Etats-Unis : le moral des ménages se détériore

 |   |  360  mots
La confiance des consommateurs américains a légèrement reculé en octobre. En revanche, les ventes au détail ont augmenté et la croissance de l'activité industrielle dans l'Etat de New York s'accélère.

Mauvaise nouvelle pour l'économie américaine. Le moral des ménages américains s'est légèrement détérioré en octobre, à la surprise des économistes qui attendaient au contraire une légère amélioration. L'indice de l'Université du Michigan ressort ainsi à 67,9, contre 69 anticipé par les marchés. En septembre, il s'était établi à 68,2. La confiance des ménages est toujours très surveillé aux Etats-Unis, leur consommation étant le moteur traditionnel de la croissance américaine.

La conjoncture s'améliore dans le secteur manufacturier

La hausse des commandes nouvelles et des livraisons a permis une progression bien plus forte que prévu de l'indice manufacturier de la Réserve fédérale de New York en octobre. Cet indice d'activité dit "Empire State", ressort à 15,73 contre 4,14 en septembre et 6,50 attendu par les économistes interrogés par Reuters. L'indice des commandes nouvelles est monté à 12,90 en octobre contre 4,33 en septembre, tandis que celui des livraisons a bondi à 19,39 contre -0,27.

Les ventes de détail progressent plus que prévu

Le département du Commerce a annoncé vendredi que les ventes au détail ont augmenté de 0,6% en septembre après une hausse de 0,7% en août (0,4% en première estimation). C'est supérieur au consensus Reuters qui tablait sur une hausse de 0,4%. Les recettes du secteur de l'automobile ou encore de l'électronique soutiennent ces ventes. Par rapport à septembre 2009, ces ventes affichent une progression de 7,3%.

Faible inflation

Les prix à la consommation aux Etats-Unis ont augmenté de 0,1% en septembre, moins que prévu après une hausse des prix de l'énergie ressortie à son rythme le plus faible depuis trois mois. Hors alimentation et énergie, l'inflation a été nulle pour le deuxième mois d'affilée, alors que les analystes estimaient qu'elle aurait dû remonter à 0,1%. En glissement annuel, elle a ralenti encore, n'atteignant plus que 0,8%.

Dans le détail, les prix dans l'alimentation ont augmenté de 0,3% en septembre. C'est leur rythme le plus rapide depuis octobre 2008. Les prix de l'énergie n'ont pris que 0,7% après une hausse de 2,3% en août et 2,6% en juillet. Les prix de l'essence affichent une hausse de 1,6% sur le mois et de 5,1% par rapport à septembre 2009. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :