Les Brics veulent créer leur banque

 |   |  188  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Des responsables de grand marchés émergents discuteront de la création d'une banque multilatérale pour financer des projets dans les pays en développement lors de la prochaine réunion du G20 ce week-end, a annoncé jeudi un haut responsable du gouvernement brésilien.

Les délégués du Brésil, de la Chine, de la Russie et de l'Inde, qui font partie des grands pays émergents (Brics), se réuniront samedi matin en marge de la réunion des ministres des Finances du G20.

"Ce sera discuté durant la réunion des Brics samedi", a déclaré le responsable interrogé sur le projet de banque multilatérale. "L'idée est que les Brics offrent le capital de cette banque, mais nous devons encore discuter pour savoir si cette banque servira à octroyer des prêts à d'autres pays émergents", a déclaré le responsable. "L'idée n'en est qu'à ses débuts" et les pays ne devraient pas à priori parvenir à une décision ce week-end, a-t-il précisé en ajoutant : "Le ministre (Guido Mantega) est bien disposé envers cette idée".

Le Brésil, en forte croissance, cherche depuis des années à accroître son influence à la Banque mondiale et au Fonds monétaire international. Guido Mantega a appelé à une élection transparente pour le remplacement de Robert Zoellick à la présidence de la Banque mondiale. Celui-ci doit quitter son poste en juin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/02/2012 à 19:36 :
CA Y EST ENFIN ! Ils en auront mis du temps, reste plus qu'à définir une devise et le tour est joué, il sente bien que le dollars se termine, le modèle US ne fait plus rêver personne.
a écrit le 24/02/2012 à 15:39 :
Ils ne veulent plus placer et emprunter des liquidités en euros ? :)
a écrit le 24/02/2012 à 15:36 :
Excellente idée, car tout le monde sait que la Banque Mondiale ne sert que les intérêts américains ou quasiment, la Banque Mondiale a permis et renforcé l'impérialisme américain, dixit et sauf erreur, d'anciens cadres de haut niveau de cette "vénérable" institution.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :