Ce qui s'est passé cette nuit sur les marchés asiatiques

 |   |  566  mots
Copyright Reuters
La Bourse de Tokyo a terminé la séance de mardi quasi stable (+0,09%), des investisseurs se montrant déçus par les nouvelles mesures annoncées par la Banque du Japon.

Un coup dans l'eau pour la Bourse de Tokyo. Alors que le Nikkei a évolué franchement dans le vert toute la séance, progressant à un moment de plus de 1%, l'indice a perdu l'essentiel de ses gains après l'annonce de la décision de politique monétaire de la Banque du Japon, qui n'a pas étendu le coeur de ses mesures d'assouplissement monétaire. Du coup, la Bourse de Tokyo a terminé la séance de mardi quasi stable (+0,09%). A la clôture, l'indice Nikkei 225 des valeurs vedettes a grappillé 9,22 points à 9.899,08 points.

L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a aussi stagné (+0,01%), grignotant 0,05 point à 845,33 points. L'activité a été intense, avec 2,76 milliards d'actions échangées sur le premier marché.

2.000 milliards de yens supplémentaires

La Banque du Japon a annoncé mardi qu'elle allait prêter aux banques 2.000 milliards de yens supplémentaires (18,5 milliards d'euros) à faible taux d'intérêt pour soutenir la croissance, à l'issue d'une réunion de son comité de politique monétaire. L'institut a expliqué dans un communiqué que le montant total de cette facilité de caisse offerte aux institutions financières allait passer de 3.500 milliards de yens à 5.500 milliards de yens (51 milliards d'euros).

Ces fonds sont destinés aux banques souhaitant prêter à des entreprises actives dans des secteurs considérés comme stratégiques pour la croissance du pays (recherche et développement, investissement en Asie, environnement et énergie, médecine, prise en charge des enfants et des seniors, tourisme et agriculture notamment).

Ce programme a été lancé par la BoJ en juin 2010. Il est distinct du coeur des mesures d'assouplissement monétaire prises par l'institut, qui consistent en l'acquisition d'obligations d'Etat et d'entreprises et d'autres titres financiers, ainsi qu'à l'émission de prêts à taux préférentiel. Lors de sa dernière réunion, mi-février, la BoJ avait surpris les économistes et les marchés en élevant de 10.000 milliards de yens (92 milliards d'euros) ses achats prévus d'obligations d'Etat japonaises, portant à 65.000 milliards de yens (600 milliards d'euros) l'enveloppe totale de son programme central.

Les mesures annoncées mardi, portant sur de nouveaux montants bien moindres, ont été présentées par l'institut comme "la suite" de l'assouplissement monétaire de février. Dans le détail, les 2.000 milliards de yens de prêts supplémentaires comportent 500 milliards de yens pour de grands projets et 500 autres milliards pour des crédits d'envergure limitée (inférieurs à 10 millions de yens), à un taux de 0,1%.

Les 1.000 milliards de yens restants seront versés sous forme de prêts en dollars, au taux prévalant sur les marchés correspondants.

L'ensemble de ces prêts pourront courir jusqu'au 30 juin 2014. La BoJ a étendu la durée des crédits accordés jusqu'à présent, qui devaient expirer au départ au 30 juin 2012.

La BoJ a par ailleurs maintenu, à l'unanimité et sans surprise, son principal taux directeur entre 0,0% et 0,1% de façon à faciliter la circulation d'argent et encourager l'activité.

Le pétrole en hausse

Les cours du pétrole étaient en hausse mardi matin en Asie, soutenus par des espoirs d'amélioration de la situation économique aux Etats-Unis et les inquiétudes liées à l'Iran, ont indiqué les analystes.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en avril gagnait 56 cents, à 106,90 USD, dans les échanges électroniques du matin. Le Brent de la mer du Nord pour livraison à même échéance prenait 48 cents à 125,82 USD.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :