La hausse se poursuit

 |   |  606  mots
Le CAC termine en hausse de 0,61%, à 5.288 points. Mittal Steel est la plus forte hausse de l'indice, les investisseurs anticipant une poursuite de la concentration dans le secteur en Europe. A l'inverse, EADS perd encore 3%.

Nouvelle journée de hausse pour le CAC 40. L'optimisme des investisseurs a été motivé par le discours tempéré du président de la BCE, Jean-Claude Trichet, sur l'évolution des taux d'intérêt. Le président de la BCE n'a " rien à dire qui puisse modifier les anticipations du marché d'une nouvelle hausse des taux d'ici la fin de l'année ". S'il s'est refusé à tout commentaire sur l'évolution des taux en 2007, Jean-Claude Trichet a jugé que la croissance du crédit restait dynamique, réclamant une surveillance très étroite.

Par ailleurs, les opérations de fusion-acquisition ont atteint le record de 1.200 milliards de dollars en Europe au cours des neuf premiers mois de l'année, selon les chiffres compilés par Bloomberg, et les analystes se montrent optimistes pour la fin de l'année. L'anticipation d'un mouvement de concentration dans le secteur de la sidérurgie constitue également un facteur de soutien.

A la clôture, le CAC 40 gagne 0,61% à 5.288,53 points. Le volume d'affaires totalise 5,3 milliards d'euros sur les valeurs de l'indice. A Londres, le Footsie monte de 0,43% à 5.991,90 points et, à Francfort, le Dax est stable à 6.075,28 points. A New York, le Dow Jones perd 0,09%, à 11.840,12 points.

Sur le front de l'économie, le Département du Travail a annoncé une baisse de 17.000 à 302.000 des inscriptions au chômage sur la semaine au 30 septembre, contre 315.000 attendues par les analystes. L'échéance décembre sur le brut de qualité WTI gagne regagne du terrain à 60,15 dollars. L'Opep pourrait opter pour une réduction de sa production supérieure au million de barils par jour, rapporte Reuters en citant une source du cartel.

Mittal Steel avance de 2,97% à 27,70 euros sur fond d'anticipations de restructuration du secteur en Europe. A Londres, Corus bondit de 12% à la suite de la confirmation que l'indien Tata Steel étudie plusieurs opportunités, dont l'acquisition du groupe anglo-néerlandais. A Istanbul, Erdemir est suspendu de cotation à la suite d'un article selon lequel le groupe turc est en discussions en vue de céder une participation minoritaire à un groupe étranger.

Air France s'adjuge 1,35% à 24,73 euros alors que la compagnie aérienne à bas prix Ryanair propose de racheter Aer Lingus, qui vient de faire son entrée en Bourse, pour 1,48 milliard d'euros.

Renault gagne 0,9% à 90,05 euros. Après l'abandon des négociations en vue d'une alliance à trois avec Nissan Motor et General Motors, Nissan se dit toujours convaincu de la pertinence d'une coopération avec un partenaire nord-américain sous certaines conditions. Les analystes estiment que Ford Motor pourrait être un allié de choix. A Tokyo, l'action Nissan a terminé sur un gain de 3,5% à 1.369 yens.

Total monte de 1,29% à 51,20 euros soutenu par le rebond des cours du pétrole après un recul de plus de 26% depuis le record de 78,40 dollars touché en juin.

Euronext s'octroie 3,34% à 78,80 euros. Le rapport Lachmann, qui a été remis à Paris Europlace aujourd'hui, propose une alliance avec Deutsche Börse, qui n'apporterait que son marché d'actions au comptant, alliance qui pourrait être étendue à Borsa Italiana et servir de base à une fusion ultérieure avec le Nyse. Un porte-parole d'Euronext a jugé ces recommandations fondées.

Enfin, EADS perd encore 3,04% à 21,05 euros. La décision de lancer l'Airbus A350 XWB, la version améliorée du long courrier présentée cet été, n'est pas acquise, a annoncé un porte-parole du groupe. Par ailleurs, l'agence Fitch a placé les notes de la dette du groupe de défense et d'aéronautique sous surveillance avec implication négative en raison des nouveaux retards de livraison de l'A380 et de l'avertissement sur résultat émis par le groupe. Deutsche Bank a abaissé son objectif de cours sur EADS de 24,50 à 19,50 euros.


Olivier Auberger
Copyright Investir

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :