Les Irlandais disent "oui" au traité budgétaire européen

D'après les premières estimations, les Irlandais ont validé le Pacte budgétaire européen lors du référendum du 31 mai avec plus de 60% des voix et une participation moyenne. L'Irlande devient ainsi le sixième pays européen à ratifier ce traité.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Les Irlandais se sont prononcé favorablement lors du référendum sur le Pacte budgétaire européen. Après le vote d'hier, les résultats officiels n'étaient attendus qu'en fin d'après-midi après le dépouillement des urnes dans les 43 circonscriptions. Le "oui" l'emporte avec 60,3% des voix.  L'issue de ce scrutin n'est pas une suprise. Depuis l'annonce de ce référendum en février, les sondages prévoyaient une victoire du "oui". Seul la faible participation - 50,-% des inscrits se seraient déplacés - a donné des sueurs froides aux défenseurs de ce traité.

"Le peuple irlandais a adressé un signal fort dans le monde montrant que ce pays veut sérieusement relever le défi économique que nous avons à affronter", a commenté le Premier ministre irlandais après l'annonce de ces résultats. "Le traité ne résoudra pas tous les problèmes économiques mais c'est une première pierre pour s'assurer que l'économie tient sur des bases solides", a-t-il ajouté. 

Cinq pays ont approuvé le traité

L'Irlande est pour l'instant le seul des vingt-cinq Etats membres de l'Union européenne ayant signé ce texte fin janvier a avoir opté pour une consultation nationale. Ce traité vise à instaurer une plus grande discipline en matière de gestion des finances publiques, avec une "règle d'or" sur les déficits. Seules la Grance-Bretagne et la République Tchèque ne l'avaient pas signé. Ce texte n'entrera en vigueur que lorsque douze des dix-sept Etats de la zone euro l'auront ratifié.  Déjà, le Danemark, la Roumanie, le Portugal, la Grèce et la Slovénie l'ont approuvé. En France, le président François Hollande avait averti, alors qu'il était en campagne pour son élection, qu'il chercherait à renégocier ce traité pour y inclure un volet sur la croissance. 

Un vote négatif n'aurait pas forcément empêché ce traité d'entrer en vigueur. Mais, pour le gouvernement irlandais qui n'a pas hésité à le rappeler pendant la campagne, cela aurait envoyé un message négatif à Bruxelles. Le pays a bénéficié d'un plan de sauvetage du Fonds monétaire international et de l'Union européenne de 85 milliards d'euros fin 2010 pour éviter la faillite de son secteur bancaire. En face, le camp du "non" dénonçait un "traité d'austérité", et comptait sur un vote-sanction contre la politique de rigueur qui a accompagné le plan de soutien. C'était le cas par exemple du Sinn Fein, versant politique de l'ancienne Armée républicaine irlandaise), qui espérait marquer des points avec cette campagne en sollicitant les Irlandais hostiles à la politique de rigueur.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 02/06/2012 à 17:23
Signaler
Bonjour, pourquoi ne pas aussi demande au Français leur avis, nos hommes politique pourrait aussi savoir sur quel pas de danse faire travailler le pays, s?il le peu encore bien sur. (danser ou travailler).

le 02/06/2012 à 17:47
Signaler
C'est déjà fait = "NON", les Français grâce à leur passé (république, terreur, empire, royaume, re empire, république ... ) savent très bien que ces grands projets sont beaux sur le papier mais bien autre chose dans la réalité. Rien ne vaut une bonne...

à écrit le 02/06/2012 à 9:02
Signaler
Ah ? Et ils revotent quand ? Ah, pas quand ils votent oui, d'accord.

le 02/06/2012 à 11:05
Signaler
Comme la premiere fois,si il avait voté non la france se serait insurgé et aurait demandéà l'irlande ,de faire revoté jusqu'au oui,c'est la politique que la france méne en france,pour une poignée d'oligarche qui eux s'en mette plein les poches avec ...

à écrit le 01/06/2012 à 21:11
Signaler
Tiens il y avait quelqu'un qui doutait, c'est interdit en dictature de dire NON, on a dit NON et il a dit OUI, tout ça n'est que du blabla qui ne sert qu'à justement payer des gens qui ne glandent rien, analyste, expert, réunion; re réunion; metting,...

à écrit le 01/06/2012 à 20:59
Signaler
Certains ont oublié, ou ne savent pas, que l'Irlande était le pays le plus pauvre d'Europe il a une trentaine d'années. Ce sont les subventions de l'Europe qui l'ont sorti du trou. Connaissant les Anglo-saxons, il eu été étonnant qu'ils votent non pu...

le 02/06/2012 à 11:20
Signaler
Mais que font les modérateurs de la tribune ? Les propos racistes sont-ils tolérés ?

le 02/06/2012 à 13:44
Signaler
Vous voulez parlé du racisme anti français certainement,mais il est bien vrai et vous avez raison que celui la n'est jamais pris en compte.

le 02/06/2012 à 16:38
Signaler
@racisme: Faut arrêter de voir du racisme partout !!! Si le ciel est gris, c'est parce qu'il est gris et pas parce que quelqu'un est "raciste"... et pour ton info, les Irlandais sont blancs comme moi, ce qui n'empêche pas qu'ils puissent avoir des in...

le 02/06/2012 à 16:57
Signaler
Des anglo-saxons en Irlande ?

le 03/06/2012 à 1:57
Signaler
@Corso: t'as raison, la culture irlandaise est d'influence asiatique :-) encore un grand voyageur je suppose :-)

à écrit le 01/06/2012 à 17:13
Signaler
55 à 60%, comment ils ne savent pas ? Pour si peu de votants ? Je crains une manipulation pour que le oui l'emporte ...

à écrit le 01/06/2012 à 16:08
Signaler
Logiques, les Irlandais pour ce coup disent oui à leur oui précédent. Ils se postent en obsservateurs attentifs ayant par l'habitude des efforts échappé au mauvais sort que l'on comptait leur faire en quelques petites années. Mais il y aura d'autres ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.