La Belgique durcit son plan d'austérité

 |   |  208  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le Gouvernement a annoncé ce dimanche de nouvelles mesures d'austérité de 1,82 milliard d'euros pour limiter le déficit budgétaire à 2,8% du PIB en 2012. La somme s'ajoute au plan de 11,3 milliards décidés fin 2011 qui avaient provoqué des manifestations.

Nouveau tour de vis.  Le gouvernement belge a décidé tôt dimanche d'un nouveau train de mesures d'austérité de 1,82 milliard d'euros destiné à limiter le déficit budgétaire à 2,8% du PIB en 2012 et respecter ainsi ses engagements européens. Ces nouvelles mesures de rigueur viennent s'ajouter au précédent plan d'économies, de plus de 11,3 milliards d'euros, décidé fin 2011, en vue de rétablir l'équilibre budgétaire du royaume, dont le déficit budgétaire a atteint 3,8% du PIB en 2011. Ce précédent plan, qui prévoit un relèvement de l'âge de de départ à la retraite actuellement de 59 ans en moyenne et une hausse des taxes sur les voitures de fonction, avait provoqué des manifestations. 

 

Croissance nulle en 2012

Le gouvernement s'est basé sur des prévisions d'une croissance quasi-nulle en 2012, avec une hausse du PIB de 0,1%, alors qu'il avait initialement envisagé +0,8%. 

A cette somme de 1,82 milliard d'euros s'ajoute un nouveau matelas de 650 millions d'euros en réserve, pour parer tout nouveau recul de la croissance. "La Belgique respecte ainsi ses engagements à l'égard de l'Union européenne", a indiqué Elio di Rupo, le Premier ministre qui a pris ses fonctions le 6 décembre dernier après 541 jours de crise politique. .

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/03/2012 à 16:03 :
Le propre des plans d'austérité est qu'ils sont récurrents, et chaque plan appelle mécaniquement son successeur car le premier effet de l'austérité est de diminuer la croissance, donc d'augmenter la tendance récessive.
Cela ne fait que traduire l'inadaptation d'un systéme économique à sa monnaie.
La dette pèse trop, donc on réduit les autres dépenses pour assurer le service de la dette, ces économies diminuent d'autant le PIB, donc la croissance s'affaisse, donc il faut emprunter davantage pour pour équilibrer la balance dépenses-recettes et ainsi de suite...Si on baisse la va leur de la monnaie, on arrive à casser cette dynamique par un regain de croissance.
Réponse de le 11/03/2012 à 21:59 :
Ne vous inquiétez pas, après la décision vendredi soir de l'ISDA concernant la Grèce, il y a de fortes chances pour que l'Euro baisse !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :