EADS grimpe grâce à la faiblesse de l'euro

 |   |  323  mots
Le titre du groupe européen signe la plus forte hausse du CAC 40, dopé par un euro au plus bas depuis quatre mois face au dollar. La valeur profite aussi d'une hausse de recommandation.

Belle séance ce jeudi pour le titre EADS. L'action caracole en tête du CAC 40 avec un gain de 2,37% à 12,94 euros, portée par plusieurs éléments favorables.

La valeur profite en premier lieu de la nette remontée du dollar face à l'euro. EADS est très sensible à la variation de la monnaie européenne puisque le groupe d'aéronautique et de défense libelle ses contrats en euros. Or, le billet vert est revenu à près de 1,43 dollar pour un euro, son plus haut niveau depuis quatre mois.

Autre facteur positif pour le cours de Bourse, l'analyste Sanford Bernstein a relevé sa recommandation sur le titre, passant de neutre à surperformer.

Par ailleurs, EADS a aussi reçu la certification en Chine pour son avion géant A380, développé par la filiale Airbus. L'avionneur dispose pour l'heure d'un client chinois pour son très gros porteur, China Southern Airlines, qui a commandé en 2005 cinq appareils. Les premières livraisons sont prévues en 2011. L'autre filiale, Eurocopter, a pour sa part effectué ce jeudi le premier vol en temps et en heure de son hélicoptère EC175.

La semaine dernière, c'est l'avion militaire A400M qui a effectué son premier vol mais cette fois avec un an et demi de retard. Le groupe a déjà dû provisionner pour 2,4 milliards d'euros pour faire face aux difficultés du programme. Les surcoûts pourraient avoisiner au total 5 milliards d'euros. Selon La Tribune, le groupe demande aux pays clients de l'avion de participer au financement par le biais d'une hausse du prix de l'avion.

Dans un entretien ce jeudi à La Tribune, le ministre de la défense, Hervé Morin, indique que les Etats clients de l'A400M se donnent jusqu'à janvier "pour négocier". "Il faut arriver à un accord dans lequel EADS et les États fassent chacun un effort. Cela ne peut pas être un effort unilatéral des Etats", explique le ministre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :