La Russie divise par deux sa prévision de croissance pour 2015

 |  | 205 mots
Pour 2014, Moscou maintient sa prévision de croissance à 0,5%, alors que jusqu'à l'adoption pendant l'été de nouvelles sanctions occidentales visant l'économie russe, le gouvernement espérait plutôt la relever.
Pour 2014, Moscou maintient sa prévision de croissance à 0,5%, alors que jusqu'à l'adoption pendant l'été de nouvelles sanctions occidentales visant l'économie russe, le gouvernement espérait plutôt la relever.
Le gouvernement russe a annoncé mardi que, selon ses estimations, le PIB n'augmentera que de 1% en 2015, contre 2% prévu auparavant, et que l'inflation augmentera d'un point cette année. En cause, les effets de la crise ukrainienne, et des sanctions occidentales qui en découlent.

La prévision de croissance du produit intérieur brut (PIB) pour 2015 est revue à la baisse, alors que celle de la hausse de l'inflation est relevée d'un point en 2014. Ce sont les effets de la crise ukrainienne, et des sanctions occidentales qui en découlent, calculés mardi par Moscou.

Croissance de 1% du PIB en 2015

Ainsi, selon le gouvernement russe, le PIB du pays devrait croître seulement de 1% en 2015, contre 2% prévus auparavant.

Pour 2014, la prévision de 0,5% est d'ailleurs maintenue, alors que jusqu'à l'adoption pendant l'été de nouvelles sanctions occidentales visant l'économie russe, le gouvernement espérait plutôt la relever, a précisé le responsable des prévisions du ministère de l'Économie cité par les agences russes.

L'inflation devrait dépasser 7% au lieu de rester à 6%

Le ministère de l'Économie russe a également estimé que l'embargo décrété par la Russie sur la plupart des produits alimentaires américains et européens, en réponse aux sanctions occidentales, engendrera une augmentation d'un point de l'inflation, qui devrait ainsi dépasser 7%.

La prévision de hausse des prix à la consommation en 2014 a notamment été relevée à une fourchette entre 7% et 7,5%, contre 6% auparavant, et pour 2015 à 6,5%, contre 5% auparavant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/08/2014 à 12:00 :
La Russie a une méga banque, c'est son sous sol.
Alors les PIB, les points de croissance, les chiffres creux, ce n'est pas ce qui va faire de l'ombre à son avenir.
En revanche, leur problème majeur c'est de pouvoir protéger leurs richesses des pilleurs et des casseurs internationaux... que vous ne trouverez certainement pas sur la liste d'Interpol.
Les évènements guerriers récents ne sont que le prélude à la détermination du plus grand bandit de la planète.
Réponse de le 27/08/2014 à 13:29 :
La Russie pourrait être garant de notre développement (achat de nos produits contre approvisionnement énergétique) mais notre arrogance va finir par le forcé a regarder du coté de la Chine. Et là le couple Sino-Russe sera le début de la fin inéluctable de l'Occident !
Les US, entre une Europe sur-puissance via le Couple Merkel-Poutine, ou Chine-Russie doit choisir entre la peste et le choléra (pour eux s'entend)
a écrit le 26/08/2014 à 22:30 :
C'est mieux que la plupart des pays européens et a des années lumière de la stagnation Française , malgré l'agression de l'occident tout entier vassal des USA !
Réponse de le 26/08/2014 à 23:41 :
Forcément quand vous partez de beaucoup plus bas, la marge de progression est beaucoup plus importante (PIB / habitant de 14000$ en Russie, 6000$ en Chine, contre 39000$ en France). L'économie russe est entièrement dépendante de l'exportation de ses ressources en matières 1ères, et notamment des hydrocarbures. Est-ce là vraiment votre modèle ?
a écrit le 26/08/2014 à 21:34 :
"Hunter Biden a été nommé administrateur de Burisma Holdings, plus important producteur privé de gaz du pays.

Voilà qui devrait nourrir la propagande russe sur l’ingérence des Etats-Unis en Ukraine : Hunter Biden, un avocat de 44 ans et le plus jeune des deux fils du vice-président américain Joe Biden, a rejoint le conseil d’administration de Burisma Holdings, le plus important producteur privé de gaz du pays. La compagnie avait engagé quelques semaines auparavant un autre proche du gouvernement américain : Devon Archer, camarade de chambre à l’université du beau-fils du secrétaire d’Etat John Kerry, dont il a été conseiller lors de sa campagne présidentielle en 2004. Simple coïncidence pour la vice-présidence qui n’y voit qu’une initiative personnelle : « Hunter Biden est un simple citoyen et un avocat. Le vice-président ne soutient aucune entreprise en particulier et n’a aucun engagement avec cette compagnie », a réagi une porte-parole."

La suite sur "l'Opinion"

Oligarchie: Définition CNRTL: A. − Système politique dans lequel le pouvoir appartient à un petit nombre d'individus ou de familles, à une classe sociale restreinte et privilégiée.
Réponse de le 26/08/2014 à 22:27 :
Guennadi Timchenko, ami de Vladimir Poutine et homme d'affaires, avait pris une participation de 30% dans Russkoe en 2011, faisant le pari d'une hausse de la demande pour le saumon. A la suite de la première salve de sanctions prises en mars par les Etats-Unis à l'encontre de certaines personnalités et sociétés russes, Guennadi Timchenko a cédé sa participation à son gendre. Le producteur de viande Ros Agro va également profiter de l'embargo sur les importations, a déclaré Maksim Basov, directeur général de la société. Cette dernière avait fondée par l'homme d'affaires Vadim Moshkovich. Il en a transféré la propriété à sa famille après être devenu sénateur en 2006 en tant que membre du parti Russie unie, le parti au pouvoir présidé par le Premier ministre Dimitri Medvedev. Miratorg, premier producteur de viande de porc en Russie avec un chiffre d'affaires de 1,5 milliard de dollars, a reçu, fait rare dans le secteur agro-alimentaire, de substantiels prêts de l'Etat. Sergueï Lisovsky a pu par le passé profiter de mesures de rétorsion commerciales. Quand, dix ans auparavant, la Russie avait banni les importations de poulets américains en raison à des sanctions de Washington visant l'acier russe, il avait justement investi peu avant dans des batteries de poules.
Réponse de le 27/08/2014 à 0:36 :
Vos messages sont illisibles, vous baragouinez tant que ce peut, vous inventez beaucoup, vous ne savez répondre aux faits, vous inventez, vous imaginez et vous êtes mal payé, changez de métier.
Réponse de le 27/08/2014 à 0:41 :
C'est hallucinant à quel point vous pouvez raconter n'importe quoi, vous etes un bourgeois héréditaire obnubilé de théories du complot fantasmées. C'est la prostate? Un besoin de viagra? Vous délirez cher ami...
Réponse de le 27/08/2014 à 13:25 :
Jean se fait vieux, un rescapé de la Sibérie, un traumatisme. Et puis quelle découverte le ctrlC / ctrlV !! A une époque fallait une journée entière pour écrire tout ça correctement à la machine a écrire !!
a écrit le 26/08/2014 à 20:03 :
Au lieu d'envahir ses voisins, Poutine devrait penser à rendre les vols de son prédécesseur Staline, à savoir la moitié de la Pologne, une partie de la Lithuanie et des pays baltes, la Carélie Finlandaise, de la Moldavie Roumaine, l'est de la Hongrie, les îles Kouriles japonaises etc.
Les magnats russes du secteur alimentaire vont connaître une période faste. "Les prix du gros ont déjà augmenté. Cette situation leur rapporte déjà", a dit à Reuters Sergueï Lisovsky, un ancien nabab du secteur devenu sénateur, grand ami du dictateur Poutine. Les autorités russes avaient mis en garde les producteurs russes contre les hausses du prix à l'occasion de l'embargo. Mais, dans les jours qui ont suivi sa mise en place, le prix de saumon a pu bondir jusqu'à 60%, se retrouvant à plus de 22 dollars (16,6 euros) le kilo dans certains magasins. La Russie va finir encore pire que l'Iran vous pouvez le parier.
Réponse de le 26/08/2014 à 20:31 :
Mr pour ta gouverne beaucoup de pays occidentaux ont eu a une époque de leur histoire annexé, colonisé, ou pris des territoires d'autres pays. je n'ai pas besoin de te les citer, si tu as fait un bon cours d'histoire t'aurai pu le savoir
Réponse de le 26/08/2014 à 21:27 :
Votre réaction était tout à fait prévisible, c'est typique de la part d'un satellite FN de l'état totalitaire poutinien en France.
Réponse de le 27/08/2014 à 13:32 :
Merci, on rigole de plus en plus ici !
a écrit le 26/08/2014 à 18:59 :
Je déjà vous ai expliqué dans un autre forum l'importance stratégique de Sébastopol et de la Crimée pour la Russie et je ne vais pas me répéter. L'Otan dans son ignorance et prepotence a cru qu'elle ne ferait qu'un bouchée des bases navales russes de la Mer Noire. Il faut être américain ou du genre pour croire que les Russes se laisseraient faire aussi facilement.

Donc dans ce contentieux l'envahisseur n'es pas Poutine mais l'Otan. Celle-ci avait promis à Moscou (cela date de l'époque de Gorbachev) que, une fois fini le pacte de Varsovie, il n'y aurait pas d'expansion de l'Alliance ver l'est. On connait bien la suite. La Russie aurait du rester jusqu'à l'Ukraine mais elle a été trahie par les Européens et leur maîtres atlantistes. Point à la ligne.

Vous imaginez la Russie se déployant jusqu'à Cuba, au Mexique, au Panama ? si les USA envahissait ces trois pays par une raison de sécurité nationale que dirait-elle la communauté internationale ? aurait-il des sanctions contre les yankees ? l'histoire c'est que Moscou est plus préoccupé avec son économie et il y en déjà fait ses preuves, tabndis que Washington est engagé à créer de "révolutions colorées" un peu partout pour s'étandre comme une pieuvre ses tentacules par tout le monde, voilà la différence entre une annexion et une mesure visant sa propre sécurité nationale. Mais les veuves de Reagan et de Kennedy n'iront jamais comprendre et tant pis pour elles.
Réponse de le 26/08/2014 à 20:06 :
Oui continue ta série d'erreurs, Poutine, tu termineras comme Mussolini, Hitler, Kadhafi etc.
Réponse de le 26/08/2014 à 20:55 :
Lucide jean marc, joignez vous au blog "les-crises" de monsieur Olivier Delamarche, vous rencontrerez des individus intelligibles comme vous et pourrez développer mieux qu'ici, où l’immondice est plutôt collante, n'est ce pas les amis...?
Réponse de le 26/08/2014 à 22:24 :
Vous faites une erreur grossière, Mr, le blog "Les Crises" n'a aucun rapport avec Olivier Delamarche, PDG de Platinium Gestion. Pourquoi avez vous avancé cela ?

Bien au contraire, blog "Le Crises" est né et reste toujours sous le patronage du grand journaliste d'investigation Olivier Berruyer, un nom qui fait autorité mondiale notamment à propos de thèmes comme la crise en Ukraine.

Si M. Jean-Marc est un homme lucide, et là je suis d'accord avec vous, je ne pourrais pourtant pas dire le même de vous "les amis trollistes etc etc...". Désolé.
a écrit le 26/08/2014 à 15:47 :
La situation réelle peut être encore pire. J'ai discuté pendant les vacances avec les gens travaillant dans les secteurs différents: si dans l'industrie pétrolière et la métallurgie les choses vont comme d'habitude (dans la dernière plutôt pas bien, mais c'est depuis un bon moment), les ventes de voitures neuves plongent. Le plus inquiétant pour moi c'est l'information du secteur de l'emballage. Je connais une personne très bien placée dans ce secteur, sa grosse boite travaille pour la plupart des grands groupes-producteurs des produits de la consommation (alimentaire et non-alimentaire). Selon lui les commandes plongent progressivement. En juin la baisse était encore faible, en juillet-aout -très importante par rapport au niveau normal. D'autre coté les gens restent tranquilles, pas de panique. Certains entrepreneurs sont déjà prêts à investir dans la production des produits sanctionnés.
Réponse de le 26/08/2014 à 16:28 :
@ex-moscovite: je oense que le recul de l'automobile est principalement dû au resserrement du crédit. Dans les autres domaines, il faudra que la Russie se réorganise, car jusqu'à maintenant, c'étaient les importations qui prédominaient au détriment de l'industrie russe elle-même. Pas forcément un mal à long terme, à condition que Poutine ne nous la joue pas comme Adolf :-)
Réponse de le 26/08/2014 à 18:41 :
@ Patrickb: Pour la production locale je suis d’accord, mais le problème est plus général : la politique industrielle et d'RetD, l’accès aux crédits longues et pas chères, la qualité de gestion, la stabilité des règles etc. C’est pour cela que les importations dominent dans plusieurs secteurs là-bas. Par contre je ne suis pas d’accord avec votre comparaison de Poutine avec Adolf. Comme vous savez, mon avis de Poutine est plus que sceptique, mais ici rien à voir. Je vous donne quelques conclusions, vous pouvez ne pas me croire, c’est votre droit, mais certains points sont confirmés par mes connaissances très bien placées. 1. A la Crimée la plupart de travail a été faite par des activistes locaux. Du côté russe il n’y avait pas des plans du rattachement de la Crimée jusqu’au dernier moment. La décision d’introduire les troupes était assez spontanée. 2. La décision du rattachement de la Crimée, c’est la décision de Poutine, les militaires étaient contre. 3. Les résultats du référendum à la Crimée correspondent à la réalité. 4. La majorité des rebelles à l’Est sont des locaux. Il n’y a pas eu des troupes russes (ni officiellement, ni inofficiellement) à l’Est de l’Ukraine au moins jusqu’au juin. Les russes de côté rebelles étaient de vrais volontaires ou mercenaires (à ce moment je n’ai pas d’information fraiche). Les forces en Russie, avec lesquels ils étaient liés, ne représentaient pas le pouvoir russe. Egalement il ne faut pas oublier le rôle des oligarques ukrainiens, en particulier, Akhmetov, dans le début de cette histoire. 5. Poutine a donné à l’Ukraine énormément des subventions lors de son règne sans aucune contrepartie et était prêt à donner encore.
Réponse de le 26/08/2014 à 20:10 :
Les US ne sont pas un loup systématiquement et Poutine n'est qu'un épisode de l'histoire. Depuis 45 c'est bien l'ex-Urss, son occupation de l'Europe et actuellement les invasions de Poutine qui créent le plus de problèmes et c'est sans parler de sa stratégie mis en place avec les membres du FSB. C'est un gouvernement nationaliste extrêmiste qui n'est à terme pas favorable à la Russie comme à l'Europe et les pays voisins. Il n'y a aucune propagande Atlantiste à constater et dire cela. Il faut que l'OTAN y intervienne pour chasser le dictateur Poutine du pouvoir et le traduire en justice à La Haye.
Réponse de le 27/08/2014 à 8:04 :
1- Petites precisions : le gouvernement russe n'est pas extremiste nationaliste, il est conservateur (les noms d'oiseaux sont bien de la propagande).
2- "Il faut que l'OTAN y intervienne" - ah bon ? De quel droit ? Et le droit a l'autodetermination ? Les russes veulent tout sauf ca. Et n'allez pas dire qu'ils sont mal informes ; la propagande en Russie existe mais est bien moins intense qu'en occident.
3- Si l'OTAN defend la justice et la democratie, pourquoi les USA ont-ils depense (de leur propre aveux) 7 Mds$ pour renverser un president democratiquement elu (et en regle, selon l'OCDE) - meme s'il y avait beaucoup a redire sur son exercice du pouvoir (ce n'est pas un crime d'etre un mauvais president, et s'il faut envoyer les corrompus a la Haye, plusieurs pays europeens ne seront pas d'accord) ? Pourquoi l'OTAN supporte-t-elle un gouvernement d'alliance avec les neo-nazis ? Nouveau pouvoir qui a fait tirer sur la foule sur maidan pour faire accuser le pouvoir precedemment en place (info fuitee mais etrangement tres peu reprise) ?
Réponse de le 27/08/2014 à 11:00 :
@ex-moscovite: j'ai du mal à croire que des "manifestants" puissent êtrre armés de tanks, de missiles sophistiqués, etc., sans que la Russie les aide. Cela dit, chacun défend ses propres intérêts et on ne peut reprocher à Poutine de faire comme tout le monde. Notre vrai problème en Europe est notre vassalisation aux US. Il nous faut une Europe forte capable de parler d'égal à égal avec les autres grandes puissances :-)
Réponse de le 27/08/2014 à 13:44 :
Vous pensez encore que les soldats et autre capitaines Ukrainiens (de l'Ouest) bombarde et massacre leurs compatriotes sans état d’âme ? Que c'est une routine tout a fait accepté et acceptable, d'ailleurs ils en redemandent ?? Non de non, faut avoir aucune clairvoyance pour pensez cela ! La majorité de l'équipement des rebelles a été constitué par les déserteurs de l'Armée régulière ! Et le faire savoir serait désastreux pour Kiev, ne tombez pas dans le panneau. Dans toute guerre, il y a des horreurs, mais ce sont avant tout des humains. et je vois pas trop ce qu'il explique au soldat de base pour qu'il massacre d'autre Ukrainiens comme lui !
Réponse de le 27/08/2014 à 19:08 :
@patrickb : Complètement d’accord à propos de l’Europe. Pour le reste votre erreur, c’est que vous considérez la Russie et l’Ukraine comme des pays normaux européens, tandis que dans les certains aspects ils ont de la ressemblance avec des pays de l’Afrique sub-saharienne. Le fait, qu’en Ukraine les oligarques tel que I. Kolomoiskiy, financent leurs propres unités armés, doit vous donner une clé pour comprendre la situation y compris avec l’armement. En Ukraine le niveau de la corruption est bien plus important que celui en Russie, en particulier, en armée. En plus l’Etat est beaucoup plus faible. Ainsi, on peut acheter tout et n’importe quoi, si on a de l’argent et des connaissances. Il n’y a pas de problème d’acheter un armement lourd. Si vous avez vu le film américain « Lord of War », sachez qu’il n’y a rien d’irréel au niveau des évènements. Le bataillon « Vostok » à Donetsk (conditionnellement pro-rebelle) a été financé initialement par l’oligarque ukrainien R. Akhmetov. En Russie l’achat en noir de l’armement lourd est plus difficile, mais reste possible. Comme je vous ai déjà écrit à l’époque, la Russie réelle est un conglomérat des clans assez nombreux avec les intérêts assez différents, Poutine est juste un modérateur, mais puissant. Les gens russes (russes par passeports, éthniquement il y a plein des russes du côté pro-ukrainien et des ukrainiens du côté des rebelles) qui ont apparu à l’Est de l’Ukraine au début, ce sont les volontaires (vrais) qui ont trouvé un soutien de la part d’un des clans. En tous cas les rebelles locaux ont été et restent majoritaires. Dans la République de Lugansk il n’y avait pas des personnes clés de la Russie. Concernant les missiles sophistiqués, il n’y avait rien de sophistiqué, l’armement de l’époque de l’URSS, mais qui reste de bon niveau. Ces missiles ont faits parti de l’équipement de la plupart des véhicules blindés de l’URSS (imaginez le nombre d’unités produites). Concernant les chars, chez rebelles les chars et les véhicules blindés ont commencés à apparaitre dans les quantités plus ou moins sérieuses seulement en juillet. Avant c’était un poignet des engins dans les deux républiques qui étaient soit les trophées, soit récupérés dans les bases militaires locales. J’espère que maintenant on les donne autant d’armes qu’il les faut. De plus initialement les manifestants n’ont pas été armés, dans les certaines villes ils n’étaient pas armés jusqu’à la fin et cela leur a couté cher (tuerie à Mariupol). Si vous croyez que je veux ici dédouaner par mes paroles Poutine et la Russie, vous vous trompez, parce que je considère que 1. Avec tel niveau des liaisons commerciales et des subventions de la part de la Russie, normalement le coup d’Etat à Maidan n’a jamais dû passer. Cela parle fort de la qualité de la gestion en Russie dans les affaires extérieures, comme intérieurs. Il suffit de dire que l’ambassadeur de la Russie en Ukraine était un ex-ministre, qui était un des pires ministres de l’époque de Poutine. Avec le nombre des crétins et des traitres qui ont passé par le gouvernement russe, être parmi les pires, c’est déjà un exploit. 2. Le soutien des rebelles a dû être beaucoup plus important dès le début. Avec cela encore 2-3 régions clés auraient pu être soulevées sans problèmes, ainsi l’histoire aurait déjà été terminée. 3. L’argument de non-intervention dans les affaires d’autre pays n’est pas valable pour moi. Depuis le mois de février les autorités ukrainiennes ont fait tout pour déclencher une guerre civile et pour déclencher une guerre avec la Russie. Depuis le mois de mai (tuerie de masse des opposants-fédéralistes à Odessa, plus d’autres évènements) l’Ukraine est un pays à abattre (politiquement).
a écrit le 26/08/2014 à 15:07 :
L'invasion de la Crimée a rapidement coûté plus de 160 milliards d'euros de fuite de capitaux, il faut ajouter 13 milliards de soutien au secteur agricole, la hausse des taux, de l'inflation, la chute du rouble, l'arrêt des investissements dans des infrastructures nécessaires etc. Les russes vont se réveiller avec la geule de bois quand ils vont se rendre compte de ce que coûte l'invasion de la Crimée dans laquelle il faut également investir, des populations déplacées et à présent de la partie Est de l'Ukraine.
Réponse de le 26/08/2014 à 15:51 :
Peut-être que les russes se reveilleront avec la gueule de bois. Mais c'est moins pire que de laisser échapper la Crimée vers l'occident mon cher. Vous n'êtes visiblement pas intéressé par la géopolitique.
Réponse de le 26/08/2014 à 17:25 :
@poutinou : parce que n'être pas pour Poutine veux dire qu'on ne s'interesse pas à la géopolitique ? C'est cool les débats pour vous en faites, si une personne ne pense pas comme vous c'est qu'elle n'y connait rien au sujet ou qu'elle ne s'y interesse pas et hop on met fin au débat. Allez vivre en Corée du Nord vous y serez tout à votre aise.
Réponse de le 26/08/2014 à 20:08 :
Réaction prévisible de la part d'un satellite de l'état totalitaire poutinien...
a écrit le 26/08/2014 à 14:27 :
Il y a quelques années la Tchequie et la Slovaquie se sont séparées.
Pas de réelle raison de le faire, mais pourquoi pas, les protagonistes négocient, pragmatiques, on mets des frontières, les gens continuent à se voir, à faire leurs affaires, les ‘’grandes nations ne s’en préoccupent guère. Pas de vagues, pas de violence.
L’Ukraine aurait pu en faire tout autant, mais voilà, l’oncle Sam veut finir son projet d’encercler la Russie, comme s’il y avait péril en la demeure, oui oui les communistes vont attaquer l’Europe ! Perception géopolitique d’un autre âge… Pas si simple !
Les Russes, depuis quelques années déjà, s’en sortent pas trop mal grace à leur banque: entendez par là leurs immenses réserves en sous sol. Ils ont bien remonté la pente, certes les riches mieux que d’autres…comme chez nous. Poutine et son clan…comme ailleurs, commencent à compter sur la scène internationale et pire à fédérer une alternative à l’hégémonie américaine. Lèse majesté ! C’est l’homme à abattre et pour cela, lui tendre des pièges partout, loin des States de peur à être éclaboussé, et posé par d’intrépides trappeurs que l’on menace ou que l’on paye grassement avec des billets vets photocopiés.
J'aimerais tellement un jour que les journalistes nous éclairent objectivement sur les enjeux en cours !
Réponse de le 26/08/2014 à 15:00 :
N'importe quoi votre texte.
Réponse de le 26/08/2014 à 16:55 :
Le début est tout à fait n'importe quoi.
Réponse de le 26/08/2014 à 20:57 :
Pas la peine de lire et moins encore de commenter le flux de salades que ce troll à service de l'OTAN nous débite tous les jours. C'est délirant !
a écrit le 26/08/2014 à 14:26 :
La Russie un pays prospère? Faites moi rire !!! non mais, un pays pauvre avec un PIB per capita de 25% de celui en Russie et de 50% de celui en Biélorussie où il n'y a pas de pétrole. Un pays qui a perdu un quart de la population active même avant les évènements récents. Un pays libre? Un pays qui s'est transformé de la république oligarchique en dictature oligarchique, où les tueries de masse contre les opposants politiques sont permis sans aucun renseignement et punition (Odessa, Mariupol), où on interdit les partis politiques et les média, où les autorités font tout pour cliver le pays etc. 2. C'est surement à cause de cette peur que Poutine a donné à l'Ukraine des subventions directes (e.g. prix de gaz) et indirectes (e.g. quota pour la métallurgie) pour plusieurs dizaines milliards d'euros lors de sa règne. 3. En Russie dans les cafés (surtout ceux qui appartient aux grandes enseignes) et les restos les toilettes sont globalement propres, celles de McDo ne représentent actuellement rien de particulier. Bidon ce pays là allez!
Réponse de le 26/08/2014 à 15:10 :
Mariupol en Russie...attention à la vodka
Réponse de le 26/08/2014 à 15:37 :
Pas bête l'idée de partager la Russie invasive de Poutine entre l'Europe et la Chine !
Réponse de le 26/08/2014 à 16:36 :
Attention! C'est le copier-coller de mon commentaire sous un autre article sauf quelques corrections stupides et le mot "Ukraine" remplacé par "Russie".
Réponse de le 26/08/2014 à 16:59 :
Oui, la Russie donne une bonne idée en s'attaquant à l'Ukraine. Il faudrait conspirer avec la Chine pour couper la Russie en deux, à l'Oural par exemple.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :