L'émigration Nord-Sud, une combinaison gagnante pour tous selon la Banque mondiale

 |   |  875  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Un rapport de la Banque mondiale souligne que les flux migratoires sont de plus en plus croisés: non seulement du Sud vers le Nord, mais aussi des pays industrialisés vers les économies émergentes. Un phénomène qui, loin de devoir être freiné, pourrait permettre aux économies développées de maintenir leur richesse.

«Donnez-nous vos vieux, vos malades, vos chômeurs. Prenez en retour nos jeunes, les plus pauvres comme les plus qualifiés.» Ce serait l'échange, très avantageux, dont pourraient bénéficier les pays industrialisés grâce au croissant phénomène des criss-crossing migrations, les migrations croisées, selon une étude récente de la Banque mondiale.

La perspective normalement adoptée quand on parle d'immigration en Europe ou aux États-Unis en ressort bouleversée. Car non seulement migrer n'est plus conçu comme un acte irréversible mais, surtout, les flux ne sont pas à sens unique. Du Nord au Sud, les mouvements de personnes de tous âges se multiplient, en raison des coupes dans les dépenses publiques des «vielles démocraties», qui affectent les retraites, la santé et l'éducation.

Des plus en plus d'émigrants du Nord vers le Sud

Ainsi, le nombre de retraités américains choisissant de vivre dans un pays en développement, afin de profiter d'un meilleur pouvoir d'achat, ne cesse de croître. Des centaines de milliers de personnes vont chaque année se faire soigner à Cuba, en Inde ou en Asie du sud-est, dont une grande partie en provenance de pays industrialisés. En quête de diplômes de plus en plus indispensables sur le marché du travail, mais confrontés à des hausse sensibles des droits de scolarité, les jeunes américains choisissent de plus en plus souvent d'étudier dans le Sud.

L'aggravation du chômage dans le Nord du monde renforce encore la tendance. Bien que les salaires soient en moyenne plus bas dans les économies émergentes, dans certains secteurs la demande est tellement élevée par rapport à l'offre interne que les rémunérations grimpent : le Brésil aurait besoin chaque année de 20.000 ingénieurs, la Chine d'un grand nombre d'enseignants d'anglais pour apprendre la langue de Shakespeare à quelque 300 millions de personnes… Ainsi, les deux tiers du demi-million d'émigrants espagnols de 2011 se sont dirigés en Amérique latine, Afrique ou Asie, tandis que 328.000 Portugais possédaient un permis de travailler au Brésil en 2012.

Des flux inévitables mais bénéfiques

La question cruciale devient alors: faut-il se battre contre ces flux ou embrasser les opportunités qu'ils offrent ? Selon l'étude, les pays les plus riches ont tout à y gagner. Leurs consommateurs obtiendront des services clé à moindres coûts, au grand bénéfice de la fiscalité nationale. A titre d'exemple, si seulement un patient sur dix nécessitant un traitement standard se faisait soigner à l'étranger, les États-Unis économiseraient 1,4 milliards par an. En comptant les frais de la vie courante, une année d'études en médecine coûtant 60000 dollars aux États-Unis reviendrait à 15000 dans une bonne école privée indienne. Sans forcément que cela implique de pertes en termes de qualité, si l'on considère qu'un quart des médecins exerçant aux États-Unis ont été formés à l'étranger, dont 21% justement en Inde...

La migration traditionnelle du Sud vers le Nord profiterait aussi à ce dernier, selon l'étude. Les immigrants les plus pauvres et les moins qualifiés apporteraient aux pays industrialisés la main-d'œuvre qui commence à leur manquer cruellement, en contribuant ainsi au maintien de leur niveau de production et à leur fiscalité. Les étrangers les plus qualifiés y concourraient au développement de la recherche: 26% de ceux qui ont reçu le prix Nobel aux États-Unis entre 1990 et 2000 étaient des immigrants. L'arrivée de ces derniers sur le marché du travail des pays les plus riches aurait également un effet concurrentiel bénéfique sur les monopoles détenus jusqu'à présent par certaines professions libérales.

Les croisements impliquent des échanges

Selon les chercheurs de la Banque mondiale, les intérêts à la mobilité étant mutuels, les politiques qui encore s'opposent à ces flux seraient donc paradoxales. Ainsi, les règles qui contingentent les investissements étrangers pour construire des écoles ou des hôpitaux dans certains pays en développement limitent leur potentiel d'attirer des consommateurs d'ailleurs. Les obstacles à la portabilité des droits en matière de santé, chômage, bourses etc. empêchent les ressortissants des pays industrialisés de consommer ailleurs en faisant des économies, sauf pour les services les moins remboursés dans le pays d'origine. L'incertitude quant à leur qualité renforce encore ce frein.

L'étude suggère alors trois changements majeurs. En premier lieu, une réduction bilatérale des barrières en matière d'investissements et de marché du travail, selon une logique d'échange. Ensuite, une réforme des systèmes d'assurances et de bourses permettant d'être remboursé indépendamment du lieu du service et seulement en fonction de l'économie réalisée, en incluant les coûts du voyage. Enfin, un système de reconnaissance des soins et des diplômes, à tous les niveaux.

Néanmoins, tout n'est pas si simple, reconnaît l'étude, qui propose même d'accepter quelques entorses temporaires au principe d'égalité. Les salaires et les prix des services pourraient ainsi différer pour les nationaux et les étrangers, afin de maintenir une certaine compétitivité. Mais aussi pour éviter de heurter les sensibilités nationalistes, au risque de bloquer le processus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/09/2013 à 15:02 :
Un adepte du dumping social le plus éhonté. Argh
a écrit le 15/08/2013 à 23:40 :
C'est assez désespérant de lire la plupart des commentaires mais cela montre bien que les français n'ont pas encore pris conscience du monde dans lequel ils vivent. Premièrement la première cause du chômage vient de l'écart considérable qu'il y a entre la formation et les attentes des entreprises; la France forme trop de diplômés qui s'attendent tous à finir cadres alors qu'ils manquent de travailleurs manuels dans de nombreux domaines. Il n'y a qu'à comparer le taux de demande dans les filières universitaires et les filières manuelles, le taux d'inscription et le nombre de personnes formées qui en ressort et le comparer avec les offres d'emplois sur le marché. Cela vient surtout de la dévalorisation que subit depuis des années le secteur manuel (moins bien payé, moins bien considéré socialement, etc.) mais surtout du manque d'information et de l'incompétence des conseillers d'orientation. Après il y a d'autres causes liées au chômage bien typique à la France sur lesquelles je ne m'étalerai pas (l'âge, la rigidité du code du travail, le poids des cotisations, etc.). Deuxièmement, quand la Banque Mondiale parle d'immigrants plus pauvres et moins qualifiés elle parle d'immigrants qui n'ont pas forcément un bac+5 d'une école de commerce chère et sélective ou d'une université prestigieuse, ces mêmes immigrants qui sans avoir besoin de passer par des écoles et des heures de formation savent produire, construire, coudre, en gros se servir de leurs deux mains car ils ont un savoir-faire naturel; il n'y a qu'à voir où la plupart des sociétés européennes et américaines font produire leurs produits et regarder ce qu'il y a à l'intérieur de nos portables, télévisions, ordinateurs, voitures et j'en passe. Et certains pays du Sud ont acquit une qualité qui laisse bouche bée la qualité française c'est bien pour ça que les sociétés qui ont délocalisé ne reviennent plus et que les gens continuent d'acheter leurs produits (iPhone produit en Chine, vêtements fabriqués en Chine/Inde/Bangladesh...): ils font la même chose qu'aurait fait un ouvrier français mais pour moins cher et les premiers à acheter sont pas les ouvriers étrangers mais bien les français donc il faut arrêter l'hypocrisie. Donc oui ce savoir-faire des immigrants serait un plus dans le sens où ils combleraient le manque de travailleurs manuels français et en plus ils n'ont pas forcément besoin de formation coûteuse car encore une fois leur savoir-faire est culturel (ils savent coudre, réparer, etc. pendant que le français a délaissé cette compétence au profit de ses livres et de ses machines automatiques). Troisièmement il serait intéressant et cultivant pour les détracteurs de la Banque Mondiale de vérifier s'il y a plus de français ou d'immigrés qui demandent et touchent les aides sociales ^^ car il me semble que ce sont bien les français eux-mêmes qui profitent le plus de leur système social et non pas les immigrants à qui l'on met de nombreuses barrières. Quatrièmement il faut arrêter de croire que l'Europe détient le monopole de la qualité, des meilleures formations; dorénavant les formations répondent de plus en plus à des normes internationales et les écoles de médecines à l'étranger se mettent à la page. C'est juste qu'au niveau reconnaissance des diplômes on leur oppose une mentalité arrogante qui prétend avoir la meilleure formation, mais il n'y a qu'à voir le nombre de médecins étrangers qui exercent ici ou aux Etats-Unis et aller faire un tour dans leurs écoles pour voir que le contenu de la formation répond à des standards internationaux. Enfin dernièrement il est temps d'ouvrir les yeux et d'accepter la réalité: l'Europe est vieillissante et ne se renouvelle pas (vérifier les taux de natalité en dessous du seuil de renouvellement des générations), les pays émergents ont des populations jeunes (une bonne moitié des 1,2 milliards d'indiens ont moins de 25 ans et d'ici 2030 ils auront dépassé la Chine en terme de nombre d'habitants, l'Afrique idem mais c'est vers 2050 qu'elle atteindra son pic de population jeune et active). Qui va payer la retraite des vieux français qui ont choisi le système par répartition (cad il faut des actifs pour payer la retraite des vieux) quand il n'y aura plus assez de français??? Forcément elle sera obligée de faire appel à l'immigration comme le fait déjà l'Allemagne qui a déjà pris conscience. Pourquoi en vouloir au jeune qui s'exilent pour un avenir meilleur et évoluer dans leur carrière quand ici ils doivent galérer pour trouver un job et sont assommés d'impôts qui ne garantissent même pas une bonne qualité dans les services publiques (il suffit d'avoir à faire aux services de l'Etat pour comprendre la désorganisation, le manque de personnel ou la mauvaise répartition de personnel, et aussi la paresse et l'arrogance de pas mal de fonctionnaires qui se sentent protéger par leur statut ^^). Et une dernière remarque sur la soi-disant disparition de culture européenne au profit de celle des immigrés; il me semble que selon l'histoire elle-même reconnue par les européens et étudiée dans leurs écoles ce sont eux qui ont fait appel à l'immigration au début (la France par exemple) et non pas l'immigration qui est venue un jour frapper à leur porte. Sans oublier le passé colonial de certains pays européens qui ont cherché à imposer leur culture et leur civilisation par la force (mais maintenant ils ont peur que leur arrivent la même chose tiens donc le retour du bâton... "ne faites pas aux autres ce que vous ne voulez pas qu'on vous fasse" c'est un proverbe français en plus. Que ces détracteurs commencent par faire prendre conscience aux politiques le sens des priorités s'ils veulent avoir une chance de voir le pays s'en sortir car entre le mariage de même sexe et l'augmentation du chômage c'est pas difficile de voir qui est prioritaire! Et qu'ils voyagent pour aller voir comment ça se passe ailleurs et arrêtent avec leurs préjugés. Enfin qu'ils se préparent à l'inévitable car dans un monde de plus d'1,3 milliards de chinois, d'1,2 milliards d'indiens et d'1 milliard d'africains, qui en plus voient leurs populations augmenter au fil des années, il n'y a aucun doute que la voix européenne aura du mal à se faire entendre parmi toutes ces populations surtout si elle reste accrochée à son modèle vieillissant. A voir si les grandes entreprises s'intéressent plus à ces nouveaux pays ou à l'Europe, on en a une idée quand on voit le marché chinois du luxe devenir le plus important pour la France, les voyages et destinations choisies par les hommes politiques et le contenu de leurs discours.
a écrit le 14/08/2013 à 22:36 :
il y a 3 millions de chômeurs, mais il y a 500 000 emplois non pourvus, et on cherche des chaudronniers à moins de 100km de florange !! plutôt qu'importer des chômeurs, est ce qu'il ne faudrait pas mettre les chômeurs au boulot (sinon rien), et arréter de vouloir 90% de bacheliers en notant jusqu'à 25 des sujets déjà trés faciles !! il faut arréter ces bétises et ouvrir l'apprentissage comme en allemagne, il n'y a pas de sot métier il n'y a que de pauvres cotisants pour de faux chomeurs
Réponse de le 15/08/2013 à 18:28 :
+ 1, aucune cohérence, que de l'idéologie au détriment du peuple qui en paye les pots cassés
a écrit le 14/08/2013 à 4:23 :
Cet article, par son absence de tout sens critique, s'analyse comme une approbation pure et simple de ce qui est de l'intox de la part de la BM, sous couvert d'une prétendue expertise. Heureusement, les commentaires des lecteurs sont sensés et pertinents dans leur quasi-totalité.
a écrit le 13/08/2013 à 15:05 :
Bien voyons, grassement rétribués les responsables de la banque mondiale ne risquent pas grand chose, immeuble de haute sécurité, garde privés, voitures avec chauffeur, qu'ils viennent passer une ou deux nuits en banlieue ces "petits rigolos" et ils vont vite revoir leurs grandes idées de mouvement de populations Nord-Sud.
a écrit le 13/08/2013 à 14:10 :
On nous explique que dans les banlieues prés de 40% des jeunes sont au chomage car victime soit disant de discrimination mais cela ne suffit pas il faut en emporter encore plus pour qu'elle résultat?
Réponse de le 13/08/2013 à 19:32 :
on leur retourne les 40 % de chômeurs !
a écrit le 13/08/2013 à 13:54 :
quand je pense que ces gras du bide de la Banque Mondiale se goinfrent avec mes impôts et qu'ils prétendent m'imposer plus d'immigrés sous qualifiés que je dois aussi entretenir à coup de CMU-AME-RSA. Ca donne envie de refaire 1789 et d'aiguiser la Veuve Louison place de la Concorde.
a écrit le 13/08/2013 à 12:52 :
Mhhhhhh

Oui il y une chose que je veux bien: comme nous n'avons plus de place dans nos prisons et qu'elles sont si couteuses, ce serait une bonne idée d'envoyer nos condamnés dans les taules infectes de je ne sais quel pays d'Afrique.

De quoi faire passer l'envie de jouer aux "caïds" (et je pèse mes mots ^ ^).

Pour le reste, je m'indigne que personne ne s'émeuve des dégâts ethnologiques que cela pourrait entrainer. Les peuples du nord disparaitraient avec leur culture (ce qui, dans le fond est déjà arrivé: quelqu'un sait il encore parler Normand ?) et les peuples du sud les remplaceraient...
a écrit le 13/08/2013 à 12:46 :
La Tribune peut-elle concevoir qu'une civilisation ait autre chose à défendre que ses conditions matérielles et financières d'existence?
Réponse de le 05/09/2013 à 15:27 :
+1
a écrit le 13/08/2013 à 12:24 :
"L'émigration Nord-Sud, une combinaison gagnante pour tous". Ce que j'aime chez les occidentaux c'est leur capacité à soutenir une thèse tant elle sert leurs intérêts. LA réalité est d'une extrême simplicité: On va là où l'on pense trouver le lait et le miel. Avec la crise, les occidentaux découvrent les joies de l'émigration et soutiennent la thèse contraire de ce qu'ils défendent depuis un demi siècle. Bien venus au club.
a écrit le 13/08/2013 à 11:34 :
plus qu un seul peuple mondial et la tyrannie qui ira avec . De mauvais jours se préparent .
a écrit le 13/08/2013 à 11:32 :
ce qui est bien avec le liberalisme c'est qu'il a beaucoup d'imagination , tellement qu'il imagine 3 solutions pour regler le probleme des seniors:

1) diminuer les retraites de 30%
2) euthanasie généralisée
3) délocaliser les vieux dans le tiers monde

Ne serait il pas temps d'abandonner le libéralisme ????
a écrit le 13/08/2013 à 11:28 :
Les salaires et les prix des services pourraient ainsi différer pour les nationaux et les étrangers

on pourrait faire travailler des africains pour 3 euros par jour en france ??? ahaha ohohoh
vive le liberalisme
a écrit le 13/08/2013 à 10:12 :
l l herbe est toujour plus verte allieur beaucoup de jeunes partent a l etranger, sur des ON DIT SOUVENT TRONPEUR,? mais certain y reste est y font leur vie qu en on est jeune est que l on veut travallier ont s en sort toujour ,mais c est vrais que les droits sociaux attirent enormement les jeunes sans diplomes ??? cela reste un gros problemes pour les societes evolues est dans les annees a venir il va falloir edutier serieussement CELA car cela pesse de plus en plus sur notre syteme economique ??? nos valeurs commencent a couter tres chers,,???
Réponse de le 13/08/2013 à 14:18 :
La vache, j'ai les yeux qui saignent Oo Vous arrivez à vous relire ?
Réponse de le 13/08/2013 à 18:00 :
Ca doit être un gars qui habite en N'Eufh-T'wah... :-)
Réponse de le 16/08/2013 à 13:03 :
J AIE du mal me relire car ma vue a beaucoup baisse c est pour cela que j ecri tde plus en plus gros parfois , mais je vais essaye de me relire plus longtenp toute critique et bonne car elles fais avance les rapport humains qand il sont polies MAIS JE VOUS RAPELLERAIS QU EN MEME QUE L ECRITURE ET LA SCIENCE DES A N E S??? bonne journee qu an meme CAMARADES,,???
a écrit le 13/08/2013 à 9:38 :
Les retraités profitent aussi des charmes des jeunes demoiselles et développent certains services à la personnes, voyez les bénéfices au Maroc ou à Madagascar.
a écrit le 13/08/2013 à 0:08 :
Voila : 30 millions de Cathos en Arabie Saoudite fera le plus grand bien aux habitants de ce pays. Et combirn de millions de Maliens seront ils necessaire pour developper l'Algerie ?

Au fond c'est marrant tous ca : on s'echange des peuplades comme sous l'Ancien Regime !
a écrit le 12/08/2013 à 23:55 :
Nos talents fuient notre pays, tandis que des sous-éduqués y viennent en masse atirés par nos aides sociaux.
Réponse de le 13/08/2013 à 10:03 :
Nos aides sociaux...effectivement les talents fuient...
a écrit le 12/08/2013 à 21:41 :
Les riches français partent dépenser leur argent à l'étranger tout en continuant à y bénéficier de la sécu alors que nous n'accueillons que des gens venus aspirer les prestations sociales en tour genre... Et ça c'est censé être bon ?!?
Y'à rien à dire, je suis loin d'avoir le niveau intellectuel des technocrates qui pondent de genre de rapport !
Réponse de le 13/08/2013 à 9:48 :
Vous avez parfaitement raison car c'est mon cas et je vois ici aux Antilles ce qui se passe comme fuite des retraités, mais pas seulement Français, aussi Canadiens (Québecquois)
Allemands, Belges en majorité. Il n'y a rien de tel pour effectuer de vrais sondages que les voisins de pontons en Marina ou de Mouillage, des relations amicales se créent très vite basées souvent sur des points de vues identiques sur les dégradations de vie Occidentales et européennes particulièrement.
a écrit le 12/08/2013 à 21:00 :
Bonjour ,

J'ai bien lu tous vos commentaires. En général vous mettez en doute la BM, avec des arguments. Et voila, que je me poses une question qui croire, vous, les commentateurs de la tribune, ou bien la BM ?
Il y a d'un coté la banque mondiale, avec des experts et des compétences en tas de choses .. des gens qui ont fait des études.
Et vous les commentateurs, dont on ne connait pas la spécialité, avez vous menez une quelconque étude ?une thèse peut être ?
Réponse de le 12/08/2013 à 22:41 :
Il n'est pas nécessaire d'avoir mené une quelconque étude pour voir que leurs recommandations n'ont pas de sens.
Quant aux compétences de la banque mondiale, votre avis sent celui du petit étudiant naïf. Le but de la BM n'est pas de pondre des études de qualité, elle est la pour légitimer la prédation des multinationales anglo-américaines.
Réponse de le 12/08/2013 à 23:38 :
Même les meilleurs peuvent se tromper, pour preuve les économistes n'avaient pas vu la crise internationale venir et même pour certains c'est actuellement déjà de l'histoire ancienne. Réfléchissez par vous même et vous vous épargnerez nombre d'excuses de prétendu "experts". D'ailleurs tous ces "experts" ne sont pas plus objectifs que vous ou moi car tout le monde a un intérêt à défendre sa vérité qui parfois peut se révéler être un intérêt commun (cf. nationalisme).
Réponse de le 13/08/2013 à 9:47 :
nous envoient dans le mur depuis deux siècles de manière répétititve !
Achetez des emprunts russes la signature est bonne au début du 20eme
Le traité de versailles est le meilleur : ben voyons !
La fin de l'étalon or pour les monnaies : une libération.......pour les crises à venir
Et le plus top ! L'OMC ou comment légitimer qu'une Dictature Communiste fasse travailler des esclaves dans des conditions déplorable pour nous fournir de la camelote bon marché et nous piquer nos emplois industriels

Oui y a pas à dire ils sont trop forts ces experts !
a écrit le 12/08/2013 à 18:06 :
On nous vente les vertus économiques des flux migratoires. Mais c'est vite oublier que les justices de chaque pays sont différentes, et que par exemple on risque d'être emprisonné pour des motifs absurdes aux yeux des occidentaux (affaire Cassez, affaire Dakekv à Dubaï), dans des conditions déplorables ou on attrape parfois des maladies mortelles (c'est arrivé à un membre de ma famille qui est décédé de maladie indigène suite à un visa que son employeur français avait oublié de renouveler : direction prison > maladie > mort). Même les riches ne pourront plus se faire soigner en occident car la qualité baisse inexorablement avec la concurrence déloyale offshore.
Réponse de le 12/08/2013 à 20:00 :
Tu regardes trop la télévision...
Réponse de le 12/08/2013 à 21:50 :
On est face au typique petit français qui n'a jamais quitté l?hexagone. Et s'il est sorti de France, il a rien appris...
Pauvre, il pense que dehors la France tout est destruction et misère...
Réponse de le 13/08/2013 à 9:23 :
J'ai voyagé sur plusieurs continents. J'ai des amis qui se sont installés à l'étranger car justement ils regardaient trop la télé. Et la télé ne dis pas que la vérité. La grosse difficulté pour un français est de s'adapter à la corruption de l'administration et de la justice dans les pays en voie de développement. Pour les pays occidentaux, la difficulté réside dans la maitrise des labyrinthes juridique, qui existe aussi en France, mais auxquels nous sommes adaptés. Il faut savoir qu'aux USA, un simple control routier peut vite tourner au cauchemar pour un touriste qui ne maitrise pas la langue. La peine de mort existe aussi aux USA, et la police est tellement efficace qu'ils ont eu un nombre considérable de condamné à mort sur la base d'expertises érronnées (21000 d'après le FBI : http://www.europe1.fr/International/Quand-le-FBI-fait-condamner-a-tort-1588123/). Dans l'eldorado américain, il n'y a pas de sécurité sociale (un médecin coute 100 Euros) et les assurances santé sont exorbitantes. Pour s'expatrier indépendamment d'un employeur, il faut être prêt à affronter tout cela en connaissance de cause.
a écrit le 12/08/2013 à 18:03 :
Quand je vois écrit le mot "Banque", je frémis, mais là, au sujet de la Banque Mondiale, je vomis.
a écrit le 12/08/2013 à 17:04 :
Quid de la qualité? A l'instar des délocalisations en Asie, le coût horaire des pays du sud masque en réalité une faible productivité! Pourquoi les étrangers (notamment les dictateurs) se précipitent tous dans les pays du nord pour se faire soigner à avis? Pour le prix ou la qualité?
a écrit le 12/08/2013 à 16:42 :
Ils sont tellement bien, utiles et courageux ces migrants qu'il faut leur faire de la place ?
Pas de problème je leur ai laissé ma place car moi mon salut est comme Tournesol à l'Ouest !
Je suis aussi en quelque sorte "migrant fiscal" aux Antilles. Comme quoi effectivement ça marche dans tous les sens. Et puis la France a de tout temps été une terre d'accueil, je l'ai bien compris.......mais pour les autres, qui n'ont pas fini de chercher un job et de payer des Impôts car ces nouveaux venus ne sont pas forcément venus pour travailler, heu, si, au noir.
Réponse de le 12/08/2013 à 21:52 :
Quand ils travaillent...
:-)
a écrit le 12/08/2013 à 16:41 :
Une étude éc?urante et un article qui le serait presque autant si ce n'était la "saine" retenue dans le dernier paragraphe puisqu'il est admis que "tout n'est pas si simple, reconnaît l'étude".
a écrit le 12/08/2013 à 16:39 :
Innaplicable chez-nous, les pays du magreb n'offrent pas la sécurité nécessaire (et c'est dommage), nous ne manquons pas de personnel (4 millions de chômeurs +?).
Je ne dis pas pour l'agriculture, mais faudrait inventer un smic agricole à 5 euro qui serait très générateur de richesse et d'emplois dérivés.
a écrit le 12/08/2013 à 16:28 :
Ha, d'ailleurs, une info tombe sur les téléscripteurs : Pour suivre ses propres avis, la BM va déménager en Corée du Nord. Comme quoi...
a écrit le 12/08/2013 à 16:27 :
Les chômeurs espagnols doivent être heureux d'apprendre que leur pays manque de main d'oeuvre.
Réponse de le 12/08/2013 à 17:13 :
@Momo: tout à fait d'accord. Sur 7 millions de chômeurs en France (selon les chiffres non officiels incluant les gens non répertoriés comme chômeurs, mais tout de même sans travail, y a quand même pas 7 millions de personnes non qualifiées.
a écrit le 12/08/2013 à 16:25 :
Ben voyons, d'après cette superbe étude, nous manquons cruellement de main d'oeuvre peu qualifiée dans les pays du Nord. Les 10% de chômeurs français seront ravis d'apprendre qu'ils sont trop qualifiés.
Quant aux ingénieurs/médecins, je n'ai pas l'impression qu'ils se bousculent sur des boat-people pour atteindre la terre promise des pays en voie de développement. Le bon sens et les ordres de grandeurs manquent cruellement à certains économistes...Si on considère uniquement le cas français, on compte environ 200.000 nouveaux immigrés chaque année. Quand on sait que la France forme 114000 ingénieurs/an (fac comprise) et que 90% doivent rester travailler dans notre cher pays, je pense que l'on peut rigoler de ce genre d'article...
a écrit le 12/08/2013 à 16:05 :
"Les obstacles à la portabilité des droits en matière de santé, chômage, bourses etc. empêchent les ressortissants des pays industrialisés de consommer ailleurs en faisant des économies, sauf pour les services les moins remboursés dans le pays d'origine."

Ben voyons... Pour une bonne gestion, il faudrait donc que nous cotisions dans les pays du nord et que les cotisations réunies soients dépensées dans les pays du sud....

Et puis quoi encore.... C'est un nobel qui à pondu le rapport ?????
Réponse de le 13/08/2013 à 18:09 :
Oui, c'est complètement aberrant, comme l'idée de finir sa vie en exil, pour faire des économies. Jadis, le banissement était un châtiment.
a écrit le 12/08/2013 à 15:56 :
Les pays industrialisés manquent cruellement de main d'oeuvre!!!!!!!
Et les dizaines de millions de chomeurs, c'est quoi? Des erreurs statistiques??
Et, encore faut-il que les mignants se déplacent dans le but de travailler, et pas pour développer des trafics ou vivre de l'assistance sociale!
Réponse de le 12/08/2013 à 16:17 :
Je vous rassure : la BM vit en Suisse et ce n'est pas sans raison... Et, en plus, c'est un état dans l'état. Vous dire...
Réponse de le 13/08/2013 à 9:01 :
@yvan: vous etes mal informé et montrez de l'acidité envers la Suisse.
La siège de la BM est aux USA exactement à Washington et NY.Rien à voir avec la Suisse.
Filiales on les trouve dans le monde entier chez les partenaires et donneurs des sous....
a écrit le 12/08/2013 à 15:50 :
Si j'en crois cette magnifique étude rédigée par les cerveaux de la banques mondiales, il faudrait que les pays du nord envoient leurs élites ( ingénieurs - enseignants ) vers les pays du sud et recoivent en contre partie, je cite "Les immigrants les plus pauvres et les moins qualifiés apporteraient aux pays industrialisés la main-d'?uvre qui commence à leur manquer cruellement, en contribuant ainsi au maintien de leur niveau de production et à leur fiscalité."

a écrit le 12/08/2013 à 15:45 :
Ils veulent nous faire croire que c'est financièrement plus avantageux pour notre fiscalité de nous faire soigner à l'étranger....

Mais j'ai l'impression que dans leur équation ils oublient que ces " couts " sont aussi des revenus, taxes et autres cotisations ( Médecins, Infirmiers, et tous les professionels qui gravitent autour de la santé.... )

Tant qu'a faire, pourquoi ne pas envoyer nos enfants dans les écoles de pays du sud.... Cela pèsera moins sur les finances publiques.....

Franchement un bien joli tissu d'aneries....

Réponse de le 12/08/2013 à 16:26 :
Ils sont malins Je voulais mettre un post mais derrière le votre,cela aurait été une redite.Il est vrai quand faisant faire les prestations hors de nos frontières les états vont faire des économies,donc d'ici peu la sécu inciteras les patients à venir se faire opérer et soigner à l?extérieur (zone euro ou hors zone) et l'on licencieras les toubibs français pour cause de prestations trop élevées."Les salaires et les prix des services pourraient ainsi différer pour les nationaux et les étrangers" dans le cadre Européen cela n'est pas possible,discrimination oblige.Avec 5 millions de chômeurs en France je me pose la question l'immigration en ces temps de crises pourquoi faire à part épuisé des caisses d'assurance déficitaires.Mais là nous sommes dans la gestion comptable ,une notion superfétatoire si il en est pour tous les gouvernements français.Donc le rapport de la Banque mondiale servira à caler les armoires comme d'hab.
Réponse de le 13/08/2013 à 0:32 :
C'est quand même un sacré paquet de baltringues à la Banque Mondiale...

Ils ne se demandent jamais si le niveau de salaire exigé dans les pays du Nord n'a pas une justification? Genre un plus haut niveau de formation et donc une complexité plus grande des sociétés nécéssitant des gens mieux formés qu'au Sud?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :