Les Allemands restent majoritairement contre l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne

 |   |  483  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Près des deux-tiers des Allemands sont opposés à l'entrée de la Turquie dans l'Union Européenne, d'après un sondage publié dimanche dans le Bild am Sonntag. Et ce alors que la chancelière Angela Merkel - qui entame une visite de deux jours à Ankara - souhaite relancer les pourparlers.

Outre-Rhin, le scepticisme domine. Près de deux Allemands sur trois restent en effet opposés à l'entrée de la Turquie dans l'Union Européenne. C'est en tout cas ce que révèle un sondage publié ce dimanche dans l'hebdomadaire allemand Bild am Sonntag. D'après cette enquête réalisée par l'institut Emnid, 60% des personnes interrogées déclarent être contre le fait que la Turquie devienne membre de l'Union européenne, 30% sont pour quand 10% ne se prononcent pas. Par ailleurs, un peu plus d'un sondé sur trois se réjouit de l'influence grandissante d'Ankara, tandis qu'une majorité de 57% considère comme problématiques la croissance économique et le développement militaire de la Turquie.

Cet état des lieux tombe au moment où Angela Merkel entame un voyage officiel de deux jours ce dimanche en Turquie. Et la chancelière, qui a prévu de rencontrer le président turc Abdullah Gül et le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan lundi, compte bien aborder ce sujet.

L'Allemagne veut accélérer les négociations

Juste avant son départ, dans une vidéo publiée samedi sur son site, la chancelière s'est ainsi montrée favorable à l'ouverture d'un nouveau chapitre dans les négociations avec la Turquie en vue de son adhésion à l'UE. Des négociations qui, rappelons-le, ont démarré en 2005. Mais les pourparlers patinent, notamment en raison de la réticence de certains pays européens tels que la France et l'Allemagne et du problème du chapitre chypriote. "Nous menons des négociations sans que le résultat soit fixé à l'avance. Ces négociations ont un peu piétiné ces derniers temps et je suis favorable à l'ouverture d'un nouveau chapitre dans ces négociations afin que nous puissions un peu avancer", a déclaré la chancelière. Et d'ajouter que, "bien que sceptique", elle avait "approuvé la poursuite des négociations d'adhésion". Tout comme l'a déclaré avant elle le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius le 12 février dernier. 

L'Allemagne semble donc presser le pas. Puisque dans un entretien paru samedi au quotidien régional Passauer Neue Presse, le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, a de son côté plaidé pour une accélération des négociations d'adhésion. Celui-ci s'est prononcé pour un "nouvel élan" des négociations d'adhésion, soulignant qu'il fallait traiter la Turquie "avec respect et équité". "Si nous n'y prêtons pas attention, l'heure va venir où l'Europe sera plus intéressée par la Turquie que la Turquie ne sera intéressée par l'Europe", a-t-il déclaré. Or cette crainte pourrait bien ne pas être infondée. Le Premier ministre turc n'a-t-il pas annoncé à l'automne dernier que si son pays n'obtenait pas le statut de membre d'ici 2023, il retirerait sa demande d'adhésion? Mais le chemin est encore long.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/03/2013 à 20:51 :
La Turquie c'est :
- pour la croissance : 4,8% en 2009 - 8,9% en 2010 - 8,5% en 2011 - 3% en 2012 et une prévision de 4% en 2013

- une porte stratégique vers le moyen orient
- un extraordinaire "tampon"
- un islam laïque
- C'est Byzance=Constantinople=Istanbul
-c'est Ephèse = centre chrétien essentiel à l'époque de St Paul

et plein d'autres choses

Réfléchissez !
a écrit le 07/03/2013 à 13:04 :
bonjour il sera aussi interressant de demander au turc..car aujourd hui nous savons que l europe ne represente que un club de rien///
a écrit le 03/03/2013 à 18:01 :
Bonjour, il serai interressant de demander au français... Car un pays de 100 million d'habitants musulmans cela pourrais bien être la goûté d'eau de trop.....
a écrit le 01/03/2013 à 10:00 :
la Turquie rejoindra l'UE sous forme masquée:un accord bidon, pour préparer le terrain, avec les technocrates de Bruxelles pour ne pas effrayer les citoyens d'en bas et le tour sera joué ! nos exéllents politiques de tous bords seront bien là pour nous expliquer le fabuleux avantage que représentera cette adhésion! d'ailleurs les usa(ces amis qui veulent notre bien) y sont très favorables à suivre!!!
a écrit le 27/02/2013 à 0:29 :
Depuis que Mercedes fabruique ses autobus en Turquie et Renault ses Clios c´est clair le " capital" veut la Turquie dans l´UE pour simplifier les echanges toujours tres compliqués.
IL y a deja 3 millions de turcs vivant en Allemagne. Il ont une solide réputation de bons travailleurs disciplinés. Les conflits raciaux sont un phénomene marginal.
Néanmoins c´est clair "on en veut pas" comme membre de l UE. Les femmes se refusent se s´integrer, refuse d´apprendre la langue et partout on voit des minarets.
La culture turque et leur facon de vivre ne sont pas comptabible. Ce n´est pas un reproche mais une simple constatation. C est pour cela que la Turquie (ni les pays du Magreb) ne pourront entrer dans l´ UE. Et encore moins tant la Turquie ne reconnaitra pas la population grecque à Chypre.
a écrit le 26/02/2013 à 7:09 :
Il faut exporter Merkel en Turquie et qu'elle nous foute la paix.
a écrit le 26/02/2013 à 7:08 :
La Turquie n'a pas sa place dans l'Europe. La France n'a pas les moyens de financer tous les aides sociales qui en découleraient.
a écrit le 25/02/2013 à 18:05 :
Les habitants de la Turquie sont les autochtones anatoliens avec une faible population venus d'Asie Centrale... On ne ressemble pas du tout au turcs d'Asie... Notre culture est gréco-romaine ... L'Islam turc est compatible avec les valeurs de la République et la laïcité. L'Europe sera plus forte avec la Turquie... Marseille a été fondée par les phocéens anatoliens (grecs) mais les habitants de cette région sont toujours là sauf qu'aujourd'hui ils parlent turc et sont musulmans.
a écrit le 25/02/2013 à 13:16 :
On vit dans un film...d incomprehension, Europe = Bordel = politiques profiteurs
En france idem on nous parlent tjrs impots, jamais eco des politiques et de l etat, rationnalisation...il a bien un moment ou cela va peter...
a écrit le 25/02/2013 à 13:09 :
Non, non et non, pas la Turquie en Europe! Rien à voir avec l'Europe... Plus de (gros) problèmes que d'avantages. Un référendum svp?
a écrit le 25/02/2013 à 12:33 :
Merkel et le patronnat allemand sont pour un nouveau pays dans l'UE qui leur permettront de produire pas cher sous le label Deutsch Qalität. La technocratie de la Commission Européenne serait ravie. Les Grecs après avoir subi la Troïka sauteront de joie d'accueillir leurs éternels amis turques. Et puis on peut étendre Shengen aux frontières de l'Irak et de la Syrie...
a écrit le 25/02/2013 à 12:12 :
Vous avez aimé la Grèce, vous adorerez la Turquie. Avec en bonus un frontière avec la Syrie, l'Irak et l'Iran.
a écrit le 25/02/2013 à 10:52 :
... En fait, quand on lit "L'Allemagne semble donc presser le pas", il faut lire "Les Etats-Unis augmentent le pressing".
Ce sont les Etats-Unis qui ont tout intérêt à ce que la Turquie entre dans l'Europe, afin que la "construction européenne" soit le pendant politique et économique de l'OTAN. D'ailleurs, le "grand marché transatlantique" que l'on nous programme pour dans 1 ou 2 ans" a exactement la même finalité.
Croire que les peuples "européens" y aient leur mot à dire est illusoire.
Cela fait belle lurette que la démocratie nous a été confisquée.
a écrit le 25/02/2013 à 10:19 :
un de plus ou un de moins le mal est fait...on s'est bien fait enflés avec l'élargissement sans notre avis: chypre, roumanie, bulgarie, hongrie, croatie etc...
a écrit le 25/02/2013 à 10:18 :
non plus
a écrit le 25/02/2013 à 9:57 :
moi aussi . faut remettre un clôture élèctrique vite fait ! à l'intérieur de l'europe .... déjà et , il y a dans nos rangs du tri sélèctif à faire .. toujours trois poubelles de recyclage et au boulôt ! il y a trop de Graisse un peu partout !
a écrit le 25/02/2013 à 8:36 :
Il y en a encore qu'il veule etre en Europe? les dirigeants surtout pour profiter des avantages de la position "élus européens."peut être?
bonne semaine a tous
a écrit le 24/02/2013 à 23:45 :
Merkel a beau vouloir relancer les pourparlers, les allemands restent opposés. Les Français y sont également opposés (même si le gouvernement trancherait probablement par un vote favorable du parlement). Il reste pour sauver l'Europe des pays comme l'Autriche, les Pays-Bas et la Finlande qui ne veulent pas entendre parler de Turquie dans l'UE (au parlement comme parmi la population). Si un vote doit avoir lieu, ces pays seront les premiers à opposer leur veto... et peut-être à sauvegarder l'Europe laïque...
a écrit le 24/02/2013 à 17:23 :
Heureusement que les allemands sont contre sinon nos chers élus trancheraient vite fait ! Depuis le référendum sur le traité de Lisbonne on connait combien l'avis du peuple leur importe.
a écrit le 24/02/2013 à 17:00 :
Que ce soit la Turquie ou qui que ce soit d'autre, ne pensez-vous pas qu'il conviendrait d'abord de nettoyer sérieusement le fonctionnement de l'Europe avant d'accueillir de nouveaux participants ? D'autant plus que dans le même temps on va se faire mettre le Traité USA-EU en suppositoire contre l'avis du peuple, une fois encore, afin de nous transformer en sous-prolétaires a la mexicaine. En fait, ce sont surtout les américains qui souhaiteraient inclure encore plus de main d'oeuvre a tondre...
Réponse de le 24/02/2013 à 17:37 :
L'intérêt est nul pour les peuples mais pour le patronat mondialiste (pseudo européiste) toute suppression douanière est bonne à prendre.
a écrit le 24/02/2013 à 16:32 :
La pensée dogmatique que l'affaiblissement de l'Europe permettra une renaissance par le chaos! Mais qui désire une telle chose?
Réponse de le 24/02/2013 à 17:42 :
Le dogme, ce un "truc" d'Européistes. Le pragmatisme, c'est mieux et c'est bien plus la pensée qui guide les Eurosceptiques. Il ne s'agit pas de renaître par le chaos après affaiblissement, mais de faire un bilan et tirer un constat: ça ne fonctionne pas. Et ça, les Européistes ont un mal fou à le reconnaître alors que tout s'effondre en Grèce, en Espagne, au Portugal et bien ailleurs encore. Des incantations (ça ira) et la persuasion par la peur (on meurt tous si ça s'arrête), c'est la dernière ligne de défense européiste, faute d'arguments solides et étayés. Nous sommes structurellement, culturellement, économiquement, socialement tous différents les uns des autres. Pas un n'est meilleur ou moins bon que l'autre, juste différent. La "renaissance", elle est possible, mais elle passe par la reconnaissance du constat selon lequel ça ne fonctionne pas. Et quand quelque chose ne marche pas à ce point, on le déconstruit. Donc on déconstruit sagement l'euro (17 pays aussi différents utilisant une même monnaie, des prix Nobels d'économies en rigolent), l'UE sous cette forme (commission, parlement) et on s'interroge sur poser de nouvelles fondations, bâties sur la Nation car ces divers pays sont avant tout des Nations qui n'ont aucune vocations à disparaître au profit d'une entité supra nationale. Qu'on en finisse. Intelligemment, pas dans l'explosion ou le chaos, mais qu'on en finisse avec cette UE.
Réponse de le 24/02/2013 à 19:11 :
+ UN !
Réponse de le 25/02/2013 à 9:01 :
Le dogme est du côté des Européistes, inconditionnels d'un machin qui ne fonctionne pas. Il y a quelques résultats valables à préserver, mais globalement le machin nous coûte de plus en plus cher et une entrée de la Turquie est le comble de l'aveuglement (ou de la soumission à l'Amérique).
Réponse de le 25/02/2013 à 10:13 :
+1000. L'europe est une dictature qui va à l'encontre des intérêts des citoyens.
a écrit le 24/02/2013 à 16:28 :
Le déplacement de merkel en turquie est essentiellement fait pour plaire aux islamistes turcs au pouvoir afin de renforcer la balance commerciale allemande; car chacun le sait, l'expansion de ce que l'on appelle "l'union européenne" n'a pour vocation que de se réduire sévérement avant qu'elle n'explose litéralement avec du chacun chez soit!!!
a écrit le 24/02/2013 à 16:15 :
Ces positions sont bien naturelles et saines. Est, au contraire malsain ce jeu minable des dirigeants des 17 ou 27 pays d'Europe qui singent une Union Européenne qui n'existe pas, pour la simple et évidente raison que l'assemblage constitué n'est ouvertement qu'un foirail de plein vent où chacun joue au maquignon madré sinon nigaud. L'adjonction du grand bazar d'Istanbul renforcerait les affaires, exactement ce que veulent Américains et Anglais. Ne fait-on pas déjà le commerce de main-d'oeuvre bon marché ? Même les Coréens sous-traitent du job dans les pays de l'Est de ce foirail. Au demeurant, les Allemands ne s'en privent pas et y expédient même leurs vieux retraités en peine de trouver accueil et hébergement. De quoi s'agit-il ? d'une sincère et véritable Union d'Etats compatibles et solidaires ou d'un foirail pour business ?
Réponse de le 24/02/2013 à 16:55 :
la 2eme pproposition semble, malheureusement la plus vraisemblable , par les temps qui courent....!
Réponse de le 25/02/2013 à 12:20 :
Le marché des maisons de retraite low-cost en pays étrangers va connaître une formidable expansion dans les années qui viennent. J'invite tous les lecteurs de la Tribune qui ont quelques économies à placer à s'y intéresser.
a écrit le 24/02/2013 à 15:49 :
C est vous les europeens qui colle la turquie ,la turquie na pas besoin d entrée en europe ,on est riche :-$:-D
Réponse de le 25/02/2013 à 16:41 :
tant mieux alors! faites passer le message en Turquie que l'on ne veut pas d'elle en Europe!
Réponse de le 07/03/2013 à 13:20 :
c es a toi de passer le message en europe.... nous y a longtemps que on s en fou de votre histoire d europe de rien
a écrit le 24/02/2013 à 15:29 :
Il faut revenir à l'Europe des 12 avec une véritable confédération. Capitale : Bruxelles.
Réponse de le 24/02/2013 à 16:12 :
Ben voyons. Ma nation, c'est la France. Sa capitale est Paris. L'Europe, c'est un continent, une civilisation, rien de plus bien qu'il soit dans l'intérêt de tous de collaborer au mieux avec l'ensemble de nos voisins. Capitale Bruxelles, que ne faut-il pas lire comme ineptie. Avec des compatriotes comme vous, nous n'avons pas besoin d'ennemis.
Réponse de le 24/02/2013 à 17:15 :
L'Europe fédérale est une idéologie. Peut-etre un jour ? Mais pour l'instant il conviendrait surtout de remettre l'Europe a ses fondamentaux, c'est a dire une espèce de grand GIE , sorte de grand dénominateur commun de services qui ont besoin d?être harmonisés (telle qu'était la CECA), au services des nations, et pas l'inverse... ca marchera beaucoup mieux, et ca énervera nettement moins les populations, qui bien que d'histoire commune, n'en sont pour autant pas les mêmes... mais il est clair que vu d'un technocrate non élu de Bruxelles, une case excel est pareille qu'une autre case excel...
a écrit le 24/02/2013 à 15:25 :
Il faut croire que les millions d'européens qui ont donné leur vie dans la lutte contre l'empire Ottoman n'avaient pas, en 5 siècles de combats, réussi à identifier le caractère européen des envahisseurs.
a écrit le 24/02/2013 à 14:54 :
une absurdité sans pareille : la Turquie dans L'UE, comme si nous n'étions pas assez dans la mélasse!
Réponse de le 24/02/2013 à 18:37 :
+ 1000
a écrit le 24/02/2013 à 14:33 :
Pas que nos amis allemands, les français aussi sont contre....
a écrit le 24/02/2013 à 14:27 :
La Turquie n'a pas sa place dans l'UE !
Réponse de le 24/02/2013 à 17:16 :
ok et la roumanie elle la,??
Réponse de le 24/02/2013 à 17:41 :
Relisez un peu votre histoire, et vous comprendrez un peu mieux ce qu'est la Roumanie depuis Rome...
Réponse de le 24/02/2013 à 17:43 :
ben, la Roumanie, non plus, mais ça, c'est déjà fait......alors autant ouvrir les yeux pour la Turquie !
Réponse de le 24/02/2013 à 18:39 :
@ yaya: on a déjà assez fait de con...., on ne va pas encore en faire d'autres

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :