La consommation sauve de peu la croissance allemande

L'Allemagne a évité la récession de peu au premier trimestre grâce au soutien de la consommation à la croissance. Les exportations de machines-outil, fer de lance de l'économie allemande, on chuté vers la Chine et l'Union européenne, en plein ralentissement. De quoi relancer le débat sur les salaires allemands et la relance européenne.

3 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Il y a là de quoi relancer le débat tant sur la relance au niveau européen que sur la hausse des salaires allemands. Au premier trimestre, la croissance en Allemagne a été tirée par... la consommation. En effet, un rebond de la consommation des ménages est venu compenser le recul des exportations et des investissements.

L'Allemagne évite de peu la récession

Entre janvier et mars, la croissance allemande est repartie tout doucement, avec une hausse de 0,1% du produit intérieur brut (PIB), après une contraction de 0,7% au dernier trimestre 2012, selon l'Institut de statistiques allemand Destatis, qui confirme une première estimation publiée mi-mai. Si l'hiver "extrêmement rigoureux" a pesé sur l'économie allemande au premier trimestre, "la consommation privée lui a donné une impulsion positive par rapport au trimestre précédent: corrigée des variations saisonnières, de prix et calendaires, elle a progressé de 0,8%", a ajouté l'Office. Ainsi l'Allemagne a-t-elle évité de peu la récession.

En revanche, le commerce extérieur n'a apporté "aucun soutien" au premier trimestre 2013, a poursuivi l'Office. Certes, le solde de l'Allemagne est toujours excédentaire. Mais les exportations y ont ralenti de 1,8%. Ce recul des exportations va notamment de pair avec le ralentissement de l'économie chinoise et de l'Union européenne, toutes deux importatrices de machines-outils, fer de lance de l'économie allemande. Leurs exportations ont d'ailleurs chuté de 10,4% en mars. En effet, l'un des pendants du ralentissement de l'économie chinoise est le recul de l'investissement dans les biens d'équipement au profit des investissements dans la construction. Le ralentissement européen n'est lui non plus pas anodin. Pour l'heure, la Commission européenne s'attend à une croissance de 0,4% en 2013. Un rebond est toutefois attendu au deuxième trimestre en rattrapage du premier trimestre affecté par le mauvais temps. C'est ce qui explique en partie l'enthousiasme affiché par les chefs d'entreprises, selon l'indice publié ce vendredi par l'institut Ifo.

Une leçon dans le débat sur la hausse des salaires et la relance européenne

Mais si la tendance générale perdure pour la Chine et le sud de la zone euro à long terme, c'est toute la stratégie économique allemande qui pourrait être remise en cause. En effet, le ralentissement chinois semble être durable, tant la Chine a besoin de ses exportations vers la zone euro pour s'en sortir. Et l'Allemagne, qui privilégie de plus en plus son partenariat commercial avec la Chine, n'a fait que peu de cas de la capacité à importer ses produits des pays en difficulté de la zone euro . Résultat, la boucle est bouclée. La crise européenne a contaminé l'économie chinoise et le mal asiatique touche désormais l'Allemagne.

Arrivée au bout de son modèle, elle devra sans doute lâcher à nouveau du lest sur les salaires pour préserver les points de croissance issus de la consommation, et adopter une position plus souple au niveau européen pour relancer ses exportations à destination de la zone euro.

LIRE AUSSI La Chine, dernière victime de la stratégie « allemande » imposée à l'Europe

3 mn

En direct à 14h pm GMT - Africa digital economy forum

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 29/05/2013 à 9:10
Signaler
Boycottons les produits allemands après l'alliance stratégique nouée avec la Chine, contre l'Europe ! Ils sont plus chers et pas mieux que les autres, en plus ! Les études le prouvent, notamment celles sur les voitures.

le 29/05/2013 à 15:58
Signaler
ok avec toi

le 30/05/2013 à 20:48
Signaler
c'est déjà en cours

à écrit le 25/05/2013 à 17:56
Signaler
En gros, on voudrait nous faire croire que les Allemands sont un peuple de demeurés, des gloglos qui se mettent à consommer quand il y a la crise. Cela veut dire que nous Français sommes plus intelligents car on restreint la consommation de biens ma...

à écrit le 25/05/2013 à 17:17
Signaler
On nous invente une pseudo hausse de la consommation en Allemagne pour faire croire à une "croissance de 0,1%" au premier trimestre 2013 (pour sa note, personne n'est dupe), même ses exportations vers les pays hors Union Euro ont baissé de 2,6% et qu...

à écrit le 25/05/2013 à 14:46
Signaler
L'Allemagne ne sera pas épargnée et bientôt les plans de licenciement massifs en Chine vont être lancés , on va voir comment le PC chinois va traiter les manifestations qui en découleront .Selon les experts pour alimenter la machine il faut 8 % de cr...

à écrit le 24/05/2013 à 16:53
Signaler
Quand les Français vont avoir fait leur déclaration de revenu sur internet et regardé "le résultat des courses"ou pour d'autres découvrir la facture après les vacances,doublée de celles de leurs impôts locaux ,et des autres perspectives fiscales pour...

le 24/05/2013 à 21:20
Signaler
La consommation publique (dépenses publiques) devrait être au mieux quasi stable voire en régression, la consommation priv?e aussi du fait des hausses d'impots pour reduire le defiit, l'investissement devrait continuer de diminuer ( vu que l'avenir n...

à écrit le 24/05/2013 à 15:16
Signaler
J'ai des doutes quant à la hausse de la consommation en Allemagne. Les exportations ont baissé de 4,8 % et subitement les Allemands auraient un regain pour la consommation, alors que le revenu disponible baisserait forcément (comme tout le monde sa...

le 24/05/2013 à 17:15
Signaler
C possible car les exports n ont baisse que de 1,8% , les entreprises ont donc gonfles leurs stocks . Comme les salaires ont augmentes , la consommation a aussi augmentee.

le 24/05/2013 à 18:10
Signaler
J'ai retrouvé l'article concernant les exportations de l'Allemagne, elles ont baissé de 4,2 % en moyenne vers l'ensemble du monde et -7% vers l'Union Européenne. ça doit bien se sentir dans les carnets de commande des entreprises allemande, arrêtez d...

à écrit le 24/05/2013 à 14:37
Signaler
La baisse du yen va rendre les produits japonnais plus compétitifs et l'Allemagne leader sur le marché de la machine outil et des produits à forte valeur ajoutée va non seulement se retrouver confrontée à la baisse du marché chinois, mais surtout à l...

le 24/05/2013 à 14:52
Signaler
Vous oubliez une chose, la Chine est en quasi situaton de boycot les produits japonais (cf crise entre Chine et Japon), Le Japon voit actuellement une chute de ses exportations en Chine de 20% et c'est son plus grand marché.

le 24/05/2013 à 19:29
Signaler
Vous avez raison, mais c'est une raison de plus pour les japonais de faire le forcing sur le marché européen et nord-américain.

à écrit le 24/05/2013 à 14:37
Signaler
Bonne nouvelle pour l'Allemagne et pour l'Europe : la consommation augmente, mais rien n'est sauvé. "elle devra sans doute lâcher à nouveau du lest sur les salaires". Qu'est-ce qui l'en empêcherait? Les allemands ne sont pas aussi dogmatiques de les ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.