Libre-échange : l'absence d'Obama au sommet de Bali irrite ses partenaires asiatiques

 |   |  373  mots
Les chefs d'Etat venus assister au sommet Asie-Pacifique, ce lundi 7 octobre, à Bali / Reuters.
Les chefs d'Etat venus assister au sommet Asie-Pacifique, ce lundi 7 octobre, à Bali / Reuters. (Crédits : Reuters)
Les pays membres de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (Apec) se réunissent, ce lundi, à Bali en Indonésie. En marge de ce sommet, douze d'entre-eux devaient aborder le projet d'accord de libre échange TPP (Partenariat Trans-Pacifique) lancé par les États-Unis. L'absence de Barack Obama, qui a annulé sa venue à la dernière minute, pourrait retarder les négociations.

Il brille déjà par son absence. Barack Obama n'assistera pas au forum de Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (Apec), qui s'ouvre ce lundi 7 octobre à Bali, en Indonésie. Coincé à la maison pour cause de shutdown, le président américain sera remplacé par John Kerry, son secrétaire d'État.

> Shutdown : « Arrêtez cette farce et votez ! » enjoint Obama.

Une annulation de dernière minute qui déplaît à ses partenaires. En marge de l'Apec, Barack Obama devait en effet aborder le projet de Partenariat Trans-Pacifique (TPP), lancé en 2011 par les États-Unis.

Cet ambitieux programme vise à créer un accord de libre-échange entre 12 pays, représentant 40% du PIB mondial. Il regrouperait ainsi les États-Unis, le Japon, l'Australie, le Brunei, le Canada, le Chili, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour et le Vietnam. "Personne ne peut remplacer les USA. Pas la Chine, pas le Japon, aucune autre puissance", a insisté, dimanche, le Premier ministre singapourien, Lee Hsien Loong.

> Vers un grand marché transpacifique en 2012

Contrecarrer le pouvoir de la Chine

Cette réunion en marge de l'Apec devait notamment permettre aux partenaires d'évoquer le cas de la Chine, qui s'était initialement opposée au projet.... jusqu'à la semaine dernière. Lors du Forum économique mondial de Dalian (au nord du pays), le Premier ministre chinois, Li Keqiang, avait déclaré être "ouvert" au TPP.

> Affrontement entre les Etats-Unis et la Chine au sommet Asie-Pacifique.

Cet accord de libre-échange devrait aider les "petits pays" de la zone, comme le Vietnam ou les Philippines, à contrecarrer le pouvoir de la Chine en mer méridionale, riche en hydrocarbures. Chaque État souhaite également garder la main sur son industrie clé, à l'image de l'agriculture pour le Japon ou de la production de tabac pour la Malaisie, rapporte l'agence Bloomberg.

Un accord sûrement retardé

L'absence de Barack Obama risque de retarder les projets de Washington qui souhaitait mettre en place ce partenariat d'ici à la fin de l'année. "Je ne pense pas que cela sera fait cette année... Et si ça l'est, ce sera un partenariat tellement minimisé qu'il en deviendra insignifiant".  souligne Jayant Menon, expert à la Banque asiatique de développement; interrogé par l'AFP.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/10/2013 à 17:03 :
Rire un peu "jaune", ça les promènera....
Réponse de le 07/10/2013 à 20:46 :
hahaha les blagues racistes trop faciles.
a écrit le 07/10/2013 à 13:02 :
"Il regrouperait ainsi les États-Unis, le Japon, l'Australie, le Brunei, le Canada, le Chili, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour et le Vietnam. " Décidément les Usa sont sur tout les fronts ,et le traité Euro-Atlantique on n'existe plus nous:).
Réponse de le 08/10/2013 à 10:42 :
l'Europe était un adversaire dans les années 80 et 90 , aujourd'hui c'est un grand malade et inapte a faire face a d'autres comme la chine ou l'Asie dans son ensemble , plusieurs erreurs en europe on rendu ces conditions possibles , le ver était dans le fruit , l'Europe c'est souvent suicidé au XXeme siècle , cette maladie continue , meme au niveau commercial on a de tels desequilibres que les américains n'y voient plus un moteur de croissance durable , a quoi s'intéresser a une equipe de seconde division ?..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :