L'émigration Nord-Sud, une combinaison gagnante pour tous selon la Banque mondiale

Un rapport de la Banque mondiale souligne que les flux migratoires sont de plus en plus croisés: non seulement du Sud vers le Nord, mais aussi des pays industrialisés vers les économies émergentes. Un phénomène qui, loin de devoir être freiné, pourrait permettre aux économies développées de maintenir leur richesse.
Giulietta Gamberini

4 mn

(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

«Donnez-nous vos vieux, vos malades, vos chômeurs. Prenez en retour nos jeunes, les plus pauvres comme les plus qualifiés.» Ce serait l'échange, très avantageux, dont pourraient bénéficier les pays industrialisés grâce au croissant phénomène des criss-crossing migrations, les migrations croisées, selon une étude récente de la Banque mondiale.

La perspective normalement adoptée quand on parle d'immigration en Europe ou aux États-Unis en ressort bouleversée. Car non seulement migrer n'est plus conçu comme un acte irréversible mais, surtout, les flux ne sont pas à sens unique. Du Nord au Sud, les mouvements de personnes de tous âges se multiplient, en raison des coupes dans les dépenses publiques des «vielles démocraties», qui affectent les retraites, la santé et l'éducation.

Des plus en plus d'émigrants du Nord vers le Sud

Ainsi, le nombre de retraités américains choisissant de vivre dans un pays en développement, afin de profiter d'un meilleur pouvoir d'achat, ne cesse de croître. Des centaines de milliers de personnes vont chaque année se faire soigner à Cuba, en Inde ou en Asie du sud-est, dont une grande partie en provenance de pays industrialisés. En quête de diplômes de plus en plus indispensables sur le marché du travail, mais confrontés à des hausse sensibles des droits de scolarité, les jeunes américains choisissent de plus en plus souvent d'étudier dans le Sud.

L'aggravation du chômage dans le Nord du monde renforce encore la tendance. Bien que les salaires soient en moyenne plus bas dans les économies émergentes, dans certains secteurs la demande est tellement élevée par rapport à l'offre interne que les rémunérations grimpent : le Brésil aurait besoin chaque année de 20.000 ingénieurs, la Chine d'un grand nombre d'enseignants d'anglais pour apprendre la langue de Shakespeare à quelque 300 millions de personnes… Ainsi, les deux tiers du demi-million d'émigrants espagnols de 2011 se sont dirigés en Amérique latine, Afrique ou Asie, tandis que 328.000 Portugais possédaient un permis de travailler au Brésil en 2012.

Des flux inévitables mais bénéfiques

La question cruciale devient alors: faut-il se battre contre ces flux ou embrasser les opportunités qu'ils offrent ? Selon l'étude, les pays les plus riches ont tout à y gagner. Leurs consommateurs obtiendront des services clé à moindres coûts, au grand bénéfice de la fiscalité nationale. A titre d'exemple, si seulement un patient sur dix nécessitant un traitement standard se faisait soigner à l'étranger, les États-Unis économiseraient 1,4 milliards par an. En comptant les frais de la vie courante, une année d'études en médecine coûtant 60000 dollars aux États-Unis reviendrait à 15000 dans une bonne école privée indienne. Sans forcément que cela implique de pertes en termes de qualité, si l'on considère qu'un quart des médecins exerçant aux États-Unis ont été formés à l'étranger, dont 21% justement en Inde...

La migration traditionnelle du Sud vers le Nord profiterait aussi à ce dernier, selon l'étude. Les immigrants les plus pauvres et les moins qualifiés apporteraient aux pays industrialisés la main-d'œuvre qui commence à leur manquer cruellement, en contribuant ainsi au maintien de leur niveau de production et à leur fiscalité. Les étrangers les plus qualifiés y concourraient au développement de la recherche: 26% de ceux qui ont reçu le prix Nobel aux États-Unis entre 1990 et 2000 étaient des immigrants. L'arrivée de ces derniers sur le marché du travail des pays les plus riches aurait également un effet concurrentiel bénéfique sur les monopoles détenus jusqu'à présent par certaines professions libérales.

Les croisements impliquent des échanges

Selon les chercheurs de la Banque mondiale, les intérêts à la mobilité étant mutuels, les politiques qui encore s'opposent à ces flux seraient donc paradoxales. Ainsi, les règles qui contingentent les investissements étrangers pour construire des écoles ou des hôpitaux dans certains pays en développement limitent leur potentiel d'attirer des consommateurs d'ailleurs. Les obstacles à la portabilité des droits en matière de santé, chômage, bourses etc. empêchent les ressortissants des pays industrialisés de consommer ailleurs en faisant des économies, sauf pour les services les moins remboursés dans le pays d'origine. L'incertitude quant à leur qualité renforce encore ce frein.

L'étude suggère alors trois changements majeurs. En premier lieu, une réduction bilatérale des barrières en matière d'investissements et de marché du travail, selon une logique d'échange. Ensuite, une réforme des systèmes d'assurances et de bourses permettant d'être remboursé indépendamment du lieu du service et seulement en fonction de l'économie réalisée, en incluant les coûts du voyage. Enfin, un système de reconnaissance des soins et des diplômes, à tous les niveaux.

Néanmoins, tout n'est pas si simple, reconnaît l'étude, qui propose même d'accepter quelques entorses temporaires au principe d'égalité. Les salaires et les prix des services pourraient ainsi différer pour les nationaux et les étrangers, afin de maintenir une certaine compétitivité. Mais aussi pour éviter de heurter les sensibilités nationalistes, au risque de bloquer le processus.

Giulietta Gamberini

4 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 53
à écrit le 05/09/2013 à 15:02
Signaler
Un adepte du dumping social le plus éhonté. Argh

à écrit le 15/08/2013 à 23:40
Signaler
C'est assez désespérant de lire la plupart des commentaires mais cela montre bien que les français n'ont pas encore pris conscience du monde dans lequel ils vivent. Premièrement la première cause du chômage vient de l'écart considérable qu'il y a ent...

à écrit le 14/08/2013 à 22:36
Signaler
il y a 3 millions de chômeurs, mais il y a 500 000 emplois non pourvus, et on cherche des chaudronniers à moins de 100km de florange !! plutôt qu'importer des chômeurs, est ce qu'il ne faudrait pas mettre les chômeurs au boulot (sinon rien), et arrét...

le 15/08/2013 à 18:28
Signaler
+ 1, aucune cohérence, que de l'idéologie au détriment du peuple qui en paye les pots cassés

à écrit le 14/08/2013 à 4:23
Signaler
Cet article, par son absence de tout sens critique, s'analyse comme une approbation pure et simple de ce qui est de l'intox de la part de la BM, sous couvert d'une prétendue expertise. Heureusement, les commentaires des lecteurs sont sensés et pertin...

à écrit le 13/08/2013 à 15:05
Signaler
Bien voyons, grassement rétribués les responsables de la banque mondiale ne risquent pas grand chose, immeuble de haute sécurité, garde privés, voitures avec chauffeur, qu'ils viennent passer une ou deux nuits en banlieue ces "petits rigolos" et ils ...

à écrit le 13/08/2013 à 14:10
Signaler
On nous explique que dans les banlieues prés de 40% des jeunes sont au chomage car victime soit disant de discrimination mais cela ne suffit pas il faut en emporter encore plus pour qu'elle résultat?

le 13/08/2013 à 19:32
Signaler
on leur retourne les 40 % de chômeurs !

à écrit le 13/08/2013 à 13:54
Signaler
quand je pense que ces gras du bide de la Banque Mondiale se goinfrent avec mes impôts et qu'ils prétendent m'imposer plus d'immigrés sous qualifiés que je dois aussi entretenir à coup de CMU-AME-RSA. Ca donne envie de refaire 1789 et d'aiguiser la V...

à écrit le 13/08/2013 à 12:52
Signaler
Mhhhhhh Oui il y une chose que je veux bien: comme nous n'avons plus de place dans nos prisons et qu'elles sont si couteuses, ce serait une bonne idée d'envoyer nos condamnés dans les taules infectes de je ne sais quel pays d'Afrique. De quoi fair...

à écrit le 13/08/2013 à 12:46
Signaler
La Tribune peut-elle concevoir qu'une civilisation ait autre chose à défendre que ses conditions matérielles et financières d'existence?

le 05/09/2013 à 15:27
Signaler
+1

à écrit le 13/08/2013 à 12:24
Signaler
"L'émigration Nord-Sud, une combinaison gagnante pour tous". Ce que j'aime chez les occidentaux c'est leur capacité à soutenir une thèse tant elle sert leurs intérêts. LA réalité est d'une extrême simplicité: On va là où l'on pense trouver le lait et...

à écrit le 13/08/2013 à 11:34
Signaler
plus qu un seul peuple mondial et la tyrannie qui ira avec . De mauvais jours se préparent .

à écrit le 13/08/2013 à 11:32
Signaler
ce qui est bien avec le liberalisme c'est qu'il a beaucoup d'imagination , tellement qu'il imagine 3 solutions pour regler le probleme des seniors: 1) diminuer les retraites de 30% 2) euthanasie généralisée 3) délocaliser les vieux dans le tiers mon...

à écrit le 13/08/2013 à 11:28
Signaler
Les salaires et les prix des services pourraient ainsi différer pour les nationaux et les étrangers on pourrait faire travailler des africains pour 3 euros par jour en france ??? ahaha ohohoh vive le liberalisme

à écrit le 13/08/2013 à 10:12
Signaler
l l herbe est toujour plus verte allieur beaucoup de jeunes partent a l etranger, sur des ON DIT SOUVENT TRONPEUR,? mais certain y reste est y font leur vie qu en on est jeune est que l on veut travallier ont s en sort toujour ,mais c est vrais q...

le 13/08/2013 à 14:18
Signaler
La vache, j'ai les yeux qui saignent Oo Vous arrivez à vous relire ?

le 13/08/2013 à 18:00
Signaler
Ca doit être un gars qui habite en N'Eufh-T'wah... :-)

le 16/08/2013 à 13:03
Signaler
J AIE du mal me relire car ma vue a beaucoup baisse c est pour cela que j ecri tde plus en plus gros parfois , mais je vais essaye de me relire plus longtenp toute critique et bonne car elles fais avance les rapport humains qand il sont polies ...

à écrit le 13/08/2013 à 9:38
Signaler
Les retraités profitent aussi des charmes des jeunes demoiselles et développent certains services à la personnes, voyez les bénéfices au Maroc ou à Madagascar.

à écrit le 13/08/2013 à 0:08
Signaler
Voila : 30 millions de Cathos en Arabie Saoudite fera le plus grand bien aux habitants de ce pays. Et combirn de millions de Maliens seront ils necessaire pour developper l'Algerie ? Au fond c'est marrant tous ca : on s'echange des peuplades comme s...

à écrit le 12/08/2013 à 23:55
Signaler
Nos talents fuient notre pays, tandis que des sous-éduqués y viennent en masse atirés par nos aides sociaux.

le 13/08/2013 à 10:03
Signaler
Nos aides sociaux...effectivement les talents fuient...

à écrit le 12/08/2013 à 21:41
Signaler
Les riches français partent dépenser leur argent à l'étranger tout en continuant à y bénéficier de la sécu alors que nous n'accueillons que des gens venus aspirer les prestations sociales en tour genre... Et ça c'est censé être bon ?!? Y'à rien à dir...

le 13/08/2013 à 9:48
Signaler
Vous avez parfaitement raison car c'est mon cas et je vois ici aux Antilles ce qui se passe comme fuite des retraités, mais pas seulement Français, aussi Canadiens (Québecquois) Allemands, Belges en majorité. Il n'y a rien de tel pour effectuer de vr...

à écrit le 12/08/2013 à 21:00
Signaler
Bonjour , J'ai bien lu tous vos commentaires. En général vous mettez en doute la BM, avec des arguments. Et voila, que je me poses une question qui croire, vous, les commentateurs de la tribune, ou bien la BM ? Il y a d'un coté la banque mondiale, ...

le 12/08/2013 à 22:41
Signaler
Il n'est pas nécessaire d'avoir mené une quelconque étude pour voir que leurs recommandations n'ont pas de sens. Quant aux compétences de la banque mondiale, votre avis sent celui du petit étudiant naïf. Le but de la BM n'est pas de pondre des études...

le 12/08/2013 à 23:38
Signaler
Même les meilleurs peuvent se tromper, pour preuve les économistes n'avaient pas vu la crise internationale venir et même pour certains c'est actuellement déjà de l'histoire ancienne. Réfléchissez par vous même et vous vous épargnerez nombre d'excuse...

le 13/08/2013 à 9:47
Signaler
nous envoient dans le mur depuis deux siècles de manière répétititve ! Achetez des emprunts russes la signature est bonne au début du 20eme Le traité de versailles est le meilleur : ben voyons ! La fin de l'étalon or pour les monnaies : une libéra...

à écrit le 12/08/2013 à 18:06
Signaler
On nous vente les vertus économiques des flux migratoires. Mais c'est vite oublier que les justices de chaque pays sont différentes, et que par exemple on risque d'être emprisonné pour des motifs absurdes aux yeux des occidentaux (affaire Cassez, aff...

le 12/08/2013 à 20:00
Signaler
Tu regardes trop la télévision...

le 12/08/2013 à 21:50
Signaler
On est face au typique petit français qui n'a jamais quitté l?hexagone. Et s'il est sorti de France, il a rien appris... Pauvre, il pense que dehors la France tout est destruction et misère...

le 13/08/2013 à 9:23
Signaler
J'ai voyagé sur plusieurs continents. J'ai des amis qui se sont installés à l'étranger car justement ils regardaient trop la télé. Et la télé ne dis pas que la vérité. La grosse difficulté pour un français est de s'adapter à la corruption de l'admini...

à écrit le 12/08/2013 à 18:03
Signaler
Quand je vois écrit le mot "Banque", je frémis, mais là, au sujet de la Banque Mondiale, je vomis.

à écrit le 12/08/2013 à 17:04
Signaler
Quid de la qualité? A l'instar des délocalisations en Asie, le coût horaire des pays du sud masque en réalité une faible productivité! Pourquoi les étrangers (notamment les dictateurs) se précipitent tous dans les pays du nord pour se faire soigner à...

à écrit le 12/08/2013 à 16:42
Signaler
Ils sont tellement bien, utiles et courageux ces migrants qu'il faut leur faire de la place ? Pas de problème je leur ai laissé ma place car moi mon salut est comme Tournesol à l'Ouest ! Je suis aussi en quelque sorte "migrant fiscal" aux Antilles. C...

le 12/08/2013 à 21:52
Signaler
Quand ils travaillent... :-)

à écrit le 12/08/2013 à 16:41
Signaler
Une étude éc?urante et un article qui le serait presque autant si ce n'était la "saine" retenue dans le dernier paragraphe puisqu'il est admis que "tout n'est pas si simple, reconnaît l'étude".

à écrit le 12/08/2013 à 16:39
Signaler
Innaplicable chez-nous, les pays du magreb n'offrent pas la sécurité nécessaire (et c'est dommage), nous ne manquons pas de personnel (4 millions de chômeurs +?). Je ne dis pas pour l'agriculture, mais faudrait inventer un smic agricole à 5 euro qui ...

à écrit le 12/08/2013 à 16:28
Signaler
Ha, d'ailleurs, une info tombe sur les téléscripteurs : Pour suivre ses propres avis, la BM va déménager en Corée du Nord. Comme quoi...

à écrit le 12/08/2013 à 16:27
Signaler
Les chômeurs espagnols doivent être heureux d'apprendre que leur pays manque de main d'oeuvre.

le 12/08/2013 à 17:13
Signaler
@Momo: tout à fait d'accord. Sur 7 millions de chômeurs en France (selon les chiffres non officiels incluant les gens non répertoriés comme chômeurs, mais tout de même sans travail, y a quand même pas 7 millions de personnes non qualifiées.

à écrit le 12/08/2013 à 16:25
Signaler
Ben voyons, d'après cette superbe étude, nous manquons cruellement de main d'oeuvre peu qualifiée dans les pays du Nord. Les 10% de chômeurs français seront ravis d'apprendre qu'ils sont trop qualifiés. Quant aux ingénieurs/médecins, je n'ai pas l'...

à écrit le 12/08/2013 à 16:05
Signaler
"Les obstacles à la portabilité des droits en matière de santé, chômage, bourses etc. empêchent les ressortissants des pays industrialisés de consommer ailleurs en faisant des économies, sauf pour les services les moins remboursés dans le pays d'orig...

le 13/08/2013 à 18:09
Signaler
Oui, c'est complètement aberrant, comme l'idée de finir sa vie en exil, pour faire des économies. Jadis, le banissement était un châtiment.

à écrit le 12/08/2013 à 15:56
Signaler
Les pays industrialisés manquent cruellement de main d'oeuvre!!!!!!! Et les dizaines de millions de chomeurs, c'est quoi? Des erreurs statistiques?? Et, encore faut-il que les mignants se déplacent dans le but de travailler, et pas pour développer de...

le 12/08/2013 à 16:17
Signaler
Je vous rassure : la BM vit en Suisse et ce n'est pas sans raison... Et, en plus, c'est un état dans l'état. Vous dire...

le 13/08/2013 à 9:01
Signaler
@yvan: vous etes mal informé et montrez de l'acidité envers la Suisse. La siège de la BM est aux USA exactement à Washington et NY.Rien à voir avec la Suisse. Filiales on les trouve dans le monde entier chez les partenaires et donneurs des sous....

à écrit le 12/08/2013 à 15:50
Signaler
Si j'en crois cette magnifique étude rédigée par les cerveaux de la banques mondiales, il faudrait que les pays du nord envoient leurs élites ( ingénieurs - enseignants ) vers les pays du sud et recoivent en contre partie, je cite "Les immigrants les...

à écrit le 12/08/2013 à 15:45
Signaler
Ils veulent nous faire croire que c'est financièrement plus avantageux pour notre fiscalité de nous faire soigner à l'étranger.... Mais j'ai l'impression que dans leur équation ils oublient que ces " couts " sont aussi des revenus, taxes et autres...

le 12/08/2013 à 16:26
Signaler
Ils sont malins Je voulais mettre un post mais derrière le votre,cela aurait été une redite.Il est vrai quand faisant faire les prestations hors de nos frontières les états vont faire des économies,donc d'ici peu la sécu inciteras les patients à veni...

le 13/08/2013 à 0:32
Signaler
C'est quand même un sacré paquet de baltringues à la Banque Mondiale... Ils ne se demandent jamais si le niveau de salaire exigé dans les pays du Nord n'a pas une justification? Genre un plus haut niveau de formation et donc une complexité plus gran...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.