Croatie : un deuxième tour sera nécessaire pour élire le président

 |   |  266  mots
L'ancienne république yougoslave, qui est devenue en juillet 2013 le 28e Etat membre de l'Union européenne, est en proie à la récession depuis six ans et table sur une croissance nulle pour 2015, alors que le chômage touche 19% de la population active.
L'ancienne république yougoslave, qui est devenue en juillet 2013 le 28e Etat membre de l'Union européenne, est en proie à la récession depuis six ans et table sur une croissance nulle pour 2015, alors que le chômage touche 19% de la population active. (Crédits : reuters.com)
Le chef de l'État sortant, Kolinda Grabar-Kitarovic, représentant du Parti social-démocrate (SDP), devra affronter le 11 janvier le candidat conservateur de l'Union démocrate croate (HDZ), Kolinda Grabar-Kitarovic.

Les Croates devront encore se rendre aux urnes. Aucun candidat à l'élection présidentielle n'a en effet pu l'emporter dès le premier tour dimanche 28 décembre. Le dirigeant sortant Ivo Josipovic, qui se trouvait légèrement en tête à l'issue du vote, devra affronter lors du second tour le 11 janvier le candidat de l'opposition, Kolinda Grabar-Kitarovic.

L'actuel président favori

Avec 38,5 % des voix sur 95 % des bulletins dépouillés dimanche à 22h, Ivo Josipovic devançait de peu le conservateur Kolinda Grabar-Kitarovic, qui récoltait 37 % des votes.

L'actuel chef de l'État, représentant du Parti social-démocrate (SDP), fait encore figure de favori devant le candidat de l'Union démocrate croate (HDZ), ancien ministre des Affaires étrangères et ex-ambassadeur à Washington, qui a également siégé à l'Otan. Ivo Josipovic devrait conserver la tête de l'État avec la probable victoire de l'opposition lors des législatives de 2015, selon l'analyste Zljko Trkanjec, qui observe :

"Étant donné que le HDZ devrait remporter les législatives, Josipovic serait probablement un meilleur choix, pour contre-balancer en quelque sorte le HDZ".

La Croatie en récession depuis six ans

L'ancienne république yougoslave, qui est devenue en juillet 2013 le 28e État membre de l'Union européenne, est en proie à la récession depuis six ans et table sur une croissance nulle pour 2015, alors que le chômage touche 19% de la population active.

Élu pour cinq ans, le président dispose de prérogatives en ce qui concerne la diplomatie, la défense et les renseignements, mais ne peut s'opposer à la promulgation des lois votées par le Parlement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/12/2014 à 14:59 :
"L'ancienne république yougoslave, qui est devenue en juillet 2013 le 28e État membre de l'Union européenne, est en proie à la récession depuis six ans et table sur une croissance nulle pour 2015, alors que le chômage touche 19% de la population active.

C'est encore un beau succès des sociaux traites de Bruxelles...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :