Alstom : Siemens prêt à céder ses trains pour créer un "champion du rail" ?

 |   |  448  mots
La part de numéraire dans la proposition de Siemens ne devrait être que légèrement supérieure à 50% du montant offert par GE (12,35 milliards d'euros). (Photo : Reuters)
La part de numéraire dans la proposition de Siemens ne devrait être que légèrement supérieure à 50% du montant offert par GE (12,35 milliards d'euros). (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Le groupe allemand ne compte pas porte pas acquéreur de la totalité des activités d'Alstom dans l'énergie, selon Reuters. Son offre finale inclurait ses activités ferroviaires, permettant la création d'un "champion européen" du rail.

Siemens prépare une offre formelle à soumettre à Alstom. Celle-ci prévoirait un transfert au groupe français de ses activités ferroviaires et le paiement de moins de sept milliards d'euros en numéraire en échange de la majeure partie ses activités dans l'énergie, révèle Reuters. 

Les sources, qui ont requis l'anonymat, ont déclaré à l'agence que l'offre envisagée était fondée sur une valorisation des activités d'énergie d'Alstom légèrement supérieure à celle retenue par l'américain General Electric.

Mais la part de numéraire dans la proposition de Siemens ne devrait être que légèrement supérieure à 50% du montant offert par GE (12,35 milliards d'euros). 

Vers un Airbus du rail

Par cette offre, Siemens céderait la totalité de ses activités ferroviaires à Alstom, ce qui permettrait au gouvernement français de se féliciter de la création d'un "champion européen" du rail.

Siemens excluerait en outre de son offre certaines activités d'Alstom dans l'énergie, à savoir les turbines pour centrales nucléaires, les éoliennes (qui intéressent par ailleurs Areva) et les activités dans les réseaux d'électricité.

L'entreprise allemande se démarquerait ainsi de l'offre américaine qui porte de son côté sur l'ensemble des actifs de la branche énergie d'Alstom et a qui a la préférence du groupe français.

Garanties nécessaire sur les questions de concurrence 

Siemens pourrait présenter dès mercredi son offre à Alstom mais l'une des sources a déclaré que l'allemand n'excluait pas de s'accorder un délai supplémentaire après le report au 23 juin de l'échéance fixée par GE. 

"Ce n'est pas la peine qu'il fassent une offre s'ils n'apportent pas les garanties sur les questions de concurrence", a expliqué une source, pour qui les activités énergie d'Alstom et celles de Siemens présentent d'importants risques de doublons et de position dominante au regard du droit européen. 

Montebourg n'a pas de préférence... en apparence

Le ministre de l'Économie Arnaud Montebourg aurait déclaré lors d'une rencontre avec les syndicats d'Alstom que "ni l'offre de GE ni celle de Siemens ne lui conviennent". 

Toutefois, lors du Conseil Compétitivité tenu lundi à Bruxelles, le ministre s'est posé en défenseur des entreprises européennes, rejetant une proposition qui souhaiterait adopter un instrument peu protecteur contre le dumping des pays hors Union.

"[Cette proposition] serait fortement défavorable à notre industrie et irait à l'encontre de l'objectif même de la politique de l'Union européenne en matière commerciale, qui est de lutter contre les pratiques commerciales déloyales des concurrents internationaux des Etats membres."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/05/2014 à 11:02 :
ni Siemens, ni GE.
On dépense des milliards pour Dexia qu'on verra jamais.
On est pas capable de mobilisé des capitaux pour éviter à Alstom de passé sous la planche à billet .
a écrit le 27/05/2014 à 16:25 :
Super c'est comme si Grand corps malade et Barbara annonçaient qu'il allait faire un duo.
a écrit le 27/05/2014 à 13:19 :
Juste une p'tite question: les trains Siemens sont-ils dans la bonne largeur des gares françaises ?
a écrit le 27/05/2014 à 11:52 :
le wagon en tete de rame sera de technologie Alstom ,celui de queue conçu par Siemens et vive L'Europe des hommes politiques qui pensent être de fins capitaines d'industrie . Helas l'expérience et le savoir faire ne sont pas donnes par le Bon Dieu en meme temps que la nomination au poste de ministre ( le populisme et le clientélisme si )
Réponse de le 27/05/2014 à 13:20 :
Au contraire ils sont malins les patrons français : là où les patrons allemands ont effectivement des charges moindres dans les entreprises du secteur automobile mais, par contre, ils créent des emplois en Allemagne et payent bien leurs gars, nos patrons obtiennent des réductions massives de charges des socialistes, ils baissent les salaires (merci l'ANI) et en plus ils délocalisent !

Cette manière de parvenir à bouffer à tous les râteliers doit être saluée, c'est édifiant, nos patrons sont de véritables virtuoses. Vive le "patriotisme économique" ! Cocorico !!
a écrit le 27/05/2014 à 11:22 :
"Le groupe allemand ne compte pas porte pas acquéreur"
Possible de relire ?
a écrit le 27/05/2014 à 9:32 :
le gauchiste montebourg ,ainsi qu'un ministre de la justice qui appelle la Marseillaise karaoke sont pour beaucoup dans les reultats de dimanche.
Réponse de le 27/05/2014 à 21:23 :
Montebourde est un ancien "young leader" de la french american foundation : bizarre pour un "gauchiste"... Un gauchiste de l'oligarchie mondialiste de wall street ?
a écrit le 27/05/2014 à 9:01 :
Un champion du rail gradant une véritabl expertise dans les turbines et le nucléaire d'un coté et un champion énergtique de l'autre. Je ne vois pas en quoi tout cela pourrait-être mauvais pour l'Europe bien au contraire. On a bien un seul Airbus en Europe non ? Donc pour moi il n'y a aucun problème. Il va falloir arrêter avec les histoires de position dominante et accepter que pour l'industrie lourde la concurrence intra-européenne fait défaut faute de taille critique qui ne s'acquiert que sur des dizaines d'années ... .
D'autre part ces deux géants constitueraient des brevets et des emplois européens, de la production européenne et de la recherche européenne. C'est tout bonus pour l'UE. Alors que si GE rachète tout ira aux USA, recherche, brevets et une partie non négligeable de la production voir de l'outil de production. Tout cela pour quoi ? Enrichir d’avantage quelques actionnaires qui veulent faire une bonne affaire ? Cette situation est la résultante directe de la volonté de Martin BOUYGUES de vendre sa participation à hauteur de 29% dans Alstom, pour faire quoi ? Financer le mobile ? Alors qu'avec ses 29% en valorisant bien les actifs d'Alstom il pourrait en tirer une fortune. Je trouve cela très dommage, j'attendais bien plus de patriotisme économique de la part de ce monsieur, qui sertes n'en manque pas mais ne pense qu'à ses intérêts propre dans cette histoire d'Alstom alors que l'avenir énergétique, technologique et industriel de la France est en jeu ... . C'est juste très dommage et il a surtout gagné une levée de bouclier politique et économique qui risquerait de lui compliquer la vie dans un avenir proche tout ça pour un manque de vision pour des actifs convoités par tous ... . Si quelqu'un pouvait lui expliquer que s croisade contre FREE et l'investissement massif dans le mobile ne sont pas les réponses adéquates pour le marché tant en terme d'investissement intelligents, qu'en terme de préparation de notre avenir technologique. L'avenir c'est l'eau, les transports verts, l'énergie et son transport, la fibre optique, le spatial, les ressources nouvelles de la mer et j'en passe des meilleurs. La téléphonie va dornavant stagner car c'est un secteur déjà saturé. Même Apple l'a compris et se diversifie. Tout le monde s'est habitué à payé un abonnement illimité pour moins de 25€, les prix ne remonterons plus jamais c'est ainsi ... . C'est comme si on remettait des abonnements ADSL à 45€ impossible ... . L'avenir est aux faibles marges par client sur de grosses masses clientèlen en gros le principe de la carte UGC, de FREE Mobile, de Deezer et bien d'autres.
Réponse de le 27/05/2014 à 10:44 :
Le probleme est que le rail n'est pas rentable donc Siemens n'en a rien à faire de le donner à Alstom
GE est le meilleur choix!
Réponse de le 27/05/2014 à 10:47 :
Vous pouvez continuer à délirer avec vos fantasmes, quoique la réalité en est bien différente, les fantaisies seront toujours une sorte d'analgésique pour l'esprit.
a écrit le 27/05/2014 à 8:39 :
Bonjour,

Il y a une coquille dans le paragraphe d'en-tête : "Le groupe allemand ne compte pas porte pas acquéreur"

Cdt,
Réponse de le 27/05/2014 à 9:50 :
"Une coquille" et de nombreuses fautes d'orthographe dans l'article. J'en ai lu un autre, ce matin, qui grouillait de fautes, lui aussi.
a écrit le 27/05/2014 à 8:26 :
siemens offre-t-elle la totalité du rail: signalétique comprise ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :