Total : essence haussière

 |   |  420  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Gael Vautrin)
Le pétrolier français enregistre une hausse de 1,6 % ce jour, soit sa quatrième séance consécutive de hausse. Plus que jamais l'année 2011 s'annonce sous le signe de l'envolée des matières premières. Un bon point pour le CAC 40.

A ceux qui désespéraient enfin de voir le cycle vertueux des valeurs cycliques prendre fin (depuis près de deux ans que cela durait), l'heure est enfin venue. Signe de ce changement de tendance, ce sont actuellement les valeurs pétrolières qui sont les plus recherchées par les investisseurs. Preuve, s'il était encore nécessaire d'en donner une, de cet engouement, la hausse de 1,6 % affichée par Total ce jour. Le pétrolier français signe à ce titre sa quatrième séance consécutive de hausse. Dans le même temps, Technip qui avait terminé en tête du CAC 40 la veille, a inscrit en séance, dans les premiers échanges ce matin, un plus haut historique de 75,74 euros.

Cette tendance ne tient bien sûr pas du hasard si l'on sait que les cours du pétrole se sont fortement appréciés sur la journée de mercredi. Le Brent de la Mer du Nord s'est adjugé plus de 2 % de hausse tandis que le WTI a grimpé dans le même temps de 1 %. Cette remontée des cours du pétrole ne date pas d'hier. Depuis début décembre, ils se sont respectivement redressés de plus de 12 % et de plus de 6 %. Des progressions qui ne laissent pas insensibles les cours de Bourse des valeurs pétrolifères. Sur cette période, le cours de Total a grimpé de plus de 12 % (13 % pour Vallourec et 23 % pour Technip). Et avec une hausse de plus de 14 %, le secteur "Oil and Gaz" affiche la plus forte hausse sectorielle du Stoxx 600 en Europe.

Mais alors que les spécialistes parient depuis l'ouverture de la saison des pronostics 2011, sur une poursuite plus marquée de l'inflation des matières premières, il y a fort à parier que cette tendance haussière se poursuive également sur les valeurs pétrolières. Et peut-être plus généralement sur les valeurs énergétiques dans leur ensemble. Un bon point pour l'indice vedette de la place parisienne, mal aimé des indices européens "non périphériques" de la zone euro en 2010, qui pourrait trouver avec cette thématique une planche de salut cette année. Et pour cause, le secteur énergétique est très représenté au sein du CAC 40. Alors que Total pèse à lui seul 12,3 % de l'indice, l'ensemble du secteur (comprenant également les deux mastodontes EDF et GDF-Suez) représente 20 % de la pondération du CAC 40 ! De quoi donner du baume au coeur au marché parisien ...

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :