Soitec brille en Bourse, bien placé dans un appel d'offres de la CRE

L'action Soitec reste en très forte hausse mercredi à la Bourse de Paris, le « bon positionnement » du fabricant de matériaux semi-conducteurs dans un appel d'offres de la technologie photovoltaïque à concentration alimente le rebond du jour.

4 mn

(Crédits : DR)

Soitec a indiqué mardi, dans le cadre de l'appel d'offres « grandes centrales solaires » lancé en septembre dernier, que sa technologie photovoltaïque à concentration était présente dans la majorité des huit projets de la sous-famille des centrales solaires à concentration d'une puissance inférieure à 12 mégawatts (MW).

Sélectionnés fin juillet par Delphine Bathot, ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, ces huit projets totalisent plus de 54 MW, chacun d'eux prévoyant une part de photovoltaïque à concentration d'au moins 30% de sa puissance totale, précise Soitec dans un communiqué.

Soitec estime se trouver « ainsi particulièrement bien placé au terme de cette sélection ». Pour l?entreprise, cet appel d?offres représente aussi l?opportunité de démontrer « à nouveau son leadership technologique : ses modules CPV présentent une efficacité énergétique de près de 30%, deux fois supérieure aux produits photovoltaïques standard » revendique le groupe isérois.

Cette bonne nouvelle permet au titre Soitec de revenir de loin après avoir chuté de 30% en raison notamment d'un avertissement sur ses résultats. Pour rappel, le fabricant de plaques de silicium sur isolant, à destination notamment des fabricants de semi-conducteurs a revu à la baisse ses prévisions de résultats après avoir accusé une chute de 27% de son chiffre d'affaires au premier trimestre de son exercice 2012-2013.

Le groupe de haute technologie français a en effet publié un chiffre d'affaires de 60,3 millions d'euros au titre du trimestre clos à la fin juin, au lieu de 82,8 millions d'euros un an plus tôt, ce qui représente une baisse de 27%. Un repli du chiffre d'affaires trimestriel qui était largement anticipé par les analystes, Oddo Securities tablant pour sa part sur des revenus de 68,5 millions d'euros, mais la chute de l?activité est encore plus forte que redoutée. Le groupe table en effet désormais sur un chiffre d'affaires de 115 millions d'euros pour sa branche électronique au cours du premier semestre de l'exercice, contre une précédente prévision de 140 millions d'euros. Parallèlement Soitec s'attend désormais à enregistrer une perte opérationnelle courante d'environ 60 millions d'euros au cours du premier semestre de son exercice.

C?est que la société se devait de se tourner vers des créneaux plus porteurs pour limiter cette dépendance à la conjoncture économique alors que le marché du SOI, sa technologie de silicium sur isolant, est très cyclique et mature. C?est ce qu?a fait Soitec en rachetant Concentrix Solar, une start-up spécialisée dans les systèmes photovoltaïques dits à concentration ou haut rendement en décembre 2009. Dans la foulée, la société tricolore a passé un passé fin 2010 avec le japonais Sumitomo pour se développer sur le marché des diodes électroluminescentes dites LED. Puis à la fin 2011, Soitec avait signé pour un contrat d?une ferme solaire en Afrique du Sud. Mais pour en récolter les premiers fruits il faudra attendre encore un peu. Il pourrait en effet rapporter près de 150 millions d?euros dès la mi-2012. Avec la catastrophe de Fukushima, les dossiers liés aux énergies renouvelables et alternatives avaient le vent en poupe. Dont Soitec qui s?était apprécié de 6% au printemps 2011 pour retrouver les 11 euros, un seuil que le titre n?avait plus retrouvé depuis avril 2010. Depuis mai 2011, Soitec n?en finissait plus de baisser, le titre avait subi la défiance des opérateurs jusqu?à récemment chuter à 2,12 euros en juillet dernier après son avertissement sur ses résultats.

En 10 ans, le titre a perdu plus de 10 fois sa valeur ! Même si après avoir cédé près de 43% de sa valeur depuis un an, Soitec avait tenté un léger sursaut en novembre 2011, alors que sa filiale Soitec Solar Development avait reçu l'agrément réglementaire de la Commission de régulation des services publics de l'État de Californie pour ses cinq contrats d'achat d'énergie conclus avec San Diego Gas and Electric, ce qui avait alors permis à l'action de reprendre de plus de 24%. Puis le titre a tenté de combler son retard pour se diriger vers les 5 euros en début d?année avant de retomber à la case départ. Le marché reste dubitatif sur le dossier estimant que la visibilité du dossier demeure encore « problématique à moyen/ long terme » pour reprendre les termes d?un bureau d?études. Par ailleurs, certains doutent de la pertinence de la stratégie de diversification puisqu?elle devrait continuer à peser lourdement sur les résultats du groupe et sera parallèlement consommatrice de cash. Et pourtant, le groupe avait lancé une augmentation de capital de 150 millions d?euros pour financer ses investissements dans le solaire pour conforter sa trésorerie. Mais le marché a eu du mal à digérer la dilution de plus de 25 % entraînée par l?opération, avec un prix de souscription de 4,50 euros, soit avec une décote d?environ 50 % sur le cours précédent l?annonce de la levée de fonds.

 Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

4 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.