Royaume-Uni : du mieux sur l'immobilier, du pire pour le déficit commercial

 |   |  175  mots
Les prévisions sur les prix de l'immobilier s'améliorent outre-Manche mais le déficit commercial du pays se creuse.

Alors que l'économie britannique, après avoir touché le fond, envoie quelques signes d'amélioration, c'est notamment sur le front de l'immobilier, en crise outre-Manche, depuis des mois que l'on note un petit mieux. Ainsi, selon l'enquête de la RICS, Royal Institution of Chartered Surveyors, la différence entre ceux qui prédisent encore une baisse des prix et ceux qui les voient remonter n'est plus que de huit points, le plus petit écart depuis août 2007.

Parallèlement, les autorisations de crédit immobilier au Royaume-Uni ont bondi de 23% en juin alors que la valeur des biens immobiliers s'est un peu redressée.

A l'inverse, en matière de déficit commercial, le Royaume -Uni continue à souffrir. Il s'est creusé au mois de juin par rapport à mai, passant de 6,2 à 6,5 milliards de livres soit 7,6 milliards d'euros alors que les économistes attendaient un meilleur chiffre. Si le déficit avec les autres pays  membres de l'Union européenne passent de 3 à 2,8 milliards de livres, celui avec les autres pays s'est creusé de 3,2 à 3,6 milliards de livres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :