"Made in France" ? Ne rêvons plus

Par Alain Madelin, ancien ministre

5 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : dr)

Un nouveau label « Made in France » ou plus exactement « Origine France garantie » vient d'être dévoilé. Ayant, pour ma part, toujours roulé dans une voiture française par fierté de nos marques nationales, privilégiant volontiers aussi le « made in Breiz », par attachement à l'identité bretonne, je ne peux que trouver sympathique cette démarche patriotique. Il serait pourtant abusif de tirer des leçons économiques de cette forme de « préférence nationale ». Un achat à l'étranger n'est pas une perte d'emploi mais un déplacement d'emploi d'une entreprise française à une autre (lire « Le mauvais procès du libre-échange » dans « La Tribune » du 18 avril 2011).

Depuis belle lurette, tous nos produits sont en fait « made in world ». Rien n'illustre mieux cette réalité que le petit essai de l'économiste américain Leonard Read, « Moi, le crayon ». « Je suis un crayon noir, le crayon de bois ordinaire que connaissent tous ceux qui savent lire et écrire... Moi le crayon, aussi simple que je paraisse, je mérite votre émerveillement et votre respect »... « Simple ? Et pourtant pas une seule personne à la surface de cette Terre ne sait comment me fabriquer. »

Et d'énumérer tout ce qui entre dans la fabrication d'un crayon. Le bois de cèdres d'Oregon. Tout le travail des bûcherons - du campement qui les loge à leur ravitaillement -, les scies et les haches, les camions et les trains qui assurent la coupe et le transport (jusqu'aux machines complexes de la scierie). Comment le graphite d'une mine de Ceylan est produit, transformé puis transporté jusqu'au crayon qui s'ébauche. Et de décrire aussi le long processus qui permet de fabriquer, à partir des mines de zinc et de cuivre, la virole en laiton au bout du crayon qui retient une « gomme » elle-même produite par l'interaction du chlorure de soufre avec de l'huile de graine de colza provenant d'Indonésie. Et l'histoire des six couches de laque qui recouvrent le crayon, celle de la marque imprimée... Ce sont au total des millions d'êtres humains qui participent sans le savoir à la création de ce simple crayon, qui échangent et coordonnent leur savoir et leur savoir-faire dans le cadre d'un système de prix sans qu'une autorité supérieure dicte leur conduite.

 

Ce texte date de 1958. Depuis, la mondialisation et la mutation de nos économies vers la société de la connaissance n'ont fait, bien entendu, que renforcer cette interdépendance. Mais notre façon d'appréhender le réel reste encore fortement marquée par un appareil statistique conçu pour mesurer les échanges de biens physiques de la société industrielle. Or, derrière la crainte de la désindustrialisation ou les peurs des délocalisations, la réalité, c'est l'internationalisation de l'économie et l'interpénétration de l'industrie et des services.

La frontière entre industrie et services s'estompe. Au lieu de vendre un bien, on vend de plus en plus un service. Les industriels se font commerçants, les commerçants se font industriels. Une nouvelle catégorie d'entreprises apparaît, les « sociétés plates-formes », qui conçoivent leurs produits, maîtrisent leurs marques, vendent partout dans le monde et remplacent leur activité de production par une sous-traitance optimisée à l'échelle de la planète. Apple en est un bon exemple. Prenez un iPhone, comptabilisé 179 dollars dans les statistiques américaines des importations en provenance de Chine. Une récente étude universitaire réalisée au Japon (Yuquig Xing et Neal Detert) a décomposé le processus de fabrication et la chaîne de valeur. Si la 3G, le Bluetooth et les composants audio sont « made in USA », la mémoire flash et l'écran sont produits au Japon, le processeur et ses composants sont coréens, le GPS, la caméra et le wi-fi viennent d'Allemagne. L'assemblage final en Chine ne représente que 6,50 dollars, soit 1,3 % du prix de vente aux États-Unis ! Ce que l'on voit, c'est un déficit commercial apparent de 1,9 milliard de dollars pour les États-Unis avec l'iPhone ; ce que l'on ne voit pas, c'est la captation de l'essentiel de la valeur créée par les Américains.

 

Derrière le film catastrophe de la désindustrialisation que la France aime se projeter, la baisse de nos effectifs industriels a deux causes essentielles. D'une part, l'externalisation des fonctions de service (gardiennage, nettoyage, cantine) autrefois comptabilisées dans les emplois industriels et passées aujourd'hui dans les services. D'autre part, la hausse de la productivité dans l'industrie où moins d'emplois et moins d'argent sont nécessaires par unité produite. L'influence des délocalisations reste marginale. D'ailleurs, tous les rapports convergent pour montrer que les délocalisations sont globalement favorables à la croissance économique et à l'emploi.

Les délocalisations sont favorables à la croissance économique et donc à l'emploi tout comme le progrès technique. Il n'y a pas de différence entre une main-d'oeuvre chinoise peu chère et un robot industriel ! L'Allemagne est devenue le premier exportateur de biens de haute technologie devant les États-Unis, à partir des mêmes facteurs de production que la France (même monnaie et même coût du travail).

Il ne faut pas se tromper de combat et prétendre défendre nos emplois, face aux pays à main-d'oeuvre bon marché, en comprimant les salaires, en subventionnant les emplois peu qualifiés par d'artificielles baisses de charges tout en décourageant le capital et en surfiscalisant les emplois qualifiés. Le mariage réussi du « made in world » et du « made in France », c'est celui de la créativité et de l'investissement.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 49
à écrit le 19/06/2011 à 6:41
Signaler
La Chine propose de nous prêter de l'argent pour acheter leurs produits. Bientôt Pékin décider de gérer nos affaires à notre place. Cette situation est la conséquence de la politique mondialiste et défaitiste de l'UMPS. Si nous continuons avec cette ...

à écrit le 05/06/2011 à 7:59
Signaler
Tant qu'on n'élira pas des étrangers à la place et aux postes de nos élus, ils ne comprendront pas.

à écrit le 04/06/2011 à 22:11
Signaler
la pub connec machin empêche l'accés à l'article !

à écrit le 04/06/2011 à 11:23
Signaler
Errare humanum est, diabolicum perseverare...Mais certains ne changerons jamais. Asclépios, le blog qui vous aide gratis aussi à cesser de fumer sur http://pierrechallenge.overblog.fr

à écrit le 04/06/2011 à 8:13
Signaler
il est revenu apres des annees de silence ... pourquoi il r evient, il etait bien la ou il etait . . . du moins on entendait pas ses betises...

à écrit le 04/06/2011 à 7:59
Signaler
Je trouve que que Mr MADELIN, est trés mal placé pour parler de l'entreprise et des delocalisations. Tout comme l'ensemble de la classe Politique Française qui n'a jamais travaillé dans une PME, ni comme employé, ni comme dirigeant/fondateur. Ils ne ...

à écrit le 03/06/2011 à 22:55
Signaler
ah ben merde alors,madelin bouge encore...........

à écrit le 03/06/2011 à 18:30
Signaler
Si les dirigeants français pensaient un peu moins à se gaver pour s'en mettre plein les fouilles le plus vite possible, et un peu plus à investir à moyen et long terme dans la recherche et l'innovation, la France aurait peut-être des résultats aussi ...

le 04/06/2011 à 9:40
Signaler
bravo

à écrit le 03/06/2011 à 15:48
Signaler
Attention à ne pas être trop caricatural. Certes, lorsque l'on achète un produit chinois, il y a, bien évidemment, un partage de la valeur ajoutée entre les fournisseurs de matières premières, les labos d'études, l'industriel, la marque, le transpo...

à écrit le 03/06/2011 à 14:39
Signaler
Made in France sur Quoi ??? face à des industries fermées partout en France . c'est malheureux de constater que dans la partie nord Est de la France , là où j'y étais , on voyait les anciens locaux de l'industrie lourde française , fermée depuis long...

à écrit le 03/06/2011 à 13:56
Signaler
MR MADELIN NE COMPRENDS RIEN A L ECONOMIE CE N EST PAS D AUJOURD HUI.

le 20/06/2011 à 11:32
Signaler
Monsieur Madelin est bien plus compétent en la matière que bien des pseudo-économistes sévissant sur ce blog?

à écrit le 03/06/2011 à 13:41
Signaler
Quand allons nous nous débarasser de ces politiciens qui nous ont conduit au chaos avec leur théorie économique et qui pensent qu'ils ont encore quelque chose à dire.

à écrit le 03/06/2011 à 13:19
Signaler
l'exemple de l'iphone est significatif : si l'assemblage en Chine ne correspond qu'à $6,5, soit une infime partie du prix de vente, cela signifie bien que cela ne vaut pas le coup de délocaliser pour économiser finalement sur la partie la moins coût...

à écrit le 03/06/2011 à 12:51
Signaler
Comme d'habitude Madelin enfile une série d'absurdités comme d'autres enfilent des perles. Le progrès technique et le progrès intelectuel sont régressifs tout le monde le sait désormais. Notre pays est obligé à la mondialisation pour pallier à cette ...

à écrit le 03/06/2011 à 11:51
Signaler
une chronique sur le made in france par celui qui a oeuvré à sa désindustrialisation, c'est gonflé! une société est une pyramide de compétence, et il faut un éventail de job varié. le problème est ensuite l 'échelle de salaire, et la redistribution...

le 03/06/2011 à 20:24
Signaler
Je partage votre point vue. Comment peut-on s?imaginer que tout le monde va devenir ingénieur chez Apple dans un pays de 65M d?habitants alors que la baisse de l?efficacité du système éducatif est dénoncée de toute part ? Entre permettre à tous de v...

le 04/06/2011 à 9:55
Signaler
Wolomin votre analyse est pertinente, je la partage totalement. la responsabilité des "politiques" dans cette "évolution" du monde économique est également notable. Il faudra bien une fois pour toute prendre conscience que leurs intérêts ne sont pas ...

à écrit le 03/06/2011 à 8:33
Signaler
Le vrai problème ce n'est pas le Made In France mais d'avoir un système qui ne pénalise pas lourdement la production locale. Notre système la pénalise lourdement, pas que dans l'industrie mais aussi l'agriculture. Le seul moyen de corriger cela, sans...

le 03/06/2011 à 20:55
Signaler
Entiérement d'accord

le 05/06/2011 à 10:57
Signaler
@Laurent, Taxer l'activité = taxer le travaille (c'est jouer sur les mots) Taxer la vente = taxer le travaille de vendeur Or taxer le travailler c'est taxer l'emploi par effet ricochet !! Non, il faut diminuer les impots !! sur les entreprises co...

le 05/06/2011 à 18:56
Signaler
@Lolo : mais tu rêves ... cela ne suffira pas , certes en supprimant les services publiques et les charges associées on aura moins de prélèvements et fini l'état providence , mais le salaire d'un Français restera toujours 10 fois trop élevé comparé à...

à écrit le 03/06/2011 à 8:24
Signaler
Pourquoi rever de la France cher Monsieur Madelin, eh oui ancien ministre tout est dans le titre.

à écrit le 03/06/2011 à 8:04
Signaler
Décidément, Les théoriciens sont aveugles! Demandons aux Chinois, si ils partagent le travail vers les pays étrangers. Je pense que vous avez tort monsieur Madelin. L'ultra-libéralisme a montré ses limites, et la dérégulation est une catastrophe pou...

à écrit le 03/06/2011 à 6:29
Signaler
M. A.Madelin n'a certainement pas l'expérience professionnelle suffisante pour disserter sur les avantages et inconvénients du made in France vs. made in World. Que la Tribune lui ouvre ses colonnes, pourquoi pas, mais à condition que ce quotidien tr...

à écrit le 02/06/2011 à 21:51
Signaler
M. Madelin oublie que la concurrence des pays à bas couts a 2 effets: - un effet direct: les délocalisations détruisent dans un premier temps les emplois des pays développés: - un effet indirect: la hausse de la mécanisation de la production pour rés...

le 02/06/2011 à 23:32
Signaler
Mais non l'idéal c'est d'avoir des entreprises robotisées dans les zones a bas couts (La Chine c'est bien , en plus ils n'ont pas le droit de se plaindre) donc avec les ouvriers ,les techniciens, les ingénieurs, les cadres, ... et garder aux US les d...

à écrit le 02/06/2011 à 20:57
Signaler
Certes, l'importation de X $ intègre des éléments qui ont été exportés, mais au total, les Américains et les Français sont en déficit. D'ailleurs, la caméra "allemande" de l'exemple n'est pas non plus 100 % allemande... Ce qui compte, c'est le résult...

à écrit le 02/06/2011 à 20:03
Signaler
Les faits parlent d'eux même; l'idéologie de Mr Madelin est une ânerie. Les asiatiques le savaient depuis le début, ils ne respectent aucunes règles et profitent bien de notre naïveté. Le vent tourne et les américains commencent à se poser des que...

à écrit le 02/06/2011 à 19:12
Signaler
Madelin au pouvoir !!!

le 02/06/2011 à 23:26
Signaler
coucou ? coucu ? cocu ? non coucou on avait tous remarqué que tu blaguais :)

à écrit le 02/06/2011 à 18:46
Signaler
Mais alors il n'y aurait donc aucun lien entre la faible croissance française et notre balance commerciale catastrophique?? Visiblement le protectionnisme est toujours aussi tabou : "c'est pas bien" et pourtant tous les pays le font, Chine et Usa en ...

le 02/06/2011 à 23:23
Signaler
Les pays qui réussissent a tirer partie de la mondialisation sont ceux qui disent et qui imposent le "faites qu'est ce que je dis et pas qu'est ce que je fait!" ... tout le monde le sait sauf Madelin .... qui voudrait qu'en plus on y croit ! C'est so...

à écrit le 02/06/2011 à 14:54
Signaler
"Un achat à l'étranger n'est pas une perte d'emploi mais un déplacement d'emploi d'une entreprise française à une autre" - Donc si j'ai bien compris je ne suis pas un chômeur, j'ai seulement délégué mon travail à un autre... Oui mais pendant ce temp...

à écrit le 02/06/2011 à 12:58
Signaler
le madin FRANCE...fonctionnaires ...rtt ..35 h produits a exporter ....

le 02/06/2011 à 14:07
Signaler
Essayons d' exporter nos fonctionnaires lol

le 03/06/2011 à 12:35
Signaler
@ LP il vous faut ajouter NOS SYNDICATS destructeurs de milliers d emplois en FRANCE

le 18/06/2011 à 4:25
Signaler
faudrait les exporter en Chine ... ils finiraient en tôle et arrêteraient de nous emmerder, on pourrait enfin repasser à la semaine de 6 jours et de 60 heures

à écrit le 02/06/2011 à 12:22
Signaler
"L? Allemagne est devenue le premier exportateur de biens de haute technologie devant les États-Unis" ... "c'est celui de la créativité et de l'investissement". L? Allemagne a quelque chose que la France n'aura jamais.

le 02/06/2011 à 18:48
Signaler
Effectivement l'Allemagne a quelque chose que la France n'aura jamais : la fierté de son industrie et la revendication de la qualité des produits allemands...

le 02/06/2011 à 20:16
Signaler
Non. Des élites qui ne méprisent pas leurs concitoyens et ne rêvent que de s'extraire de leur sort. La cause? Un pays d'entrepreneurs nés, miné par une de marxiste, ex-trotskistes et autres maoistes qui ont pris le pouvoir dans le monde syndical, p...

le 02/06/2011 à 23:14
Signaler
@simple citoyen "Un pays d'entrepreneurs nés, miné par une de marxiste, ex-trotskistes et autres maoistes qui ont pris le pouvoir dans le monde syndical" ?????????? vous parlez de la France ???? ce pays rural de propriétaires terriens experts dans l...

le 03/06/2011 à 7:49
Signaler
Et encore les syndicats sont très faibles en France! Regardez en Allemagne ceux de la métallurgie. Leur force, que ce soit en Allemagne ou en Corée, c'est qu'ils ont su préserver les salaires (30% plus élevés qu'en France) et ainsi donner envie aux s...

le 03/06/2011 à 9:26
Signaler
@lasciure peut etre peux nombreux mais ils tiennent des castes qui paralysent l economie: SNCF, RATP, Docker Marseillais... chacune de leur greve nous enfonce un peu plus pour garder des acquis qui n'ont plus lieu d etre.... Le port de Marseille se m...

le 03/06/2011 à 12:22
Signaler
Ahbon vous me faites rire. Le seul mot syndicat vous fait bondir. Ce que vous décrivez n'est pas entièrement faux. Mais d'une part vous semblez considérer que les entreprises sont les grands groupes, c'est une des réductions chroniques qui nous coût...

le 03/06/2011 à 12:36
Signaler
La SNCF , la RATP n'exportent pas alors si leur syndicats vont au blocage il ne faut pas généraliser ... dans les entreprises privées en France les syndicats sont dune part moins présents qu'en Allemagne (qui elle export a tire larigot) et d'autre pa...

à écrit le 02/06/2011 à 11:38
Signaler
Mr Madelin, avez vous deja créer ou au moins gérer en France et quotidiennement une entreprise industrielle dans votre vie de pantouflard fonctionnarisé donneur de lecon ?

à écrit le 02/06/2011 à 10:45
Signaler
Mr Madelin, pourquoi l'Union Europeenne a t elle financé depuis 10 ans la création et le developpement de zone franche off shore en Tunisie ? Arena, Lejaby delocalisent en masse en Tunisie. Grace a l'UE, la Tunisie a mis en place des infrastructures ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.