Liste d'évadés fiscaux grecs : après le procès d'un journaliste, l'enquête parlementaire

 |  | 371 mots
Lecture 2 min.
DR
DR
Le journaliste grec qui avait publié la fameuse "liste Lagarde", contenant 2.000 noms de personnes soupçonnées d'évasion fiscale en Suisse a été acquitté jeudi soir. Peu après, une enquête parlementaire a été ouverte sur ce document.

La désormais fameuse "liste Lagarde" n'a pas fini de faire parler d'elle. Jeudi soir, Costas Vaxevanis, le journaliste qui affirmait en avoir diffusé son contenu - le nom de plus de 2.000 personnes soupçonnées d'évasion fiscale  -dans son magazine a été acquitté par la justice grecque. Dans la foulée, une enquête parlementaire a été ouverte.

"Perdue" puis "retrouvée"

Transmise en 2010 par Christine Lagarde, alors ministre française de l'Economie dont les services l'avaient reçue après un vol commis à la banque HSBC en Suisse, ce document avait été "perdu". Il a finalement "ressurgi" à l'automne entre les mains d'Evangelos Vénizélos, l'ancien Premier ministre grec qui l'aurait ensuite donnée à Grigoris Peponis, le procureur des dossiers fiscaux.

Armateurs, hommes politiques, avocats...

Entre temps, son contenu, réel ou supposé, s'est largement éventé en Grèce. Et deux personnes qui y auraient figuré ont été retrouvées mortes. Le 27 octobre, le magazine Hot Do, dirigé par Costas Vaxevanis publiait une liste de 2.069 noms comprenant ceux d'armateurs, d'anciens hommes politiques, d'entrepreneurs, d'avocats, de médecins, de commerçants, de joaillers ou encore d'étudiants.  Celle-ci lui aurait  été transmise via une lettre anonyme dont l'auteur a indiqué l'avoir reçue d'un homme politique.

"C'était mon devoir de publier cette liste"

Sa publication a été rapidement suivie de l'arrestation de Costas Vaxevanis. "C'était mon devoir de publier cette liste, même si mon père avait figuré sur cette liste, je l'aurais publiée", a lancé ce dernier lors d'une audience de douze heure tribunal jeudi 1e novembre. Costas Vaxevanis a bien précisé qu'il reconnaissait que le fait de posséder un compte en Suisse n'était pas en soi, illégal. C'est sa défense au nom de la liberté de la presse, appuyée par des députés du parti de gauche Syriza, qui a visiblement convaincu la juge en charge du dossier qui a proclamé son innocence alors que le procureur réclamait sa condamnation. Il aura donc fallu un procès spectaculaire pour que les autorités du pays finissent par prendre officiellement au sérieux cette liste.

A LIRE: L'interview de Costas Vaxevanis par notre correspondante à Athènes

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/11/2012 à 21:48 :
Il est stupide de s'évader pour des raisons fiscales. Stupide et contre-productif pour le business. Mes marques symbolisent le bon goût à la française, si je m'installe dans un paradis fiscal, je diminue la valeur de mon patrimoine. Non, nous les ultra riches continueront à ne pas payer trop d'impôt tout simplement parceque nous détenons la capacité de peser sur le législateur et quand bien même nous ne le pourrions, nous pouvons encore nous payer les meilleurs fiscalistes. Et puis il y a encore plus simple : faire comme moi, vivre grâce aux prêts de mes banques. Je n'ai pas de revenus, mes banques me financent mon train de vie par un prêt gagé sur ma fortune...
a écrit le 02/11/2012 à 20:43 :
Dette publique de la Grèce :

2007 : dette publique de 107,4 % du PIB.
2008 : dette publique de 112,6 % du PIB.
2009 : dette publique de 129 % du PIB.
2010 : dette publique de 144,5 % du PIB.
2011 : dette publique de 170,6 % du PIB.
2012 : dette publique de 175,6 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec. La dette augmente, augmente encore, augmente toujours, alors que le premier défaut de paiement de la Grèce a effacé 107 milliards d'euros de dettes.

2013 : dette publique de 189,1 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

2015 : dette publique de 207,7 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

2016 : dette publique de 220,4 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

La question n'est plus de savoir si le deuxième défaut de paiement de la Grèce va avoir lieu.

La question est de savoir quand le deuxième défaut de paiement de la Grèce aura lieu.

En zone euro, il va y avoir des défauts de paiement en cascade.
a écrit le 02/11/2012 à 19:49 :
La Grèce ne remboursera pas sa dette, c'est donc 50 milliards d'euros que le contibuable français devra payer (France, 2ème contributeur des dettes européennes). Merci l'UMPS.
a écrit le 02/11/2012 à 19:32 :
Ne soyons pas inquiets, les fraudeurs seront toujours les plus protégés. Sinon, à quoi serviraient les politiques..??
a écrit le 02/11/2012 à 18:08 :
la graisse du changement c est maintenant
a écrit le 02/11/2012 à 12:07 :
La France .... la Graisse de demain !!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 02/11/2012 à 11:43 :
il doit bien avoir une petite liste comme celle la en france , artiste , politicien ,gros chef d entreprises etc , doivent en faire parties
a écrit le 02/11/2012 à 11:29 :
Un procès qui dévoile la fraude ..... c'est fort de café !
a écrit le 02/11/2012 à 11:28 :
A quand un procès contre Lagarde pour recel et dénonciation calomnieuse ?
a écrit le 02/11/2012 à 11:19 :
La publication de cette liste dans les journaux me semble inutilement dangereuse, provocatrice, dans un pays sous haute tension et ravage par la crise economique et ses nombreuses problemes structurels, ou tout le monde cherche des coupables. Detenir un compte en Suisse et placer son argent dessus n'a a priori rien d'illegal. Ceux qui ont fraude le fisc et n'ont pas paye leur part de l'impot doivent etre poursuivis et condamnes severement (i.e. c'est illegal), pour les autres on comprend bien qu'ils aient prefere mettre leur patrimoine a l'abri en Suisse plutot que de le laisser dans un pays pret a basculer, cela correspond a un droit fondamental de l'homme (la propriete privee, et la defendre vigoureusement lorsqu'on la sent menacee). Ainsi, livrer tous ces noms en bloc a la vindicte populaire (sachant que l'authenticite de cette liste n'a rien d'evident, elle a probablement ete trafiquee avec des noms ajoutes ici et la pour regler des comptes) me semble irresponsable et c'est anormal que ce journaliste ait ete acquitte; il aurait du etre severement condamne. Il me semble en revanche tout aussi inadmissible que cette liste n'ait pas ete exploitee par le pouvoir pour aller coincer certains fraudeurs (mais bon il doit y avoir qques politiques dans le lot)...
Réponse de le 02/11/2012 à 11:48 :
Franchement, existe-t-il beaucoup de personnes qui mettent leur poignon en Suisse et qui sont propres dans leurs draps avec le fisc de leur pays ?
Réponse de le 02/11/2012 à 12:20 :
Franchemenr, je suis bien d'accord. Je ne vous pas pourquoi on punirait un journaliste, s il y a une vraie justice en Grèce, elle saura faire la différence entre un fraudeur et un autre.. Je comprends mieux pourquoi la Grèce chutent avec ce genre d agissements au sein de sa classe politique et de la justice. Pauvre pays si ça continue comme ça !
a écrit le 02/11/2012 à 10:23 :
Enfin? On ne sait jamais dans toutes ces affaires à TRES gros sous et impliquant des personnes très influentes. Par contre même si j'espère que toute la lumière soit faite sur ces affaires; tout simplement parceque c'est au final le petit peuple et nous autres Européens qui payons (oui, oui) pour les Grecs; n'oublions pas qu'une telle situation a toujours des causes racines. Je ne connais pas celle(s) de la Gréce, mais un paralléle avec la France pourrait être fait. Notre situation de base d'un Etat incapable de se réformer et qui englouti depuis des dizaines d'années le budget comme un goinfre sur le dos des contribuables, mène inévitablement une fuite des personnes payant l'impôt ET dans une situation leur permettant de partir. Ceci est d'autant plus insidieux que cette fuite des capitaux n'est pas une dissimulation comme en Gréce, c'est un EXIL. Donc légal. Y'aura rien à récupérer quand on cherchera à renverser la vapeur si ce n'est que de "supplier" le retour au bercail de tout ces entrepreneurs, ingénieurs de haut niveau, chercheurs et autres talents.
a écrit le 02/11/2012 à 9:21 :
une enquete parlementaire est toujours bonne: attention de mettre le plus de gens d'extrème gauche que possible. En allemagne il y a en ce moment une bonne (malheureuse) enquête parlementaire qui marche: des députés de gauche, eux même suivis par les services secrets, enquêtent sur les services secrets qui ont détruits pleins de documents sur.. un groupuscule d'extrème droite qui a tué environ 10 turques et autres depuis 10 ans en allemagne. Croyez moi, ca remue. Pour le bien du pays.
a écrit le 02/11/2012 à 9:05 :
Une enquête parlementaire!!! Il faut savoir qu'il y a 36 parlementaires dont le nom a été publié. Vont-ils faire partie de la commission?
Réponse de le 02/11/2012 à 9:17 :
Très bonne question!
a écrit le 02/11/2012 à 9:03 :
Très difficile de me prononcer sur cette affaire.... Après tout 1) de quoi je me mèle et 2) je dirais que s'il y a des paradis fiscaux, ils ne sont que les antonymes des ENFERS FISCAUX....
à QUOI cela sert-il de payer pour un état gargantuesque qui est incapable de se réformer... Voilà à mon avis où se situe le vrai débat !
Réponse de le 02/11/2012 à 9:19 :
Selon vous, pourquoi cet état est-il incapable de se réformer?
Réponse de le 07/08/2014 à 9:35 :
Casse tête pour les socialistes : comment diminuer l Impôt sur le revenu pour les 50 % de français qui le payent pas? J ai semblant de réponse : il suffit d augmenter l IR de ceux qui le payent au nom de la justice fiscale . Je rappelle au passage que le plus grosse niche fiscale IR est le seuil d imposition à 13 700e ( 8000 Allemagne 0 pour presque tous les autres états)
a écrit le 02/11/2012 à 8:35 :
pourquoi paie t on toute cette bande d'incapables qui THEORIQUEMENT controle le redressement de la grece.
a écrit le 02/11/2012 à 8:29 :
je comprends les manifestations de la base je ne comprends les incapables de la troika qui protégent tous les nantis y compris église orthodoxe armateurs certainement un bon paquet de hauts fonctionnaires (comme en france )
Réponse de le 02/11/2012 à 9:06 :
Moi aussi, je comprends "la base", cette base qui savait parfaitrement comment fonctionne son pays et a accepté voire profité. Les politiques actuelles font des promesses, s'ils ne les tiennent pas, armateurs qui ne paient pas d'impôts etc. Que conseillez vous de faire à la troïka; UE, FMI?
Réponse de le 02/11/2012 à 11:27 :
il faut une mise sous tutelle comme en droit commun mais uniquement par des personnes ayant prouvaient n'avoir aucune appartenance politique ;
a écrit le 02/11/2012 à 8:17 :
Dommage que cette liste ne met en lumiere que les " èvadés" Grecs.
Les Grecs honnêtes qui ont declarés leurs revenus n´ont rien a craindre et ceux qui ont maguouillé auront (peut être) un probleme.
Quand a ce chef rédacteur courageux, j espere pour lui qu il n´aura plus de probleme !!


a écrit le 02/11/2012 à 7:45 :
C'est très bien qu'on ait retrouvé cette liste qui avait été mystérieusement perdue. Les voies du fric sont impénétrables!
a écrit le 02/11/2012 à 7:16 :
Le nom du procureur figurait-il sur cette liste?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :