Dette : les taux allemand et français au plus bas en raison des tensions géopolitiques

Vendredi matin, le taux à 10 ans de l'Allemagne est tombé à 1,034% (contre 1,062% jeudi ) et celui de la France 1,468% (contre 1,488%).
Les craintes grandissantes sur la situation en Ukraine ont créé une nouvelle vague de fuite vers les actifs les plus sûrs, notent les stratégistes chez BNP Paribas, cité par l'AFP.
"Les craintes grandissantes sur la situation en Ukraine ont créé une nouvelle vague de fuite vers les actifs les plus sûrs", notent les stratégistes chez BNP Paribas, cité par l'AFP. (Crédits : reuters.com)

Nouveaux records pour les taux d'emprunt de l'Allemagne et de la France. Ceux-ci poursuivaient leur recul vendredi matin, atteignant de nouveaux plus bas historiques, ces dettes profitant de la prudence des investisseurs au lendemain de l'embargo imposé par la Russie sur les produits alimentaires européens.

>>Embargo russe: quel coût pour l'agroalimentaire français ?

Vers 08h20, le taux à 10 ans de l'Allemagne, qui évolue en sens inverse de la demande, est ainsi tombé à 1,034%, contre 1,062% jeudi à la clôture sur le marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise.

Les actifs les plus sûrs

De même, le taux de la France s'est détendu dans les premiers échanges jusqu'à 1,468% (contre 1,488%).

Rendus très prudents par les risques géopolitiques, les investisseurs se ruaient vers les actifs considérés les plus sûrs, au premier rang desquels figure la dette des deux premières économies européennes. Ils évitaient en revanche les marchés boursiers, qui s'apprêtent à ouvrir en nette baisse en Europe vendredi, au lendemain d'un fort recul.

Un contexte géopolitique très tendu

"Les craintes grandissantes sur la situation en Ukraine ont créé une nouvelle vague de fuite vers les actifs les plus sûrs", notent les stratégistes chez BNP Paribas, cité par l'AFP.

Les marchés redoutent une escalade de la situation en Ukraine, qui reste très tendue sur le terrain, sans compter l'embargo russe sur les produits alimentaires occidentaux décidé en réponse aux sanctions économiques prises par l'Europe et les Etats-Unis contre Moscou.

Les inquiétudes portent également sur l'Irak, alors que le président des Etats-Unis Barack Obama a autorisé, si nécessaire, des frappes aériennes ciblées contre les jihadistes.

Doutes sur la reprise économique

De manière plus générale, "le soutien aux obligations de bonnes qualité provient d'une combinaison de banquiers centraux accommodants, de doutes sur la reprise économique et d'inquiétudes géopolitiques", résument les économistes chez Crédit Agricole CIB, toujours cités par l'AFP.

Les derniers indicateurs sont peu encourageants pour les investisseurs, qui se posent des questions sur la santé de l'économie en zone euro, au moment où l'Italie est retombée en récession au deuxième trimestre et où l'Allemagne, moteur européen, commence à caler. Les dettes des pays du sud de la zone euro, jugés plus fragiles, faisaient par conséquent les frais de la prudence des investisseurs.

>> L'industrie allemande a du mal à se vendre

Le taux de l'Espagne grimpait ainsi à 2,672% (contre 2,626%), tout comme celui de l'Italie à 2,912% (contre 2,872%).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 09/08/2014 à 17:03
Signaler
Ainsi la guerre fait baisser les taux et de fait fait baisser la dette! On voit que Hollande et Merkel ont intérêt à la guerre. La crise de l'énergie qu'ils nous préparent ferait monter les prix et financerait indirectement par la marge ainsi disponi...

à écrit le 08/08/2014 à 21:36
Signaler
Les investisseurs dont personne ne doute qu'ils sont plutôt libéraux que socialiste, investissent leur argent dans un pays socialiste, la France, qu'ils critiquent à longueur de commentaires... et de surcroît pour des rendements nuls...Ca doit vraime...

à écrit le 08/08/2014 à 15:46
Signaler
vu les tensions géopolitiques les taux baissent, certes. Mais le spread france/allemagne reste important, ce qui n'est pas bon du tout pour la stabilité monnétaire. Les marchés agissent comme si les pays de la zone euro avaient des monnaies différent...

à écrit le 08/08/2014 à 14:14
Signaler
Un taux aussi bas pour la France est une chance miraculeuse pour continuer la gestion aussi désastreuse du pays: les impôts ont été augmentés de façon massive au point de ruiner l'économie, l'économie dans les dépenses ne se fait toujours pas ou au c...

le 08/08/2014 à 15:19
Signaler
non:les marchés ne sont pas aussi stupides.il n'y a pas plus de refuge en france qu'au botswana.les marchés marquent leur confiance envers Hollande,capable de préserver la paix sociale,les grands équilibres ainsi que de réduire la dette et s'attaquer...

le 09/08/2014 à 7:54
Signaler
Vous nous ferez toujours rire avec votre ironie cinglante !

le 17/08/2014 à 11:30
Signaler
confiance en hollande nous dit élu ps sans rire; je penses que malheureusement nous sommes sur une poudrière; certes la situation dans de nombreux pays étant mauvaise, et vu l'importance des capitaux à placer, sachant aussi que les Français ont à tit...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.