La reprise molle se confirme aux Etats-Unis

L'activité dans le secteur manufacturier, calculée par l'ISM, a progressé en novembre mais moins qu'attendu, à 53,6 après 55,7 en octobre. Côté immobilier, l'indice des promesses de vente de la NAR a progressé de 3,7% pour atteindre 114,1, son plus haut niveau depuis mars 2006. Et les dépenses de construction sont restées inchangées en octobre, alors que celles de septembre ont été révisées en forte baisse.

L'activité dans le secteur manufacturier a progressé moins que prévu en novembre aux Etats-Unis, selon l'enquête mensuelle auprès des directeurs d'achat publiée ce mardi par l'Institute for Supply Management (ISM). Son indice d'activité ressort à 53,6 en novembre contre 55,7 en octobre, et autour de 55 attendu par les économistes.

Il s'agit de son quatrième mois consécutif de hausse, au-dessus de la barre des 50 qui marque la séparation entre une contraction et une expansion de l'activité. La composante emploi ressort à 50,8 contre 53,1 en octobre, la composante nouvelles commandes à 60,3 contre 58,5 et la composante des prix payés à 55 contre 65.

Côté immobilier, les promesses de vente sur le marché américain ont enregistré en octobre une hausse inattendue qui les a portées à leur plus haut niveau depuis trois ans et demi, montre une enquête publiée aussi mardi, qui pourrait traduire une accélération de la reprise du marché. L'indice des promesses de vente calculé par la fédération d'agents immobiliers NAR, sur la base des promesses signées en octobre, a progressé de 3,7% pour atteindre 114,1, son plus haut niveau depuis mars 2006. Il affiche désormais neuf mois consécutifs de hausse, du jamais vu depuis sa création en 2001.

Par ailleurs, les dépenses de construction sont restées inchangées en octobre à 910,8 milliards de dollars, en dépit de la plus forte hausse enregistrée depuis plus de dix ans dans la seule construction résidentielle, a annoncé mardi encore le département du Commerce, qui a fortement révisé ses chiffres de septembre. Ces dépenses affichent désormais un recul de 1,6% en septembre, contre une baisse de 0,8% en première estimation, soit la plus forte baisse mensuelle depuis janvier dernier (-2,8%).

Pour octobre, les économistes tablaient sur un repli de 0,5%. Le département du Commerce a précisé que le dernier mois au cours duquel ces dépenses ont progressé était celui d'avril avec une hausse de 0,5%. Les dépenses de construction résidentielle ont bondi de 4,4% en octobre, plus forte progression depuis mars 1998.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.