de revenus par mois on doit pouvoir raisonnablement faire des enfants ! Mais avec les loyers parisiens c'est plus que compliqué ! Les irresponsables ce sont vos parents qui vous ont donné une bien mauvaise éducation
Réponse de le 21/01/2015 à 14:17 :
Tiens, le retour du gogol
Réponse de le 21/01/2015 à 14:39 :
@Polar et @Gragol.
Je n'aurais su dire mieux Messieurs, que du vrai dans votre argumentation !
C'est bien beau de "désirer" des enfants, de perpétuer les gênes mais ça ne pousse pas tout seul, et encore moins avec les problématiques pécuniaires que cela impliquent, si seulement plus de personnes avant de faire des gosses se disaient "ai-je les moyens financiers pour ?, pour son éduction, des frais médicaux etc etc etc" ...
a écrit le 21/01/2015 à 9:28 :
Il suffit de racheter pour un moindre prix ces hôtels délabrés des marchands de sommeils ou de "passe" et les rénover !
a écrit le 21/01/2015 à 9:15 :
les hébergés de la république ( Santé, Fresne, Fleury-Mérogis etc...) pourraient bénéficier d'une réinsertion positive , à bon marché
a écrit le 21/01/2015 à 8:44 :
POUR LES JOURNALISTES PARISIENS ONT A L INPRETION QU IL N Y A QUE PARIS EN FRANCE QUI A DES BESSOIN DE LOGEMENT SOCIAL? ARRETTEZ VOTRE NONBRILISME DANS DE NONBREUX DEPARTEMENT ONT A BESOIN DE LOGEMENTSOCIAUX???
Réponse de le 21/01/2015 à 11:00 :
1/ Déjà on se calme. ;-)
2/ Ce ne sont pas les journalistes, parisiens ou pas, qui décident d'où seront construits des logements sociaux.
3/ Changez de pseudo et prenez "Aigreur" plutôt que "Vérité" cela vous siéra mieux !
Réponse de le 21/01/2015 à 13:21 :
Hors sujet !! Voir le titre "GRAND PARIS : comment construire plus de logements sociaux ?"
Vos ??? sont contre productif, vu que vous voulez affirmer, ça se fait avec les !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :