Martine Aubry favorable à des primaires ouvertes

 |   |  256  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La première secrétaire du parti socialiste publie une tribune sur la question dans le journal "Le Monde". Mais elle reste vague sur les modalités d'organisation de cette primaire et sur les éventuelles alliances.

En attendant le discours d'ouverture de l'université d'été du PS vendredi prochain, Martine Aubry choisi la presse pour donner son point de vue sur la question des primaires. Dans une tribune publiée par "Le Monde" dans son édition vendredi, la première secrétaire du PS se dit favorable à des "primaires ouvertes" pour désigner le candidat soutenu par le PS lors des prochaines présidentielles de 2012.

Mais son texte ne précise pas en détail les modalités d'organisation de ces primaires et reste évasif sur la question des alliances avec les Verts et le MoDem. Deux sujets qui enflamment pourtant les débats ces derniers jours.

Martine Aubry précise simplement que les primaires font partie des changements de règles incontournables pour rénover le PS: "réinventer la démocratie, c'est changer profondément les pratiques et les règles politiques au sein de notre parti, notamment sur le non-cumul des mandats et sur l'organisation de primaires ouvertes pour la désignation de notre candidat".

D'après "Le Monde", le texte ne dit pas si ces primaires seront réservées aux candidats socialistes ou ouvertes à tous les partis de gauche.

De la même façon, la maire de Lille reste vague sur la question des alliances: "c'est un PS porteur de valeurs et d'idées, modernisé dans son fonctionnement qui doit s'ouvrir à toute la gauche et le projet précédera les alliances, c'est incontournable".

L'entourage de Martine Aubry promet plus de précisions vendredi à la Rochelle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est bien beau de vouloir faire des primaires mais il leur faudrait peut etre avoir des idees a proposer face a un gouvernement de destructions du pays.
Cela fait deux ans que rien n'est propose au niveau politique par le PS. Ils passent leur temps a se bouffer entre eux ... qui a vraiment envie de les voir gouverner?
Je n'aime pas particulièrement Royal mais au moins elle aurai eu le mérite de fédérer et de faire des propositions d'opposition. Dans toute organisation il faut un leader reconnu et qui parle pour tout le monde.Sans leader (réel) pas de consensus, pas de décision ... et finalement plus de parti! Au moins Sarko peur dormir tranquille.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le problème est double au PS : Ils leur faut désigner un candidat pour les prochaines élections (bonjour l'ambiance!!!!!) mais le plus important problème qui n'ont toujours pas résolu, c'est quel programme?????????? quelle politique?? quelles réformes??? Le jour où ils en auront un, il faudra d'une part chiffrer puis NOUS exposer le mode de financement. Je doute qu'ils le fassent étant donné à mon avis, qu'ils veulent qu'une chose, le pouvoir, le pouvoir pour ne rien en faire! Pourquoi Monsieur Delors s'est désisté en 1995? Ce Monsieur avait un vaste plan de réformes nécessaires pour le pays. Quand on lui a demandé s'il se présentait aux présidentielles il a répondu : NON! mais pourquoi alors? TOUT simplement parce que Mr Delors savait que ses réfomres seraient inapplicables à cause de la mentalité, l'état d'esprit du Français. Cherchez l'erreur!
Les socialistes d'aujourd'hui n'ont absolument pas de plan politique mais il veulent absolument le pouvoir. Cherchez là encore l'erreur.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Avant le candidat et le programme détaillé, il faut définir une ligne politique. Si le PS veut un jour gouverner le pays, il faut qu'il devienne clairement un parti social démocrate. Tant qu'on appellera pas un chat un chat ce parti ne sera pas crédible. Pour mémoire, Royal a avoué qu'elle n'aurait pas appliqué le programme que son parti lui avait "alloué" pour la présidentielle, n'y a t-il pas un problème ? Autre exemple en 83 Mitterand a fait une pose libérale dans sa politique socialiste avec comme premier ministre M. Fabius (le champion actuel du virage à gauche !).
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quand je pense que le PS ( enfin ce qu'il en reste) s'occupe déjà des présidentielles de 2012 alors qu'aucun programme n'existe,c'est la foire d'empoigne entre les dirigeants. Les éléphants veulent encore tromper davantage les français, quant aux quinquas ils veulent le pouvoir. Ils en crévent d'envie les Montebourg, la Royale etles autres pour arriver sur le trône de l'Elysee. Mais ils ne sont pas capables de désigner un vrai leader avec un vrai programme de réformes et bien évidemment avec le financement qui va avec. L'UMP malgré la taxe carbonne peut dormir tranquille. Comme le dit '' Robespierre'' Mr DELORS a eu raison de quitter ce navire en 1995, il prenait déjà l'eau aujourd'hui le PS est coulé et pour le renflouer ce n'est pas demain la veille.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
dsk president
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Une nouvelle initiative pour accentuer les divisions...avec les gesticulations de montebourg et moscovici il y a de quoi se faire du souci....il y a TOUJOURS trop de candidats !!!!!!!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :