L'amère défaite européenne de Nicolas Sarkozy sur sa taxe "Tobin"

 |   |  514  mots
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)
Les ministres des Finances de la zone euro ne sont pas parvenus à se mettre d'accord sur une taxe communes sur les transactions financières. La France a perdu une bataille et risque de se retrouver isolée.

C?est une défaite du gouvernement français qui est passée assez inaperçue : lors de leur réunion de mardi, les ministres de l?Economie et des Finances ne sont pas parvenus à se mettre d?accord sur la mise en place d?une taxe sur les transactions financières au niveau de la zone euro. C?est une véritable gifle infligée au gouvernement français qui espérait faire de sa propre taxe un « modèle » pour le reste de l?Europe.

Pas de taxe à 17

On savait que son établissement au niveau de l?union des 27 était d?ores et déjà impossible puisque le Royaume-Uni, la Suède et la République tchèque n?en voulaient pas. Mais Paris espérait du moins obtenir son établissement dans les 17 de la zone euro. La France pouvait compter sur le soutien de l?Allemagne qui avait cependant prévenu vouloir n?appliquer cette taxe qu?en cas d?accord au niveau de l?UEM. Mais plusieurs économies très dépendantes du secteur financier où craignant de une concurrence de la place de Londres, épargnée par la taxe, ont dit « non » à un impôt commun. Le Luxembourg, les Pays-Bas menaient l?opposition à laquelle se sont ralliées l?Italie et la Finlande. Cette dernière craint notamment de voir le peu de sociétés qui restent cotées à Helsinki s?enfuir à Stockholm. Le ministre des Finances du Grand-duché, Luc Frieden, a ainsi résumé la position de ces pays : « Les 27 doivent en être, sinon pas de taxe ».

Défaite française

La défaite de Nicolas Sarkozy est particulièrement amère. Voici encore quelques semaines, Bercy pouvait arborer une lettre signée de neuf ministres des Finances et adressée à la présidence danoise pour demander une accélération sur ce dossier. Or, deux de ces signataires, les ministres finlandais et italiens ont changé de camp. Le 1er août, Paris sera donc seule à mettre en place sa propre taxe sur les transactions financières qui était incluse dans le projet de loi de finance rectificatif adopté par le parlement. A partir de cette date, les transactions sur les actions de sociétés basées en France ainsi que celles sur les CDS « à nu » (sans sous-jacent réel) et le « trading à haute fréquence » seront frappées d?une taxe de 0,1 % de leur montant, ce qui pourrait rapporter 4 milliards d?euros. Mais cette taxe sera isolée.

Espoir allemand

En Allemagne, on entend pourtant chercher des « alternatives ». Wolfgang Schäuble a promis de « faire de nouvelles propositions ». Il faut dire que le gouvernement fédéral allemand est sous la pression de son opposition qui a fait de cette taxe un cheval de bataille. Pour accepter de voter, comme c?est nécessaire, le « pacte de stabilité », autrement dit le nouveau traité européen, Verts et Sociaux-démocrates pourraient exiger l?adoption de cette taxe. C?est l?espoir du gouvernement français qui, pour une fois, est l?allié objectif du centre-gauche allemand.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/03/2012 à 12:35 :
Quand Sarkosy pensera a couper ses depenses au lieu de pondre des nouvelles taxes ?
a écrit le 15/03/2012 à 10:54 :
Et la reforme de l etat celle des collectivites des impots etc.....Pas un mot avec UMPS
Guerre en afghanistan mais zone de non droit en France...
Si on abandonnait la com a UMPS pour entreprendre qquechose de serieux...il est temps ....peut etre trop tard...
a écrit le 15/03/2012 à 8:41 :
A ce jeu, il faut être sur de ce que l'on ne veut pas. Le premier qui donne l'exemple (l'Etat français) ne peut que souffrir, mais dans la dignité (ce dont les autres ne peuvent se prévaloir). Au début, vinrent les martyres, puis les chevaliers, les nobles et après ??? Tout doit recommencer : encore ! Maintenons notre décision sur ce sujet puis... "prions mes Frères".
a écrit le 15/03/2012 à 7:00 :
Encore un dossier monté à va vite pour répondre à une enquête d'opinion et qui tue dans l'oeuf ce qui aurait pu être une véritable avancée. C'est toute l'histoire de ce quinquennat fabriqué sur des feux follets pour faire passer la pilule des réformes injustes à destination des plus riches
Réponse de le 15/03/2012 à 8:44 :
+1
a écrit le 15/03/2012 à 5:47 :
A se demander s'il sait ce qu'il fait?
Et si au lieu on décidait d'une taxe "Tobin" sur l'Aéronautique
ou les grosses cylindrées?
Je suppose que la nôtre petit couple Merkozy dirait "No taxes"
a écrit le 14/03/2012 à 19:02 :
"amère défaite", "défaite de Nicolas Sarkozy", "véritable gifle", on sent la joie de l'auteur. Ces qualificatifs sont tellement excessifs pour un non-accord sur un sujet mineur, qu'ils en sont dérisoires.
Sur le fond, c'est dommage, car la taxe Tobin aurait freiné les spéculations à très court terme portant sur des volumes astronomiques, avec des échanges aller-retour dans l'heure quand ce n'est pas dans la minute. Elles favorisent l'instabilité des marchés et ne rapportent rien aux entreprises,mais cela amuse les traders...
La City n'est qu'un grand casino dans un pays en voie de désindustrialisation, elle est loin d'être un modèle.
Réponse de le 15/03/2012 à 8:50 :
@ Onze: Dans le sens de votre propos très pertinent, voici quelques éléments. Les transactions à très haute fréquence sur les marchés financiers se mesurent plutôt en millers d'opérations par dixième de seconde. Le "flash crash" de l'indice Dow Jones en Mai 2010 serait dû à ce type d'opérations, qui sont extrèmement rémunératrices et sans risque, mais ne sont que d'un intérêt très limité pour les marchés financiers. Les sociétés les plus actives dans ce domaine sont anglo-saxonnes et hollandaises, avec quelques gros intervants allemands. Ce qui pourrait expliquer la position française esseulée.
a écrit le 14/03/2012 à 18:03 :
Ils ont préféré le savoir faire de la City à l'illettrisme économique de notre agité, ils lui ont donc dit fort diplomatiquement, d'aller jouer à baisse caleçon avec le vieux papa de sa muse.
a écrit le 14/03/2012 à 17:12 :
J'ai du mal à m'arrêter de rire. Y-a-t-il une chose de positive à mettre au bilan de ces gouvernements des trente dernières années et plus encore de l'actuel ? RIEN !
a écrit le 14/03/2012 à 17:05 :
Tous ces malades de la taxation a la porte Sarko en tete.
Réponse de le 14/03/2012 à 20:35 :
Après vous........
a écrit le 14/03/2012 à 16:55 :
C'est fou comme nos politiques aiment les taxes !
a écrit le 14/03/2012 à 16:41 :
Nouvelle illustration que Nicolas a raison une nouvelle fois de vouloir taper sur la table de l'Europe. CQFD.
Réponse de le 14/03/2012 à 17:14 :
Il ne tape sur rien du tout. L'UMPS a toujours voté 96 % des textes de lois européens main dans la main avec les autres européistes. Ne vous laissez pas enfumer, renseignez-vous. ll n'y a que les sots pour ne pas apprendre de leurs erreurs.
Réponse de le 14/03/2012 à 19:41 :
Es ce que tu sais ou ils te le mettent les sots , tu te prends pas pour un plat de merde toi, t'es un genie génial derriere ton pc ,les autres sont des cons!Mais face à face ,ça donnerait quoi je te le demande,les revolutionnaires cachés qui me donnent à vomir......;
Réponse de le 14/03/2012 à 20:10 :
Ah ah ah, nous n'avons pas les mêmes pratiques. Je te laisse avec tes petits copains sots, vos petits jeux ne m'inspirent guère. Mais je comprends mieux l'état de la France si, pendant que je travaille, vous jouez à cache-cache dans les buissons habillés en maillots de bains roses. Et oui, tu as raison, je ne me prends pas pour un plat de merde en effet. Mais si c'est ton cas, il y a d'excellents psychiatres qui s'occuperont de toi. En même temps, cela ne doit pas être facile à vivre, je te plains. Et sinon, t'as mis quoi sur ta carte de visite ? Consommé d'excréments sur son lit d'argent ?
a écrit le 14/03/2012 à 15:45 :
Le résultat n'était-il pas prévisible..?? Mais, néanmoins, magnifique argument de la part d'un homme de droite. Ca mérite une ré-élection..
a écrit le 14/03/2012 à 15:07 :
Qui ne risque rien n'a rien.
C'est courageux de vouloir mettre en place quelque chose qui est juste mais qui bouscule trop de situations acquissent dans les banques, la finance et tous ceux qui vivent grassement du système.
a écrit le 14/03/2012 à 15:03 :
c'est comme l'isf,nicolas ,homme de droite n'a rien compris a l'economie.bref !!sa demagogie est une veritable tristesse pour la france .pour gagner quelques centaines de millions d'euros ou quelques milliards d'euros,les caisses de l'etat perdent des dizaines de milliards.
Réponse de le 14/03/2012 à 16:02 :
Meme remarque pour l'OR.400tonnes vendues à un cours tellement faible,que nous avions de quoi rembourser 1 an d'interet!!!!
enfin,il appartiendra aux Electeurs de trancher,c'est un choix de vie,entre Pauvre et Riche§§§§

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :