Paris, 27ème ville la plus chère au monde pour les expatriés

 |   |  501  mots
La Tribune Infographie / SSAULNIER
La Tribune Infographie / SSAULNIER (Crédits : La Tribune Infographie / SSAULNIER)
Alors que Luanda en Angola reste première, la capitale française descend de la 17ème à la 27ème place de la comparaison internationale des villes selon le coût de la vie pour les expatriés, réalisée chaque année par le cabinet Mercer et publiée ce mardi.

Le coût de la vie à Paris resterait, cette année encore, bien moins élevé qu'à Luanda. Du moins, c'est ce qu'indique la dernière étude, qui permet de calculer les montants des rémunérations attribuées aux expatriés, menée par le cabinet Mercer, spécialiste dans le conseil en ressources humaines.

D'après son classement annuel, la capitale angolaise reste la ville la plus chère pour les expatriés, devant Tokyo, alors que Paris descend de dix places. Au 27ème rang, elle se classe juste après Milan et avant Ouagadougou (Burkina Faso).

Pas de diminution des coûts à Paris

Cette enquête établit une comparaison entre le coût d'un "panier" de 200 produits comprenant logement, nourriture, services et loisirs de 213 villes du monde et les tarifs pratiqués à New York en mars 2011. "Le change entre l'euro et le dollar est resté stable" entre la période où l'enquête a été réalisée cette année et la même époque l'année précédente, explique Nathalie Constantin-Métral, analyste et coordinatrice de l'enquête. "Si Paris descend dans le classement, poursuit-elle, c'est parce que les prix y ont augmenté moins vite à New York". Pas de baisse de loyer dans la Ville Lumière, donc, ni de diminution des autres coûts pour les expatriés. Si Paris descend dans le classement, c'est par simple effet mécanique.

L'autre cité française présente parmi les 214 métropoles sondées, Lyon, est la 120ème ville où la vie est la plus chère. "La différence avec Paris s'explique par le prix du logement", confirme la coordinatrice de l'enquête.

Moscou contre Belfast

En Europe, Moscou conserve sa place de ville où la vie est la plus chère pour les expatriés. La capitale russe est d'ailleurs quatrième mondiale. A l'inverse, les villes européennes, hors pays de l'Est, où les travailleurs étrangers déboursent le moins chaque mois sont britanniques. Belfast à la 178ème place, Birmingham à la 150ème ou encore Glasgow à la 148ème, en attestent.


Luanda, trois fois plus chère que Karachi

En dehors de l'Europe, des villes africaines "trustent" le haut du classement. Pour la deuxième année consécutive, Luanda prend ainsi la première place des villes où la vie est la plus chère. Avec des loyers pouvant aller de 7.000 à 30.000 euros par mois, "les logements respectant les standards internationaux des logements sécurisés, faiblement disponibles, y sont beaucoup plus chers qu'ailleurs", explique Nathalie Constantin-Métral.

La demande de logement y est par ailleurs relativement forte car "Luanda est une ville assez dynamique qui attire des étrangers pour l'activité pétrolière de l'Angola". Résultat : le coût de la vie y est trois fois plus élevé pour les expatriés qu'à Karachi, dernière du classement. La ville pakistanaise connaît attire bien moins de travailleurs étrangers et ses prix y sont moindre, notamment pour les services à la personne, compris dans le panier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/07/2011 à 13:41 :
Plus chère par rapport à une autre ville ne veut rien dire. Il faut aussi comparer les salaires, parce que l'on peut certainement acheter 1 kg de ruz à Pékin pour quelques centimes d'euros, alors qu'à Paris, c'est quelques euros complets !!!
Réponse de le 12/07/2011 à 17:27 :
"pour les expatriés"

Et savoir utiliser son cerveau. Ca aide.
Réponse de le 12/07/2011 à 20:35 :
@ il faut savoir lire: j'ai moi-même été (et suis toujours) expatrié et je sais que les disparités sont fortes entre le pays et le salaire. 1000 dollars par mois à Atakpamé n'est pas la même chose que la même somme à New York !!!
Réponse de le 15/07/2011 à 19:04 :
mais peut-être font-ils l'amalgame avec les détachés des grandes entreprises qui ont eux une autre vision, car leur logement est souvent payé par la boîte ???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :