La Bourse de Paris marque une pause

 |   |  412  mots
Après sa progression de 2,04% hier, la Bourse de Paris se calme. A mi-séance, l'indice CAC 40 recule très légèrement de 0,15% à 3.189 points.

Dans un marché parisien légèrement négatif, Lafarge poursuit son rebond et enregistre la plus forte hausse du CAC à mi-séance avec un gain de 2,6% à 49,50 euros. Son concurrent, Saint-Gobain, ne prenant quant à lui que 0,5% à 24,50 euros.

 

De leur côté, les valeurs cycliques sont encore bien orientées. Schneider Electric enregistre une hausse de 1,25% à 55,85 euros et Alstom gagne 0,66% à 42,66 euros. Sanofi-Aventis enregistre une progression de 2,55% à 42,50 euros. La direction vient d'annoncer la fermeture et le transfert de quatre sites de recherches en France.

 

Alcatel-Lucent rebondit de 2% à 1,80 euro alors que le titre était le seul hier à être dans le rouge sur le CAC.

 

Vallourec profite de la fermeté des prix du pétrole et s'apprécie de 1% à 87,87 euros. Quant à Total, la première capitalisation du CAC, il prend 0,46% à 39,13 euros.

 

Peugeot affiche un gain de 1,2% à 18,90 euros. La marque au lion a annoncé avoir émis pour 575 millions d?euros d?Oceanes après exercice de son option de surallocation de 75 millions d'euros.

 

Notons qu'au registre des baisses, le secteur bancaire marque le pas après une ouverture en hausse. Crédit Agricole subit le plus fort recul du CAC à mi-séance et perd 2,3% à 9 euros, Société Générale abandonne 1,5% à 39,20 euros, Dexia recule de 0,73% et BNP Paribas de 0,2%.

 

Carrefour cède 1,25% à 31euros. C'est aujourd'hui que le distributeur tient sa journée de présentation aux investisseurs et aux analystes.

 

EADS affiche une baisse de 1,5% à 11,76 euros. Rappelons qu'un avion Airbus s'est crashé aux Commores ce mardi avec 153 personnes à son bord. Pour l'instant, seul un enfant a été retrouvé vivant.

 

Veolia Environnement est victime de prises de bénéfices après sa belle séance d'hier. Il se  replie de 1% à 21,15 euros.

 

Dans le même temps, France Télécom abandonne 0,9% à 16,60 euros. Le groupe a émis un emprunt obligataire de 2,5 milliards de dollars aux Etats-Unis, contre 2 milliards prévu initialement. Il a également annoncé être contraint, suite à une décision de l'Arcep défavorable, de geler ses investissements en fibre optique.

 

Hors CAC 40, le certificat d'investissement d'Areva glisse de 0,5% à 422,80 euros. C'est aujourd'hui que se tient un conseil de surveillance du groupe au sujet de son plan de refinancement.

 

Finissons comme d'habitude par un détour sur les marchés pétroliers et les devises. Les cours du brut marquent le pas eux aussi. Le baril de WTI américain s'échange contre 71,42 dollars et celui de Brent de la mer du Nord contre 70,87 dollars. Du côté devises, l'euro remonte toujours, à 1,4130 dollar.

 

(également disponible en vidéo)

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :