Zone euro : la crise est finie ? (3/4) : l'Espagne

 |   |  446  mots
La production de l’Opel Mokka quitte la Corée du Sud pour Saragosse, en Espagne, où le coût du travail a chuté. / DR
La production de l’Opel Mokka quitte la Corée du Sud pour Saragosse, en Espagne, où le coût du travail a chuté. / DR (Crédits : DR)
Après deux ans de récession, Madrid a renoué avec la croissance au troisième trimestre 2013. Le rebond reste discret (0,1%), dans un contexte de chômage record (26%), mais il s'accompagne de signaux positifs qui laissent entrevoir, selon le gouvernement, « une sortie du tunnel ».

Les investisseurs semblent avoir rayé le pays de leur liste noire. « Viva España, clamait récemment Morgan Stanley. Concernant les réformes structurelles, l'Espagne, par rapport à ses voisins, représente un cas exemplaire d'avancées dans le secteur financier, le marché du travail et le cadre fiscal. » Preuve de cette détente sur le front financier, la prime de risque a chuté, loin des 640 points de juillet 2012, qui entravaient l'accès aux marchés.

Fini le model du BTP !

« Nous sommes en train de passer du BTP à un modèle basé sur la compétitivité et l'exportation », a expliqué le ministre des Affaires étrangères.

L'éclatement de la bulle immobilière est passé par là. Après avoir longtemps misé sur le bâtiment, qui en 2007 représentait 18% du PIB, l'Espagne, quatrième économie de la zone euro, veut s'appuyer sur l'export : désormais, les ventes à l'extérieur couvrent plus de 30% du PIB. Un mouvement qui s'accompagne d'une compétitivité accrue, les salaires ayant chuté. Entre 2010 et 2012, le coût du travail a baissé de 7%. L'économiste Venancio Salcines, de l'École de finances de La Corogne, confirme :

« La grande révolution, c'est le nombre de PME, dans tous les secteurs, qui se sont joints à cette nouvelle dynamique [de l'export, ndlr]. Il est certain aussi que des secteurs industriels, comme l'automobile, se repositionnent par rapport au nouveau marché du travail.

Certains fabricants, comme General Motors, sont en train de déménager leur production de la Corée du Sud vers l'Espagne. Je pense notamment à l'Opel Mokka, qui sera produite à Saragosse pour profiter des coûts moindres, en Espagne, de la logistique et de la production, qui compensent largement le coût horaire moindre d'un travailleur coréen. »

Un dragon chinois « made in Spain »

Outre l'automobile, le textile et la fabrication de jouets pourraient eux aussi en profiter. Et amorcer un retour du « made in Spain »? Dans une note, Patrick Artus, analyste chez Natixis, écrit : « Avec l'avantage de coût salarial par rapport à l'Allemagne, la France, l'Italie, mais aussi avec la faiblesse de l'effort de R&D, la moindre qualification de la population active, le rôle futur de l'Espagne semble devoir être le centre de production milieu de gamme pour les entreprises européennes et le marché européen. L'Espagne jouerait pour l'Europe à peu près le même rôle que la Chine pour le monde depuis la fin des années 1990. » De nouvel eldorado dans les années 2000, l'Espagne va-t-elle se muer en « usine » de l'Europe?

 

Lire aussi

Zone euro: la crise est finie? (1/4)

Zone euro: la crise est finie?: l'Irlande (2/4)

Zone euro: la crise est finie? La Grèce (4/4)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/11/2013 à 20:39 :
L´Espagne a de grands "champions" tres diversifies et internationalises dans des secteurs cles: infra (Acciona, Ferrovial, Abertis, ACS), TMT (Telefonica, Amadeus), energie (Iberdrola, Gas Natural, Gamesa, Repsol, Cepsa), pharma (Grifols, Ferrer) et bien sur banque (Santander et BBVA). Un pays a ne pas sous-estimer comme l´a dit recemment Goldman Sachs... Ils sortiront bcp plus forts de la crise qu´ils n´en sont entres
Réponse de le 28/11/2013 à 20:44 :
Personne ne sortira de la crise vu que le système est vérolé par la finance folle et la fausse monnaie ... Ne parlons pas des raclures de GS svp
a écrit le 28/11/2013 à 8:06 :
Ah la la l ignorance et les cliches... Aigri? Surement, apres deux ans dans ce pays comment ne pas l etre? Mais il s agit la d une bonne preuve d integration, je fais comme ceux qui m entourent. Par contre je le suis beaucoup moins depuis que je sais que je rentre. Mythomane? Je n ai dit aucun mensonge dans mon post. Difficile a croire en effet si on ne lit que la presse francaise. Vous feriez nieux de voyager un peu et de vous renseigner avec des chifffres au lieu d articles d opinion.
Réponse de le 28/11/2013 à 9:21 :
Aigri, mythomane, hargneux, répétitif, paranoïaque et en plus qui se justifie...
a écrit le 27/11/2013 à 22:18 :
La France ferait mieux de se regarder elle meme. Car aujourd hui elle est connue par son arrogance, sa nulle capacite d adaptation et son incapacite de se remettre en question en regardant tout le monde de haut. Elle est incapable d exporter quoi que ce soit mais il y a toujours une bonne excuse pour que personne n achete ses produits qui sont les meilleurs du mmonde ( voir rafale). L Espagne a une attitude qui est totalement a l oppose, pour cette raisob elle avance et reagit a des vitesses impressionantes et finira par depasser tout le monde. Tout ceci sans plan Marshall a la bonne epoque.
Réponse de le 28/11/2013 à 6:24 :
En parlant d'arrogance et soit dit en passant, les centaines de milliers de jeunes qui quittent l'Espagne le sont un peu moins que vous. Ils sont les bienvenus ! Vous, en revanche...
a écrit le 27/11/2013 à 22:14 :
Que restera-t-il à la France comme secteur productif "quand la bise sera venue"? .
Car quand la vrai crise passera par Paris, le rebond ne pourra se faire sur les secteurs productifs que l'€urope du sud s'approprie aujourd'hui...
a écrit le 27/11/2013 à 22:11 :
La formatipn moindre de la population??Le journaliste n'a visiblement pas fait ses etudes en Espagne. Le faible cout du travail?? Regardez le Pib par habitant PPAet vous comprendrez que, maintenant on est aussi riches que vous depuis vingt ans et dans 5 ans on vous mangera crus. Moi je suis ingenieur espagnol, du fait de ma meilleure formation que mes homologues francais, je n ai cesse de grimper dans la boite depuis deux ans. Aujourd hui apres deux ans en Francs je rentre dans mon pays avec un meilleur salaire, car il y a bien plus d'avenir et de travail avec l international en Espagne.
Réponse de le 28/11/2013 à 6:25 :
Aigri et mythomane qui crache dans la soupe... Un looser bref...
Réponse de le 28/11/2013 à 7:57 :
Pauvre ignorant. Aigri, surement, apres deux ans dans ce pays comment ne pas l etre. D ailleuts c est une bonne preuve d integration, je fais comme les autres. Par contre depuis que je sais que je pars, je le suis beaucoup moins je vous assure. Mythomane? Voila la preuvd de votre ignorance, aucun mensonge dans mon post. Vous feriez mieux de voyager un peu au lieu de croire aveuglement a votre presse partisane.
Réponse de le 28/11/2013 à 7:58 :
Pauvre ignorant. Aigri, surement, apres deux ans dans ce pays comment ne pas l etre. D ailleuts c est une bonne preuve d integration, je fais comme les autres. Par contre depuis que je sais que je pars, je le suis beaucoup moins je vous assure. Mythomane? Voila la preuvd de votre ignorance, aucun mensonge dans mon post. Vous feriez mieux de voyager un peu au lieu de croire aveuglement a votre presse partisane.
Réponse de le 28/11/2013 à 7:58 :
Pauvre ignorant. Aigri, surement, apres deux ans dans ce pays comment ne pas l etre. D ailleuts c est une bonne preuve d integration, je fais comme les autres. Par contre depuis que je sais que je pars, je le suis beaucoup moins je vous assure. Mythomane? Voila la preuvd de votre ignorance, aucun mensonge dans mon post. Vous feriez mieux de voyager un peu au lieu de croire aveuglement a votre presse partisane.
Réponse de le 28/11/2013 à 7:59 :
Pauvre ignorant. Aigri, surement, apres deux ans dans ce pays comment ne pas l etre. D ailleuts c est une bonne preuve d integration, je fais comme les autres. Par contre depuis que je sais que je pars, je le suis beaucoup moins je vous assure. Mythomane? Voila la preuvd de votre ignorance, aucun mensonge dans mon post. Vous feriez mieux de voyager un peu au lieu de croire aveuglement a votre presse partisane.
Réponse de le 28/11/2013 à 8:05 :
Aigri, mythomane, hargneux et répétitif en plus ...
Réponse de le 28/11/2013 à 8:13 :
Ignare, tout simplement. Je ne perds plus mon temps avec vous. Mais lorsque vous relirez dans les jiurnaux le miracle economique espagnol,dans deux ou trois ans, pensez a moi, qui sera sous le soleil, sans stress en gagnant plus d argent que vous et en payant beaucoup moins de taxes.
Réponse de le 28/11/2013 à 8:13 :
Ignare, tout simplement. Je ne perds plus mon temps avec vous. Mais lorsque vous relirez dans les jiurnaux le miracle economique espagnol,dans deux ou trois ans, pensez a moi, qui sera sous le soleil, sans stress en gagnant plus d argent que vous et en payant beaucoup moins de taxes.
a écrit le 27/11/2013 à 19:33 :
La misere s'installe partout en espagne la crise est finie pour les troll europeistes!
a écrit le 27/11/2013 à 19:33 :
Que restera-t-il à la France comme secteur productif "quand la bise sera venue"? .
Car quand la vrai crise passera par Paris, le rebond ne pourra se faire sur les secteurs productifs que l'€urope du sud s'approprie aujourd'hui...
a écrit le 27/11/2013 à 17:45 :
Comme en Chine, le travailleur maigre finira par avoir faim, et voudra manger. Son salaire augmentera ...
a écrit le 27/11/2013 à 16:59 :
Personnellement, je ne crois pas à cette nouvelle fable du moins-disant social comme porte de sortie pour l'Espagne. La R&D est sinistrée, la main d'œuvre qualifiée ne pense qu'à partir !!!
L'Espagne de demain sera celle d'hier : soleil, paëlla et agriculture. Les teutons pourront y passer leurs vacances et leur retraite au soleil avec un coût de vie idéal pour des retraités pas très fortunés !!
Réponse de le 27/11/2013 à 17:41 :
Pas mieux.
a écrit le 27/11/2013 à 16:40 :
Avec un SMIC a 750€ négocier a la baisse de 18% partout, bravo pour l’amélioration, mais a quel coût social.
Ce dumping social va nous coûter combien de chômeur en plus ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :