Paris veut faire pression sur Moscou pour étrangler financièrement Damas

 |   |  305  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le chef de la diplomatie française envisage de mener des discussions avec la Russie pour étrangler financièrement le régime du président syrien Bachar al-Assad. "Songez que la guerre lui coûte à peu près un milliard d'euros par mois, il a de moins en moins de réserves", a indiqué Laurent Fabius à l'antenne de RTL. "On a compté qu'il n'en avait que pour quelques mois, sauf appui de la Russie et de l'Iran", a-t-il ajouté.

La France estime que des discussions doivent être menées avec la Russie pour étrangler financièrement le régime syrien de Bachar al-Assad, a dit lundi le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius. "On essaie de le serrer au cou, si je puis dire, par tous les canaux possibles. En particulier, il y a un canal qui paraît parallèle mais qui n'est pas du tout parallèle, c'est le canal financier", a souligné le ministre à la radio RTL.

"Songez que la guerre lui coûte à peu près un milliard d'euros par mois, il a de moins en moins de réserves. On a compté qu'il n'en avait que pour quelques mois, sauf appui de la Russie et de l'Iran. C'est la raison pour laquelle il y a aussi des discussions qui doivent être menées, au moins avec la Russie", a précisé Laurent Fabius. Jusqu'à présent, la Russie et la Chine se sont opposées à l'ONU à toute mesure coercitive à l'égard du régime syrien, notamment dans le domaine des sanctions.

En dénonçant à nouveau un régime "inhumain" dirigé par "un massacreur", le responsable français a réaffirmé que la France n'entendait pas agir militairement en Syrie en dehors d'un cadre international, que ce soit celui de l'ONU ou de l'Otan. Il a aussi une nouvelle fois écarté une éventuelle livraison d'armes à la rébellion, la France étant liée par un embargo sur les armes décrété par l'Union européenne. "Il y a des pays qui apportent des armes au régime, la Russie, l'Iran. Il y a des pays qui apportent des armes à l'opposition, essentiellement des pays arabes", a-t-il rappelé, précisant que la France de son côté se limitait à fournir à cette dernière des équipements non létaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/08/2012 à 18:57 :
après avoir été contre l'intervention en lybie, l'attentisme en syrie, la gauche essaie de se redonner une image. La russie appuie la syrie pour des intérets économiques, il est vain d'afficher qu'on va infléchir la Russie, à moins de faire purement de l'affichage et des ronds de jambe pour faire croire que la France est active. Fabius n'est pas trés inspiré et fait de la présence, du vent, rien de plus, ce n'est pas un battant. (rappelevez vous, "responsable mais pas coupable") ceci étant, la situation est délicate et difficile d'imaginer qui en sortirait vaiqueur au niveau de la syrie, mais le danger majeur est qu'alquaida s'empare des armes chimiques en particulier, d'où la nécessité d'avoir le courage de maitriser la situation.
a écrit le 21/08/2012 à 15:34 :
n'oublions pas que dans tous conflits qui se passe dans cette region il y a toujours le meme "etat" qui tire les ficelles devinez qui? cela commence par un i et fini par un l
a écrit le 20/08/2012 à 14:21 :
Il ne leur suffit pas d'étrangler financièrement les français ???
a écrit le 20/08/2012 à 14:08 :
Je croyais qu'un nouveau médiateur de nationalité Algérienne avait été nommé pour trouver une solution? Fabius fait preuve d'un mépris total à l'égard de cet homme. Cette attitude qui consiste à piétiner les décisions e l'ONU qui concernent des pays arabes, pourrait s'avérer dangereuse. Le cas de la Libye où Sarkozy et BHL avaient poussé le bouchon jusqu'à l'élimination de Khadafi est toujours d'actualité. Pour qui travaillent ces messieurs tous, de la même confession?
a écrit le 20/08/2012 à 13:10 :
Le ridicule ici c'est que Paris croit toujours que quelqu'un d'autre doit faire gratuitement un travail à sa place alors que Russie n'a le moindre intention de penaliser la Syrie. C'est tout le contraire. Demander ça à la Russie c'est comme la Russie demandrai à la France d'étrangler ses DOM TOM. C'est complètement absurde. Les Russes on bien trouvé le jeu, ils disent vous voulez faire la guerre? Allez-y mais que si c'est hors le champs de la loi, sans le soutient de l'ONU et exclusivement à vos frais. Normal, ça les arranges puisque comme ça l'occident va plonger encore plus pendant que la Chine et la Russie brillent.
a écrit le 20/08/2012 à 12:55 :
Laurent Fabius1 est le fils d?André Fabius (1908-1984)2, antiquaire, d'une famille de religion juive, d'origine ashkénaze, et de Louise Mortimer (1911-2010)3,4, américaine. I
a écrit le 20/08/2012 à 11:42 :
Les Russes étrangle déjà DAMAS en vendant en masse de l'armement c'est en partie ces livraisons qui font monter l'addition de la guerre à 1MDS/mois. La question c'est de savoir si les Russes vont faire crédit. Quand à l'Iran ils fournissent déjà a fond perdu, pour quelle raison? peur de la contagion? En tout cas les convaincre (les iraniens) de ne pas soutenir Damas ça semble utopique. Certain barbus iraniens son déjà en Syrie à massacrer a tout va (sans doute avec l'aval des mollahs-c'est beau la religion-).
Réponse de le 20/08/2012 à 13:55 :
@aka Certain(s) barbus iraniens;;;;;;;;Pourriez vous citer vos sources de renseignement puisées autrement que dans les J.T des médias de l'audio-visuels ou des journaux qui relaient la pensée unique. De surcroît les mollahs ne sont peur être pas ou vous les croyez.Cherchez donc à savoir à qui profite cette guerre civile et QUI arme le rébellion .
Réponse de le 20/08/2012 à 15:42 :
Mes sources ces les rotations d'avions entre Damas et l'Iran, franchement plus nombreuses qu'avant le conflit.
Et vu se qui y monte et se qui en descend il ne faut pas être très malin pour faire quelques déductions. D'ailleurs l'Iran ne se cache pas qu'il soutien Damas.
Réponse de le 20/08/2012 à 16:12 :
@aka: sauf que pour savoir ce qui "y monte et en escend", il faut être sur place et que pour connaître le nombre de "rotations entre Damas et l'Iran", faut avoir de bons contacts...et je doute que tu aies ou l'un ou l'autre :-) affirmer n'est pas prouver :-)
Réponse de le 20/08/2012 à 16:30 :
@patrickb Exactement ce que je crois ! Bien vu.
a écrit le 20/08/2012 à 10:45 :
Fabius va leur envoyé des fioles de sang contaminés au pouvoir de bachar,il croit que la russie va plier il plaisante ou quoi.
La france veut dicter sa loi à la russie avec des mensonges,la france est devenu un pays de va en guerre,quelle s'occupe des problémes des quartiers en france,et aprés on vérra.
Réponse de le 20/08/2012 à 11:38 :
la langue française est-elle plus difficile que celle parlée par un Russe?
Réponse de le 20/08/2012 à 13:20 :
Laurent Fabius1 est le fils d?André Fabius (1908-1984)2, antiquaire, d'une famille de religion juive, d'origine ashkénaze, et de Louise Mortimer (1911-2010)3,4, américaine.
a écrit le 20/08/2012 à 10:38 :
Il y a un enorme difference entre:"Vouloir faire pression" et "Faire pression"!
Alors, vas y presse,presse!
a écrit le 20/08/2012 à 10:03 :
Pourquoi entrer dans le jeu politique américain, on se le demande...
a écrit le 20/08/2012 à 9:25 :
Pour faire "plier" Monsieur Poutine il faut sûrement un autre calibre que notre ministre des affaires étrangères ... qui à 66 ans ne prend pas assez de précautions, sortir dans les pays chauds à son âge alors qu'il serait si bien dans un endroit plus frais avec un petit verre et cela nous ferait le plus grand bien !!!
Réponse de le 20/08/2012 à 9:38 :
Poutine a déjà fait remarquer à Hollande que Al Assad étaient plus souvent à Paris et dans les capitales occidentales qu'à Moscou. Quelle est donc la stratégie française ici, si ce n'est de faire croire qu'ils font quelque chose. Serguei Lavrov n'est pas un enfant de coeur et je crois qu'il a autre chose à faire que de perdre son temps avec Fabius :-)
Réponse de le 20/08/2012 à 10:51 :
Fabius, notre figurine de salon aura beau gesticuler devant l'impérial Poutine, je ne mise pas un copec sur l'issue finale de leur entretien. Notre soldat de plomb reviendra se poster sur son étagère ministérielle puis en sentinelle du temps qui passe, il attendra l'occasion suivante.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :