12% ! Le taux de chômage toujours au plus haut en Europe

 |   |  331  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>Reuters</small>)
Selon l'institut Eurostat, le taux de chômage dans la zone euro a atteint 12% en février, un taux stable par rapport à celui de janvier. Mais l'UE compte maintenant 19 millions de demandeurs d'emploi. L'Espagne et la Grèce sont les pays les plus touchés.

Le taux de chômage de la zone euro a atteint 12,0% en février,  un niveau record, selon les données publiées le 2 avril par l'office européen de statistiques Eurostat.

Le taux de chômage apparaît inchangé par rapport à janvier, où il a été révisé à 12,0% contre 11,9% précédemment, mais 33.000 personnes supplémentaires sont venues grossir les rangs des demandeurs d'emploi de la zone euro en février qui sont mainteant.... 19 millions. En France, selon le BIT, ce taux de chômâge s'élevait à 10,2% fin 2012 et, selon l'OCDE, il pourrait atteindre 10,6% fin 2013.

L'Espagne, la Grèce... les pays les plus touchés par le chômage

Ce sont essentiellement dans les pays du Sud où la situation del'emploi est la plus préoccupante. Le chômage a légèrement reculé (- 0,1%) en mars en Espagne, le nombre de demandeurs d'emploi restant toutefois supérieur à cinq millions, a annoncé également le 2 avril  le ministère de l'Emploi, alors que le pays est plongé dans la récession et soumis à un effort de rigueur sans précédent. Sur un an en revanche, les statistiques du ministère ont enregistré 284.376 chômeurs de plus (+5,99%). Ces données du ministère de l'Emploi sont différentes des chiffres trimestriels publiés par l'Institut national de la statistique (INE), qui utilise une méthode de calcul distincte et sert de référence. Selon l'INE, le taux de chômage a franchi une nouvelle barre historique fin décembre, à 26,02% de la population active, le taux le plus haut de la zone euro après la Grèce, pour atteindre 5.965.400 de chômeurs.

.Le taux de chômage en Italie a aussi reculé de 0,1 point de pourcentage en février, s'établissant à 11,6% de la population active, selon une estimation provisoire publiée mardi par l'Institut national des statistiques italien (Istat). Sur une base annuelle, le taux de chômage est en hausse de 1,5 point de pourcentage, précise le communiqué.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/04/2013 à 22:45 :
Y en a plein ils veulent voter fn ou se disent soit disant patriote mais achètent leurs voitures allemandes et tous leurs produits étrangers, mais jamais made in france...
a écrit le 02/04/2013 à 15:37 :
Et ce n'est que le chiffre officiel, vous dire... Par contre, nous devrions être un peu inférieur aux 25% des US. Pour cela, il faudrait qu'un vrai journaliste nous donne les vrais chiffres de population active par rapport à la population en âge de travailler. Sur La Tribune, par exemple...
Réponse de le 02/04/2013 à 16:33 :
ET PAN SUR LE BEC
Réponse de le 02/04/2013 à 23:47 :
et PAN ! dans les PLUMES !!
a écrit le 02/04/2013 à 15:33 :
est ce voulu ? De laisser aller le chômage pour déstructurer encore et encore les etats au profit de la grande Europe ..si vous voyez ce que je veux dire par grande Europa...?
Bonne semaine à tous
Réponse de le 02/04/2013 à 16:18 :
je vois perso, ce que vous voulez dire...j'en ai bien peur! et ni parano, mais un poil lucide!!!
a écrit le 02/04/2013 à 15:27 :
" VIVE l'EU" elle est bien bonne !
a écrit le 02/04/2013 à 12:58 :
la réponse à ça est simple. On ne peut avoir une seule monnaie pour 17 économies différentes. aucune monnaie plurinationale a survécu, l'euro ne dérogera pas à la règle
Réponse de le 02/04/2013 à 17:13 :
L'Euro n'est pas responsable !
Les pays du sud qui s'effondrent c'est parce qu'ils ne produisent plus rien...
Réponse de le 02/04/2013 à 17:49 :
et pourquoi ils ne produisent plus rien ??? A cause d'une monnaie trop forte. on ne peut avoir une seule et même monnaie pour 17 économies différentes.S'ajoute à ça les articles 3, 4 ,5, 6 du TFUE qui nous TUE chaque jour un peu plus.
Réponse de le 03/04/2013 à 1:27 :
Ils ne produisent plus rien car beaucoup de patrons francais, espagnols, italiens, ont déplacé leurs usines en roumanie, en chine.
Réponse de le 03/04/2013 à 16:37 :
@titi

Il paraît que la barrière douanière européenne a favorisé l'implantation d'usines étrangères en Europe notamment parmi les constructeurs automobiles américains et asiatiques. Dire que les patrons français (ou espagnols, etc) déplacent leurs usines en Chine pour toucher le marché français est une bêtise, d'autant plus que l'économie française (et européenne) est en déclin donc peu attractive. En revanche, avec la suppression des douanes française et la disparité du droit du travail dans l'union européenne, les patrons français (et européens en général) ont tout intérêt à déplacer leur production pour optimiser les profits de leur entreprise, le tout avec la bénédiction de Bruxelles.
Réponse de le 03/04/2013 à 17:42 :
Les ouvriers chinois sont moins chers que les ouvriers français et ne se plaignent pas et travaillent 12 heures sur 24, alors les patrons français ont déménagé leurs usines en Chine , et vendent leurs produits en France, car la France est un pays riche. Un Français gagne dix fois plus qu'un Chinois.
a écrit le 02/04/2013 à 12:55 :
il devait apporter quoi déjà l'euro ??? le plein emploi mdr
Réponse de le 02/04/2013 à 22:44 :
et la prospérité !... re-mdr
a écrit le 02/04/2013 à 12:35 :
et grace aux performances a venir de la france, ces chiffres vont pouvoir etre largement ' ameliores' ;-))))))))))

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :