Wall Street termine sans direction

 |   |  655  mots
Les places américaines ont clôturé sans tendance ce lundi, affectées notamment par les prises de bénéfices et les valeurs énergétiques. Le Dow Jones cède 0,42% à 9.778 points et le S&P 500 abandonne 0,34% à 1.065 points. Le Nasdaq prend 0,24% à 2.138 points

Au plus haut depuis un an, Wall Street a subi ce lundi un début de consolidation alors que les investisseurs procèdent à des prises de bénéfices. Les marchés restent en outre prudents dans l'attente du Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale, qui se tient mardi et mercredi et qui pourrait déboucher sur l'arrêt progressif de mesures de soutien. Autre facteur baissier ce lundi: le net repli des cours du pétrole qui entraînent dans leur sillage les valeurs énergétiques.

Vers 19h30, le Dow Jones cède 0,42% à 9.778 points et le S&P 500 abandonne 0,34% à 1.065 points. Le Nasdaq prend 0,24% à 2.138 points. Ce dernier a profité de l'offre de Dell sur Perot Systems.

Sur le front des statistiques, l'indice composite des indicateurs économiques, mesuré par l'institut privé de conjoncture du Conference Board, a signé en août son cinquième mois consécutif de hausse, progressant de 0,6% par rapport à juillet. Cet indicateur, censé préfiguré de l'évolution de la conjoncture au cours des six prochains mois, atteint ainsi son plus haut niveau depuis janvier 2008. Les économistes avaient anticipé un gain de 0,7% le mois dernier, mais la hausse du mois de juillet a finalement été de 0,9,%, contre +0,6% précédemment annoncé.

Du côté des valeurs, Dell chute de 4,01% à 16,02 dollars. Le deuxième fabricant mondial d'ordinateurs, a annoncé avoir conclu le rachat de la société de services informatiques Perot Systems. Le montant total de l'opération est estimé à 3,9 milliards de dollars (2,7 milliards d'euros). Cela représente 30 dollars par titre, soit une prime de 67,5% par rapport au cours de clôture de vendredi. L'action Perot Systems s'envole donc ce lundi de 65,05% à 29,56 dollars. Cette opération devrait être conclue avant la fin de l'année et devrait un effet positif sur les résultats financiers à partir de l'exercice 2012, explique Dell. Mais les investisseurs estiment que le montant déboursé est trop important.

Fort repli également pour Lennar Corporation, qui laisse 3,26% à 16 dollars. Le constructeur de maisons individuelles a vu sa perte se creuser au titre de son troisième trimestre, à 172 millions de dollars. Elle ressort à 97 cents par titre, là où les analystes avaient anticipé un déficit de 51 cents. Le groupe est toujours victime de la crise de l'immobilier qui a fait chuter son chiffre d'affaires de 35% sur la période, à 721 millions de dollars. Cependant, Lennar se veut optimiste, anticipant une hausse des livraisons lors du trimestre en cours.

General Electric prend 1,52% à 16,75 dollars alors que le français Vivendi réfléchirait à la cession de sa participation de 20% dans NBC Universal, selon le New York Times. Le conglomérat géant américain, qui possède 80% du groupe de médias et de divertissement, réfléchit à différentes options en cas de désengagement de son partenaire, dont une mise en Bourse de sa filiale. Celle-ci pourrait intervenir l'année prochaine, alors que des analystes encouragent GE à se séparer de NBC Universal qu'ils considèrent comme incompatible avec ses autres divisions industrielles et pénalisante pour ses résultats.

Les valeurs pétrolières s'affichent nettement dans le rouge, dans le sillage des cours du baril qui perdent près de trois dollars ce lundi, repassant sous la barre des 70 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). Exxon Mobil abandonne 0,60% à 69,54 dollars, Chevron recule de 0,81% à 72,05 dollars et ConocoPhillips laisse 1,50% à 46,10 dollars. Les parapétrolières Schlumberger et Halliburton baissent respectivement de 1,71% à 60,79 dollars et de 2,49% à 27,45 dollars.

Enfin, Nike cède 0,05% à 58,56 dollars. Le premier équipementier sportif mondial ne profite pas des commentaires de Barron's. Selon l'hebdomadaire financier, le groupe pourrait voir son cours de Bourse repartir à la hausse alors que sa marge devrait cesser de se dégrader au cours des prochains mois. Nike publiera la semaine prochaine ses résultats du premier trimestre. Sur son dernier exercice, la marque a accusé un repli de 21% de ses profits, à 1,5 milliard de dollars, malgré une hausse de 3% de ses ventes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :