L'économie américaine n'a supprimé que 36.000 emplois en février

L'économie américaine a détruit 36.000 postes de travail en février, le taux de chômage restant stable à 9,7%. Le secteur de la construction continue à plomber les statistiques.

Bonne nouvelle pour l'emploi américain. La première économie de la planète a supprimé moins d'emplois qu'attendu en février, avec 36.000 postes détruits, tandis que le taux de chômage est resté inchangé à 9,7%, selon les chiffres publiés ce vendredi.

Le département du Travail a en revanche alourdi le nombre de suppressions d'emplois de janvier qui se soldent par 26.000 destructions de postes contre 20.000 initialement annoncées, tandis que ceux de décembre ont été revus à la baisse et montrent 109.000 suppressions de postes, soit de 41.000 de moins qu'annoncé auparavant.

Au total, la première économie mondiale a détruit 8,36 millions d'emplois depuis le début de la récession en décembre 2007.

Les économistes anticipaient de 45.000 à 63.000 suppressions d'emplois en février et tablaient sur un taux de chômage en hausse à 9,8% après 9,7% annoncé en janvier.

Le secteur manufacturier a créé 1.000 emplois le mois dernier, mais la construction reste à la traîne avec 64.000 pertes d'emplois sur le mois.

Le président Barack Obama a précisé que les chiffres du chômage étaient certes "meilleurs qu'attendu" mais ils restent insuffisants. Leur niveau est toujours "plus important que ce que nous devrions tolérer".

"Bien trop d'Américains restent sans emploi, bien trop de familles peinent toujours en ces temps économiques difficiles et c'est la raison pour laquelle mon administration et moi ne connaîtrons pas de repos pour aider les demandeurs d'emploi à trouver un travail".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.