Espagne : le taux de chômage se stabilise autour de 26%

 |   |  211  mots
Le gouvernement attendait à la fin 2013 un taux de chômage de 26,6%, puis de 25,9% à la fin 2014.
Le gouvernement attendait à la fin 2013 un taux de chômage de 26,6%, puis de 25,9% à la fin 2014. (Crédits : Reuters)
Le taux de chômage du dernier trimestre s'élève à quelque 26 % des actifs, un niveau pratiquement identique au précédent. Mais le phénomène s'explique par une baisse de la population active. En outre, le chômage de longue durée augmente.

Le chômage se stabilise en Espagne. Au dernier trimestre 2013, il s'est établi à 26,03% des actifs, contre 25,98% au trimestre précédent selon les chiffres publiés jeudi par l'Institut national de la statistique (Ine).

Le chômage de longue durée augmente

Dans le détail, fin décembre 2013, l'Espagne a enregistré 5.896.300 chômeurs. C'est certes 8.400 personnes de moins qu'au trimestre précédent. Mais il faut dire que la population active a elle aussi diminué, à 22.654.500 personnes. Les actifs représentent désormais 59,43% de la population. Quant au chômage de longue durée, il a augmenté de 5,87%.

Une timide croissance

La crise sociale reste donc profonde au moment où le pays, frappé doublement en 2008 par l'éclatement de la bulle immobilière et le début de la crise financière internationale, enregistre une timide croissance - de 0,3% au dernier trimestre, selon les estimations de la Banque d'Espagne publiées jeudi - après deux années de récession. Cela dit, sur l'année 2013, la Banque d'Espagne table sur un repli du PIB de 1,2%. Autant dire que le chômage, l'un des plus élevés parmi les pays industrialisés, reste le principal point noir de l'économie espagnole.

>> En Espagne, une loterie pour distribuer...des emplois

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/01/2014 à 10:07 :
l'espagne est une preuve que l'austérité ne marche pas;
a écrit le 24/01/2014 à 7:49 :
Expatriation des Espagnols ? certes mais , les français font de même !!!! 100 000 français quittent Notre beau pays chaque année ( reportage France 2 du 22/01/2014) ... eh oui... la France , comme toute l'Europe connaît un exil de ces forces vives !!!! L'Espagne pas plus que les autres . Mais Croissance révisée sans cesse à la hausse ( FMI , hier OCDE ...° l'Espagne surprend comme l'Irlande !!! et ce n'est pas fini...
Réponse de le 24/01/2014 à 10:05 :
la population d el'espagne baisse pas celle de la france
a écrit le 24/01/2014 à 6:23 :
Ach et nous avec un Kolossal excédent gommercial, on fait juste 0,3 bourcent de groissance !!
a écrit le 23/01/2014 à 20:25 :
L'Espagne est au plus bas de la vague, avec un chomage enorme, mais son problème de banque est du à des dettes privées, l'état s'est réformé et au premier souffle de croissance, il n'y aura pas de charges excessives pour que les affaires repartent , à la difference de la grece, de l'italie et de la France. Je compatis parce que leur difficultés actuelles sont bien pires que les notres mais je suis optimiste sur leur avenir.
Réponse de le 24/01/2014 à 6:21 :
Quelle croissance ? Celle de la dette des pays occidentaux ? Vous n'avez toujours pas compris que la situation d'avant ne reviendra jamais ?
a écrit le 23/01/2014 à 15:50 :
Ils copient la méthode américaine avec la baisse de la population active.
a écrit le 23/01/2014 à 15:17 :
Le chômage se stabilise à 26%; il est impossible pour un pays qui compte en fait le double de chômeurs s'en compter ceux qui s'expatrient où viennent chercher du travail en France surtout dans le sud ce qui fait monter le FN que l'on parle de stabilité. L'Allemagne et l'euro ont déstabilisés l'Union européenne à ne pas confondre avec l'Europe.
a écrit le 23/01/2014 à 13:51 :
Dans les années 70/80, mes amis espagnols travailleurs du bâtiments étaient plus pauvres qu'un Français d'aujourd'hui avec le RSA.
Réponse de le 23/01/2014 à 14:28 :
Dans les années 1853, un français était plus pauvre qu'un espagnols travailleurs du bâtiments des années 70/80. Désolé, je fais dans l'absurde tellement le commentaire est lui même absurde ..
Réponse de le 24/01/2014 à 11:09 :
C'est un constat de richesse à crédit, c'est sans doute absurde de persister dans cette voie...L'asie nous attend au tournant.
a écrit le 23/01/2014 à 12:53 :
Ah merde...pourtant les mesures "courageuses" ont ete adopte. Il faudrait que les espagnols en remettent une couche....tiens par exemple aligner leurs salaires sur celui des indiens. Peut etre manque t'il des createurs de richesse à cause de l'impot confiscatoire...faut supprimer l'impot pour les plus fortunes eux seuls sont capables de relever leur pays.
Réponse de le 23/01/2014 à 16:33 :
J'adore !
Réponse de le 24/01/2014 à 10:04 :
vive l'austérité qui fait mal mais ne guérit pas !!!!!!!!
a écrit le 23/01/2014 à 12:30 :
Au dessus d'un certain seuil, l'expatriation fait sont office ainsi que la non inscription aux agences de recherche d'emploi! Il ne peut pas y avoir augmentation mais simplement stabilisation!
a écrit le 23/01/2014 à 12:24 :
l'émigration et la compression des salaires pour exporter à l'allemande ont permis de stabiliser le chomage
Réponse de le 23/01/2014 à 14:43 :
Stabiliser à 26 % pour exporter à l'allemande c'est quand même un modèle pas très efficace avec ce taux lors de la crise de 29 on parlait de dépression !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :